L’énergie photovoltaïque en 5 infos clés

Le monde du solaire est vaste et la myriade d’informations que l’on trouve aujourd’hui sur internet peut parfois être déroutante. Vous avez entendu parler de l'autoconsommation photovoltaïque sans vraiment savoir de quoi il retournait, vous trébuchez sur vos mots quand on vous interroge sur le fonctionnement …

Le monde du solaire est vaste et la myriade d’informations que l’on trouve aujourd’hui sur internet peut parfois être déroutante. Vous avez …

Le monde du solaire est vaste et la myriade d’informations que l’on trouve aujourd’hui sur internet peut parfois être déroutante. Vous avez entendu parler de l'autoconsommation photovoltaïque sans vraiment savoir de quoi il retournait, vous trébuchez sur vos mots quand on vous interroge sur le fonctionnement d’un panneau solaire ou encore, les différentes technologies de panneaux solaires, monocristallins et polycristallins persistent à ne rester que de lointains concepts. Si vous n’êtes qu’aux prémices de vos recherches, inutile de vous noyer dans un océan d’informations. Comme “tout ce qui se comprend bien s'énonce clairement”, voici les 5 infos sur les panneaux photovoltaïques dont vous avez vraiment besoin.

panneaux photovoltaïques info ligne haute tension

Info n°1: Les panneaux photovoltaïques transforment la lumière du soleil

Un projet solaire est une entreprise d’envergure. Au delà de l’investissement financier, faire installer des panneaux photovoltaïques sur sa toiture implique également un investissement personnel, tant ils représentent une prise de position en faveur de la cause environnementale. Il est ainsi intéressant de s’informer sur le fonctionnement des panneaux solaires et sur le procédé qui permet aux rayons du soleil d’alimenter nos lumières intérieures.

info panneaux solaires schéma

Un système photovoltaïque est composé des éléments suivants :

  • Des modules : composés de cellules, et assemblés en panneaux

  • Un système de fixation

  • Un onduleur : élément majeur de l’installation qui permet la transformation du courant continu de la lumière solaire en courant alternatif, utilisable pour alimenter vos équipements électriques.

  • De câblage

  • Un compteur d’injection dans le cas de la vente d’une partie ou de la totalité de la production

  • Un compteur de soutirage : aussi appelé compteur de non-consommation, s’assurant qu’il n’y ait pas de retour électrique du réseau vers le système

  • Un coffret de protection

  • Un disjoncteur

  • Un système de supervision ou de domotique (optionnel)

  • Un système de stockage comme par exemple une batterie (optionnel)

  • Un régulateur de charge pour la batterie le cas échéant

La cellule photovoltaïque est la pièce maîtresse d’un système photovoltaïque. Les modules sont constitués de ces cellules puis assemblés en panneaux. Parallèlement, le composant qui permet la magie du système, c’est le silicium, un matériau semi-conducteur qui compose les cellules photovoltaïques. Une cellule est en fait composée de deux couches de silicium, une chargée positivement et l’autre négativement, comme une pile électrique. Les rayons du soleil composés de photons, traversent la cellule photovoltaïque. Ils créent alors un trou dans la couche supérieure (négative) et génèrent une tension électrique avec la couche inférieure (positive). Et la lumière fut !

Info n°2 : Les panneaux photovoltaïques n’ont pas tous la même technologie

Tous les panneaux solaires ne sont pas les mêmes et, en fonction de la technologie que vous choisissez, le rendement de votre système varie. Quatre technologies occupent le marché, mais la filière du silicium cristallin, un matériau semi conducteur, est pour l’instant la plus répandue. En effet, il est utilisé par 90% des fabricants de modules photovoltaïques. Les chances que vos panneaux en soient composés sont donc plutôt élevées. Il existe quatre types de silicium :

  • Les panneaux monocristallins, fabriqués à partir d’un bloc de silicium pur, composé d’un seul cristal. Ce procédé représente environ 35% du marché. Les panneaux en silicium monocristallins sont plus onéreux mais permettent d’avoir les cellules qui ont les meilleurs rendements du marché, soit entre 18% et 20%.

  • Les panneaux polycristallins ou multicristallins sont fabriqués à partir de chutes de silicium monocristallin. Ils sont moins chers à la fabrication mais leur rendement est, lui aussi inférieur : entre 14% et 15% en moyenne. Ils représentent environ 56% des panneaux vendus au monde.

