Comment les prix de l’électricité évoluent-ils en France et en Europe ?

Depuis 2021, le marché de l’énergie européen fait face à une forte augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz. Nous avons analysé les évolutions des prix de l’énergie en France et dans les pays voisins européens.

En résumé

En France, la hausse du tarif réglementé d’électricité (TRV) a été limitée à + 4 % en février 2022. Grâce à cette mesure prise par le gouvernement, en concertation avec des organismes comme la CRE (Commission de régulation de l’Énergie), les factures des Français n’ont pas trop explosé.

Le gouvernement français a en outre indiqué prolonger le bouclier tarifaire en 2023, en limitant la hausse des prix du gaz et de l’électricité à + 15 % en janvier et février 2023, permettant d’éviter une hausse de 180 € par mois sur les factures d’électricité.

En revanche, dans de nombreux autres pays européens, la situation était plus critique en 2022. À titre d’exemple, en Allemagne ou encore aux Pays-Bas, les prix de l’électricité ont doublé, voire triplé !

Les gouvernements tentent de mettre des mesures en place pour limiter l’impact de cette hausse (taxes, renforcement du nucléaire au détriment des énergies renouvelables, chèques énergie et aides exceptionnelles, etc.).

Quelle est l’évolution des prix de l’électricité en Europe ?

Ces dernières années, les prix de l’électricité en France ont subi d’importantes augmentations. Pourtant, si l’on compare l’évolution des prix en France à celle des autres pays européens, il apparaît que l’Hexagone est l’un des pays à proposer les tarifs les plus bas

Nous avons comparé l’évolution des prix de l’électricité dans plusieurs pays européens (prix commercial moyen TTC, d’après les données de la Commission pour la Régulation de l’Electricité et du Gaz de la Belgique).

Quelle méthodologie pour le baromètre Hello Watt ?

De nombreux organismes recensent l’évolution des prix de l’énergie en Europe ! Afin de réaliser ce baromètre de l’évolution des prix de l’électricité pour les particuliers, nous avons utilisé les données fournies par :

  • la Commission pour la Régulation de l'Électricité et du Gaz de la Belgique ;
  • Autorita di Regulazione per Energia Reti e Ambiente (trad. : le régulateur pour les réseaux d'énergie et l'environnement) ;
  • Organización de Consumidores y Usuarios (trad. : organisation des consommateurs et des utilisateurs).

Les prix affichés ci-dessous tiennent compte du prix du kWh mais aussi du prix de l’abonnement, ramenés à un prix moyen/kWh pour un client particulier consommant 3 500 kWh/an.

Dans cet article, les mentions “prix de l’électricité” ou “prix du kWh” font ainsi référence à ce fameux prix moyen par kWh, prenant également le tarif de l’abonnement en compte.

Le prix de l'électricité en Europe en 2023

D'après les prévisions établies en 2022, la hausse des prix de l'électricité ne devrait pas cesser en 2023.

Pourtant, contre toute attente, les prix de l'énergie (électricité et gaz) ont chuté sur les marchés de gros en ce début janvier 2023. Le prix du gaz est passé de 342 €/MWh en août 2022 à 73 €/MWh en janvier 2023, des évolutions qui se font également ressentir sur le prix de l'électricité en Europe.

Néanmoins, ces évolutions sur le marché de gros ne se feront pas ressentir de suite sur les factures des particuliers. En France, par exemple, le bouclier tarifaire est toujours actif en 2023 : il maintient la hausse des prix de l'énergie à un taux maximal de +15 %. Ainsi, le prix de l'électricité, actuellement à 21,3 centimes d'euros, sera de 24,50 c€/kWh à partir de février 2023.

Grâce à cette mesure, on estime que la hausse moyenne des factures ne sera “que” de 20 €/mois, contre 180 €/mois sans le bouclier tarifaire.

Le cas particulier de l'Espagne et du Portugal 🔍

En Espagne (et au Portugal), les prix de l'électricité se maintiennent à un niveau similaire, voire inférieur, à celui de la France.

