Idées reçues autour du recyclage et des constructions des panneaux solaires

Certains détracteurs des panneaux solaires pointent du doigt la pollution créée par la fabrication et le recyclage de ces derniers. Sachant que les panneaux solaires usagés sont de plus en plus nombreux (les panneaux photovoltaïques de première génération arrivent en fin de vie), il est bien légitime …

Certains détracteurs des panneaux solaires pointent du doigt la pollution créée par la fabrication et le recyclage de ces derniers. Sachant que les panneaux …

Certains détracteurs des panneaux solaires pointent du doigt la pollution créée par la fabrication et le recyclage de ces derniers. Sachant que les panneaux solaires usagés sont de plus en plus nombreux (les panneaux photovoltaïques de première génération arrivent en fin de vie), il est bien légitime de se poser la question de l’empreinte écologique de telles installations photovoltaïques. Nous revenons ici sur quelques idées reçues autour du recyclage des panneaux solaires et nous vous expliquons en détail ce qu’il est aujourd’hui possible de faire lorsque vos installations arrivent en fin de vie.

recyclage panneaux solaires
Sommaire

Vous avez sans doute déjà entendu certains sceptiques déclarer : “ Il faut beaucoup plus d’énergie pour fabriquer les panneaux solaires qu’ils n’en rapportent ” ou encore,“ les panneaux solaires ne sont pas recyclables ”. Ces affirmations sont loin de la réalité et véhiculent de fausses croyances autour des panneaux solaires. Pour fabriquer un panneau photovoltaïque, il faut faire fondre le verre et le silicium métallurgique afin de le cristalliser. Il est vrai que cette étape est polluante, néanmoins de nombreux efforts sont réalisés dans l’industrie solaire afin d’utiliser l’énergie du soleil pour faire fondre ces matériaux. Plus il y aura de panneaux solaires, plus leur construction sera propre, c’est le concept du cercle vertueux ! D’autre part aujourd’hui, un panneau solaire peut compenser sa “dette énergétique” dans la deuxième à la quatrième année de son fonctionnement, sur une durée de vie pouvant s’étaler jusqu’à 40 ans. Ce chiffre est en amélioration puisqu’il était de 5 ans en 1992. Il est d’autre part important de savoir que les quarante années de production de panneaux solaires ont été compensées énergétiquement. Ce qui est très encourageant pour l’avenir des panneaux photovoltaïques.

Comment recycle-t-on les panneaux solaires ?

La composition des panneaux solaires

L’avantage des panneaux solaires est que les matériaux qui les composent permettent un recyclage entre 85% et 95% selon les panneaux. Les panneaux solaires sont composés essentiellement de verre (75%), le reste étant de l’aluminium, du plastique, du cuivre et du silicium. Le silicium utilisé dans les panneaux (composant principal du sable, est l’élément le plus abondant dans la croûte terrestre après l’oxygène), pourra servir jusqu’à quatre fois dans les panneaux. La plupart des composants du panneau solaire peut ainsi être recyclée. Ce qui ne peut pas l’être reste la connectique.

Processus de recyclage des panneaux solaires

Comment se recyclent les panneaux solaires ? La première étape du processus permet notamment de séparer le cadre en aluminium, l'un des métaux les plus rentables sur le marché des matières premières recyclées, et qui constitue plus de 10% du poids des panneaux. Les câbles et le boitier électrique sont ensuite récupérés et réorientés vers les autres lignes de traitement des DEEE (Déchets d’équipement électriques et électroniques) afin de valoriser le cuivre qui bénéficie d’un marché très mature. C’est ensuite au tour du laminé photovoltaïques d’être traité. Le recyclage des panneaux solaires repose ainsi sur la séparation des matériaux qui les composent.

