Le guide pratique de l'isolation des fenêtres

Découvrez toutes les bonnes pratiques pour une isolation efficace de vos fenêtres et portes-fenêtres ! Pose, matériaux, primes : on vous dit tout !

Allégez votre facture énergie avec l'isolation des combles

Allégez votre facture énergie avec l'isolation des combles
Demander un devis
Introduction

Lorsque l’on parle d’isolation, ce sont toujours les mêmes zones de la maison qui sont mises sur le devant de la scène. Combles, murs, sols : il n’y en a que pour eux ! Et qu’en est-il de l’isolation des fenêtres ? Elle aussi est importante, et même capitale ! Battante, oscillo-battante, …

Lorsque l’on parle d’isolation, ce sont toujours les mêmes zones de la maison qui sont mises sur le devant de la scène. Combles, murs, sols : il …

Lorsque l’on parle d’isolation, ce sont toujours les mêmes zones de la maison qui sont mises sur le devant de la scène. Combles, murs, sols : il n’y en a que pour eux ! Et qu’en est-il de l’isolation des fenêtres ? Elle aussi est importante, et même capitale ! Battante, oscillo-battante, porte-fenêtre, panoramique, ou encore triangulaire, il en existe de nombreux types. Et chacune d’entre elle doit avoir une bonne isolation thermique et phonique. Pour vous aider à faire les meilleurs choix dans vos démarches, voici les conseils à suivre pour une isolation parfaite de vos fenêtres.

L'importance d'une bonne isolation thermique des fenêtres

Comme pour les autres zones d’un logement, la chaleur est susceptible de s’échapper par les fenêtres. Bien qu’elles soient moins importantes que pour un toit par exemple, elles ne doivent pas être négligées, puisqu’on estime que 10% à 15% des déperditions thermiques d’une habitation se font au niveau des fenêtres.

Bien isoler ses fenêtres pour réduire ses factures

Une bonne isolation thermique des fenêtres permet de fortement réduire les déperditions énergétiques d’un logement, et donc par extension, de réduire la facture de chauffage. En supprimant les courants d’air et les variations de température dus à une mauvaise isolation, vous bénéficierez d’un meilleur confort. Cela permet aussi de limiter les problèmes d’humidité dans vos pièces. Si vous constatez que de la moisissure se forme au niveau de vos montants de fenêtre ou de vos portes-fenêtres, il peut être intéressant de vérifier que leur isolation n’est pas obsolète. Enfin cela permet de vous protéger contre l’invasion de certains nuisibles, qui ne sont pas toujours facilement délogeables par la suite. Une bonne isolation thermique vous permettra donc d’améliorer le confort global de votre habitation, et grâce au Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), d’améliorer la valeur de votre bien immobilier. Tous ces critères permettront finalement de réduire votre facture énergétique et de réaliser de belles économies !

Vous voulez faire des économies ?

Economisez en changeant gratuitement de fournisseur. Réalisez la simulation de votre facture et comparez les offres énergie.

Comparer les offres

Critères et normes à respecter pour une bonne isolation des fenêtres

Comme vous vous en doutez surement, l’isolation thermique d’une fenêtre ou d’une porte-fenêtre ne se fait pas n’importe comment et elle doit prendre en compte les normes françaises en vigueur ! Il faudra donc vérifier :

  • Le coefficient de conductivité (exprimé en W/m²K) : noté U et Uw pour une fenêtre (w pour window en anglais), il permet de définir sa capacité à conduire la chaleur. Plus le coefficient Uw est bas, plus sa conductivité sera basse et donc moins la fenêtre conduira la chaleur. Pour une bonne isolation, il faut que le coefficient soit inférieur à 1,3W/m²K pour une fenêtre. Ce calcul est réalisé en prenant en compte les coefficients de conductivité du vitrage (Ug) et du cadre (Uf)

  • Le facteur solaire : noté Sw, sur une échelle de 0 à 1, il permet de connaître la capacité d’un vitrage à transmettre la chaleur des rayons du soleil. Plus il est élevé, plus les rayons peuvent traverser la vitre et chauffer le logement.

  • La perméabilité à l’air : noté A, sur une échelle de 1 à 4, il permet de connaître son hermétisme à l’air. Plus la note est haute, moins l’air pourra pénétrer dans l’habitation.

  • L’étanchéité à l’eau : noté E, sur une échelle de 1 à 9, cela permet de vérifier la bonne imperméabilité d’une fenêtre. Tout comme pour l’air, plus le coefficient est élevé, meilleur est l’étanchéité.

  • La résistance au vent : noté V, sur une échelle de 1 à 9, ce critère permet de connaître la résistance à la pression d’une fenêtre, ainsi que la déformation (de A à C). Pour la pression il faut que la note se rapproche de 9, et pour la déformation, il faut que la note se rapproche de C.

