Comment se passe l'installation d'une pompe à chaleur ?

Aides, prix, devis et choix de l'artisan, voici tout ce qu'il faut savoir avant d'installer une pompe à chaleur !

Testez votre éligibilité aux aides pour installer une pompe à chaleur
Introduction

La pompe à chaleur (PAC) est un système de chauffage performant, écologique et économique.

Vous souhaitez rénover votre logement et changer de système de chauffage ? Vous ne savez pas s'il faut choisir une pompe à chaleur air-air ou une PAC air-eau pour logement ? Ce guide est fait pour vous !

Ce qu'il faut savoir sur l'installation d'une pompe à chaleur

  • Afin d’optimiser la performance de sa pompe à chaleur, il est nécessaire de suivre certaines recommandations pour son installation. Concernant l’unité extérieure, voici ce que les experts conseillent : 

    • l’unité doit être placée à l’abri des courants d’air ;
    • elle doit être loin des voisins (à cause du bruit) ;
    • elle doit avoir suffisamment d’espace ;
    • la distance entre l’unité extérieure et l’unité intérieure ne doit pas dépasser les 20 mètres

    Les unités intérieures doivent se placer dans les pièces que vous souhaitez chauffer. Si vous avez un système de chauffage central, il est recommandé de placer l’unité intérieure dans l’un des endroits suivant : 

    • le garage ;
    • la buanderie ;
    • l’arrière cuisine.
  • Pour l’installation de sa pompe à chaleur, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement). D'abord, pour certaines aides, il est obligatoire de faire appel à un installateur certifié RGE. Ensuite, ce professionnel pourra aussi vous conseiller afin d’optimiser l’utilisation de votre système de chauffage.

  • Le prix de l’installation dépend en grande partie du type de PAC que vous choisissez. On estime qu’en moyenne il faut compter entre 5 400 € et 19 000 € TTC pour l’achat et l’installation de l’appareil. Cette installation représente un coût mais il faut le voir comme un investissement sur le long terme. En effet, une pompe à chaleur vous permettra de faire des économies sur vos factures énergétiques !

  • La PAC étant un système de chauffage éco-responsable, son installation rend éligible à de nombreuses aides : 

    • les primes CEE, dont le montant varie selon la superficie du logement, le type de logement ou encore la zone géographique de votre maison ;
    • MaPrimeRénov’ ;
    • la TVA à taux réduit (5,5 %) ;
    • l’éco-prêt à taux zéro ;
    • les aides des collectivités territoriales

    Ces aides peuvent vous aider à financer une partie de l’achat et de l'installation de votre système de chauffage. Cependant, elles ne sont pas toutes disponibles (à l’exception des primes CEE et des aides locales) pour l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur air-air.

Testez votre éligibilité aux aides pour installer une pompe à chaleur

En résumé

Pour vous assurer de bénéficier de la meilleure expérience au cours de l’installation de votre pompe à chaleur, veillez à apporter une attention particulière aux points suivants :

  1. Contactez un professionnel labellisé RGE pour réaliser l’étude thermique de votre bâtiment, il déterminera la puissance nécessaire pour chauffer votre habitation.
  2. Définissez avec précision les détails de votre projet auprès de différents installateurs pour comparer les devis et sélectionner la meilleure option.
  3. Sélectionnez un artisan de confiance, qui installera votre pompe à chaleur ! Il saura vous conseiller et vous accompagner dans la réalisation de votre projet.

Quelles sont les étapes lors de l’installation d’une pompe à chaleur ?

Les pompes à chaleur (PAC) constituent un système de chauffage écologique. En effet, les PAC soutirent les calories dans des ressources inépuisables telles que l’air, l’eau ou encore le sol. Ces calories sont ensuite transformées en chauffage pour votre intérieur. Les pompes à chaleur n’ont besoin que d’une infime partie d’électricité pour permettre la transformation de ces calories.

Ce mode de chauffage est donc autant adapté à la rénovation énergétique, dans les anciennes maisons, qu’aux logements neufs et pour longtemps ! En effet, ces dispositifs de chauffage entrent dans les normes thermiques imposées par la RE 2020. Découvrez dès à présent les étapes essentielles dans le choix de votre pompe à chaleur.