Les tarifs de l'énergie ont pu être maintenus à ce niveau grâce au "cap de gas" : un plafonnement du prix du gaz permettant, par ailleurs, de modérer le prix de l'électricité.

Cette mesure, surnommée la "dérogation ibérique", devrait être en vigueur jusqu'au 31 mai 2023.

Pourquoi le prix de l'électricité a-t-il baissé en 2023 ?

En ce début d'année, la baisse des prix de l'énergie en Europe a surpris de nombreux experts. Entre les difficultés d'approvisionnement en énergie et l'arrivée de l'hiver, nombreux étaient ceux qui prévoyaient des prix élevés sur le marché de gros. Pourtant, ils ont diminué !

Cette baisse des prix de l'électricité en Europe est liée à plusieurs facteurs :

  1. la réduction de la consommation énergétique en Europe. Conscients des enjeux énergétiques actuels, de nombreux particuliers ont fait l'effort de réduire leur consommation depuis le début de l'hiver ;
  2. les températures exceptionnellement douces observées en novembre et décembre. Les foyers ont pu modérer leur utilisation du chauffage et éviter l'explosion de la demande, ce qui aurait entraîné une augmentation des tarifs.

Quelle est votre consommation électrique moyenne ?

Calculez votre consommation électrique et réduisez votre facture d'énergie !

Je calcule

Le prix de l’électricité en Europe en 2022

Entre la forte demande en énergie, les difficultés d’approvisionnement de certains pays et l'éruption de conflits internationaux, les prix de l’électricité ont continué à augmenter en 2022. Alors que leur niveau est resté relativement bas en France, du fait du gel des tarifs réglementés, il a explosé dans les autres pays européens. 

En août 2022, le prix moyen du kWh (TTC) était de :

  • 56,3 c€/kWh en Allemagne ;
  • 55,85 c€/kWh aux Pays-Bas ;
  • 51,18 c€/kWh en Belgique ;
  • 46,75 c€/kWh au Royaume-Uni ;
  • 41,51 c€/kWh en Italie ;
  • 38,29 c€/kWh en Espagne ;
  • 21,3 c€/kWh en France. La France se situe donc largement en dessous de la moyenne européenne pour ce qui est du prix du kWh d’électricité.

Le prix de l’électricité en Europe en 2021

2021 a été une année marquée par de fortes hausses sur les marchés de l’énergie. Par exemple, la première hausse annoncée en France, au 1er février 2021, représentait une augmentation moyenne de 15 €/an sur la facture des Français.

Alors que la majorité des pays européens ont réussi à stabiliser leurs tarifs la première moitié de l’année, la seconde moitié a donné lieu à des augmentations sans précédent. L’exemple des Pays-Bas est marquant : alors que le prix du kWh était de 14,94 centimes en janvier, il est passé à 37,4 centimes en décembre, soit plus du double. Les tarifs en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne ou encore en Italie ont subi la même tendance.

Seules l’Allemagne et la France ont réussi à contenir la hausse des prix de l’électricité en 2021. Pour les consommateurs allemands, le prix du kWh, déjà élevé, est passé de 33,36 c€ à 37,01 c€. En France, le tarif du kWh est passé de 19,15 c€ à 19,49 c€. Afin de limiter les dégâts de cette hausse tarifaire sur les marchés, la France a d’ailleurs voté la mise en place d’un bouclier tarifaire (hausse limitée à 4 %).

Le prix de l’électricité en Europe en 2020

En 2020, les écarts de prix sur l’électricité se sont creusés en Europe ! Alors que les tarifs en Italie ou aux Pays-Bas sont restés bas, ils ont continué leur augmentation en Allemagne mais aussi en France. À la fin de l’année 2020, on observait les tarifs suivants :

  • Allemagne : 33,34 c€/kWh ;
  • Royaume-Uni : 26,36 c€/kWh ;
  • Belgique : 24,87 c€/kWh ;
  • Italie : 19,49 c€/kWh ;
  • France : 19,14 c€/kWh ;
  • Pays-Bas : 15,61 c€/kWh ;
  • Espagne : 10,91 c€/kWh.