Ces critères doivent être pris en compte en fonction de la région dans laquelle vous résidez, et les fenêtres que vous choisirez devront convenir aux spécificités de votre zone géographique.

Plutôt team simple vitrage ou double vitrage ?

Vous connaissez sans doute ces appellations pour les fenêtres et portes-fenêtres, mais savez-vous quel vitrage est le plus adapté pour vos besoins ? Il faut savoir qu’aujourd’hui, le simple vitrage n’est presque plus utilisé, ou tout du moins, n’est plus conseillé. En effet, plus fin et composé d’une seule vitre, il est beaucoup plus sensible aux variations thermiques et nuisances sonores. Le double vitrage est lui, beaucoup plus efficace : composé de deux couches de verre, séparées par une zone d’air ou de gaz (argon, krypton ou xénon), il permet de fortement réduire les déperditions thermiques d’un logement. Vous pouvez aussi opter pour une fenêtre avec du triple vitrage. Plus onéreux que le double, il est cependant beaucoup plus efficace, mais peut-être trop pour les besoins classiques d’un foyer français. Il sera destiné à des régions froides, comme en montagne par exemple. À ce jour, le double vitrage est le plus utilisé, car plus efficace que le simple vitrage et moins cher que le triple vitrage.

Quelles sont les techniques utilisées pour l'isolation d'une fenêtre ?

Bien souvent la meilleure manière d’isoler une fenêtre, c’est tout simplement de la changer complètement. Mais cette opération est forcément plus onéreuse. Voyons ensemble la solution qui vous convient le mieux.

Je voudrais refaire l’isolation de ma fenêtre sans la changer

Changer totalement de fenêtre ou de porte-fenêtre n’est pas forcément nécessaire pour améliorer leur isolation thermique et phonique. Si elles sont relativement récentes, mais que vous pensez qu’elles peuvent être améliorées, il vous est possible de changer une seule partie :

  • Le vitrage : si la menuiserie de votre fenêtre est en bon état, vous pouvez vous contenter de changer votre vitrage, pour le faire passer du simple au double par exemple.

  • Les joints isolants : des joints en mauvais état laissent plus facilement l’air passer et c’est d’ailleurs souvent la partie qui s’use le plus rapidement. Vous pouvez remarquer des joints en mauvais état s’ils se détachent du montant ou s’ils sont couverts de moisissure. Heureusement, cette partie est facilement réparable, et de nombreux joints de fenêtre en mousse ou silicone existent pour les remettre à neuf.

  • Film isolant : vous avez besoin d’une solution d’isolation rapide et abordable ? Vous pouvez opter pour un film isolant à coller sur la vitre à l’intérieur de votre logement. Attention, cette solution ne permet pas une isolation complète de votre fenêtre mais est parfaite en complément.

  • Rideaux et volets isolants : pour compléter le vitrage et la menuiserie de votre fenêtre, vous pouvez opter pour des rideaux ou volets isolant. Comme pour le film isolant, ils vont apporter un supplément d’isolation qui peut être intéressant pour les périodes hivernales.

Je voudrais changer mes fenêtres

Peut-être que vos fenêtres sont trop vétustes pour qu’une réparation suffise à pallier ses problèmes d’isolation. Dans ce cas, le changement total de fenêtre est la solution idéale. Bien que plus onéreuse, cela permettra de supprimer les déperditions thermiques, et cela se ressentira sur votre facture de chauffage. Deux choix s’offrent à vous :

  • Dépose totale : cela consiste à changer la totalité de votre fenêtre, dormant compris (les parties fixes qui soutiennent les parties mobiles)

  • Dépose partielle : cela consiste à conserver le dormant de la fenêtre et de ne changer que les parties mobiles. Cela permet notamment d’alléger les coûts, surtout si les menuiseries sont en bon état.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour la pose de ce type de matériel, afin d’éviter la création de ponts thermiques. Il pourra aussi vous conseiller sur la meilleure façon d’opérer et sur le matériau idéal à utiliser. Il faudra par ailleurs faire plusieurs demandes de devis, afin de trouver le meilleur artisan.

Quels matériaux choisir pour une bonne isolation ?

Une fois votre choix fait, entre une amélioration, un changement partiel ou un changement total de vos fenêtres, il est temps de choisir le matériau parfait pour isoler le contour de fenêtre. Il en existe quatre principaux pour l’encadrement de fenêtre, aussi appelé huisserie :

  • Le PVC : fait à base de plastique, il offre une très bonne isolation thermique et phonique. C’est un matériau qui ne nécessite aucun entretien et qui est le moins cher du marché. Cependant son impact écologique est plus élevé, puisque non-recyclable.

  • Le bois : c’est un matériau qui permet un très bonne isolation, mais qui a le désavantage d’être particulièrement cher. Par ailleurs, le bois a besoin d’un entretien régulier puisqu’une couche de protection doit être appliquée pour le protéger contre l’humidité et les intempéries.

