Quel est le prix d’une pompe à chaleur ? Voilà une question que vous vous posez sûrement si vous pensez installer une pompe à chaleur pour remplacer votre chaudière. Découvrez dans cet article les prix d’installation pour tous les modèles existants !

En résumé :

Les prix du marché pour une pompe à chaleur (PAC) sont compris entre 10 000 € et 16 000 € TTC pour une PAC avec eau chaude sanitaire (ECS) et entre 10 000 € et 15 000 € TTC pour une PAC sans ECS ; soit un prix moyen de 13 500 € avec eau chaude et de 12 500 € sans eau chaude sanitaire.

Le prix moyen à l’installation d’une pompe à chaleur en logement individuel oscille, lui, entre 2 000 et 6 000 € TTC. Ce prix varie selon le modèle de PAC à installer : il peut être moins cher ou grimper pour une pompe à chaleur géothermique, qui demande un forage pour installer ses capteurs.

Ainsi, matériel et installation compris, on estime le prix d’une pompe à chaleur pour 100 m² entre 6 000 et 20 000 euros.

Le choix d’une pompe à chaleur (PAC) doit se faire en fonction de plusieurs critères. L’un d’eux : son prix. Ce dernier comprend à la fois :

  • le prix du matériel ;
  • le coût de son installation ;
  • le prix de l’entretien.

Ces trois éléments représentent le montant total investi dans votre PAC. D’autres éléments vont être à l’origine d'une variation de la facture de votre équipement, comme son type (aérothermique, géothermique ou hydraulique), la marque de la pompe à chaleur, la surface totale à chauffer, etc. 

Quel est le prix d’installation d’une pompe à chaleur ?

Récapitulatif des prix de mise en service (fourniture + pose)

Voici un tableau récapitulatif des prix pour la mise en service d’une pompe à chaleur en fonction de sa technologie :

Type de pompe à chaleur

Coût au m²

(fourchette basse à haute)

Coût pour une surface de 100 m²

Coût pour une surface de 120 m²

Coût pour une surface de 200 m²

Air-air

60 à 90 €/m²

6 000 à 9 000 €

7 200 à 10 800 €

12 000 à 18 000 €

Air-eau

90 à 130 €/m²

9 000 à 13 000 €

10 800 à 15 600 €

18 000 à 26 000 €

Eau-eau

80 à 185 €/m²

8 000 à 18 500 €

9 600 à 22 200 €

16 000 à 37 000 €

Sol-sol et sol-eau

100 à 200 €/m²

10 000 à 20 000 €

12 000 à 24 000 €

20 000 à 40 000 €

Le devis peut ainsi s’étendre sur une large fourchette, en fonction notamment du tarif proposé par l’installateur et du matériel selectionné. Comptez, selon la technologie choisie, un investissement allant de :

Notez que les tarifs mentionnés ne prennent pas en compte les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour remplacer votre ancien mode de chauffage (chaudière, radiateurs électriques, fioul, etc.). De fait, la PAC est un système économique et écologique, subventionné par l’État. 

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

Les prix d’installation d’une pompe à chaleur aérothermique

Les pompes à chaleur aérothermiques regroupent les modèles air-air et air-eau.

Les PAC air-air sont les plus répandues, avec un coût moyen situé entre 60 € et 90 €/m², pose comprise. Comptez plutôt 100 €/m² pour un appareil réversible (utilisation double pour le chauffage et la climatisation).

Pour un modèle air-eau, le coût est un peu plus élevé. Il faut compter entre 90 € et 130 €/m². Notez également que les PAC air-eau haute température sont plus coûteuses que celles à basse température, car plus performantes.

Le saviez-vous ?

Une PAC air-eau haute température chauffe l’eau qui circule dans vos émetteurs de chaleur (la PAC est compatible avec les radiateurs et planchers chauffants) entre 55 °C et 65 °C. Une PAC basse température, quant à elle, chauffe l’eau du circuit entre 35 °C et 40 °C.

