Kit solaire : Faire sa propre installation d’autoconsommation ?

Les ambitions écologiques des pouvoirs publics sont favorables à toutes les démarches qui permettent aux français de se tourner vers des solutions énergétiques éco-responsables et d’accroître leur indépendance énergétique. Dans une certaine mesure, les kits solaires …

Les ambitions écologiques des pouvoirs publics sont favorables à toutes les démarches qui permettent aux français de se tourner vers des solutions …

Les ambitions écologiques des pouvoirs publics sont favorables à toutes les démarches qui permettent aux français de se tourner vers des solutions énergétiques éco-responsables et d’accroître leur indépendance énergétique. Dans une certaine mesure, les kits solaires d’autoconsommation participent à cette ambition. Selon que vous choisissiez un kit solaire pour autoconsommation de 500 Wc ou un kit photovoltaïque 3 kWc ou encore que vos besoins se tournent davantage vers un kit solaire autonome fonctionnant indépendamment du réseau électrique, le kit solaire est une solution énergétique séduisante aux yeux de nombreux foyers. Certaines questions méritent toutefois d’être posées : quel kit solaire devez-vous choisir en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire ? Devez-vous réellement préférer un kit solaire à monter vous-même, à des panneaux photovoltaïques placés sur votre toiture par un installateur agréé ? Nous vous proposons des éléments de réponse.

kit autoconsommation solaire panneaux

Qu’est-ce que le kit solaire en autoconsommation ?

Petite définition du kit solaire

Avant toute chose, il convient de bien savoir de quoi on parle, le terme de kit solaire ne répondant pas à la même définition dans l’esprit de tout le monde. Pour certains, il s’agit du matériel installé sur votre toiture par un installateur certifié RGE, comprenant les panneaux solaires et les autres composants du système photovoltaïque comme les onduleurs. Pour d’autres, le terme de kit solaire désigne les installations que l’utilisateur peut monter lui-même. Ces installations sont souvent d’une puissance inférieure ou égale à 3kWc, elles peuvent être raccordées au réseau au moyen d’une simple prise électrique ou branchées au niveau du tableau électrique et sont généralement posées à même le sol. Ici, nous considérerons que le terme kit solaire en autoconsommation fait référence aux installations à monter soi-même.

kit autoconsommation solaire outils

Kit solaire : qu’est-ce que l’autoconsommation ?

Lorsque l’on parle d’autoconsommation, on fait référence à la consommation immédiate de l’électricité produite par le biais d'énergies renouvelables. C’est-à-dire qu’à partir du moment où vous ne revendez pas la totalité de votre production d’électricité photovoltaïque, vous êtes dans une démarche d’autoconsommation. Il existe aujourd’hui trois type d’autoconsommation :

  • L’autoconsommation partielle : vous consommez une partie de l’énergie que vous produisez et vendez le surplus à EDF OA solaire. Vous êtes rattachés au réseau public d’électricité. Avec ce type d’autoconsommation, vous bénéficiez de la prime à l’investissement pour l’autoconsommation comme en dispose l’arrêté du 9 mai 2017, et du tarif de rachat de l’électricité d’EDF OA.

  • L’autoconsommation totale : Vous consommez toute l’énergie produite par votre installation. Vous êtes rattachés au réseau et l’éventuel surplus de votre production y est réinjecté gratuitement. Depuis 2017, si vous souhaitez produire de l’électricité de cette manière, il est obligatoire de signer avec Enedis la Convention d’Auto Consommation Sans Injection (CACSI) qui engage le propriétaire de l’installation à respecter certains critères. Si vous choisissez un kit solaire en autoconsommation à monter vous même, vous faites de l’autoconsommation totale.

  • L’autoconsommation totale en site isolé : Vous consommez toute l’énergie produite, vous n’êtes pas rattaché au réseau et votre kit solaire est lié à une batterie qui vous permet d’être autonome.

Kit solaire ou panneaux solaires ?

Les limites des panneaux solaires en kit

Si vous ne souhaitez pas investir dans des panneaux solaires installés sur votre toit par des professionnels certifiés et que vous êtes davantage intéressés par des kits solaires à installer vous-même, il convient de rappeler que vous n’êtes pas éligibles aux avantages suivants :

  • La prime à l’autoconsommation : seuls les détenteurs de panneaux photovoltaïques avec revente de surplus peuvent prétendre à l’octroi de cette prime.

  • La vente avec surplus : Afin de pouvoir vendre l’électricité que vous produisez à EDF OA, il faut (entre autres critères) que votre installation solaire ait été effectuée par un professionnel agréé (certifié QualiPV module Elec, certifié 5911-ENR Photovoltaïque ou SP1 et SP2). Cela permet à EDF d’avoir la garantie que l’électricité qu’elle achète provient d’une installation qui respecte ses normes.

Comme nous l’avons précisé plus haut, quand vous choisissez un kit solaire en autoconsommation à monter vous même, vous êtes dans une démarche d’autoconsommation totale. En effet, vous n’aurez pas accès à la vente à EDF OA et le surplus éventuel produit par votre installation sera réinjecté gratuitement sur le réseau. Ainsi, plus l’installation est puissante, plus vous risquez de ne pas consommer la totalité de ce que vous produisez et ainsi voir votre surplus d'électricité réinjecté gratuitement sur le réseau.

