Comment bien isoler sa maison à ossature en bois ?

De plus en plus plébiscitée, la maison à ossature en bois (MOB ou COB) possède bien des avantages en matière d’isolation des murs par rapport aux bâtisses maçonnées en parpaing ou en briques.

Les maisons à ossature en bois bénéficient :

  • d’un isolant naturel efficace (le bois), sensible cependant à l’humidité ;
  • d’une ossature résistante au feu (contrairement aux idées reçues sur le bois) ;
  • d’une ossature plus légère offrant davantage de place à l’installation d’une couverture isolante ;
  • de la possibilité d’être plus facilement classées Bâtiment Basse Consommation (BBC).

L’ossature en bois : des propriétés singulières

Le bois : isolant naturel par excellence

En choisissant de construire ou de rénover une maison à ossature en bois, ou MOB, vous avez fait le choix d’investir sur un noble matériau aux qualités avérées : le bois.

Ce bois implique plusieurs bénéfices pour votre habitat :

  • l’isolation thermique et acoustique naturelle qu’il procure est très efficace ;
  • il nécessite des fondations moins profondes, du fait de sa légèreté (comparé aux autres matériaux) ;
  • il confère un gain de place intérieur (le bois est moins épais que ses concurrents) ;
  • la construction/rénovation du logement est plus rapide ;
  • votre maison est mieux prévenue des incendies.

Isolation des murs : estimez vos aides !

Faites des économies d'énergie et améliorez votre confort grâce aux aides de l'État pour isoler vos murs intérieurs ou extérieurs.

Calculer mes aides

L’ossature bois, sensible à l’humidité

Votre belle maison à ossature en bois, si elle garantit un confort thermique idéal, souffre hélas d’une plus grande sensibilité à l’humidité : le bois est un matériau hygroscopique (qui absorbe l’humidité de l’air).

La Réglementation Thermique française de 2012 (RT 2012) impose en conséquence une teneur en eau du bois inférieure ou égale à 18% : l’humidité et la condensation sont en effet les pires menaces pour ce matériau.

N’hésitez pas à investir les sommes nécessaires pour prémunir votre habitation de l’humidité : dans le cas contraire, les conséquences peuvent être dramatiques et coûteuses pour votre logement.

Se protéger contre l'humidité :

Quelques dispositifs de ventilation devraient vous aider à combattre cette humidité, comme l’installation :

  • d’un pare-vapeur plaqué sur les murs, en supplément de l’isolant ;
  • d’un système de VMC pour une ventilation adéquate ;
  • d’un puits canadien (par l’intermédiaire d’un conduit enterré) pour renouveler l’air de vos pièces.

Une structure en bois qui confère beaucoup d’espace à vivre

Votre MOB (ou maison à ossature en bois) vous offre un espace à vivre supplémentaire par rapport aux logements en pierre. L’épaisseur de la structure en bois est moindre que pour des briques ou des parpaings, vous permettant de gagner de l’espace pour l’isolation.

Ainsi, l’épaisseur de l’isolation des murs intérieurs ou encore extérieurs de votre MOB s’en ressent : vous pouvez opter (ou non) pour davantage de couches d’isolant (en renfort) et bénéficier d’une excellente isolation thermique ou phonique.

Réaliser l’isolation thermique et acoustique de sa maison

Choisir entre trois techniques d’isolation

Vous voici fin prêt à en découdre avec vos travaux d’isolation de votre maison à ossature en bois. L’artisan en charge des travaux vous proposera trois types d’isolation :

  1. l’isolation thermique extérieure (ITE) : celle-ci n’est pas forcément la plus adaptée pour une MOB. Elle peut servir de complément d’isolation en appliquant à la façade extérieure un enduit isolant ou un bardage adapté ;
  2. l’isolation thermique intérieure (ITI) : efficace en matière d’isolation thermique et acoustique. Elle consiste en la pose de panneaux isolants efficace, mais réduisant parfois l’espace à vivre de votre pièce ;
  3. l’isolation thermique répartie (ITR) : elle consiste à mixer l’opération d’isolation intérieure et extérieure. En appliquant des couches d’isolant entre les chevrons, devant ou derrière les montants, vous réalisez un gain de place considérable à l’intérieur de la pièce tout en bénéficiant d’une bonne isolation thermique et phonique.

Bon à savoir :

L’isolation thermique répartie (ITR), réputée idéale pour votre maison à ossature en bois est rendue possible grâce à la mince épaisseur du bois (en comparaison des autres matériaux).

Utiliser des isolants adaptés

Avant de réaliser les moindres travaux d’isolation de votre MOB, la question du choix de l’isolant s’impose. 