Pompe à chaleur air-eau : prix avec et sans production d’ECS

Sans prendre en compte le coût de son installation, une pompe à chaleur air-eau coûte en moyenne entre 7 000 € et 13 000 €. À noter que pour ce modèle, le devis varie aussi en fonction de la capacité du système à produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) ou non. Ainsi :

  • pour une PAC sans production d’eau chaude sanitaire, le prix moyen est d’environ 12 500 € ;
  • pour une PAC avec production d’ECS, comptez plutôt un prix moyen entre 10 000 € et 16 000 € et pouvant aller jusqu’à 20 000 euros.

Les prix d’installation d’une pompe à chaleur hydrothermique

Le montant de la mise en place d’une pompe à chaleur eau-eau, que l’on appelle aussi hydrothermique, oscille entre 80 € et 185 €/m², pose comprise.

Les modèles hydrothermiques sont généralement plus coûteux puisqu’ils nécessitent une technique de pose (forage) plus complexe avec des capteurs enfouis sous terre, pour puiser dans une nappe phréatique par exemple :

  • les modèles à capteurs verticaux sont commercialisés entre 15 000 € et 20 000 €, pose comprise ;
  • les modèles à capteurs horizontaux sont facturés entre 10 000 € et 18 000 €.

Les prix d’une installation de pompe à chaleur géothermique

Enfin, les pompes à chaleur sol-sol ou sol-eau, dites géothermiques, coûtent en moyenne entre 100 € et 200 €/m², pose comprise. Le prix est plus élevé que pour une PAC air-air, car sa mise en place implique des travaux de forage conséquents.

Les capteurs peuvent être installés horizontalement, sur une surface qui peut atteindre 1,5 fois la surface du logement. Autrement, ces capteurs peuvent être installés verticalement jusqu’à 100 mètres de profondeur.

Besoin de plus de détails sur le prix d’une pompe  à chaleur ?

N’hésitez pas à contacter gratuitement les experts en rénovation énergétique d’Hello Watt au 09 78 46 70 64. Ils sauront vous accompagner et vous donner les meilleurs conseils sur les PAC, leur prix et leur installation.

Le tarif pour la pose d’une pompe à chaleur

Sur un devis, les coûts liés à la pose de l’équipement équivalent à environ 10 % à 15 % du prix d’une pompe à chaleur. Cela représente une somme moyenne de 4 000 euros, avec :

  • une fourchette basse allant de 1 500 à 2 000 € ;
  • une fourchette haute jusqu’à plus de 6 000 € pour les poses plus complexes (PAC gainable, géothermique ou hydrothermique nécessitant de déployer un réseau de gaines pour l’une et un forage souterrain pour les autres).

Puisque chaque installateur de pompe à chaleur est libre de fixer ses tarifs, il est vivement conseillé de réaliser plusieurs demandes de devis (3 devraient suffire) auprès d’entreprises différentes. Cela vous permettra de connaître le détail du devis proposé, mais aussi de profiter d’une installation au meilleur rapport qualité/prix en comparant les offres.

Le coût d’une pompe à chaleur hors pose

Il est également intéressant de connaître le prix du matériel seul pour votre projet d’installation, celui-ci pouvant s’étendre de 1 500 à plus de 16 000 euros selon le type de pompe à chaleur.

Vous trouverez les tarifs moyens pour chaque type de pompe à chaleur dans le tableau ci-dessous :

Type de pompe à chaleur

Coût moyen du matériel, sans la pose

Air-air

1 500 à 5 000 €

Air-eau

7 000 à 13 000 €

Eau-eau

10 000 à 15 000 €

Sol-sol et sol-eau

10 000 à 15 000 €

Peut-on installer soi-même une pompe à chaleur ?

