L’installation d’une pompe à chaleur (PAC), économique et écologique, est de plus en plus courante en France. Seulement, certaines entreprises malveillantes profitent des aides mises en place par le Gouvernement pour arnaquer les particuliers. Découvrez tous nos conseils pour éviter les arnaques à la pompe à chaleur et profiter d’une installation pérenne !

En résumé :

Pompe à chaleur pour 1 euro, reste à charge quasi inexistant, travaux bâclés… Les arnaques fleurissent sur le marché de la pompe à chaleur. Pour s’assurer une installation au juste prix et correctement réalisée, veillez, entre autres, à  :

  • choisir un installateur labellisé RGE pour un accès aux subventions et des travaux conformes à la réglementation sur la pompe à chaleur ;
  • comparer plusieurs devis pour choisir le contrat au meilleur rapport qualité/prix et à ne jamais signer avant l’envoi du dossier d’aides ;
  • bien vous renseigner sur l’entreprise prestataire en consultant ses certifications et les avis vérifiés d’anciens clients.

En cas d’arnaque avérée, vous devrez exercer le délai de rétractation légal, valable 14 jours, pour annuler le contrat. Au-delà de ce délai ou si vous n’en bénéficiez pas, il faudra contacter un avocat

Quelles sont les arnaques communes à l’installation d’une pompe à chaleur ?

Pour se prémunir des arnaques à la pompe à chaleur, il est essentiel de se renseigner en amont de son projet d’installation. Tour d’horizon des arnaques les plus pratiquées sur la pose des pompes à chaleur !

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur pour 1 euro, ça n’existe plus !

Puisqu’il a existé, le dispositif permettant d’installer une pompe à chaleur pour 1 € est l’occasion parfaite d’arnaquer les particuliers pour une entreprise peu scrupuleuse, en fournissant des travaux bâclés.

Seulement, ce dispositif d’aide a été supprimé par l’État en 2021 ! Aujourd’hui, la loi impose un reste à charge d’au moins 10 % sur les devis concernant tout type de travaux de rénovation énergétique. Impossible, donc, d’installer une PAC pour 1 euro, quel que soit votre niveau de revenus !

Victime des entreprises malveillantes, cette offre très avantageuse s’est en effet vue retirer des aides à la rénovation énergétique et n’est plus disponible en 2024. Fuyez le professionnel qui essaiera de vous convaincre du contraire : c’est un escroc !

Gare au démarchage téléphonique !

En 2024, le démarchage téléphonique pour la rénovation énergétique est interdit. Pourtant, les appels frauduleux persistent : veillez à ne jamais accepter une offre issue de ce procédé, au risque de vous faire avoir ! Même rengaine pour le démarchage à domicile ou par courrier !

Aides de l’État : attention à bien respecter les critères d’éligibilité

S’il existe des aides financières pour réduire le prix d’installation des pompes à chaleur, toute demande doit respecter des critères d’éligibilité précis. Il peut ainsi être difficile de s’y retrouver, et les arnaqueurs le savent !

Certains tenteront alors de vous escroquer en promettant des devis réduits par des montants d’aides ou de prêts alléchants, souvent inexacts. Résultat des courses, les aides promises ne vous seront jamais versées, ou vous vous retrouverez à rembourser un crédit au taux exorbitant.

Pour vous prémunir de cette arnaque, il est essentiel de ne jamais signer un devis avant d’avoir envoyé votre demande d’aide. Pour toucher MaPrimeRénov’ ou la prime CEE, par exemple, il est impératif d’avoir obtenu l’accord de l’organisme avant la signature d’un contrat.  Nous vous recommandons donc de monter votre dossier de demande d’aide dès les prémices de votre projet d’installation.

Besoin d’aide ?

Si vous souhaitez être accompagné dans l’obtention d’une subvention pour vos travaux ou même pour monter votre dossier de demande, vous pouvez contacter :

  • les conseillers Hello Watt au 09 78 46 70 64 (appel non surtaxé) ;
  • un conseiller France Rénov’ ;
  • un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

À titre d’information, voici la liste des aides financières auxquelles vous avez droit en 2024 pour la pose d’une pompe à chaleur en rénovation ou en neuf :

  1. MaPrimeRénov’, venue remplacer l’ancien Crédit d’Impôt pour la Transition Écologique (CITE) ;
  2. MaPrimeRénov’ Sérénité, réservée aux ménages les plus modestes ;
  3. la prime CEE et sa version bonifiée, la prime Coup de Pouce Chauffage ;
  4. la TVA à taux réduit, portée à 5,5 % pour une PAC air-eau ou géothermique (fourniture+pose) et à 10 % pour une PAC air-air (pose uniquement) ;
  5. l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), dont les intérêts sont pris en charge par l’État ;
  6. le prêt avance rénovation (PAR), pour financer le reste à charge des travaux une fois les aides déduites ;
  7. éventuellement des aides locales, selon votre lieu de résidence. Pour savoir si votre commune propose ce type de subvention, rendez-vous en mairie ou sur le site de l’ANIL.

