Installer une pompe à chaleur (PAC) permet de chauffer confortablement son logement tout en faisant des économies. On vous explique comment calculer la consommation électrique de ce mode de chauffage et comment la réduire pour faire davantage d’économies !

En résumé :

  • Estimer la consommation électrique d’une pompe à chaleur vous permettra d’avoir une idée plus précise de sa rentabilité :
    • pour calculer la consommation en kWh, il faut diviser la puissance de la PAC par son COP, puis multiplier le résultat par son temps de fonctionnement annuel ;
    • pour estimer sa consommation en euros, il faut multiplier la consommation en kWh par le prix de votre kWh d’électricité.
  • Puisqu’elles utilisent majoritairement de l’énergie renouvelable issue de l’air, de l’eau ou des sols, les pompes à chaleur consomment peu d’électricité.
  • La quantité d’énergie consommée par une PAC dépend de plusieurs facteurs : technologie, puissance et coefficient de performance (COP) du système, surface à chauffer ou encore qualité de l’isolation.
  • Des solutions existent pour diminuer la consommation d’une PAC : confier son installation et son entretien à un professionnel, l’associer à des panneaux solaires ou l’équiper d’un thermostat connecté, par exemple.

Une pompe à chaleur consomme une faible part d’électricité pour fonctionner

Un recours au réseau électrique, mais pas que !

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur (PAC) repose sur sa consommation électrique ainsi que sur son utilisation d’une ressource renouvelable, puisée :

  • dans l’air pour une pompe à chaleur aérothermique (de type air-eau ou air-air) ;
  • dans l’eau ou les sols pour une pompe à chaleur géothermique (de type sol-eau ou eau-eau).

En moyenne, il est estimé qu’une PAC utilise 70 % d’énergie renouvelable (EnR), contre seulement 30 % d’électricité !

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

Une production de chaleur économique

Dans un système classique, la chaleur circule toujours du niveau de température le plus élevé vers le plus bas. Les PAC permettent néanmoins de contrer ce phénomène grâce à un cycle de pression et de dépression de la chaleur sans pertes énergétiques, dit thermodynamique :

  1. les calories sont absorbées depuis la source naturelle par un fluide frigorigène liquide qui s'évapore, même à des températures relativement basses ;
  2. le compresseur de la pompe à chaleur comprime ensuite les fluides frigorigènes, ce qui entraîne leur montée en température ;
  3. la chaleur est transférée au circuit de chauffage ;
  4. une fois l’opération effectuée, la pression redescend à son niveau initial lorsque le gaz passe par le détendeur.

Les PAC sont donc alimentées en électricité, mais à faible dose, car c’est l’EnR qui est utilisée pour la production de chaleur. En outre, elles produisent davantage qu’elles ne consomment. Il s’agit ainsi d’une solution économe en énergie en comparaison des systèmes classiques (chaudière ou radiateurs). 

Produire du froid avec une PAC réversible

Certaines pompes à chaleur sont réversibles : elles permettent de rafraîchir votre logement en plus de produire votre chauffage et votre eau chaude sanitaire (ECS).

Pour passer à ce mode climatisation, elles inversent leur cycle thermique pour puiser cette fois les calories dans l’air ambiant intérieur et les évacuer à l’extérieur. La consommation d’une pompe à chaleur réversible reste donc faible en comparaison d’un système de climatisation standard.

Schéma de fonctionnement PAC

Pompe à chaleur : de quoi dépend sa consommation d'électricité ?

Avant de pouvoir calculer la consommation d’une pompe à chaleur, il faut connaître les éléments susceptibles de faire varier cette dernière. Le point ci-dessous !

1/ La technologie de la PAC

La consommation électrique d'une pompe à chaleur dépend en premier lieu de la source de chaleur utilisée par l’équipement. On peut utiliser soit les sols, soit les eaux souterraines, soit l'air ambiant.

De meilleures performances avec la géothermie

Les pompes à chaleur géothermiques sont celles qui consomment le moins, car la chaleur des sols fournit des températures élevées et constantes tout au long de l'année. 

