Tout savoir sur l'installation d'une toiture photovoltaïque

Dans le secteur résidentiel, les installations de panneaux solaires sur toiture - par opposition aux installations au sol - sont les plus courantes car elles permettent un gain de place et peuvent bénéficier de la prime à l’autoconsommation ou des tarifs de rachat EDF OA. Il faut néanmoins savoir qu’il existe plusieurs types d’installations, toutes encadrées par une réglementation stricte. Quels sont les avantages d'une toiture photovoltaïque et quels sont les prix ? Suivez le guide.

Les différentes installations d'une toiture photovoltaïque

Panneau solaire sur toiture : qu’est-ce que l’intégration au bâti ?

L’intégration au bâti (IAB) est l’une des deux possibilités d’installation de panneaux solaires sur une toiture. 

Concrètement, dans une IAB, les panneaux solaires sont encastrés dans la toiture. On considère qu’un kit solaire est intégré au bâti lorsque les panneaux solaires sont parallèles à la toiture et qu’ils ne dépassent pas de plus de 20 mm

De ce fait, une installation en IAB doit assurer l’étanchéité de l’habitation. Les toitures photovoltaïques en IAB présentent plusieurs désavantages :

  • l’IAB est généralement plus chère à installer ;
  • l’IAB accroît les risques de fuite dans le logement ;
  • des panneaux solaires installés en IAB montent davantage en température ce qui diminue leur rendement, accroît les risques d’incendie et porte atteinte à la durée de vie de l’installation.

On retiendra que l’intégration au bâti n’est presque jamais envisagée dans le cas d’une installation sur une toiture existante. 

RT 2020 : en route vers le solaire

Vous faîtes construire ? Installez des panneaux solaires sur votre toit pour respecter les normes de la Réglementation Thermique 2020 et devenir producteur d'énergie !

Je demande un devis !

Toiture photovoltaïque : la surimposition

Le mode d’installation le plus pratiqué est la surimposition. Dans ce cas, les panneaux solaires sont installés par dessus une toiture existante. On peut donc considérer qu’une installation est surimposée lorsqu’elle ne respecte pas les critères de l’IAB mentionnés ci-dessus. La surimposition présente des avantages certains par rapport à l’IAB :

  • moins chère et plus simple à installer ;
  • permet de surélever les panneaux solaires par rapport à la toiture, ce qui a pour effet de favoriser leur rafraîchissement ;
  • ne menace pas l’étanchéité de l’habitation et diminue les risques d’incendie.

Toiture photovoltaïque en tuiles photovoltaïques

Beaucoup plus marginales, les tuiles photovoltaïques font partie de la catégorie de l’intégration au bâti. Les tuiles photovoltaïques sont de véritables tuiles - imitant la terre cuite ou l’ardoise - à ceci près qu’elles sont munies de cellules photovoltaïques

La raison d’être de ce genre d’installation est d’intégrer le photovoltaïque plus discrètement dans le paysage architectural des centres urbains. Néanmoins, pour l’heure, les toitures en tuiles solaires sont plus coûteuses et offrent un rendement inférieur aux installations classiques à surface équivalente.

Sur quels types de toiture installer des panneaux solaires ?

L’installation de panneaux solaires peut se faire sur des toitures ayant une couverture en :

  • tuiles ;
  • ardoises ;
  • lauze ;
  • bois ;
  • zinc.

Il sera plus délicat de poser des panneaux solaires sur une toiture faite en shingle, en bardeau de mélèze, en tuile de chaume ou de goudron, en particulier pour une intégration au bâti.

Il faut également veiller à ce que le bâtiment sur lequel on souhaite installer des panneaux solaires ne soit pas amianté, ce qui est le cas pour certaines constructions en fibro-ciment de type hangar réalisées avant 1997. En cas de doute, il est impératif d’effectuer un repérage amiante et de désamianter lorsque c’est nécessaire. 

Quelle est la rentabilité d’une installation solaire ?

Selon la région dans laquelle les panneaux sont posés, une installation est rentabilisée en l'espace de 10 à 15 ans, en moyenne. Sachant que des panneaux solaires peuvent produire de l’électricité pendant plus de 30 ans, les économies d’énergies et les réductions de factures qui en découlent sont prometteuses.

Toiture photovoltaïque : surface, inclinaison et orientation 

L’installation de panneaux solaires implique de respecter des critères d’installations particuliers pour optimiser la production d’électricité

C’est à l’installateur qu’incombe la tâche de dimensionner le système photovoltaïque en se basant sur une étude de faisabilité du projet. On parle alors de “calepinage”. 

Tout d’abord, l’artisan doit déterminer si la surface du toit et sa solidité sont suffisantes pour pouvoir accueillir les panneaux solaires. 

