Comment identifier puis neutraliser les ponts thermiques ?

Les ponts thermiques sont des failles dans la barrière isolante des murs de votre logement : ils sont responsables de 5 à 10 % des déperditions de chaleur. Identifier, puis isoler ces rupteurs d’isolant vous permettra d’éviter de fortes chutes locales de température.

Attention aux ponts thermiques

  1. Ils entraînent de 5 à 10% de perte de chaleur au sein de votre logement ;
  2. Ils refroidissent les murs et accroissent l’humidité présente dans la pièce ;
  3. Ils diminuent l’efficacité globale de votre isolation : votre logement risque de devenir une passoire thermique ;
  4. ils peuvent être traités par des travaux disolation intérieure et extérieure des murs ou par la pose de nouvelles surfaces (fenêtres, portes).

Isolation des murs : estimez vos aides !

Faites des économies d'énergie et améliorez votre confort grâce aux aides de l'État pour isoler vos murs intérieurs ou extérieurs.

Calculer mes aides

Reconnaître un pont thermique

Qu’est-ce que c’est qu’un pont thermique ?

Le pont thermique est un point de rupture dans l’enveloppe isolante de votre logement. Cela signifie concrètement qu’une ou plusieurs failles sont présentes à certains endroits de la construction, entraînant une plus grande consommation d’énergie : votre logement risque d’être une passoire thermique.

Des chutes locales (ou plus générales) de température s’imposent alors, hélas, au quotidien dans votre logement, en dépit de vos efforts pour déployer davantage de chauffage. 

La rupture de cette barrière isolante entraîne un défaut d'étanchéité et laisse passer l’humidité à l’intérieur de votre foyer, accentuant au passage les sensations de chaud et de froid.

Pire : des ponts thermiques non traités peuvent causer la condensation de votre mur.

Pont thermique linéiques ou structuel ?

Il existe deux types de ponts thermiques : linéiques ou structurels/ponctuels.

  1. Les ponts thermiques linéiques sont le résultat d’une mauvaise liaison entre les cloisons, murs, planchers et toiture de votre logement.
  2. Les ponts thermiques structurels, ou ponctuels, sont causés par des défauts d’installations.

Où se situent les ponts thermiques ?

Plusieurs endroits de votre maison ou de votre appartement peuvent être affectés par des ponts thermiques, de deux types. Des ponts thermiques linéiques se manifestent comme suit :

  • entre deux parois de votre logement ;
  • au niveau des nez de planchers ;
  • dans un mur de refend ;
  • à la jonction entre deux murs ;
  • au niveau des linteaux entre les ouvertures.

En ce qui concerne les ponts thermiques structurels, vous trouverez ces derniers : 

  • au niveau des poutres, canalisations ou tout autre élément à l’intersection d’un mur ;
  • à la jonction entre murs et toiture ;
  • entre les planchers ;
  • au niveau des prises électriques, téléphoniques ou des prises d’antenne ;
  • au niveau des fixations extérieures ;
  • près des fenêtres, vérandas ou au point de chute des volets roulants.

Astuce

Un manque d’épaisseur d’isolation des murs intérieurs et/ou d’isolation extérieure des murs peut vous permettre d’identifier également des ponts thermiques

Quand est-ce que se forme un pont thermique ?

Ces rupteurs d’isolations de votre logement apparaissent dans certaines conditions, principalement comme suit :

  • à la suite de travaux d’isolation intérieure ou extérieure mal entrepris ;
  • lorsque la géométrie d’un mur extérieur ou d’une face intérieure est amenée à évoluer : aménagement d’un balcon, d’une loggia, perçage pour différents câblages, implantation d’un conduit ou autre élément en conflit avec la rectitude la paroi ;
  • lorsque deux matériaux différents font la jonction : entre un mur et les menuiseries, par exemple.

Ils ne nous facilient pas la tâche !

Certains ponts thermiques sont camouflés par les parois de votre logement. Difficile donc de les identifier visuellement.

Comment reconnaître un pont thermique ?

Il existe plusieurs manières de savoir soi-même si l’on est confronté ou non à des ponts thermiques. Une première étape consiste à constater si votre pièce est froide : en dépit du chauffage que vous avez allumé.

Une paroie froide au toucher, et une atmosphère locale d’humidité ainsi que d’éventuelles traces de moisissures peuvent également signifier que vous êtes en présence de ponts thermiques.

Enfin, l’acquisition d’un thermomètre infrarouge peut vous aider à mesurer les différences de température sur les parois : d’importantes variations peuvent attester alors d’une faille dans l’isolation de vos murs.

Attention !

Les ponts thermiques sont impliqués de déperdition de chaleur : ils ne sont pas forcément responsables d’un défaut d’isolation phonique.

Caméra thermique en action

Un diagnostic et des travaux réalisables par un professionnel

Pour identifier un pont thermique, vous pouvez également avoir recours à un professionnel en la matière. Doté d’une caméra thermique, celui-ci peut ainsi évaluer avec précision les zones de déperdition d’énergie. 

La Réglementation Thermique (RT) 2012 impose un contrôle de la valeur maximale d’infiltration d’air au sein de votre logement : une occasion de plus pour faire briller les compétences d’un professionnel par l’intermédiaire d’un audit thermique.

