Comment isoler un mur humide ?

Les travaux d ’isolation des murs d’un mur humide sont essentiels. Attention, quelques précautions sont à prendre afin d’isoler un mur humide en toute connaissance de cause.

En résumé :

  • 4 idées et astuces pour isoler efficacement un mur humide : ne jamais isoler directement un mur humide, recourir d’abord aux deux grandes méthodes d’isolation d’un mur humide (méthodes du cuvelage et du drainage), appliquer l'isolant sur le mur assaini, puis installer un système de ventilation (VMC).
  • Comment reconnaître un mur humide ? Analysez le taux d’humidité de la pièce, partez à la recherche d’éventuelles traces de moisissures ou d'humidité puis effectuez un diagnostic afin de trouver la cause de l’humidité.
  • Les 4 isolants qui résistent le mieux un mur contre l'humidité : la laine de chanvre, la fibre de coco, la fibre de lin (ou de coton) et le liège.
  • Prix de l’isolation d’un mur humide : entre 3 et 21 euros du mètre carré (pour 100 mm d'épaisseur d’isolant). Comptez aussi le coût de la VMC allant de 600 à 5 500 euros environ et celui de la peinture anti-humidité (de 15 à 60 euros).

4 idées et astuces pour isoler un mur humide

1 - Ne jamais isoler directement un mur humide

La vapeur d’eau qui s’échappe de votre mur et de votre pièce humide est en train de transformer lentement votre logement en forêt tropicale et vous voulez en finir vite : patience !

Gardez à l’esprit qu’isoler un mur humide ne fera que déplacer le problème. En effet, votre mur continuera à pourrir et à engranger de la moisissure malgré la nouvelle couche d’isolant. Avant d’isoler un mur humide, il faut donc tout d’abord l’assainir, puis l’assécher.

Isolation des murs : votre devis gratuit

Hello Watt vous accompagne de A à Z pour isoler vos murs : calcul des aides, devis détaillé et vérification des artisans !

Je demande mon devis

2 - Avoir recours aux deux grandes méthodes d’assainissement d’un mur humide

Bonne nouvelle, afin de débarrasser votre mur-éponge de toute l’humidité qu’il recèle, deux grandes méthodes d'assainissement ont déjà fait leurs preuves.

1 - La méthode du cuvelage

La méthode du cuvelage est idéale pour barrer le passage d’eau entre le sous-sol et le mur. Cette méthode d’assainissement depuis l’intérieur de votre pièce est très rapide, ne nécessite pas d’intervention extérieure et permet à votre mur de retrouver son étanchéité.

2 - La méthode du drainage

La méthode du drainage est conseillée pour les infiltrations d’eau, la pression hydrostatique ou encore les remontées capillaires. Efficace pour évacuer l’eau du mur vers les canalisations ou carrément vers l’extérieur.

Il est également conseillé, en plus de ces démarches, d’avoir recours à de bons dispositifs de ventilation du mur (et de la maison) : la mise en place d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est un investissement de long terme très efficace contre l’humidité de votre logement.

Le saviez-vous ?

Ces techniques agissent à la jonction entre le sous-sol (porteur d’humidité) et le mur (en évacuant la vapeur d’eau). Elles ne sont efficaces que pour des problèmes d’humidité causés par le sous-sol.

3 - Appliquer l’isolant sur votre mur assaini

Une fois l’ancien mur humide traité, vous pouvez procéder à la pose de matériau isolant sur votre mur désormais sec. Trois isolants non hydrophiles (non solubles dans l’eau) s’illustrent avec succès dans cette tâche :

  1. la laine de verre et de roche et l’aménagement d’une lame d’air. Un vide de construction de 2 à 4 cm entre la paroi et l’isolant en laine de verre (ou de roche) permet de créer une lame d’air isolante. Installez ensuite une membrane pare-vapeur étanche à l’air entre l’isolant et le mur de revêtement (un mur en plaque de plâtre comme le placo, par exemple) ;
  2. le liège expansé : en rouleaux ou en plaque, de 20 à 100 mm d’épaisseur, le liège expansé est posé sur le mur tout en ménageant un espace de 5 mm.