Il doit ensuite se pencher sur l’inclinaison et l’orientation qu’il doit donner à l’installation. Ces deux données ont une incidence directe sur la quantité d’énergie solaire que recevront les panneaux. L’inclinaison optimale est aux alentours de 35° et la meilleure orientation se situe en dessous de l’axe ouest-est, en direction du sud. 

Toiture photovoltaïque

Panneau solaire sur toiture : quelle réglementation ?

L’installation de panneaux solaires - sur toiture ou au sol - est encadrée par une réglementation stricte. 

Les règles d’urbanisme qui concerne votre toiture photovoltaïque

Afin de préserver l’identité du patrimoine architectural, l’État mais aussi les collectivités ont mis en place des restrictions pour l’installation de panneaux solaires sur toitures. Il existe tout d’abord les zones protégées qui concernent les monuments historiques, les sites et bâtiments classés. Ces zones tracent un certain périmètre au sein duquel les installations de panneaux solaires sont fortement limitées. Les deux configurations limitantes sont :

  • l’intervisibilité : c’est-à-dire la visibilité de l’installation solaire depuis un bâtiment historique ;
  • la covisibilité : c’est-à-dire la présence dans un même champ de vision d’une installation solaire et d’un bâtiment historique.

Les zones protégées comme les bâtiments historiques sont déterminées par le Ministère de la Culture

D’autres règles sont édictées au niveau des communes par le biais du PLU (Plan Local d’Urbanisme) ou PLUi (Plan Local d’Urbanisme intercommunal). Ce document général fixe les orientations d’une ville ou d’une communauté de communes en matière d’urbanisme, d’architecture, de développement durable et plus généralement d’aménagement du territoire. Le PLU peut ainsi déterminer des règles sur certains aspects architecturaux comme la hauteur des logements, la couleur des volets ou l’aspect extérieur des constructions. Des restrictions sur la couleur des modules photovoltaïques, la manière dont ils doivent être installés ou leur visibilité peuvent être par exemple être édictées. 

Pour savoir si votre projet d’installation est concerné par des restrictions du PLU ou d’une zone protégée, il faut :

  • joindre votre mairie pour savoir si des restrictions existent ;
  • consulter l’atlas des patrimoines sur le site du Ministère de la Culture.

Si votre projet est concerné par des limitations liées au PLU ou aux zones protégées, l’ABF (Architecte des Bâtiments de France) peut être sollicité. Cet organisme devra alors fournir un avis favorable ou défavorable au projet. L’ABF peut également donner un avis favorable sous condition de modifications.

Panneau photovoltaïque toiture

Toiture photovoltaïque : quelle fiscalité ?

Les deux principales mesures fiscales qui concernent les panneaux solaires sont la TVA et l’impôt sur le revenu.

À l’achat, les panneaux solaires sont soumis à une TVA réduite de 10 % pour les installations inférieures à 3 kWc posées sur des logements de moins de deux ans. Au-delà de ces deux seuils, c’est une TVA à 20 % qui s’applique. Les installations solaires hybrides, aérovoltaïques ou thermiques bénéficient elles d’une TVA de 5,5 %, là encore lorsque le logement a été construit au moins deux ans avant la pose. 

Venons-en à l’imposition des revenus générés par l’installation photovoltaïque. Deux cas de figure se présentent :

  • installation inférieure à 3 kWc : les revenus générés par la vente de l’électricité à un fournisseur par le biais d’EDF Obligation d’Achat par exemple, sont exonérés de taxes ;
  • installation supérieure à 3 kWc : un abattement fiscal sur 71 % des revenus générés ou de 305 € est appliqué (est retenu le plus grand des deux montants). La somme imposable est taxée à 15,5 %. Au-delà de 9 kWc, le vendeur d’électricité renouvelable doit s’acquitter en plus de la CFE (Contribution Financière des Entreprises) et de la CET (Contribution Economique Territoriale).

Les assurances pour une toiture photovoltaïque

Comme nous le verrons dans la partie suivante, l’installation des panneaux solaires implique un certain coût. Au vu des sommes engagées, il est donc indispensable de se couvrir. La réglementation oblige par ailleurs l’installateur de panneaux solaires et le producteur d’être assurés par :

  • Garantie décennale et assurance de responsabilité civile pour l’installateur ;
  • Assurance de responsabilité civile pour le producteur. 

Sans ces garanties, ENEDIS n’acceptera pas la demande de raccordement de l’installation, qui ne pourra donc injecter sa production sur le réseau. 

Le producteur doit également notifier son assureur de l’installation des panneaux solaires, afin de l’inclure dans l’assurance habitation. Des assurances spécifiques peuvent également être souscrites comme l’assurance dommage aux biens, l’assurance dommage-ouvrage ou l’assurance perte d’exploitation.