Malgré ses avantages, la géothermie est encore peu utilisée. En cause : son prix élevé et la complexité des travaux d’installation. Ces PAC demandent en effet à disposer d’un terrain de taille suffisante pour réaliser le forage nécessaire à l’installation des capteurs souterrains qui iront puiser dans les nappes phréatiques ou les sols.

Une pose facilitée pour l’aérothermie

Une pompe à chaleur aérothermique air-eau ou air-air consomme davantage d'électricité, car le climat extérieur n’est pas stable et ses variations influent sur l’efficacité de la PAC : plus il fait froid, plus elle consomme pour produire de la chaleur ou de la fraîcheur.

Les PAC aérothermiques conservent tout de même de très bons résultats et leur prix d'installation est par ailleurs beaucoup moins cher, car la pose est facilement réalisable, même pour des travaux en maison ancienne ou en appartement. Pour les travaux de rénovation, la pompe à chaleur hybride (associée à une chaudière au gaz à condensation) est aussi plébiscitée.

2/ La puissance de l’équipement

Plus une PAC est puissante, plus sa consommation est élevée. Cela ne signifie pas qu’il faut sous-dimensionner la vôtre, au risque d’user prématurément le dispositif et de ne pas atteindre le confort souhaité. Plusieurs critères sont en effet déterminants pour bien dimensionner sa pompe à chaleur :

  • la surface à chauffer et sa hauteur sous plafond : la consommation va différer selon que vous habitiez dans une maison de 120 m² ou 200 m² par exemple ;
  • le nombre d’habitants du logement : les besoins ne sont pas les mêmes pour une famille de 3 ou de 5 personnes ;
  • l’usage de la pompe à chaleur : chauffage seul ou avec production d’ECS ;
  • la qualité de l’isolation thermique de l’habitation.

Le saviez-vous ?

L’âge de la pompe à chaleur joue aussi dans sa consommation. Pour lui garantir de bonnes performances énergétiques sur l’ensemble de sa durée de vie, pensez à bien réaliser son entretien, au moins une fois tous les deux ans.

3/ L’isolation thermique du logement

Un logement mal isolé consommera davantage d’énergie qu’un bien correctement isolé pour atteindre une température souhaitée. Une isolation optimale est donc essentielle pour faire des économies, quelle que soit la solution choisie pour se chauffer !

4/ Le coefficient de performance (COP)

Toutes les marques et tous les modèles de pompes à chaleur ne bénéficient pas du même rendement. Celui-ci correspond au ratio entre l’énergie restituée sous forme de chaleur et celle consommée pour la produire. Pour le mesurer, on peut utiliser son :

  • coefficient de performance : il calcule le rendement sur l’année entière ;
  • coefficient de performance saisonnier (SCOP) : le SCOP prend en compte les dépenses et productions énergétiques sur l’ensemble d’une saison de chauffe.

Plus le COP ou le SCOP est élevé, plus la pompe à chaleur est énergétiquement efficace. C’est donc ce facteur qui va vous donner une idée de l’empreinte énergétique de la pompe à chaleur. Par exemple, en conditions optimales, une PAC avec un COP de 4 produit 4 kWh en n’en consommant qu’un seul !

Pour info

Un COP est considéré comme élevé si ce dernier est compris entre 4 et 6. Pour une pompe à chaleur aérothermique, il tend à être inférieur à 4, alors que celui d'une pompe à chaleur géothermique est d'environ 4,5.

Calcul consommation pompe a chaleur

Comment calculer la consommation électrique d'une pompe à chaleur ?

Lorsque l’on détient certaines informations, il est possible d’estimer la consommation d’une pompe à chaleur en kWh et en euros grâce à quelques calculs.

Calculer la consommation d’une pompe à chaleur en kWh

Pour obtenir une bonne estimation de la quantité d’énergie consommée annuellement par une PAC, il est recommandé de calculer sa consommation en kWh. Pour pouvoir calculer la consommation d'électricité, il faut connaître :

  1. la puissance calorifique de la pompe à chaleur existante ou future, en kW ;
  2. son coefficient de performance énergétique ;
  3. le nombre d’heures de chauffage par an.