Afin d’être certain de la véracité des aides mises en avant par l’entreprise installatrice, consultez les critères d’éligibilité de chacune d’entre elles et assurez-vous d’y répondre.

Les montants versés pour MaPrimeRénov’, par exemple, sont attribués selon le niveau de revenus du ménage et ne peuvent financer plus de 90 % d’un projet de rénovation. 

Pour info :

Les aides accordées ne sont pas les mêmes pour toutes les PAC et varient par exemple selon le type de pompe à chaleur aérothermique (PAC air-air ou air-eau) installé.

De fait, le modèle air-air ne donne droit qu’à la prime CEE et à une TVA réduite à 10 % sur sa pose, du fait de sa fonction réversible, qui fournit de la climatisation en plus du chauffage.

arnaque pompe a chaleur

Comment choisir un installateur fiable pour sa pompe à chaleur ?

Choisir un artisan compétent et certifié est essentiel pour garantir une bonne durée de vie de la pompe à chaleur, optimiser les économies d’énergie et éviter les escroqueries. Tous nos conseils ci-dessous !

La pompe à chaleur vous intéresse ?

Simulez gratuitement le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre pour équiper votre logement d'une PAC air-air.

Je demande mon devis gratuit

Vérifier les certifications de l’entreprise

Pour choisir l’installateur de votre pompe à chaleur, fiez-vous en premier lieu à ses qualifications. Plusieurs labels et certifications peuvent en effet attester de ses compétences et prouver son professionnalisme : 

  1. le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : impératif pour l’obtention des aides financières, ce label est un gage de qualité pour le particulier, car reconnu par l’État ;
  2. la certification Qualipac ou Qualibat : attribuées par l’organisme certificateur Qualit’ENR, ces certifications attestent d’une spécialisation dans la pose de pompes à chaleur et dans la rénovation énergétique ;
  3. une attestation de capacité pour la manipulation des fluides frigorigènes : si l’installateur ne détient pas d’attestation, il ne pourra pas effectuer la mise en service de la PAC ou certains de ses réglages (pression, rechargement en fluide frigorigène, etc.). 

L’artisan doit être en mesure de vous présenter son certificat. En cas de doute, vous pouvez vérifier qu’il détienne bien ses labels et certifications sur le site du Gouvernement faire.gouv.fr, qui renseigne également sur la validité des certificats.

S’assurer de la qualité du matériel utilisé

Évaluez également la marque du matériel utilisé par le chauffagiste, pour éviter d’investir dans une PAC :

  • bas de gamme, dont la durée de vie ne permettra pas une bonne rentabilité ;
  • au mauvais coefficient de performance (COP), qui ne permettra pas un bon niveau de rendement ;
  • trop bruyante, au risque de causer des conflits de voisinages et d’empiéter sur votre tranquillité. 

Pour être certain de la qualité de l’équipement, préférez un modèle porteur de la certification NF PAC ou Heat Pump Keymark. Les PAC à technologie Inverter sont également plus performantes, plus silencieuses et s’usent moins rapidement.

Consulter les avis sur le professionnel

Rien de mieux que les avis d’anciens clients pour s’assurer du professionnalisme d’un artisan sur un chantier. Fiez-vous davantage aux sites d’avis vérifiés, comme Trustpilot ou avis vérifiés, pour ne pas tomber dans le piège de fausses recommandations.

Selon les retours d’expérience recueillis, vous serez à même de valider ou non le choix de votre installateur.

Parlez de votre projet autour de vous !

Certains de vos proches auront peut-être fait installer une PAC et pourront vous recommander une entreprise prestataire, ou au contraire vous éviter les arnaques.

Comparer plusieurs devis

Puisque chaque artisan est libre de fixer ses tarifs, il est vivement conseillé de réaliser plusieurs demandes de devis pour comparer les offres et choisir celle au meilleur rapport qualité/prix.