Kit solaire = bricolage

Installer un kit solaire soi-même vous demandera quelques compétences en termes de bricolage. Si vous souhaitez installer votre kit solaire en toiture, il faudra être particulièrement précautionneux à ne pas endommager la toiture et son étanchéité. Installer les crochets de fixation implique de raboter les tuiles ou les ardoises pour permettre de faire passer les crochets sans surélever l’élément de couverture concerné. Par ailleurs, il vous faudra visser dans les madriers de votre charpente. Les manuels des sites de kits solaires sont généralement bien expliqués mais ça demandera tout de même une certaine précision de votre part sous peine de voir votre toit endommagé. Enfin, vous ne bénéficierez pas d’une assurance décennale sur l’installation de vos panneaux. Celle-ci couvre les dommages que le kit pourrait causer en termes d’étanchéité ou d’incendie. Cette assurance est délivrée automatiquement pour les installations posées par un installateur certifié. Pour ce qui en est de la partie électrique, gare aux branchements. Si l’installation connaît un dysfonctionnement menant à des accidents tels que l’électrocution d’un technicien intervenant sur le réseau, Enedis pourra vous assigner en justice.

Deux démarches différentes avec le kit solaire

Si vous êtes dans une démarche de rentabilité, faire le choix de panneaux solaires posés sur votre toiture par un professionnel agréé est plus indiqué. Vous aurez alors accès à la prime pour l’autoconsommation ainsi qu’à la vente partielle (ou totale, mais sans prime) de votre production à EDF OA solaire. En revanche, si vous préférez faire montre de vos talents de bricoleur et installer vous même des panneaux solaires, un kit solaire en autoconsommation peut être un choix pertinent. Le montant de l’investissement est généralement bien moins important dans la mesure où vous ne faîtes pas déplacer un installateur pour la visite technique. Vous ferez des économies sur votre facture d’électricité et vous contribuerez à la transition éco-responsable du réseau d’électricité public français.

kit solaire autoconsommation installation

Les obligations légales du kit solaire

Pour installer votre kit, il vous faudra déclarer l’installation sous la forme d’une CACSI comme évoqué plus haut. Si l’installation dépasse plus d’1m80 de hauteur, donc nécessairement dans le cas d’une installation en toiture, il faudra la déclarer à la mairie locale sous la forme d’une déclaration préalable. La conformité de cette nouvelle installation électrique doit être visée par le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité), c’est automatique si le kit est précâblé en usine mais une installation avec des batteries devra être signalé par une attestation violette du Consuel. Lorsque vous achetez un kit solaire, ces démarches peuvent être ou ne pas être incluses dans le prix, comparez ce qui est comparable.

Quel kit solaire en autoconsommation choisir ?

A la lumière des réglementations en vigueur, en fonction de vos objectifs et de l’utilisation que vous souhaitez en faire, voici quelques exemples de kit solaires en autoconsommation totale et des équipements qu’ils peuvent alimenter. Ces informations sont données à titre indicatif tant l’orientation et l’inclinaison de vos panneaux peut faire varier leur rendement énergétique.

Kit solaire de 500W

autoconsommation totale

1 télévision LCD écran plat

4 heures par jour

   

1 réfrigérateur combi 250 litres classe A

24h/24

   

1 ordinateur avec écran plat

4 heures par jour

Kit solaire 3kW (3000W)

autoconsommation totale

3 télévisions LCD écran plat

4 heures par jour

   

3 réfrigérateurs combi 250 litres classe A

consommation journée

   

3 ordinateurs avec écran plat

4 heures par jour

   

1 four

2 heures par semaine

   

1 machine à laver classe AAA (mode 60°)

4 cycles par semaine

   

1 sèche linge classe C

2 cycles par semaine

   

1 lave vaisselle

5 cycles par semaine

   

1 four micro-ondes

2 heures par semaine

 

Kit solaire en autoconsommation avec ou sans batterie de stockage ?

 

Les kits solaires d’autoconsommation totale à monter soi même ne permettent pas à ses utilisateurs de se soustraire au raccordement au réseau par Enedis. Autoconsommation totale ne veut pas dire autonomie totale ! Et pourquoi ça ? Pourquoi ne pourrait-on pas stocker l’excédent d'électricité que l’on produit durant la journée dans une batterie qui prendrait le relais des panneaux solaires durant la nuit ? Tout simplement parce que si votre installation est inférieure à 3000 kWc, comme c’est le cas pour la plupart des ces kits solaire dont la puissance ne peut excéder cette valeur, il est fort peu probable que vous produisiez suffisamment d’énergie pour alimenter votre logement et générer un excédent pour remplir votre batterie. Par ailleurs, la CACSI, qu’il vous est demandé de remplir et de transmettre à Enedis avant de monter votre installation, stipule que le kit solaire en autoconsommation à monter soi même, doit être d’une puissance inférieure à celui de l’abonnement souscrit auprès du fournisseur d’électricité. L’avis de l’Ademe sur l’autoconsommation n’encourage pas, quant à elle, l’autonomie complète par rapport au réseau, à l’exception des utilisateurs de kits solaires en site isolé.

Source : https://www.kitsolaire-autoconsommation.fr/

Kit solaire : vous vous lancez ?

Les kits solaires en autoconsommation à monter soi-même représentent une solution facile d’accès pour les foyers qui souhaitent tenter l’aventure du renouvelable et procéder à des économies sur leur facture d’énergie. Toutefois, elle ne permet pas à ses utilisateurs de bénéficier de la réglementation en faveur de l’autoconsommation qui n’est applicable qu’aux panneaux solaires montés sur toiture par une société certifiée. En sus des économies d’énergie et d’une démarche éco-responsable, les panneaux solaires photovoltaïques assurent de grandes économies sur sa facture d’électricité.

Si vous avez encore des questions concernant votre projet solaire ou que vous souhaitez établir un devis précisant les économies que vous pouvez réaliser sur votre facture, rapprochez-vous d’un de nos conseillers qui établira avec vous un devis précis pour votre projet solaire ! Ils sont disponibles du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 9h30 à 18h au 09 71 07 07 40, votre appel est non surtaxé !