L’ isolation d’un mur mince nécessitera tout autant de précaution, quelle que soit l’épaisseur du mur intérieur traité.

Vous pouvez également avoir recours à une peinture anti-humidité, dans le cadre d’une isolation intérieure ou extérieure de vos murs.

Attention !

Avoir recours à une isolation des murs avec un isolant synthétique comme le polystyrène ou encore le polyuréthane s’avère contre-productif pour vaincre l’humidité contenue dans votre mur.

4 - Mettre en place un dispositif de ventilation pérenne

Une fois vos travaux d’isolation d’un mur humide terminés, il faut désormais penser à l’avenir : l’accumulation d’humidité et de vapeur d’eau pourrait se manifester une nouvelle fois !

Pour vous prémunir de l’humidité et protéger votre mur de ce fléau, une bonne ventilation de votre demeure (et plus généralement de votre maison ou appartement) est absolument nécessaire.

Cette ventilation peut prendre la forme de plusieurs dispositifs :

  • installer des grilles d’aération près du sol et des plafonds de la pièce (une solution qui laisse néanmoins passer plus facilement le froid hivernal) ;
  • installer une Ventilation à Mécanisme Contrôlé (VMC) hygroréglable : celle-ci s’adapte à l’humidité ambiante de toutes les zones du logement ;
  • installer une VMC double flux, plus efficace au niveau du renouvellement de l’air.

4 isolants qui résistent le mieux à l'humidité

Divers isolants peuvent convenir pour isoler correctement votre mur humide. Toutefois, certains matériaux sont davantage à prioriser. Voici lesquels :

  1. la laine de chanvre : ce matériau est un isolant naturel et écologique, idéal pour l’isolation d’un mur humide ;
  2. la fibre de coco : également écologique, la fibre de coco est naturelle et perméable à la vapeur d'eau ;
  3. la laine de lin ou de coton : là aussi matériau totalement naturel, la fibre de lin ou de coton présente une bonne isolation phonique et thermique ;
  4. le liège : matériau isolant végétal, le liège est fortement recommandé pour isoler de manière efficace les murs d’une pièce humide.

isolation mur humide meilleurs isolants

Comment reconnaître un mur humide ?

Voici ci-dessous les étapes qui vous permettront de reconnaître à coup sûr un mur humide. C’est parti !

  1. Analysez l’humidité ambiante de la pièce en question (un taux d’humidité supérieur à 65 % est alarmant) ;
  2. traquez les traces d’humidité ou de moisissures potentiellement présentes sur votre mur ;
  3. effectuez un diagnostic pour déterminer si une fuite, une inondation, ou encore une remontée capillaire, est responsable de l’humidité.

Ensuite, comme dit précédemment, il faudra isoler le mur avec des matériaux appropriés (laines minérales ou synthétiques, liège expansé) puis mettre en place une ventilation avant et après travaux (permanente) afin de rendre au mur une étanchéité maximale.

Petit test pour savoir comment se forme l’humidité dans votre pièce :

Scotchez une feuille d'aluminium sur le mur et attendez 48 heures. Si de l'eau apparaît sur le côté “mur”, c'est que l'humidité est arrivée par infiltration. Si le côté “pièce” est mouillé, c'est que l'humidité se forme par condensation.

Pourquoi devez-vous absolument isoler un mur humide ?

L’air ambiant saturé d’humidité

Une des premières alertes concernant la salubrité de votre logement provient de l’humidité ambiante de la pièce. L’humidité relative à l’intérieur de votre logement doit avoir, en temps normal, un taux de 30 ou 60 % : avec un idéal situé entre 45 et 60 % (celui-ci diminue normalement en hiver).

Passé ce seuil, votre pièce est considérée comme anormalement humide, impliquant les problèmes évoqués (moisissures, humidité désagréable, problèmes de santé récurrents…).