Organisation du recyclage en France

Organisation du recyclage des panneaux solaires en France

Le recyclage des panneaux solaires est encadré par la loi et notamment par la directive européenne 2002/96/CE relative aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE). Aujourd’hui l’éco-organisme PV Cycle, une organisation à but non lucratif, dont l’objectif est la structuration de la filière de recyclage des modules photovoltaïques prend en charge la fin de vie des panneaux solaires. Son fonctionnement est basé sur le prélèvement d’une écotaxe à tous les échelons de valeur. Le recyclage et le retraitement des panneaux est donc déjà intégré dans les coûts. L’association possède plus de 100 points de collectes dans l’hexagone et s’est offert les services de Véolia pour gérer la vague de déchets photovoltaïques prévue dans les 10 ans à venir. En effet, si l’on considère la taille actuelle du parc photovoltaïque français (8 GW), son âge moyen et la durée de vie des panneaux solaires, la quantité de déchets collectés devrait atteindre les 60 000 tonnes. Sans compter l’objectif français de faire passer à 32% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français d’ici 2030, impliquant de fait, la multiplication des installations photovoltaïques et avec elles, des impératifs de recyclage exponentiels. A savoir toutefois que plus nous avons de matière à recycler, plus la technologie est performante et plus cela devient économique à long terme. Pour parer à une situation qui le requiert, Véolia, PV CYCLE et le Syndicat des énergies renouvelables ont créé, dans une usine située à Rousset dans les Bouches-du -Rhône, la première chaîne française de recyclage des panneaux solaires (de type “silicium cristallin”), inaugurée en juin 2018. L’usine prévoit de traiter 1 800 tonnes de déchets photovoltaïques d’ici la fin de l’année 2018 et se prépare à assurer l’augmentation constante des besoins de traitements dans les années à venir.

A chaque panneau solaire spécifique son recyclage

En fonction des différents types de panneaux solaires, le recyclage n’est pas tout à fait le même. cette usine gère la fin de vie des cellules photovoltaïques fabriquées à base de silicium cristallin (90% du marché) et de silicium amorphe (utilisé pour les technologies de panneaux solaires plus récentes dites “à couches minces”), composées des éléments suivants : aluminium, verre, plastique et cuivre. Pour ce faire, Véolia a sollicité les talents de l’entreprise italienne La Mia Energia pour créer une machine qui, après avoir coupé le panneau en plaquettes, isole ses divers matériaux : le verre, le silicium, le plastique et les métaux. 92% des panneaux sont ainsi transformés en matières premières recyclées, et 3% (du plastique) en CSR (Combustible solide de récupération), destiné à alimenter des cimenteries en énergie. En définitive, seulement 5% de la composition des panneaux solaires finissent à la poubelle.

Vers une optimisation du processus de recyclage des panneaux solaires

Dans une logique à la fois méliorative et pragmatique, Véolia, qui ambitionne de sécuriser sa place de leader sur le marché du recyclage des panneaux solaires avant le pic de l’activité prévu dans les 5 à 10 prochaines années, travaille avec le groupe Saint-Gobin sur des techniques de recyclage encore plus performantes. A titre d’exemple, l’amélioration de la pureté du verre recyclé concentre la plupart des efforts, dans l’espoir de pouvoir employer à nouveau le matériau dans la production de panneaux solaires. Si jusqu’alors, les panneaux solaires démontés étaient envoyés en Suisse pour leur fin de vie, le recyclage des cellules photovoltaïques est désormais très bien organisé sur le territoire français. Aucun doute ne doit donc subsister quant à la réelle valeur environnementale d’une démarche de transition énergétique soutenue par l’installation de panneaux solaires sur votre toit. On sait d’autre part qu’en termes de rejets indirects, le solaire remplit son rôle puisque l’industrie photovoltaïque produit maintenant plus d’énergie qu’elle n’en consomme. N’hésitez plus, appelez l’un de nos conseillers aujourd’hui, réalisez un devis pour vos panneaux solaires photovoltaïques et commencez à préparer votre projet solaire ! Vous êtes rassuré ? C'est peut être le moment de faire appel à un installateur de panneaux photovoltaïques certifié pour vos besoins !

Béatrice

Béatrice

Rédactrice web

Rédactrice chez Hello Watt, Béatrice est une ancienne journaliste. Elle aborde les sujets autour de l’énergie solaire et est très concernée par les sujets environnementaux. Elle souhaite partager des articles généraux et plus spécifiques autour de l’énergie solaire afin de briser quelques idées reçues !