Il est possible d’installer soi-même une pompe à chaleur pour éviter les frais d’installation, bien que sa mise en service doive toujours être réalisée par un professionnel. Cependant :

  • la PAC doit être aérothermique (air-air ou air-eau) et être vendue préchargée en fluide frigorigène. Le cas échéant, l’intervention d’un professionnel est obligatoire ;
  • les installations autonomes ne sont pas éligibles aux aides de l'État !

Tous les coûts d'une pompe à chaleur

Prix d’installation d’une pompe à chaleur : quelles aides ?

Les investissements pour la pose d’une pompe à chaleur sont importants. Fort heureusement, le Gouvernement a mis en place des dispositifs de soutien financier pour encourager la rénovation énergétique des bâtiments (un des piliers de la lutte contre le réchauffement climatique).

Puisqu’une pompe à chaleur produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme et utilise de l’énergie renouvelable, sa mise en place est soutenue en rénovation, dans les maisons anciennes, ainsi que pour les projets de construction.

MaPrimeRénov’ et les primes CEE

Une des principales aides mises en place par le gouvernement est MaPrimeRénov’ (ou MPR). Versée sous conditions de ressources, elle se base sur 4 profils, allant des ménages aux ressources les plus modestes (profil bleu) aux ménages à hauts revenus (profil rose).

Son barème prend en compte le revenu fiscal de référence, le nombre de personnes qui composent le ménage et la localisation de l’habitation (Île-de-France ou hors Île-de-France).

Le dispositif MPR permet d’alléger le montant des travaux de rénovation énergétique, parmi lesquels figure l’installation d’une pompe à chaleur. Étendu à tous les ménages depuis le 1ᵉʳ janvier 2021, il remplace l’ancien CITE (Crédit d’Impôt à la Transition Écologique). Depuis 2024, il se divise en deux parcours :

  1. performance : pour les travaux d’ampleur, comprenant au moins deux gestes d’isolation et le changement de ventilation ;
  2. efficacité : pour le seul changement de chauffage.

Attention toutefois : toutes les PAC ne sont pas concernées par cette aide. Seuls les modèles géothermiques, hydrothermiques et air-eau peuvent être financés par MaPrimeRénov’ efficacité !

Ne vous faites pas avoir !

Autrefois, avec le cumul de plusieurs primes, les ménages les plus modestes pouvaient installer une pompe à chaleur pour 1 €. Les autres ménages pouvaient également s’en sortir avec un projet à quelques euros.

Avec l’arrivée de MaPrimeRenov’, le cumul des primes ne peut aujourd’hui pas dépasser 90 % du prix du devis. Si un installateur vous fait cette offre, c'est une arnaque !

Montants MaPrimeRénov’ efficacité pour la pose d’une pompe à chaleur

En ce qui concerne les montants, ils peuvent couvrir une partie non négligeable des travaux. D’autant plus que MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides : la TVA réduite, l’Éco-prêt à Taux Zéro (Éco-PTZ), la prime énergie CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) ou encore le chèque énergie.

Type de pompe à chaleur

MPR forfait bleu

MPR forfait jaune

MPR forfait violet

MPR forfait rose

Géothermique ou solarothermique

11 000 €

9 000 €

5 000 €

Air-eau

5 000 €

4 000 €

3 000 €

Air-air

MPR est aussi compatible avec les primes CEE (Certificats d’Économie d’Énergie) et leur version bonifiée, la Prime Coup de Pouce chauffage. Celle-ci permet d’obtenir, en fonction de vos ressources et du modèle de PAC installée, jusqu’à 5 000 € sur vos travaux d’installation :

Type de pompe à chaleur

Estimations CEE pour MPR bleu

Estimations CEE pour MPR jaune

Estimations CEE pour MPR violet

Estimations CEE pour MPR rose

Géothermique ou solarothermique

5 000 €

4 000 €

2 500 €

2 500 €

air-eau

5 000 €

4 000 €

2 500 €

2 500 €

air-air

700 €

700 €

700 €

700 €

Important

Il est obligatoire de vous diriger vers un installateur certifié RGE pour être éligible aux aides et aux subventions disponibles. Dans le cas contraire, elles vous seront refusées.