Mais attention à ne pas vous arrêter sur le devis le moins cher et renseignez-vous plutôt au préalable sur les tarifs du marché. Vous serez ainsi préparé et éviterez de signer un devis trop élevé ou, au contraire, trop avantageux, susceptible de cacher une belle arnaque.

Le juste prix pour une pompe à chaleur

La surface à chauffer joue un rôle important dans le coût d’une PAC, qui variera entre 120 m² ou 200 m² par exemple. À titre indicatif, le prix d’une PAC pour une maison de 100 m² s’élève, en moyenne, et installation comprise :

  • de 6 000 à 9 000 € pour une PAC air-air ;
  • de 9 000 à 13 000 € pour une PAC air-eau ;
  • de 8 000 à 12 000 € pour une PAC hybride (couplée à une chaudière gaz à condensation) ;
  • de 8 000 à 18 500 € pour une PAC hydrothermique (eau-eau) ;
  • de 10 000 à 20 000 € pour une PAC géothermique (sol-eau).

L’ajout d’accessoires (protection, WiFi, ballon tampon…) fera bien évidemment grimper le devis.

S’assurer d’une bonne étude thermique pour un bon dimensionnement

Enfin, assurez-vous que l’installateur prévoit de réaliser l’étude thermique de votre logement pour dimensionner la pompe à chaleur en fonction des besoins spécifiques de l’habitation. 

La puissance de la PAC, qui jouera un rôle dans le devis, doit être bien adaptée au logement et prendre en compte son isolation, sa surface, le nombre d’habitants, les besoins en eau chaude sanitaire (ECS), etc. Les PAC basse température, par exemple, ne sont pas adaptées à une mauvaise isolation thermique.

Sans étude thermique préalable, la puissance sera certainement surdimensionnée ou sous dimensionnée, résultant dans tous les cas à une forte consommation de la pompe à chaleur, voire à son usure prématurée. Les économies promises à l’installation de la PACne verrons donc jamais le jour, et à l’inverse, vos factures d’énergie augmenteront.

pompe a chaleur : trouver un installateur fiable

Arnaque pompe à chaleur : quels recours pour les victimes ?

Vous êtes tombés dans le piège et avez subi une arnaque sur l’installation de votre pompe à chaleur ? 

Tout d’abord, sachez qu’il existe un délai légal de rétractation d’une durée de 14 jours. 

Ne signez jamais sur un salon !

Un devis signé lors d’une foire ou d’un salon ne laisse au particulier aucun délai de rétractation ! De plus, pour rappel, aucun devis ne devrait être signé avant l’étude thermique de votre maison ou l’envoi de votre dossier d’aide.

Au-delà du délai de rétractation ou s’il n’est pas possible pour vous de l’exercer, la meilleure solution reste de porter plainte et de contacter un avocat compétent. Il sera le plus à même de défendre vos droits et vous représentera pour obtenir un remboursement.

Notez que le Gouvernement lutte activement contre les fraudes et arnaques mises en place autour de la rénovation énergétique. Le plus souvent, et même si les démarches sont longues, la victime obtient gain de cause !

FAQ : Vos questions sur l’escroquerie à la pompe à chaleur

Comment éviter l’arnaque à la pompe à chaleur ?

  1. Choisir un installateur fiable en fonction notamment de ses labels (RGE) et certifications (Qualipac) et des avis laissés sur ses réalisations passées ;
  2. ne jamais accepter d’offre issue d’un démarchage téléphonique ou du type pompe à chaleur pour 1 € ;
  3. ne jamais signer de devis en foire ou salon, ni avant d’avoir envoyé de demande pour obtenir une aide financière.

J’ai été arnaqué par l’installateur de ma pompe à chaleur, que faire ?

Si vous êtes encore dans les temps et que vous n’avez pas signé de devis sur un salon, vous pouvez exercer le délai de rétractation légal de 14 jours pour faire annuler le contrat. Vous devrez alors en informer l’entreprise par courrier recommandé

Si le délai est dépassé, vous pouvez porter plainte et engager un avocat pour plaider votre cause auprès de la Justice.

Camille Grau
Camille Grau

Rédactrice experte rénovation énergétique

Camille rejoint Hello Watt après un Master en Rédaction Professionnelle. Sensible aux sujets écologiques, elle vous aide à vous tourner vers une consommation responsable qui fait du bien au portefeuille et à la planète !