  • Le silicium amorphe est composé de fines couches de silicium cristallin dopées et non dopées. Les rendements sont faibles (entre 7% et 8%) mais le silicium amorphe n’est de toute façon quasiment plus utilisé pour la confection de panneaux solaires en raison de la baisse du prix du silicium cristallin.

  • Les cellules photovoltaïques à couches minces sont aussi produites à partir de silicium, mais en couches extrêmement fines. Leur rendement est loin d’être excellent (entre 8% et 10%) mais elles ont le grand avantage de pouvoir être utilisées sur un support souple et donc d’épouser des formes diverses.

Il est important de bien choisir la technologie de ses panneaux photovoltaïques et d’étudier la rentabilité prévisionnelle en fonction des différentes options du marché.

Info n°3 : Les producteurs d’électricité photovoltaïque vendent souvent tout ou une partie de leur production !

Ça n’est pas évident pour tout le monde. Depuis février 2000, EDF et les ELD (Entreprises Locales de Distribution) sont dans l’obligation légale de racheter l’énergie produite par les propriétaires d’installations issues du renouvelable et qui souhaitent valoriser leur installation, comme en dispose l’article L314-1. Ainsi, EDF a créé une entité indépendante baptisée EDF OA Solaire (Obligation d’Achat) pour gérer cette partie de son activité.

Cette disposition réglementaire, qui visait à inciter professionnels et particuliers à miser sur les énergies renouvelables a su avoir l’effet escompté. En effet, il faut savoir qu’au début de l’essor du solaire, les particuliers qui procédaient à l’installation de panneaux solaires sur leur toit ne consommaient aucune portion de leur production mais en vendait la totalité à EDF OA Solaire. Le tarif d’achat de l’électricité par EDF OA était à cette époque si élevé qu’il était plus rentable de vendre toute sa production plutôt que d’en faire la consommation. Cette pratique, appelée “vente totale” de l’électricité s’oppose à “l’autoconsommation avec vente du surplus”. Dans ce cas-ci, les particuliers consomment une partie de leur consommation et vendent le surplus à EDF OA.

panneaux photovoltaïque info poignée de main

Vente totale de l’électricité

Compte tenu du fait que les tarifs de l’électricité sont en augmentation constante et que les tarifs d’achat de l’électricité sont en baisse, les raccordements au réseau pour des installations en vente totale sont susceptibles de baisser, au profit des raccordements en autoconsommation. Au 2e trimestre 2011, le prix du kWh était fixé à 0,46€ pour des installations dont la puissance est inférieure ou égale à 9 kWh alors que la dernière recommandation de la CRE (Commission de régulation de l’énergie) fixe les tarif de rachat comme il suit :

 

Puissance

Tarifs (€/kWh)

≤ 3kWc

0,1873€

≤ 9 kwc

0,1592€

≤ 36 kwc

0,1207€

≤ 100 kwc

0,1112€

 

Tarifs valables du 1er avril 2019 au 31 juin 2019

Ainsi, en 7 ans, le tarif d’achat de l’électricité par EDF OA solaire a connu une baisse de 65 %. Jusqu’en 2017, les particuliers qui intégraient les panneaux solaires à leur toit bénéficiait d’un meilleur prix d’achat de leur électricité. L’arrêté du 9 mai 2017 a mis progressivement fin à cette prime et le tarif est désormais le même quel que soit le mode de pose en toiture. Encore de nombreux foyers font le choix de faire la vente totale de leur électricité. Selon vos habitudes de consommation, les caractéristiques de votre toiture, votre budget etc… cette solution peut être plus rentable pour vous si vous êtes dans une démarche aussi lucrative qu’éco-responsable.

Autoconsommation avec vente du surplus

C’est la pratique qui bénéficie à l’heure actuelle du plus grand soutien des pouvoirs publics et qui, par conséquent, comporte le plus d’avantages pour les particuliers qui la choisissent. L’autoconsommation avec vente du surplus consiste, comme précisé plus haut, à consommer une partie de son électricité et à vendre le surplus de cette production à EDF OA. L’arrêté du 9 mai 2017 fixe les tarifs d’achat de l’électricité en autoconsommation à 0,10€/kWh. Ce même texte prévoit une prime à l’investissement pour les foyers qui autoconsomment et qui procèdent à la vente du surplus de leur électricité. Cette prime, qui améliore encore davantage la rentabilité du projet solaire, est versée par EDF OA au producteur pendant les 5 premières années de raccordement.