  • L’aluminium : ce n’est pas le matériau idéal puisque ses performances thermiques ne sont pas les meilleures et qu’il est plus onéreux que le PVC par exemple. Il peut cependant être recyclé.

  • Le mélange bois/aluminium : cette matière offre une isolation assez efficace, mais est bien plus chère que les autres matériaux ci-dessus.

Les primes et aides dédiées à l'isolation des fenêtres

Quels que soient les travaux que vous souhaitez réaliser pour améliorer l’isolation de vos fenêtres, il faudra mettre la main au porte-monnaie. Comme les travaux de rénovation énergétique sont généralement onéreux, plusieurs aides et primes permettent d’alléger les coûts et d’offrir l’opportunité d’une isolation performante à tous les foyers, même les plus modestes. Cela vous permettra de réaliser des économies sur votre facture énergétique. Vous pouvez donc bénéficier de :

  • Ma Prime Rénov’ : née d’une fusion entre le CITE et l’offre “Habiter Mieux Agilité” de l’Anah, elle permet aux foyers modestes et précaires de réaliser des travaux de rénovation énergétique. Cette prime sera ouverte à plus de foyers d’ici 2021.

  • Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) : Amené à disparaître en 2021 (pour laisser place à Ma Prime Rénov’), il permet une exonération d’impôts aux ménages intermédiaires et aisés.

  • Primes CEE : grâce à l’offre Coup de Pouce isolation, il vous est possible d’effectuer votre isolation de fenêtre pour seulement 1€, aux frais des distributeurs d’énergie et de carburant.

  • Chèque énergie : il permet aux foyers éligibles de payer leurs factures énergétiques et de réaliser des travaux de rénovation énergétique.

  • TVA à taux réduit : cette aide permet de réduire la TVA à 10% ou 5,5%, pour le matériel utilisé pour vos travaux, et l’intervention des artisans.

  • L’Éco prêt à taux zéro : l’éco-PTZ permet d’obtenir un prêt dont les intérêts seront pris en charge par l’État.

Suivant la prime dont vous bénéficiez, le montant de l’aide ne sera pas le même.

Aides financières

Montant maximal pour des travaux d'isolation des fenêtres

Ma Prime Rénov'

100€/équipement

CITE

40€/équipement

Éco-PTZ

7 000€

Chèque énergie

277€

Peut-on cumuler des primes énergie ?

Beaucoup d’aides sont cumulables entre elles, mais ce n’est hélas pas le cas de toutes. Vous pouvez notamment cumuler Ma Prime Rénov’ avec l’éco-PTZ, ou le CITE avec le dispositif des CEE. Il convient de vérifier votre éligibilité à chacune de ces primes et de choisir la plus avantageuse par rapport à votre situation. Pensez à vérifier si vous pouvez les cumuler avec votre travaux d’isolation de toit et d’isolation de mur. Les primes permettent de réduire drastiquement le prix des travaux, qui permettront par la suite de réduire vos factures énergétiques : n’hésitez plus et vérifiez dès aujourd’hui votre éligibilité aux travaux d’isolation des fenêtres !

Vous avez d’autres questions ?

🏢 Pourquoi est-ce important de bien isoler ses fenêtres et porte-fenêtres ?

Une bonne isolation des fenêtres ou des portes-fenêtres permet de réduire de 10% à 15% les déperditions thermiques d’un logement. Cela permet aussi de réduire l’humidité d’une habitation, les risques de moisissure, les courants d’air et les variations de température. Isoler des fenêtres anciennes permet donc à terme, de réduire la facture de chauffage.

🛠️ Quelles sont les techniques utilisées pour isoler ses fenêtres ?

Plusieurs façons de faire existent. Vous pouvez dans un premier temps choisir d’effectuer une dépose partielle ou totale de votre fenêtre. La première consiste à changer uniquement les parties mobiles en conservant les dormants, tandis que la seconde consiste à tout changer. Vous pouvez aussi remettre à neuf votre fenêtre en changeant les joints ou en installant un double vitrage par exemple. Attention cependant à l'encadrement de fenêtre dans une isolation extérieure. Quelques particularités seront à prendre en compte.

💰 Quelles sont les primes accessibles pour l’isolation des fenêtres ?

Bien qu’onéreux les travaux d’isolation peuvent être allégés grâce à des aides. Vous pouvez notamment bénéficier de Ma Prime Rénov’, du dispositif des CEE, du CITE ou encore de l’éco-PTZ. Cela vous permettra par la suite de réaliser de belles économies sur votre facture de chauffage.

Bertrand

Bertrand

Marketing digital

Diplômé d’un Master en stratégie publicitaire, Bertrand s’est pris de passion pour les nouvelles énergies renouvelables. Rédacteur web chez Hello Watt, il s’est spécialisé dans l’isolation et le déménagement, venez découvrir ses articles !