Les autres aides pour l’installation d’une pompe à chaleur

D’autres dispositifs peuvent vous faire bénéficier d’une réduction de prix pour l’installation de votre pompe à chaleur :

  1. l’éco-prêt à taux zéro : remboursable en 15 ans maximum, les intérêts du prêt sont financés par l’État dans une limite de 50 000 € ;
  2. le prêt Avance Rénovation (PAR) : lancé en janvier 2022, ce prêt sert à financer le reste à charge des travaux de rénovation énergétique, une fois les autres aides déduites de leur montant (MaPrimeRénov’ en premier lieu). Avec un taux fixe à 2 %, le PAR est destiné aux ménages modestes ;
  3. TVA à taux réduit : l’achat et la pose d’une PAC sont éligibles à un taux de TVA réduit à 5,5 % au lieu des 20 % habituels. Attention, une exception s’applique aux systèmes air-air pour lesquels seule une TVA à 10 % s’applique et uniquement sur les travaux d’installation ;
  4. les aides locales : certains acteurs locaux (départements, communes, régions, etc.) peuvent verser une aide supplémentaire pour les travaux de rénovation énergétique de leurs habitants. Ces aides sont consultables sur le site de l’ANIL (Agence nationale pour l'information sur le logement) ou en mairie.

Exemple : vous installez une PAC air-eau dans votre maison

Si vous êtes :

  • un ménage composé de 2 personnes ;
  • avec un total de ressources annuelles de 35 000 euros ;
  • que vous résidez en Ile-de-France ;
  • et que vous avez bien fait appel à un artisan RGE pour vos travaux ;

alors vous pouvez obtenir 5 000 € d’aides via MaPrimeRénov’ et la prime CEE (prime énergie). MPR et les primes CEE étant cumulables, vous pourrez bénéficier de pas moins de 10 000 euros d’aides ! En prime, il vous sera possible de contracter un éco-PTZ ou un PAR, voire de cumuler ce montant avec celui d’une aide locale.

prix installation PAC

Quels sont les facteurs qui influencent le prix d’une pompe à chaleur ?

1/ La famille de la pompe à chaleur

Le coût final d’une pompe à chaleur dépend de plusieurs facteurs, à commencer par la technologie sur laquelle elle repose. La base du fonctionnement des différents modèles reste identique, seule la source du prélèvement des calories diverge.

On distingue en effet les procédés d’extraction suivants :

  • aérothermique (air-air ou air-eau) : elle capte l’énergie contenue dans l’air extérieur pour la restituer dans la maison par l’air ou dans le circuit d’eau de chauffage. Il s’agit des installations les moins coûteuses ;
  • hydrothermique (eau-eau) : elle implique un procédé d'implantation complexe puisque le système de récupération des calories se situe sous l’eau (dans une nappe phréatique, un lac ou un cours d’eau par exemple). De ce fait, les modèles eau-eau font partie des installations les plus coûteuses ;
  • géothermique : comme son nom l’indique, elle exploite l’énergie contenue dans le sol grâce à des capteurs enterrés dans la terre. Elle est également très onéreuse, en raison notamment de la complexité de la pose.

En outre, deux autres systèmes de pompes à chaleur sont à considérer, car pouvant faire varier le devis de votre projet :

  1. la PAC réversible : elle peut être aérothermique, hydrothermique ou géothermique. Sa particularité est de pouvoir fournir de la chaleur en hiver et de l’air frais en été (c’est un système de climatisation plus écologique qu’un climatiseur électrique) ;
  2. la PAC hybride : généralement de type air-eau, elle est couplée à une chaudière gaz à condensation pour un fonctionnement plus économique. Puisque deux équipements sont associés (d’où le terme hybride), le prix est souvent plus élevé que pour un appareil traditionnel (comptez entre 8 000 à 12 000 euros environ).