1re étape : l’étude thermique avant l’installation de la pompe à chaleur

Afin de connaître les besoins de votre logement, et donc de pouvoir choisir la pompe à chaleur idéale, une étude thermique préalable s’avère indispensable, particulièrement si votre maison est ancienne. Cependant, elle reste obligatoire dans tous les cas.

En effet, l’étude thermique va permettre de connaître le degré d’isolation de votre logement, son volume et donc la quantité d’énergie nécessaire pour son maintien à une température agréable. Cette étude ne doit donc pas être prise à la légère et celle-ci est conduite par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

2e étape : les formalités d’installation d’une pompe à chaleur

L’investissement dans une pompe à chaleur est relativement conséquent. Ce mode de chauffage écologique est rentabilisé au cours de ses années d’utilisation. Pour assurer la durabilité de son fonctionnement, ce projet doit être réfléchi dans les moindres détails. Un professionnel saura vous guider lors des parties plus techniques du choix de votre appareil, notamment concernant :

  • l’emplacement de votre PAC : celui-ci ne doit pas être choisi au hasard. En effet, le principal inconvénient d’une pompe à chaleur est qu’elle est à l’origine de nuisances sonores. Il est donc inévitable de ne pas la placer trop près de l’habitation, mais également de celles de vos voisins. L’AFPAC (Association Française pour la Pompe à Chaleur) encadre par conséquent ce type d’installations ;
  • la compatibilité avec votre réseau de chauffage actuel : il existe plusieurs familles de PAC, regroupées en fonction de leur source d’extraction de calories. On peut nommer les pompes à chaleur aérothermiques, géothermiques et hydrothermiques. Par exemple, une PAC air-eau est particulièrement adaptée à un circuit de distribution d’eau chaude. Au contraire, on privilégiera une PAC air-air pour un logement non équipé.

3e étape : le choix de la puissance de la pompe à chaleur

L’étude thermique de votre logement permet l’évaluation de l’énergie nécessaire à fournir par votre unité de chauffage pour chauffer (ou climatiser dans le cas d’une pompe à chaleur réversible) votre logement. Ces résultats permettent donc de choisir la puissance de votre pompe à chaleur (c’est la même procédure que pour le choix d’une chaudière).

C’est, vous l’aurez compris, l’étape qui conditionne tout le reste. Après son installation, vous êtes parti pour vivre avec votre pompe à chaleur pour minimum 15 ans ! Un mauvais choix de sa puissance peut-être réellement problématique :

  • si vous prenez une pompe à chaleur trop puissante (autrement dit un surdimensionnement de PAC), non seulement vous allez payer plus cher à l’achat et à l’installation, mais votre pompe à chaleur consommera plus et aura une durée de vie plus courte. En effet, étant plus puissante, elle atteindra plus rapidement ses objectifs et va donc passer par plus de cycles marche/arrêt. Cette répétition finira par nuire au fonctionnement de votre unité de chauffage ;
  • si votre pompe à chaleur n’est pas assez puissante (sous-dimensionnement de PAC), vous prenez le risque d’avoir froid au cours de l’hiver et donc d’utiliser plus de chauffage d’appoint. Vous vous exposez ainsi à des factures de chauffage élevées et également à des pertes en efficacité énergétique.

Le choix de votre pompe à chaleur va donc dépendre de la taille de votre logement (de la surface à chauffer), de son isolation, mais aussi du type de votre vecteur de chaleur. La puissance ne sera pas la même si vous avez des radiateurs ou un plancher chauffant, par exemple. Dans tous les cas, n'hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura vous accompagner dans votre projet.

4e étape : comment choisir la pompe à chaleur idéale ?

Après avoir déterminé la puissance la plus adaptée à votre environnement, plusieurs éléments entrent dans le choix final de votre pompe à chaleur. On peut citer :

  • la surface totale de l’habitation et le nombre de pièces à chauffer ;
  • le type de PAC adapté ;
  • la marque (Daikin, Mitsubishi, De Dietrich, Viessmann, Saunier Duval ou Auer pour du haut de gamme, Panasonic, Hitachi, Toshiba, LG, Bosch ou Atlantic pour des PAC plus abordables) ;
  • le prix (équipement + installation) ;
  • le COP (Coefficient de performance) ;
  • le climat de votre région ;
  • la compatibilité avec votre chauffage actuel ;
  • les potentielles options supplémentaires (production d’eau chaude sanitaire, PAC réversible, chauffage de la piscine, etc.).