La formule à appliquer est la suivante :

(Puissance calorifique en kW / COP) x heures de chauffage par an = consommation d'électricité en kilowattheures

Prenons l’exemple d’une PAC air-eau de 11 kW, avec un COP 4 et qui fonctionne 5 heures par jour. Dans ce cas de figure, la consommation annuelle de la PAC sera de 5 018 kWh :

 11 / 4 x 1 825 = 5 018,75 kWh

Demandez votre devis

Obtenez un devis personnalisé pour installer votre pompe à chaleur.

Obtenir mon devis gratuit

Calculer la consommation d’une pompe à chaleur en euros

Sur la base de ces données, vous pouvez calculer le montant de votre facture annuelle de chauffage en euros. Vous aurez alors également besoin de connaître le prix du kWh que vous payez dans le cadre de votre contrat d’électricité.

Tarif réglementé de vente (TRV)

En 2024, le tarif réglementé de vente de l’électricité (TRV) est de 0,2276 €/kWh pour un compteur de 6 kVA et un contrat en option base.

Pour connaître le montant estimé des dépenses annuelles pour se chauffer avec une pompe à chaleur, le calcul est le suivant :

((Puissance en kW / COP) x heures de chauffage par an) x prix du kWh d’électricité consommée par la pompe à chaleur en centimes d’euros par kWh = coût électrique annuel de l’appareil

Si l’on reprend l’exemple précédent (PAC air-eau de 11 kW au COP 4 et qui fonctionne 5h/jour) avec un abonnement au TRV en option base et pour un compteur de 6 kVA, la facture de chauffage annuelle sera de 1 142 € :

5 018,75 kWh x 0,2276 €/kWh = 1 142,267 €

Consommation d'électricité due à la pompe à chaleur – valeurs indicatives

Il est difficile de donner un chiffre spécifique sur la consommation électrique d’une pompe à chaleur. Comme nous l’avons vu, cette dernière dépend de nombreux facteurs qui peuvent faire varier l’efficacité énergétique de l’équipement. 

Les chiffres suivants sont donnés à titre indicatif, mais ne s’appliquent pas pour toutes les situations :

  • pompe à chaleur air-air, maison 100 m² : 5 100 kWh soit 1 160 €/an au tarif réglementé ;
  • pompe à chaleur sol-eau, maison 150 m² : 5 250 kWh soit 1 194,9 €/an au tarif réglementé ;
  • pompe à chaleur eau-eau, maison 220 m² : 7 700 kWh soit 1 752,52 €/an au tarif réglementé.

Comment savoir si une PAC surconsomme ?

Pour déterminer si la consommation d'une pompe à chaleur est trop élevée, il faut observer et noter les valeurs sur une année entière. Après avoir additionné les valeurs individuelles, la production annuelle de chaleur doit être divisée par la consommation annuelle d'électricité. Les résultats entre 3,5 et 4 sont considérés comme bons.

Réduire consommation pompe à chaleur

Comment réduire la consommation d’une pompe à chaleur ?

De nombreuses méthodes peuvent vous aider à consommer moins pour chauffer votre habitation, sans nécessairement perdre en confort thermique

1/ Choisir le bon équipement

Avant toute chose et pour éviter une surconsommation électrique, il faut choisir un modèle adapté à ses besoins et aux caractéristiques de son logement. En effet :

  • une pompe à chaleur sous-dimensionnée entraînera une surconsommation d'électricité et donc une baisse du rendement ;
  • un appareil surdimensionné sera plus cher à l’achat et consommera plus d’énergie que nécessaire pour chauffer l’habitation.

Le mieux reste alors de confier son dimensionnement à un professionnel certifié QualiPAC, qui étudiera l’habitation et choisira la PAC en conséquence. Choisir un installateur RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) vous permettra d’ailleurs de prétendre à des aides financières et de réduire le coût des travaux pour installer votre pompe à chaleur !

Optimisez les économies

Les PAC équipées de la technologie Inverter sont celles qui consomment le moins d’énergie !