Faîtes confiance à un artisan

Si vous sollicitez un artisan Reconnu Garant de l’Environnement pour vos travaux d’isolation des murs, des aides et des primes mises en place par l’État, remplaçant les dispositifs d’isolation extérieure des murs à 1 €, sont accessibles sur dossier.

Isolation des murs : votre devis gratuit

Hello Watt vous accompagne de A à Z pour isoler vos murs : calcul des aides, devis détaillé et vérification des artisans !

Je demande mon devis

Neutraliser puis isoler les ponts thermiques

L’isolation thermique extérieure des murs par enduit ou bardage

L'isolation thermique extérieure (ITE) des murs peut engendrer de très bons résultats pour vaincre vos ponts thermiques. Bien que plus onéreuse que l’isolation thermique intérieure (ITI), cette ITE permet, en agissant sur les finitions, de prémunir vos murs (minces ou non) ainsi que les différentes installations de votre maison (fenêtre, véranda …) des ponts thermiques.

Pour illustrer cette méthode, deux techniques s’imposent pour rétablir l’étanchéité de votre logement :

  • la fixation ou le collage de plaques d’isolant recouvertes d’enduit pour traiter la façade ;
  • le recours au bardage grâce à une ossature réceptionnant le matériau isolant (quelques ponts thermiques subsistent, mais le gain énergétique est réel).

Cette solution offre à votre logement une perte minime de surface habitable ainsi qu’une meilleure performance énergétique.

Un point sur les prix :

Comptez environ 50 à 80 € de dépense par mètre-carré si vous avez recours à l’isolation thermique extérieure.

Utiliser des rupteurs de ponts thermiques

Une autre méthode a fait ses preuves : la mise en place de rupteurs de ponts thermiques. Ces derniers sont intégrés à votre construction par l’intérieur ou par l’extérieur de votre logement et doivent présenter quatre critères :

  • maintenir une isolation thermique continue ;
  • ne pas déstabiliser l’intégrité de votre barrière isolante ;
  • assurer une isolation acoustique ;
  • être ignifugés afin d’éviter les incendies.

Comment fonctionne un rupteur thermique ?

Le principe du rupteur thermique est de combler la zone de fuite de chaleur, et ainsi de prolonger la barrière isolante.

Pour cela, le rupteur thermique est composé de deux parties :

  • l’isolant : comme la laine de roche ou le polystyrène. Celui-ci doit être bien ignifugé et assurer également un bon indice de conductivité thermique ;
  • l’armature : pour maintenir la stabilité de la structure, tout en convenant aux normes incendies et antisismiques.

Attention !

Seul un professionnel est à même de vous conseiller et de réaliser les travaux d’isolation des ponts thermiques par l’intermédiaire de rupteur : sans quoi, vous encourez un défaut de couverture de votre assurance.

Choisir de bonnes fenêtres et volets roulants pour éviter les ponts thermiques

Enfin, contribuer à l’isolation des ponts thermiques de son domicile peut également passer par de simples remaniements, en plus de l’isolation de sa façade , comme la pose de fenêtres ou de volets roulants adaptés.

Les anciennes fenêtres en aluminium, en raison de ce dernier matériau, sont bien trop conductrices de chaleur et laissent s’échapper des courants d’air en dessous de la fenêtre.

Des rupteurs thermiques intégrés sont désormais intégrés aux nouveaux modèles de fenêtres et vous permettent d’éviter ce risque.

Par ailleurs, la pose de volets roulants suffisamment épais et proprement découpés constitue un enjeu crucial pour la continuité de l’isolation de votre domicile.

Vous avez des questions ?

Puis-je bénéficier d'aides pour réaliser des travaux d’isolation des ponts thermiques de mon domicile ?

Les travaux d’isolation des ponts thermiques peuvent bénéficier d’une ou plusieurs aides pour vous permettre de mener à bien votre projet de rénovation énergétique. Testez votre éligibilité aux aides grâce au simulateur de Hello Watt.

Réaliser son isolation thermique soi-même : est-ce possible ?

La neutralisation des ponts thermiques requiert principalement le travail d’un professionnel, en raison de la nature des travaux : l’isolation thermique extérieure des murs par bardage, par plaques d’enduits ainsi que la pose de volets est l'apanage d’un artisan qualifié. Vous pouvez néanmoins colmater quelques courants d’air qui s’infiltrent par delà vos fenêtres et vos portes (boudin, bas de porte isolant).

Comment lutter contre l’humidité causée par les ponts thermiques ?

Mettre un terme aux ponts thermiques grâce aux travaux d’isolation thermique assurera à vos murs une étanchéité nouvelle et efficace. Cependant, que vous ayez ou non déjà effectué les dits travaux (comme l'isolation d’un mur humide), la pose de dispositifs de ventilation de vos pièces peut vous aider à vaincre l’humidité ambiante causée par les ponts thermiques : l’installation d’une VMC, par exemple, pour éviter l’accumulation d’humidité. 

Alexandre François

Alexandre François

Responsable éditorial

Après ses études supérieures, Alexandre rejoint Hello Watt en 2019. En charge du pôle contenu, il est expert des sujets liés au marché de l'électricité et du gaz, au développement de la concurrence et aux fournisseurs.