Tous ces critères permettent de ne pas vous égarer dans votre choix et sélectionner la pompe à chaleur la plus adaptée à votre mode de consommation

Zoom sur les régulateurs

Dans la plupart des modèles de pompe à chaleur, vous avez une option de régulation. Ainsi, il est plus facile de pouvoir gérer les températures dans les différentes pièces de votre logement, mais aussi de les programmer !

5e étape : les travaux d’installation de votre pompe à chaleur

Après avoir défini avec précision tous les éléments de votre projet, vous pouvez commencer les travaux. La première chose à faire est de trouver le bon professionnel pour effectuer l’installation de votre PAC. Il faut en effet que celui-ci ait l’habitude d'installer des pompes à chaleur, qui demandent un savoir-faire particulier. Vous pouvez pour cela vous référer à la certification QualiPAC’, qui indique une spécialisation dans la pose de ce type d’équipements.

Si votre appareil est une pompe à chaleur au sol ou à eau, il faudra faire d’autant plus attention dans la recherche d’un installateur. Il y a dans ce cas précis une réglementation légale d’installation à respecter et la pose de gaine dans votre jardin ou votre sous-sol demande des compétences spécifiques.

De plus, si vous souhaitez être éligible aux primes énergie, il faut que le professionnel par qui vous souhaitez passer soit certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). Ce label vous permet de filtrer une partie des installateurs de pompe à chaleur et de pouvoir bénéficier de nombreuses aides financières permettant de réduire fortement le coût à l’achat et à l’installation de votre unité de chauffage !

6e étape : l’entretien de votre pompe à chaleur après installation

L’entretien d’une pompe à chaleur est une étape à ne pas négliger afin de ne pas réduire sa durée de vie. Il est recommandé de planifier un entretien tous les ans, afin de s’assurer du bon fonctionnement de votre équipement. Cette dépense, d’environ 150 € par an selon les professionnels, devra s’ajouter à votre budget annuel. Ainsi, plus de surprises : grâce à un entretien régulier de votre PAC, vous vous assurez de bénéficier du meilleur rendement possible sur le long terme.

L’installation d’une pompe à chaleur : prix, aides et délais

Quel est le prix moyen d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (ou PAC) est un appareil coûteux à l’achat, elle est cependant rentabilisée à partir de sa 6e année en moyenne. Il y a aussi une grande disparité de prix d’installation pour les PAC, entre les pompes à chaleur air-air d’entrée de gamme et le haut de gamme des pompes à chaleur géothermiques.

Type de pompe à chaleur

Fourchette des prix

Prix moyen d'installation

Air-air et air-eau

600 € - 30 000 €

700 € - 4 000 €

Sol-sol, sol-eau, eau-eau

2 500 € - 25 000 €

1 500 € - 6 500 €

Ce sont donc des appareils onéreux, mais tellement efficaces énergétiquement qu’ils permettent de réaliser des économies en quelques années seulement. En termes d’investissement, c’est à l’exact opposé d’un appareil peu cher à l’achat, mais coûteux en énergie chaque année, comme une chaudière électrique par exemple.

Les aides financières à l’installation d’une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur font même partie du projet de rénovation énergétique des logements du gouvernement, qui souhaite en équiper la majorité des foyers en France. Dans cette optique, vous pouvez réduire la facture de l’installation d’une pompe à chaleur et de son achat grâce à des aides de l’État.

Deux principales primes peuvent couvrir jusqu’à 90 % de votre devis en fonction de vos ressources : MaPrimeRénov’ (qui remplace le Crédit d’Impôt) et les Certificats d'Économie d'Énergie (ou CEE). Ce sont deux primes cumulables dont le montant varie selon plusieurs critères (localisation, type de pompe à chaleur installée, revenus…). En cas de difficulté à payer la somme en un seul coup, vous pouvez également souscrire à un éco-prêt à taux zéro.

