Le réseau intelligent Smart grids : comment ça fonctionne ?

Avec les différents enjeux que représente l’énergie aujourd’hui, les réseaux électriques doivent s’adapter rapidement, notamment en les modernisant. Plutôt que de renforcer le réseau avec des infrastructures à l’ancienne, il est préférable aujourd’hui d’utiliser …

Avec les différents enjeux que représente l’énergie aujourd’hui, les réseaux électriques doivent s’adapter rapidement, notamment …

Avec les différents enjeux que représente l’énergie aujourd’hui, les réseaux électriques doivent s’adapter rapidement, notamment en les modernisant. Plutôt que de renforcer le réseau avec des infrastructures à l’ancienne, il est préférable aujourd’hui d’utiliser des technologies Smart grids. On vous explique comment ça marche.

Le réseau intelligent Smart grids

Mais qu'est-ce que c'est que les Smart grids ?

Smart grids : le réseau intelligent

Les smart grids, réseaux intelligents en français, intègrent les Nouvelles Technologie de l’Information et de la Communication (NTIC) au sein même des réseaux de distribution de l’électricité. Le but est de faciliter la livraison de l’énergie et de réduire ses coûts, notamment en anticipants les besoins et les stocks disponibles de l’électricité. En clair, la production s’adapte à la consommation, pour arriver à un équilibre parfait, où la demande mène la danse, et où le consommateur devient acteur de la production. 

Adapter la production grâce aux Smart grids

Il y a encore peu de temps, la consommation d’électricité n’allait que dans un sens : du site de production vers le consommateur. Avec l'émergence des bâtiments intelligents, des maisons connectées et par la modernisation du réseau électrique, ce système devient peu à peu obsolète. Aujourd’hui et de plus en plus, la production répond à un besoin en énergie du consommateur à un instant T. Les smart grids vont donc de paire avec les maisons connectées. En utilisant les données collectées par les bâtiments et en les analysant, le réseau va pouvoir distribuer la juste dose d’énergie. L’alliance smart grids et bâtiment intelligent permet de résoudre les problèmes de surproduction et conduit les producteurs à fournir l’électricité en quantité responsable.

À quels secteurs s'adaptent les Smart grids ?

Les NTIC, acteurs fondamentaux du développement des Smart grids

En rendant les réseaux plus intelligents, et y intégrant les NTIC, les actions de chaque acteur du système électrique vont être prises en compte. L’offre va donc être réactive et s’adapter en fonction de la demande. Grâce aux technologies de communication, c’est le réseau de distribution qui va considérablement s’améliorer en simplifiant les différents postes et les interactions avec les consommateurs. La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) donne ce tableau des différences :

 

Caractéristiques des réseaux électriques actuels

Caractéristiques des réseaux électriques intelligents

Analogique

Numérique

Unidirectionnel

Bidirectionnel

Production centralisée

Production décentralisée

Communicant sur une partie des réseaux

Communicant sur l'ensemble des réseaux

Gestion de l'équilibre du système électrique par l'offre/production

Gestion de l'équilibre du système électrique par la demande/consommation

Consommateur

Consom'acteur

 

Un système électrique intelligent se compose donc en 3 niveaux :

  1. Acheminement de l’électricité via des infrastructures classiques (lignes à hautes tensions, transformateurs, etc.)

  2. Architecture de communication basée sur les NTIC collectant les données des différents capteurs du réseau électrique (fibre optique, données téléphoniques, etc.)

  3. Mise en place d’applications et de services (dépannage à distance, programmes automatiques utilisant des données en temps réel).

Un réseau qui s’adapte à son environnement

Par ailleurs, le développement de plus en plus important et rapide des énergies renouvelables, pousse les gestionnaires d’énergie à moderniser leurs systèmes électriques. Nombre d’équipements utilisent désormais l’électricité comme source d’alimentation (on pense notamment aux voitures), augmentant donc sa consommation. Par ailleurs la consommation d’électricité n’est pas uniforme et varie en fonction des heures, des jours, des mois. Le pilotage du réseau doit donc s’adapter en fonction de nombreux critères :

  • Saisons : en hiver l’utilisation du chauffage est plus importante, créant un pic de consommation, en été, ce sont les climatisations qui prennent le relais. La production doit donc s’adapter en fonction des hausses et baisses de température.

  • Variation de production : la part de plus en plus importante du renouvelable pousse les gestionnaires de réseau à plus d’anticipation (en France, c’est Enedis). En effet, un parc éolien est soumis aux conditions météorologiques et sa production est donc plus aléatoire. Si la zone subit une période sans vent, le gestionnaire devra trouver une autre source pour alimenter son réseau.

  • Production décentralisée : la multiplication des sites de production nécessite une augmentation des systèmes de raccordement. Une production locale va permettre de réduire les coûts et de réduire l’impact écologique de la consommation d’énergie.

L’opportunité des Smart Grids dans l’écologie

Quels objectifs doivent être remplis ?

C’est avec les préoccupations liées à l’environnement que ce système sort son épingle du jeu, et notamment les objectifs définis par l’UE pour 2020 :

  • 20% d’énergie renouvelable sur le parc européen

  • 20% de réduction des émissions de CO2 par rapport à 1990 dans l’UE

  • 20% de croissance de l’efficacité énergétique

Face à de tels objectifs, les smart grids sont une véritable opportunité car elles vont permettre de maîtriser la demande de l’énergie et en modifiant la gestion du système de distribution électrique, contrôler sa production.

La transition écologique grâce aux Smart grids

L’électricité renouvelable représentent une part de plus en plus importante sur le marché de l’énergie, et cela va continuer à progresser dans les années à venir, notamment grâce aux lois françaises sur la transition énergétique. Celle-ci vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 50% d’ici 2030 (par rapport à 1990) et d’augmenter la part de l’énergie verte sur le secteur, pour représenter 30% de la production en 2030. Cependant, son intégration au réseau de distribution n’est pas si simple, et peut même provoquer des dysfonctionnements. Pour faciliter son insertion, les réseaux doivent être plus réactif, et les technologies smart grids sont les outils indispensables pour y parvenir. Des instruments de prévision sont aussi nécessaires afin d’anticiper la part de production que peuvent assurer les énergies renouvelables, par rapport à la consommation, afin de déterminer quelle part de la production doit être attribué aux énergies renouvelables. Le secteur du bâtiment représentant 40% de la consommation énergétique en France, l’utilisation des technologies smart grids est une véritable clef pour atteindre les objectifs fixés par cette loi. En mettant aux normes les bâtiment français, en gérant mieux les consommations d’énergie, et en adoptant une production responsable et mesurée, les objectifs fixés par la loi sur la transition énergétique seront plus facilement atteignable.

Vous pouvez déjà agir !

De votre côté, si vous souhaitez commencer à participer à l’intégration des énergies renouvelables en France, vous pouvez choisir de souscrire un abonnement chez un fournisseur d’électricité ou de gaz vert ! Il vous suffit pour cela de contacter nos conseillers experts en énergie au 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 9h30 à 19h. Vous pouvez aussi utiliser notre comparateur de fournisseur d’énergie pour trouver l’offre qui correspond le mieux à vos besoins !

Vous aimez à ce point EDF

Pour leur donner trop d'argent ?

J'économise !