Notre conseil :

Utilisez un thermomètre-hygromètre pour calculer le taux d’humidité de votre pièce.

Les conséquences néfastes d’un mur humide dans votre maison

Un mur poreux ou humide est une source de problèmes pour votre logement. Les conséquences thermiques et sanitaires d’un défaut d’assainissement et d’isolation d’un mur humide vont traîner et s'aggraver dans la durée si vous ne traitez pas le problème à temps. L’humidité du mur a un impact sur :

  • les sensations de froid et de chaud, qui sont accentuées (la hausse ou la baisse du chauffage n’y changeant rien) ;
  • la création de ponts thermiques ;
  • l’humidité ambiante dans la pièce, pouvant entraîner potentiellement des problèmes respiratoires, articulaires, etc. ;
  • la propagation de mauvaises odeurs;
  • la présence de salpêtre ou de taches de moisissure sur votre mur ;
  • la condensation, qui entraîne le pourrissement et le délabrement de celui-ci.

Isolation des murs : estimez vos aides !

Faites des économies d'énergie et améliorez votre confort grâce aux aides de l'État pour isoler vos murs intérieurs ou extérieurs.

Calculer mes aides

D’où provient l’humidité de la pièce ?

Plusieurs causes peuvent être responsables de l’humidité de votre mur et donc, de votre pièce. Il peut s’agir :

  • d’une humidité ascensionnelle : liée à la qualité du sol ou des fondations ;
  • d’un défaut de ventilation de votre pièce (notamment la cuisine, par exemple) ;
  • d’une fuite d’eau (visible ou non) ;
  • d’une inondation (actuelle ou passée, absorbée par les fondations ou le mur) ;
  • d’une remontée capillaire, lorsque la maçonnerie absorbe l’eau (elle remonte ensuite pour s’évaporer) ;
  • d’une infiltration dans le mur par l’intermédiaire de fissures ou microfissures ;
  • d’un rejaillissement de l’eau de pluie sur le mur (si celle-ci est violente et répétée).

Bon à savoir :

Inspectez également l’ isolation de votre façade pour diagnostiquer certaines fuites, infiltrations, fissures et microfissures dans votre logement.

Dans certains cas, l’isolation thermique extérieure peut aider à combattre un mur humide, grâce à l’épaisseur de l’isolation externe mise en place.

Quels sont les avantages d’une isolation de mur humide ?

Conserver la bonne salubrité de votre logement, prévenir vos murs contre la condensation et contre tous les effets décrits plus hauts représentent une raison suffisante pour entamer des travaux d’isolation de vos murs.

Vous gagnerez en confort thermique, mais également phonique , tout en bénéficiant d’une habitation plus saine. Vous augmentez donc le niveau de votre confort de vie au quotidien tout en minimisant le risque de maladies liées à un air malsain.

Combien coûte l’isolation d’un mur humide ?

Le prix moyen d’une isolation d’un mur humide

L'isolation performante d’un mur humide se fait à l’aide d’isolants efficaces. Vous vous en doutez, le prix va dépendre en grande partie de la nature de ces matériaux.

Voici ci-dessous le prix au mètre carré d’une isolation de son mur humide en fonction des isolants utilisés :

Matériaux isolants

Coût moyen au m², pour 100 mm d'épaisseur

Laine de verre

entre 3 et 8 €

Laine de roche

entre 5 et 15 €

Fibre ou laine de bois

entre 13 et 16 €

Fibre ou laine de chanvre ou de lin

entre 13 et 16 €

Verre cellulaire

entre 12 et 40 €

Vermiculite

entre 10 et 16 €

Polystyrène

entre 10 et 19 €

Polyuréthane

entre 18 et 21 €

Le prix d’un système de ventilation

Le système de ventilation que vous devrez installer après avoir isolé les murs humides de votre logement représente un certain budget. Pour mieux vous faire une idée, voici les fourchettes de prix en fonction de chaque type de VMC :

  • entre 600 € et 1 200 € pour une VMC simple flux;
  • entre 400 € et 1 200 € pour une VMC simple flux autoréglable;
  • entre 600 € et 1 700 € pour une VMC simple flux hygroréglable;
  • entre 3 500 € et 5 500 € pour une VMC double flux.