Pour récapituler, vous avez la possibilité d’être éligibles aux aides suivantes :

Type de PAC

Aides compatibles

PAC air-eau, géothermiques ou solarothermiques

MaPrimeRénov'

CEE

Eco-prêt à taux zéro

TVA réduite

Aides locales

PAC air-air

CEE

Eco-prêt à taux zéro

TVA réduite

Aides locales

Toutes ces aides financières, ainsi que la rentabilité énergétique de l’unité de chauffage, font que malgré le prix de départ élevé, il est plus qu’avantageux financièrement de faire installer une pompe à chaleur chez soi !

Attention

Auparavant possible pour les ménages les plus modestes grâce au cumul des aides, l’installation d'une PAC pour 1 € n’est plus d’actualité. Ne vous faites pas avoir par cette offre alléchante, qui vous réservera de mauvaises surprises.

Combien de temps dure l’installation d’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur aérothermique peut être installée en seulement deux jours. Mais parfois, l’installation d’une PAC dans votre logement peut prendre jusqu'à une semaine. En cause, les travaux nécessaires à l’aménagement de votre logement pour pouvoir y accueillir une telle unité de chauffage. Une pompe à chaleur réversible nécessitera une main d'œuvre importante, par exemple.

Les travaux pour l’installation d’une pompe à chaleur sont plus lourds que ceux d’autres installations (comme celles de chaudières), car ils dépendent énormément de votre situation géographique ou de votre type de sol. De la même manière, la durée des travaux dépendra nécessairement du modèle de pompe à chaleur pour lequel vous aurez opté. Par exemple, une PAC géothermique demande un forage et donc une main-d’œuvre importante.

L’idéal, c’est de faire un devis auprès d’un professionnel pour pouvoir estimer la durée des travaux ainsi que leur coût. Il est d’ailleurs vivement conseillé de réaliser au moins 3 demandes de devis auprès de différents professionnels, afin d’obtenir une installation au meilleur rapport qualité/prix.

Le saviez-vous ?

Les demandes d’installation de PAC sont plus nombreuses lors de l’hiver. Pour réduire votre temps d’attente, privilégiez une installation au cours du printemps ou de l’été !

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur air-air : le choix le plus populaire

La pompe à chaleur, bien qu’étant un appareil sophistiqué, repose sur un principe assez simple : prendre de la chaleur dehors pour la redistribuer à l’intérieur, et inversement si c’est un modèle réversible. Pour cela, la pompe à chaleur air-air récupère de la chaleur dans l’air extérieur, transmise à un fluide frigorifique doté d’un excellent coefficient de captation de chaleur.

Son point d'ébullition est à -5 °C, la pompe à chaleur récupère donc le gaz ainsi créé dans un compresseur qui va le mettre sous pression. Ce gaz chaud et pressurisé passe ensuite dans un condenseur où il transmet à votre logement la fameuse énergie thermique reçue de l’extérieur. Une fois dépouillé de sa chaleur, le gaz retrouve sa forme liquide et passe par un détendeur pour retrouver une pression stable. Le liquide frigorifique retrouvé, un nouveau cycle de chauffe peut débuter.

Bon à savoir

Si la PAC air-air est la plus populaire, c’est parce qu’elle est réversible. Elle peut donc fournir un logement en chauffage l’hiver, mais aussi servir de climatisation l’été !

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau fonctionne de la même manière qu’un modèle air-air, sauf que celui-ci va transmettre la chaleur créée à l’eau de vos conduits de chauffage. En plus de présenter d’excellents avantages énergétiques, la pompe à chaleur air-eau permet de pouvoir garder son système hydraulique et ses radiateurs.

Elle remplacera simplement votre ancien système de chauffage (votre chaudière, par exemple). Ce modèle, comme les pompes à chaleur air-air, souffre cependant d’un défaut. En dessous de 5 °C, leurs rendements s'effondrent et elles ne fonctionnent même plus du tout en dessous du seuil de -5 °C

Ce qu’il faut retenir

Des systèmes de chauffage d'appoint sont donc conseillés pour les régions les plus froides, car les PAC peuvent perdre jusqu’à 30 % de leur efficacité lors des pics de froid. Les pompes à chaleur air-eau permettent tout de même de produire 70 % du chauffage d’un hiver, en moyenne.