La différence entre l’Allemagne, le pays avec les prix de l’électricité les plus élevés, et l'Espagne, le pays le moins cher à ce moment, était de plus de 20 centimes d’euros par kilowattheures ; une différence non négligeable ! 

Le prix de l’électricité en Europe en 2019

Du 1er janvier 2019 jusqu’au mois de décembre de la même année, la France et l'Espagne ont été les pays proposant les prix de l’électricité les moins élevés. Cette année-là, on a tout de même observée une hausse moyenne de 10 % en France (de 17,68 c€/kWh à 18,66 c€/kWh). En Espagne, les tarifs du kWh sont passé de 13,26 c€/kWh en janvier à 11,96 c€/kWh en décembre !

Ces prix bas, par rapport à d’autres voisins européens, s’expliquent notamment à travers l’implémentation d’un bouclier tarifaire de décembre 2018 à mai 2019, suite au mouvement des gilets jaunes.

Les Pays-Bas ainsi que l’Italie ont garanti un prix du kWh plutôt stable au cours de l’année 2019 (autour de 20 c€/kWh), avec même une légère baisse en fin d’année. La Belgique a également revu ses tarifs à la baisse, qui sont passés de près de 30 c€/kWh à environ 26 c€/kWh à la fin de l’année 2019.

L’Allemagne et le Royaume-Uni ont, quant à eux, connu une hausse des prix de l’électricité. Alors que l’augmentation a été modérée en Allemagne (de 30,65 c€/kWh à 31,54 c€/kWh), elle a été beaucoup plus drastique au Royaume-Uni, où le prix du kWh est passé de 21 centimes à presque 28 centimes en l’espace d’une année.

barometre evolution prix electricite europe

Analyse : comprendre l’évolution des prix de l’énergie en Europe

Si les prix de l’électricité et du gaz naturel n’évoluent pas de la même façon sur tout le continent, c’est parce que chaque pays réglemente son marché différemment. Nous avons analysé les mesures prises par les 6 plus grandes économies du continent - plus particulièrement au cours des derniers mois.

Quelle est l’évolution des prix de l’énergie en France ?

La France fait partie des pays ayant mis en place un maximum de mesures afin d’éviter une grave répercussion des hausses du prix de l’énergie sur les marchés. Parmi les initiatives prises par le gouvernement pour limiter les coûts des consommateurs, on peut citer :

  • le versement d’un chèque énergie exceptionnel de 100 euros en décembre 2021. Par ailleurs, le nombre de bénéficiaires du chèque énergie devrait être doublé en 2023 ;
  • le versement d’une indemnité inflation de 100 € aux Français gagnant moins de 2 000 € net par mois ;
  • la mise en place d’un bouclier tarifaire sur le TRV d’électricité, limitant la hausse à 4 % jusqu’à la fin de l’année 2022. Une mesure similaire devrait être maintenue en 2023, limitant ainsi la hausse des prix à un taux de 15 % ;
  • un gel du tarif réglementé du gaz jusqu’à la fin de l’année 2022, permettant de contenir la hausse des prix du gaz à 12 %. Là aussi, un bouclier tarifaire sera de nouveau mis en place en 2023, limitant la hausse du tarif du gaz à 15 %.

L'évolution des prix de l'énergie en Espagne

L'Espagne n'a pas plus échappé à la crise de l'énergie que ses voisins européens. En mars 2022, le pays observait un taux d'inflation de 10 %. Afin de protéger le plus rapidement possible le pouvoir d'achat des consommateurs, le gouvernement espagnol a demandé une dérogation européenne, afin de plafonner le prix du gaz entrant dans la production électrique à 40 €/MWh. Cette mesure, nommée le "cap de gas", a permis aux prix de l'électricité de se stabiliser dès l'été 2022.

Il faut néanmoins noter que les consommateurs ne paient pas systématiquement les prix affichés par les fournisseurs. Les premiers paient en effet la différence entre le prix plafond espagnol et le coût réel de production de l'énergie.