Dans une démarche écologique, proscrire les isolants synthétiques (laine de verre, polystyrène, polyuréthane) fait sens, d’autant plus que vous possédez l’espace pour installer des isolants plus volumineux.

Préférez-leur des isolants naturels comme la ouate de cellulose, la laine de bois ou encore la laine de chanvre : ses matériaux, bien que plus onéreux, vous permettront d’adopter une démarche éco-responsable.

Important :

Pour déterminer l’isolant idéal à votre construction/rénovation, vous devez porter votre attention sur la résistance thermique (R) du matériau : il s’agit de sa capacité à éviter les ponts thermiques et autres déperditions d’énergie.

Faire de votre logement un Bâtiment Basse Consommation d’énergie

Toutes ces précédentes démarches ont pour but, non seulement de faire de votre espace de vie un havre de paix thermique et acoustique, mais ces travaux de rénovation énergétique ont également vocation à faire de votre domicile un Bâtiment Basse Consommation d’énergie.

Deux modèles de MOB répondent à ces exigences de basse consommation :

  • la maison passive : pour un bâtiment dont la consommation est égale ou inférieure à 15kWh/m².an ;
  • la maison à énergie positive : un logement qui produit davantage d’énergie qu’il n’en consomme. Rares sont les maisons à ossature en bois à pouvoir bénéficier de telles caractéristiques (mais la prouesse est possible grâce à une isolation à haute performance thermique).

Attention :

Sans une excellente étanchéité à l’air, votre logement ne pourra prétendre à être un Bâtiment Basse Consommation.

Financer l’isolation de votre maison à ossature en bois

Obtenir de précieuses aides financières

Pour bénéficier des avantageux dispositifs financiers mis en place par l’État, votre logement doit être en conformité avec la Réglementation Thermique (actuellement RT 2012).

Ainsi, vous êtes éligible aux Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), MaPrimeRénov’ et autres indemnités remplaçant les aides d’isolation à 1 €, si votre logement dispose de la bonne résistance thermique pour l’isolation de ses murs.

Bon à savoir :

  • pour une maison à ossature en bois, cette résistance thermique (R) exigée par la RT 2012 est comprise entre 2,2 et 2,9 m².K/W minimum
  • elle pourrait monter à une exigence minimum de 3,2 m².K/W selon les régions (avec le futur barème de la RT 2023).

Le prix de l’isolation de votre MOB : concrètement

Vos travaux d’isolation des murs de votre maison à ossature en bois intègrent plusieurs dépenses :

  • la main d’oeuvre qualifiée (un artisan Reconnu Garant de l’Environnement pour pouvoir bénéficier des aides financières) ;
  • le type d’isolation choisie (intérieure, extérieure ou répartie) ;
  • le type d’isolant choisi (comptez en moyenne 15 à 30 € le m²).

Isolation des murs : votre devis gratuit

Hello Watt vous accompagne de A à Z pour isoler vos murs : calcul des aides, devis détaillé et vérification des artisans !

Je demande mon devis

Vous avez des questions ?

Isoler une maison à ossature en bois revient-il plus cher qu’isoler une maison en pierre ?

Difficile de répondre catégoriquement “oui” ou “non” à cette question. La quantité d’isolant capable d’être intégrée à l’épaisseur de la barrière isolante d’une maison à ossature en bois étant supérieure à celle d’une maison en pierre : le coût financier des travaux d’isolement des murs de la MOB pourrait en être affecté. Néanmoins, les travaux d’isolation des murs de la MOB sont plus faciles à réaliser et pérenne dans la durée.

Que risque ma maison à ossature en bois en cas de forte humidité à l’intérieur des murs ?

L’humidité à l’intérieur des murs, voire la condensation de ces derniers est la menace la plus importante pour votre maison à ossature en bois. Investissez dans un système de ventilation efficace (VMC, puits canadien) ainsi que dans un pare-vapeur situé au niveau des murs pour vous prémunir de ce danger.

L’isolation des murs de ma maison à ossature en bois agit-elle également en faveur du confort acoustique ?

Le bois est un isolant thermique naturel (plus épais que les matériaux d’un mur mince), laissant aux autres couches d’isolant (laine de bois, ouate de cellulose, voire aux isolants synthétiques) intercalés le loisir d’isoler phoniquement votre domicile.

Alexandre François

Alexandre François

Responsable éditorial

Après ses études supérieures, Alexandre rejoint Hello Watt en 2019. En charge du pôle contenu, il est expert des sujets liés au marché de l'électricité et du gaz, au développement de la concurrence et aux fournisseurs.