2/ Bien entretenir son équipement

L’entretien d’une pompe à chaleur est réglementé : il doit être réalisé a minima tous les deux ans par un professionnel. En plus d’allonger sa durée de vie, cela lui garantit de meilleures performances énergétiques. Lors de l’intervention, le chauffagiste s’assurera par ailleurs que les réglages de la PAC sont optimisés pour une consommation réduite, favorables aux économies.

Vous pouvez également entretenir vous-même l’appareil en dépoussiérant régulièrement son groupe extérieur et ses filtres.

3/ Chauffer son logement aux bonnes températures

Baisser la température d’1 °C permet d’économiser jusqu’à 7 % d’énergie ! Voici les températures recommandées par l’ADEME (Agence de la Transition Écologique) :

  • 19 °C pour les pièces de vie (salon, salle à manger, bureau occupé, cuisine) ;
  • 16 °C pour les chambres ou pièces inoccupées ;
  • 17 °C pour la salle de bain, en montant le chauffage à 22 °C lorsque la pièce est utilisée.

Avec un thermostat connecté pour pompe à chaleur, rien de plus simple : vous pourrez programmer différentes consignes en fonction de l’heure ou de la pièce. Vous évitez ainsi de surchauffer l’habitation lorsque vous n’êtes pas là, tout en gardant la main sur le fonctionnement de la PAC, même à distance !

Tado° sans-fil, Le thermostat connecté pour contrôler facilement son chauffage Le thermostat Connecté et Intelligent sans fil par tado° garantit les économies d’énergie au quotidien. 250 €

5/ Éviter les écarts de température importants 

La différence de température entre la source de chaleur et la température à fournir au circuit de chauffage ne doit pas être trop importante. De fait, plus cet écart est grand, plus la PAC consommera d’énergie.

Pour une PAC air-eau ou géothermique, plus la température de l'eau chaude à distribuer aux radiateurs ou au plancher chauffant est élevée, plus la consommation est importante. C’est pour cette raison que les pompes à chaleur basse température sont davantage installées, à condition bien sûr que l’habitation à rénover soit bien isolée.

6/ Coupler sa PAC à des panneaux solaires

Utiliser des panneaux solaires pour alimenter sa pompe à chaleur peut également être une solution pour réduire vos factures énergétiques. De fait, les panneaux solaires utilisent les rayons du soleil pour produire de l’énergie gratuite”. Si la pompe à chaleur a recours à cette énergie pour fonctionner, alors l’approvisionnement auprès de votre fournisseur sera diminué, et avec lui le montant de vos factures !

Le saviez-vous ?

En moyenne, suivre sa consommation énergétique permet de la réduire de 15 % !

FAQ : Vos questions sur l’énergie consommée par une pompe à chaleur

Combien d’énergie consomment les pompes à chaleur ?

La pompe à chaleur a besoin d’électricité pour fonctionner, mais sa consommation est moins importante qu’un système de chauffage classique, comme une chaudière ou des radiateurs, car elle utilise surtout de l’énergie renouvelable issue de l’air, de l’eau ou des sols.

Il est néanmoins difficile de donner un chiffre global pour la consommation d’une pompe à chaleur puisqu’elle dépend de nombreux facteurs : technologie et puissance de l’appareil, surface à chauffer, hauteur sous plafond, niveau d’isolation, nombre d’habitants ou climat extérieur. 

À titre d’indication, une pompe à chaleur air-air installée dans une habitation de 100 m² consomme 5 100 kWh/an, ce qui représente une facture annuelle de 1 160 € au tarif réglementé.

Qu’est-ce que le coefficient de performance d’une pompe à chaleur ?

Il s’agit du chiffre qui permet de connaître le rendement annuel d’une pompe à chaleur. Un COP de 4 signifie qu’en consommant 1 kWh d’électricité, 4 kWh de chaleur sont générés. Plus cet indice est élevé, plus la pompe à chaleur a un bon rendement.

Camille Grau
Camille Grau

Rédactrice experte rénovation énergétique

Camille rejoint Hello Watt après un Master en Rédaction Professionnelle. Sensible aux sujets écologiques, elle vous aide à vous tourner vers une consommation responsable qui fait du bien au portefeuille et à la planète !