Le prix de la peinture anti-humidité

Fortement recommandée, la peinture anti-humidité est un allié très intéressant dans votre combat contre les murs humides.

Le coût d'une peinture anti-humidité pour les murs dépend de plusieurs facteurs, tels que :

  • la surface à couvrir ;
  • la qualité de la peinture ;
  • le coût de la main-d'œuvre si vous faites appel à un professionnel.

Voici les coûts approximatifs d’une peinture anti-humidité :

  • peinture anti-humidité de qualité standard : comptez entre 15 € et 30 € par litre. Selon le fabricant et le type de peinture, cela peut couvrir entre 5 et 10 m² par litre, selon les conditions du mur ;
  • peinture anti-humidité de qualité premium : comptez jusqu'à 60 € par litre. Cependant, cela peut également couvrir une surface plus grande et offrir une meilleure protection contre l'humidité.

Il est important de noter que l'utilisation d'une peinture anti-humidité peut aider à prévenir les problèmes d'humidité, mais elle ne résoudra pas nécessairement les problèmes existants.

Nous vous recommandons de contacter un professionnel pour évaluer la cause sous-jacente de l'humidité et trouver la solution la plus appropriée pour votre situation spécifique.

Un professionnel RGE obligatoire pour obtenir les aides !

Vous envisagez d’avoir recours aux aides financières de l’Etat ? Si vous êtes éligible, c’est une excellente idée qui pourra réduire de façon drastique le reste à charge du montant de vos travaux.

Attention toutefois, le recours à un artisan RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) est indispensable pour pouvoir en bénéficier. Si votre professionnel ne possède pas le label RGE, votre demande d’aide sera déboutée !

FAQ sur l’isolation d’un mur humide

Peut-on bénéficier d’aides financières pour les travaux d’isolation d’un mur humide ?

Vous pouvez en effet, sous réserve de faire appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), obtenir des aides financières de l’État.

MaPrimeRénov’, l’éco - prêt à taux zéro, les primes CEE (Certificats d’Économie d’Énergie), la TVA à taux réduit de 5,5 % et bien d’autres sont des indemnités qui remplacent avantageusement les anciennes aides pour l’isolation extérieure à 1 €.

Combien coûte l’isolation d’un mur humide ?

Le prix des travaux d’isolation d’un mur humide dépend du nombre d’étapes nécessaires et de la surface à recouvrir (outre le prix de la main-d'œuvre) entre l’isolant et la ou les plaque(s) de panneaux.

Si vous avez recours au drainage ou au cuvelage pour assainir un mur et le débarrasser des moisissures, cela représente autant de frais.

De plus, la pose d’une VMC représente également un coût : comptez entre 600 € (pour une VMC simple flux) et 5 500 € pour une VMC double flux. Ajoutez également le coût de la peinture anti-humidité (allant d’une quinzaine d’euros pour une peinture standard à 60 euros pour une peinture de qualité premium).

Enfin, en fonction de l'isolant choisi, vous devrez débourser entre 3 et 21 euros le mètre carré pour vos travaux d'isolation.

Comment isoler un mur humide situé dans une cave ?

Pour isoler un mur humide d’une cave ou d’une pièce enterrée, vous pouvez procéder par un assainissement extérieur de type drainage afin d’écouler les eaux de ruissellement. La pose d’un isolant avec un vide de construction de 2 à 4 cm est ensuite préconisée, de même que l’installation de dispositifs de ventilation (type VMC : Ventilation Mécanique Contrôlée), comme pour les autres murs humides (non enterrés) de votre maison.

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Rédactrice experte rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.