Les prix d'une toiture solaire

Comme nous le disions précédemment, installer des panneaux solaires sur sa maison représente un investissement non négligeable. Néanmoins, les économies générées sur le long terme et les aides mises en place par l’État permettent de diminuer le poids de cet investissement. Le prix d’une installation solaire sur toiture dépend de plusieurs critères :

  • puissance de l’installation ;
  • type de pose : surimposition ou IAB ;
  • qualité du matériel - les meilleurs panneaux solaires coûtent évidemment plus cher ;
  • degrés de difficulté d’accès au toit ;
  • distance entre l’installation et le point de raccordement au réseau.

Pour une installation intégrée au bâti, le prix oscille entre 2 700 € et 3 500 € / kWc. En surimposition, le prix d’une installation sera en moyenne un peu moins cher : entre 2 200 € et 2 800 € / kWc

Pour vous aider à rentabiliser votre projet solaire, le gouvernement a mis en place un dispositif d’aides qui permet d’améliorer l’amortissement des panneaux solaires

Il s’agit en tout premier lieu de la prime à l’autoconsommation, versée aux producteurs ayant choisi l’autoconsommation avec vente de surplus ou l’autoconsommation totale - dans le cas d’une maison autonome par exemple. 

Viennent ensuite les tarifs de rachat EDF Obligation d’Achat, qui permettent de vendre son électricité à EDF à un prix fixe pendant 20 ans.  

On retrouve également des aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), les CEE (Certificats d’Economies d’Energie) et Ma Prime Renov’ pour les installations solaires thermiques ou aérovoltaïques. 

Certaines collectivités proposent également des subventions locales. Enfin, des facilités comme la TVA réduite à 5,5 % ou 10 % ou l’éco-prêt à taux zéro, permettent d’alléger un peu plus le poids de l’investissement. 

Valoriser votre toiture en installant des panneaux solaires 

Passez aux énergies renouvelables et réalisez des économies d’énergie en installant des panneaux solaires sur le toit de votre habitation; Pour vous faire accompagner dans votre projet, vous pouvez bénéficier du suivi de nos experts solaires en composant le 09 71 07 07 40 (appel non surtaxé) du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00

FAQ : vos questions sur les toitures photovoltaïques 

Quelles sont les différentes manières d’installer des panneaux solaires sur une toiture ?

La pose de panneaux solaire sur une toiture peut être réalisée selon deux configurations :

  • la surimposition : il s’agit du type d’installation le plus simple et le moins cher puisque les panneaux sont simplement fixés par dessus le toit ;
  • l’intégration au bâti (IAB) : les panneaux sont encastrés dans la toiture. 

La surimposition est généralement privilégiée car, en plus d’être plus simple à installer, elle permet aux panneaux solaires une meilleure aération ce qui limite les risques d’incendie et améliore le rendement de l’installation.

Quelles sont les réglementations d’urbanisme pour les panneaux solaires sur toit ?

Il n’est pas toujours possible d’installer des panneaux solaires sur sa toiture. En effet, dans toutes les zones urbaines, l’aspect extérieur des bâtiments fait l’objet d’une attention toute particulière. 

Tout d’abord, le PLU (Plan Local d’Urbanisme) propre à chaque commune ou communauté de communes, définit un cahier des charges architectural. Ce dernier peut interdire l’installation de panneaux solaires sur sa toiture. Pour savoir si votre projet est exposé à une interdiction, il faut se renseigner auprès de votre mairie. 

On peut également parler des zones protégées, qui concernent le périmètre autour duquel se situent un monument historique ou un site classé. L’installation de panneaux solaires sur son toit peut être interdite dans les cas de covisibilité ou d’intervisibilité.

C’est l’ABF (Architectes des Bâtiments de France) qui est chargé de délivrer les autorisations d’installations de panneaux solaires.

Combien coûte une installation photovoltaïque sur toiture ?

Le coût d’une installation photovoltaïque sur toiture se situe : 

  • entre 2 700 € et 3 500 € / kWc en IAB ;
  • entre 2 200 € et 2 800 € / kWc.

Pour financer ses travaux, il existe plusieurs aides qui permettent d’alléger très nettement son investissement :

  • prime à l'autoconsommation ;
  • tarifs de rachat EDF Obligation d’Achat ;
  • subventions locales (commune, département, région) ;
  • CEE et Ma Prime Renov’ pour les installations solaires thermiques ou aérovoltaïques ;
  • éco-prêt à taux zéro ;
  • TVA réduite à 5,5 % ou 10 %.
Hugo Demaille

Hugo Demaille

Rédacteur web & SEO

Diplômé en Information et Communication, Hugo est rédacteur web et seo chez Hello Watt. Il écrit sur différents sujets autour de l’énergie, notamment sur le secteur des panneaux solaires photovoltaïques.