Quelle est l'évolution des prix de l’énergie en Allemagne ?

Depuis le début de la crise de l’énergie, l’Allemagne fait partie des pays ayant adopté le plus de mesures pour limiter l’impact de la hausse des tarifs. En tout, le pays a débloqué 30 milliards d’euros depuis le début de la guerre en Ukraine. Grâce à cet argent, le gouvernement d’Olaf Scholz a pu proposer des chèques énergie ainsi que la suppression de la surtaxe EEG (surtaxe sur l’électricité renouvelable).

Malgré ces premières mesures, l’Allemagne n’a pas pu empêcher l’explosion du prix de l’électricité en bourse, qui a atteint 50 c€/kWh. Pour ne pas mettre plus à mal le pouvoir d’achat des Allemands, le gouvernement a développé un nouveau plan d’action (65 milliards d’euros), comprenant des mesures telles que :

  • un chèque pour les étudiants (200 €) et les retraités (300 €) ;
  • une augmentation de l’allocation logement et du RSA ;
  • la mise en place d’un bouclier tarifaire pour une consommation dite “de base”, soit environ ⅔ de la consommation d’électricité du pays. Le prix du kWh ne devra pas dépasser 30 c€ ;
  • la prolongation de l’utilisation des centrales nucléaires et de la production nucléaire ;
  • taxe sur les “superprofits”, adressée aux producteurs d’électricité qui n’utilisent pas de gaz naturel.

L’évolution des prix de l’énergie en Italie

En Italie, les pouvoirs publics ont débloqué 35 milliards d’euros sur le premier semestre de l’année 2022 afin d’accompagner les Italiens face à la flambée des prix. En août 2022, un deuxième plan d’aide coûtant 14 milliards d’euros a permis de renforcer les aides au pouvoir d’achat sur le carburant (remise à la pompe) mais aussi les produits alimentaires.

En septembre 2022, le gouvernement a poursuivi ses efforts et annoncé la mise en place d’un troisième paquet d’aides d’une valeur d’environ 13 milliards d’euros. Concrètement, cela se traduit par :

  • le prolongement de la remise à la pompe jusqu’au 5 octobre 2022 ;
  • un élargissement des crédits d’impôts aux entreprises ;
  • une taxe exceptionnelle sur les “superprofits”, appliquée aux bénéfices des entreprises gazières et pétrolières, qui devrait permettre de récupérer 10 milliards d’euros ;
  • un plan général d’économies d’énergie, comprenant des directives telles que l’interdiction d’allumer des enseignes après 23h ou encore la réduction de l’éclairage public.

Quelle est l'évolution des prix de l’énergie au Royaume-Uni ?

Au Royaume-Uni, le prix de l’énergie a été multiplié par 3 en l’espace de 2 ans, et l’inflation a atteint un taux de 10 %

Pour protéger le pays face à la flambée des prix, le gouvernement a proposé un plan d’aide ambitieux, à destination des ménages et des entreprises. Ce projet d’aide, estimé à 150 milliards de £, prévoit :

  • le plafonnement des factures des ménages à un montant maximal de 2 500 £/an (contre les 3 500 £ initialement prévus) ;
  • une aide à destination des entreprises pour une durée de 6 mois.

À plus long terme, le Royaume-Uni espère également relancer des explorations d’hydrocarbures en mer du Nord.

Il faut cependant noter que le Royaume-Uni prévoit de financer ces mesures via sa dette publique ; un risque écarté par plusieurs voisins européens, qui ont préféré instaurer une taxe sur les “superprofits”.

L’évolution des prix de l’énergie aux Pays-Bas

Les Pays-Bas ont décidé d’opter pour la taxe sur les “superprofits”, comme l’ont par exemple fait l’Allemagne et l’Italie. De la sorte, les pouvoirs publics espèrent pouvoir débloquer 16 milliards d’euros pour venir en aide aux ménages les plus modestes.