 

Puissance (kWc)

Prime par Wc

≤ 3 kWc

0,40 €cts /Wc

≤ 9 kWc

0,30 €cts /Wc

≤ 36 kWc

0,19 €cts /Wc

≤100 kWc

0,09 €cts /Wc

>100 kWc

0

 

Par exemple, si vous installez 7 kWc en autoconsommation avec vente en surplus, vous recevez : 7 x 0,3 x 1 000 = 2100 €. La somme totale est versée en 5 fois : vous recevez donc chaque année 420 €. L’autoconsommation est une solution séduisante pour les foyers désireux de faire des économies sur leur facture d’électricité, tout en dégageant des bénéfices grâce à la vente du surplus de leur production à EDF OA solaire.

Info n°4 : L’énergie photovoltaïque bouscule les habitudes de consommation électrique

Dans le cas où vous faîtes l’autoconsommation de l’électricité que vous produisez, il est recommandé d’adapter votre consommation à votre nouvelle solution énergétique. Par exemple, il est recommandé de faire fonctionner vos appareils les plus énergivores (chauffe-eau, lave linge, sèche-linge) en journée, quand les panneaux solaires produisent de l’électricité et non plus sur les plages heures creuses la nuit. L’idée est de solliciter au maximum l’énergie produite par vos panneaux solaires et moins celle du réseau public, pour rentabiliser votre installation et faire des économies sur votre facture d’électricité.

Les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité durant les heures d’ensoleillement. Ainsi, afin d’utiliser au maximum l’électricité solaire, il est fortement conseillé de faire fonctionner ses appareils électroménagers les plus énergivores durant la journée. La domotique fait aujourd’hui des miracles : vous pouvez équiper vos appareils de programmateurs ou de thermostat et gérer à distance, à partir de votre smartphone, les heures de déclenchement des cycles. La bonne nouvelle c’est que, même si tel n’est plus le cas pour les panneaux solaires depuis 2014, la domotique est éligible au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique). Cette aide octroie une réduction de 30% sur votre impôt sur le revenu quand vous engagez des dépenses pour améliorer les capacités énergétiques de votre logement. La domotique appliquée aux panneaux solaires fait partie de ces dépenses.

panneaux photovoltaïque bousculer

Info n°5 : Faire installer des panneaux photovoltaïque est un geste citoyen

Il est aujourd’hui difficile pour les représentants gouvernementaux d’adopter (en tout cas publiquement) une posture qui ne serait pas favorable à la transition énergétique de l’hexagone. L’électricité issue du nucléaire étant l’objet de tous les courroux, les énergies renouvelables ont le vent en poupe. En 2018, elles représentent en France 20% de la consommation finale brute d’énergie dont 2,7% sont produits par le solaire photovoltaïque, selon un rapport d’Enedis. La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 ambitionne d’élever le pourcentage d’énergies renouvelables dans le mix énergétique français à 32% d’ici 2030. Au premier trimestre 2018, 457 MW de nouvelles installations ont été raccordés aux réseaux d’électricité métropolitains, la filière solaire comptant pour 254 MW. Au 31 mars 2018, la puissance du parc solaire en france s’élève à 7 900 MW soit 78% de l’objectif de la PPE fixé à 10 200 MW pour la fin 2018. Pour parvenir à l’objectif de 2023 de la PPE soit une puissance de parc solaire entre 18 000 et 21 000 MW, la tendance devra s’établir à 2 000 MW raccordés par an, soit 500 MW par trimestre.

Ainsi, en faisant installer des panneaux solaires sur votre toit, au delà de vos convictions personnelles, vous vous inscrivez dans une démarche résolument citoyenne à travers votre contribution à verdir le réseau d’électricité public français. Rapprochez-vous d’un conseiller énergie et commencez à monter votre projet dès aujourd’hui ! Il établira pour vous un devis solaire et répondra à toutes vos questions ! Vous pouvez les joindre au 09 75 18 60 60 du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 9h30 à 18h, votre appel ne sera pas surtaxé.