2/ Les autres facteurs déterminants dans le devis d’une PAC

Le montant d’une pompe à chaleur varie selon plusieurs autres paramètres. En effet, en plus du modèle de PAC retenu, le coût va également varier en fonction de vos besoins : 

  • la surface de l’habitation, en m² et (la puissance idéale de la PAC est établie lors de l’étude thermique de votre intérieur, notamment selon son niveau d’isolation) ;
  • le nombre d’unités à installer (si plusieurs unités de diffusion sont installées dans une maison, on parle de système multisplit, dans le cas contraire, on parle d’équipement monosplit) ;
  • la performance (mesurée grâce au COP - Coefficient de Performance), étroitement liée au climat de votre région ;
  • la compatibilité de votre ancien système de chauffage avec la pompe à chaleur retenue (généralement, le choix se fait en fonction de l’ancien mode de chauffage, par exemple, un modèle air-eau est plus adapté à un système de chauffage central) ;
  • la marque et la qualité du matériel (il est vivement recommandé de sélectionner des modèles certifiés NF PAC pour garantir leur conformité) ;
  • les options et accessoires (protection pour l’unité extérieure, réversibilité, couplage à un ballon tampon, voire à des panneaux solaires, contrôle à distance…).

Prendre en compte l’installation des émetteurs

Dans le cas où votre intérieur ne serait pas pourvu d’un plancher chauffant, de radiateurs ou de ventilo-convecteurs, il faudra prendre en compte un supplément pour l’installation des émetteurs de chaleur.

Quelle est la rentabilité d’une pompe à chaleur ?

En vue du prix élevé des pompes à chaleur, l’investissement est-il rentable ? On fait le point !

La durée d’amortissement d'une pompe à chaleur

Pour connaître le retour sur investissement (ROI) d’une pompe à chaleur, il faut prendre en compte son prix, les aides, mais aussi sa durée de vie, sa consommation d’énergie, son COP et le climat de la région.

Le ROI d’une pompe à chaleur s’étend ainsi de 5 à 15 ans, avec de nettes différences selon la technologie et le niveau de ressources du ménage (c'est-à-dire, selon les aides auxquelles il sera éligible) :

  • un modèle air-air est amorti en 10 ans en moyenne ;
  • un modèle air-eau entre 5 et 10 ans ;
  • et un modèle sol-sol ou sol-eau entre 5 et 10 ans.

Ces délais indicatifs partent du principe que l’installation est bien adaptée aux caractéristiques du logement et du climat dans lequel il se situe. Sachez que plus la pompe à chaleur se trouve dans une région au climat tempéré, meilleur sera le ROI. Vous observerez alors d’importantes économies sur vos factures énergétiques.

Enfin, ne négligez pas le choix de l’installateur de votre pompe à chaleur. Plusieurs réglementations doivent être respectées, notamment à cause du bruit généré par les unités extérieures pour prévenir toute nuisance sonore.

Un professionnel RGE expérimenté s’assurera de la bonne pose de votre équipement, indispensable dans la quête de rentabilité de votre nouveau système de chauffage. 

Entretenir sa PAC pour de meilleures performances énergétiques

Ne négligez pas l’entretien de votre appareil, qui doit lui aussi être réalisé par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Cet entretien obligatoire, à réaliser tous les 2 ans, permet d’allonger la durée de vie de la pompe à chaleur et d’optimiser ses performances énergétiques. Comptez un prix :

  • avoisinant 150 € pour une intervention ponctuelle ;
  • entre 200 et 300 € pour souscrire un contrat d’entretien annuel, incluant une visite d’entretien annuelle, mais aussi le déplacement rapide en cas de panne, voire le remplacement de pièces défectueuses.

Pourquoi choisir la pompe à chaleur comme moyen de chauffage ?

Reposant sur la thermodynamique, les PAC captent les calories présentes naturellement dans l’air, l’eau ou le sol et les transforment en chaleur avant de les restituer à l’intérieur de la maison ou de l’appartement.