Plus concrètement, les Pays-Bas désirent imposer :

  • un impôt sur les bénéfices des petites et moyennes entreprises (15 à 19 %) ;
  • une taxe sur les bénéfices exceptionnels des entreprises du pétrole et du gaz. Cela représenterait environ 2 milliards d’euros.

Quelle est l'évolution des prix de l’énergie en Belgique ?

Depuis le début de la crise de l’énergie, le gouvernement Belge incite les particuliers et les entreprises à réduire leur consommation d’électricité et de gaz sur la base du volontariat. Afin d’aider la population, les pouvoirs publics ont également décidé de mettre plusieurs mesures et aides en place, jusqu’au 31 mars 2023 :

  • un soutien aux banques, aux entreprises et aux ménages les plus touchés ;
  • la promotion des investissements durables et de l’isolation (réduction de la TVA jusque fin 2023) ;
  • la lutte contre les “superprofits” ;
  • l’extension du groupe cible pour les tarifs sociaux ;
  • la modification de la TVA à 6 % pour l’électricité et le gaz ;
  • la réduction des accises (impôt) sur l’essence et le diesel.

Évolution des prix et facture d’électricité : quelles conséquences pour les particuliers ?

Sans surprise, l’évolution à la hausse du tarif de l’électricité et du gaz a aussi une influence sur les factures d’énergie des particuliers. En France, par exemple, les clients d’offres de marché indexées au marché de gros voient rouge et considèrent la résiliation ! Idem pour ceux dont les contrats à prix fixe arrivent à terme.

Dans ce contexte de crise, nombreux sont les particuliers qui cherchent à changer d’offre ou de fournisseur. Une tendance qu’on remarque d’ailleurs dans plusieurs pays :

Pays

Taux de ménages souhaitant changer de fournisseur en 2020

Taux de ménages souhaitant changer de fournisseur en 2021

France

11,5 %

13 %

Espagne

12,5 %

17 %

Italie

10,2 %

11,6 %

Vous aussi, vous souhaitez changer de fournisseur mais ne savez pas par où commencer ? Fournisseurs historiques ou alternatifs, fournisseurs verts, fournisseur le moins cher, offres indexées, offres fixes, offre base, hp/hc ou week-end… il est facile de s’y perdre !

Heureusement, il existe des solutions pour trouver facilement un fournisseur adapté à ses besoins :

  • utilisez un comparateur de fournisseurs d’énergie et obtenez des suggestions personnalisées, adaptées à votre profil de consommation. Peut-être vous rendrez-vous compte qu’EDF n’est pas le fournisseur qui vous convient le mieux ;
  • contactez un conseiller expert en énergie au 09 75 18 60 60 ☎️ du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00 (numéro non surtaxé). Votre interlocuteur vous aidera à choisir le meilleur fournisseur et à faire les démarches nécessaires pour souscrire votre nouveau contrat.

Vos questions sur les prix de l’électricité en Europe

Le prix du kWh en France est-il le moins cher d’Europe ?

Actuellement, grâce aux boucliers tarifaires sur les tarifs de l’énergie, la France figure parmi les pays européens les moins chers ! En août 2022, le kWh d’électricité était par exemple moitié moins cher qu’en Allemagne, en Belgique ou au Pays-Bas.

Quel pays propose le meilleur prix du kWh en 2023 ?

En 2023, la France est l’un des pays européens proposant le meilleur prix du kWh pour les deux énergies. Le kWh d’électricité coûte le double dans beaucoup de territoires voisins. Pour le gaz naturel, la différence est moins marquée entre les fournisseurs européens, mais les Français paient au moins 5 centimes de moins que la majorité de leurs voisins européens.

Madeleine Toumazet

Madeleine Toumazet

Rédactrice experte énergie et rénovation énergétique

Après un Master en Management Européen, Madeleine rejoint Hello Watt en 2020 pour informer les consommateurs sur le marché européen de l'énergie. Elle est spécialiste des sujets liés à l'énergie et aux compteurs communicants Linky et Gazpar.