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur sol-sol ou sol-eau

Les pompes à chaleur géothermiques ont à peu près le même principe de fonctionnement que les pompes à chaleur air-eau ou eau-eau. Il s’agit ici de faire passer une longue sonde à travers votre sous-sol ou votre jardin pour capter l’énergie du sol. Cette énergie peut provenir d’une rivière proche de chez vous, ou encore d’une nappe phréatique.

Le liquide frigorifique passe alors par cette sonde pour capter la chaleur du sol ou du liquide, qui restent tous deux en permanence au-dessus de 0 °C, contrairement à l’air.

Ce sont les pompes à chaleur avec le meilleur rendement, mais aussi les plus chères à installer ! Forer dans son sol à plus de 10 mètres de profondeur ne peut pas être fait sans une autorisation préalable. Cette opération doit évidemment être réalisée par des professionnels, ce qui implique un coût conséquent.

Bien choisir sa PAC : Le top 3 des pompes à chaleur air-eau en 2022

Marque

Modèle

Caractéristiques

Prix en € à partir de

Mitsubishi

Ecodan Power Inverter Silence

ou

Ecodan Duo Power Inverter Silence

- PAC air-eau bibloc

- 8, 10, 12 kW

- COP jusqu'à 5

- Classe énergétique A++ en chauffage / A+ en ECS

- Fonctionne de -25 °C à +35 °C

- Version Duo : ballon ECS de 170, 200 ou 300 L

- Éligible aux aides financières

- Très silencieuse

11 500 €

Daikin

Altherma 3H

ou

Altherma 3H Duo

- PAC air-eau bibloc

- 11, 14, 16 kW

- COP jusqu'à 5

- Classe énergétique A+++ en chauffage / A en ECS

- Fonctionne de -28 °C à +35 °C

- Version Duo : ballon ECS de 180, 230 L

- Éligible aux aides financières

- Très silencieuse

13 000 €

Atlantic

Alfea Excellia

ou

Alfea Excellia Duo

- PAC air-eau bibloc

- 11, 14, 15, 16, 17 kW

- COP jusqu'à 4,3

- Classe énergétique A++ en chauffage / A en ECS

- Fonctionne de -20 °C à +35 °C

- Version Duo : ballon ECS de 190 L

- Éligible aux aides financières

11 500 €

FAQ : Vos questions sur les pompes à chaleur

Est-ce que je peux installer ma pompe à chaleur moi-même ?

Bien que cela ne soit pas conseillé, vous pouvez vous occuper de certaines parties de l’installation de votre pompe à chaleur. La création du socle en béton et la pose de l’appareil peuvent même être effectués par vous-même pour les pompes à chaleur aérothermiques les plus simples.

Mais vous devrez quand même obligatoirement faire appel à un professionnel certifié pour le remplissage du fluide frigorifique, ou pour les différents travaux lourds à effectuer.

Quelle est la consommation d’énergie d’une pompe à chaleur ?

Pour 1 kWh d’électricité consommée, une PAC produit entre 3 à 4 kWh. La consommation d’une PAC est donc très faible et cette dernière produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cela vous permet de réaliser des économies sur vos factures d’électricité.

C’est le Coefficient de Performance (COP) qui indique le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée par une PAC. Par exemple, un COP de 3 (COP minimum conseillé par l’Ademe) implique une consommation d’1 kWh pour une production de 3 kWh.

Le coût de fonctionnement d’une pompe à chaleur est donc très faible et varie selon plusieurs paramètres (marque, surface à chauffer, COP, etc.).

Quels sont les avantages de l’installation d’une pompe à chaleur ?

En plus de vous tourner vers un mode de chauffage écologique, la PAC présente divers autres avantages :

  • pose simple et rapide ;
  • une consommation faible en énergie ;
  • un confort d’utilisation ;
  • un équipement multifonction (réversible ou air-eau par exemple) ;
  • éligibilité aux aides financières dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.
Camille Grau

Camille Grau

Rédactrice experte énergie

Après un Master en Rédaction Professionnelle, Camille rejoint Hello Watt en 2022. Sensible aux sujets écologiques, elle vous aide à vous tourner vers une consommation responsable qui fait du bien au portefeuille et à la planète !

Ils ont fait confiance à Hello Watt (et ils ont bien fait)

4,6 1601 avis Google et Facebook
Je demande un devis pour ma pompe à chaleur