Elles sont donc une solution de chauffage écologique, très performant et qui vous fera réaliser de nombreuses économies d’énergie. Le résultat ? Un confort thermique optimal et une réduction conséquente de vos factures énergétiques !

De fait, en utilisant des énergies renouvelables (ainsi qu’une faible quantité d’électricité) pour fonctionner, elles bénéficient d’un rendement élevé, en faveur d’une réduction des factures de chauffage.

Par exemple, pour un Coefficient de Performance ou COP de 3 (soit le COP minimum recommandé par l’Ademe) une pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité pour produire 3 kWh de chaleur.

Pour info :

Plusieurs éléments peuvent impacter la quantité d’énergie consommée par une PAC. Par exemple, la consommation sera plus importante pour un logement de 200 m² que pour une habitation de petite taille, et pourra augmenter si l’habitation est mal isolée.

Pour rappeler de façon succincte le principe de fonctionnement d’une PAC, voici ce que vous devez savoir :

  • les PAC aérothermiques et géothermiques sont composées de deux unités : une unité extérieure et une unité intérieure ;
  • l’unité extérieure puise les calories à l’extérieur du logement et les transmet à l’unité intérieure à l’aide d’un fluide frigorigène ;
  • l’unité intérieure transforme les calories en chaleur et va les faire passer du fluide frigorigène au circuit de chauffage du logement (plancher chauffant, radiateurs…).

Installer une PAC, c'est rentable !

FAQ : Vos questions sur le prix d’une installation de PAC

Quel est le prix moyen de l’installation d’une pompe à chaleur ?

Pour un logement de 100 m², le prix d’une pompe à chaleur et de sa mise en place peut aller de 6 000 € pour des modèles air-air à 20 000 € pour des modèles eau-eau avec production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Ces tarifs ont de quoi en effrayer plus d’un, néanmoins de nombreuses aides vous permettent de réduire fortement le reste à charge. De plus, sur le long terme, une pompe à chaleur vous permet de réaliser d’importantes économies d’énergie et donc de bénéficier d’un excellent retour sur investissement.

Quelles sont les aides attribuées pour l’installation d’une pompe à chaleur ?

Pour aider au financement de votre pompe à chaleur, plusieurs subventions sont mises en place, dont certaines sont cumulables. Parmi elles MaPrimeRénov’, le Coup de pouce chauffage (ou CEE), l'Éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite à 5,5 % ou les chèques énergie.

Attention toutefois, toutes les aides ne sont pas applicables à tous les modèles de pompes à chaleur. La PAC air-air, par exemple, n’est éligible qu’aux primes CEE.

Quels facteurs influencent le coût d’une pompe à chaleur ?

Le prix de l’installation d’une pompe à chaleur varie selon la surface du logement à chauffer, le type de pompe à chaleur (air-air, eau-eau, sol-eau), sa puissance, à choisir selon la taille de l’habitation et son niveau d’isolation, la difficulté de la pose, l’ajout d’accessoires (thermostat, protection pour l’unité extérieure…) ou son coefficient de performance (COP), mesurant son efficacité.

D’autres facteurs influent sur le devis. Par exemple, une PAC haute température (installée dans des régions où les hivers sont plus rudes ou en maison ancienne pour une compatibilité avec les émetteurs de chauffage) avec un COP plus faible restera plus coûteuse qu’une PAC basse température.

Une pompe à chaleur réversible, hybride ou encore capable de produire de l’eau chaude sanitaire fait également augmenter la facture, même si les retombées financières sont au rendez-vous sur le long terme.

Jade Sebastien
Jade Sebastien

Rédactrice experte solaire

Rédactrice chez Hello Watt, Jade est spécialiste du photovoltaïque. Elle vous livre également tous les secrets des systèmes de chauffage écologiques : panneaux solaires, pompe à chaleur et poêle à bois !