4 points pour estimer la rentabilité de vos panneaux solaires

Vous souhaitez installer des panneaux photovoltaïques ? C’est le moment idéal pour calculer la rentabilité de votre projet solaire ! Évaluation, optimisation et conseils, nous répondons à toutes vos questions !

En résumé

  • La rentabilité d’un projet d’installation photovoltaïque varie en fonction de plusieurs critères.
  • On peut citer entre autres le montant de votre investissement initial, la production de vos panneaux (en lien direct avec l’inclinaison et l’orientation) ou encore votre choix d’injection (autoconsommation ou revente totale/partielle).
  • Chaque projet est unique : il est essentiel de combiner l’ensemble des critères pour évaluer la rentabilité d’un projet solaire.

Premier facteur : le prix d’une installation photovoltaïque

Les raisons de passer aux énergies renouvelables et d’installer des panneaux solaires sont multiples et de plus en plus évidentes. Toutefois, malgré la multiplication des avis favorables, la rentabilité d’un projet photovoltaïque doit également être considérée avant de se lancer.

Pour faire le calcul de votre rentabilité photovoltaïque, et savoir combien de temps les frais engagés initialement seront amortis, différents facteurs doivent être pris en considération. Zoom sur les principaux. 

Retour sur les avantages du photovoltaïque

Pour calculer la rentabilité de vos panneaux solaires, il faut bien sûr prendre en considération le montant de cet investissement. Bien que le prix des panneaux solaires ait chuté de 73 % en 10 ans, la somme à débourser pour une installation solaire reste conséquente. Pour estimer le coût de son projet, plusieurs facteurs doivent être pris en compte :

  • la puissance de l’installation (en kWc), elle-même définie en fonction des besoins énergétiques du logement ;
  • la technologie utilisée (panneaux monocristallins ou polycristallins beaucoup plus rares de nos jours) et le niveau de performance des modules ;
  • le type d’onduleur (micro-onduleur ou onduleur central) ;
  • le degré de difficulté lié aux travaux : l’intégration au bâti (IAB) étant par exemple plus coûteuse qu’une installation en surimposition. L’IAB est cependant de moins en moins pratiquée ;
  • de votre couverture : certains matériaux comme l’ardoise sont plus difficiles à travailler ;
  • de la configuration du réseau électrique : distance du compteur pour les travaux de raccordement électrique, compteur à l’intérieur de la maison ou en limite de propriété ;
  • de la configuration du câblage : raccordement aérien ou tranchée à creuser ;
  • de la hauteur de votre toiture : les sécurités sur le chantier ne sont pas les mêmes si l’on travaille en hauteur élevée.

En considérant que le prix varie en fonction de toutes ces variables, on peut tout de même donner les prix indicatifs suivants :

Puissance

Prix (hors primes)

3 kWc

Entre 8 000 et 11 000 €

6 kWc

Entre 11 000 et 17 000 €

9 kWc

Entre 16 000 et 23 000 €

Calculez la rentabilité

Découvrez combien d'années seront nécessaires pour que votre projet photovoltaïque soit rentabilisé.

Je demande un devis gratuit

Les autres frais à prévoir

En marge du coût de l’installation et de ses rendements prévisionnels, il existe certains frais à inclure dans le calcul de votre rentabilité photovoltaïque.

Le TURPE

Le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité) est une taxe d’utilisation dont vous devez vous acquitter chaque année et qui permet de rémunérer les gestionnaires de réseau à l’image d’Enedis, RTE ou des régies locales.

Selon que vous choisissiez l’autoconsommation avec vente du surplus ou la vente totale de votre production d’énergie solaire, le montant du TURPE ne sera pas le même.

Type d'installation d'une puissance ≤ à 36 kWc

Montant du TURPE HT au 1er août 2022

Autoconsommation avec vente du surplus

8,28 €/an

Vente totale

34,32 €/an

Le renouvellement de l’onduleur

Même si la durée de vie d’un panneau solaire est en moyenne estimée à 30 ans, ce n’est pas pour autant que cela s’applique à l’ensemble des composants de ce dernier.

L’onduleur est un élément important de votre kit photovoltaïque. C’est lui qui convertit le courant continu produit par vos panneaux solaires en courant alternatif que vous pouvez alors utiliser pour alimenter vos appareils électriques et/ou renvoyer sur le réseau. Il existe deux différents onduleurs :

  • l’onduleur en chaîne : responsable de l’intégralité de votre installation photovoltaïque, il conviendra de le remplacer au bout d’une dizaine d’années d’utilisation. En fonction de sa puissance, son prix varie entre 1 000 et 2 000 € ;
  • les micro-onduleurs : indépendants et placés sous chaque panneau de votre installation, ils sont quant à eux garantis pendant 20 ans. Nul besoin de prévoir de frais pour leur remplacement.

Faut-il investir dans une batterie solaire ?

Malgré l’amélioration continue réalisée au sein du secteur solaire, il n’est aujourd’hui toujours pas recommandé d’investir dans une batterie de stockage pour votre futur équipement photovoltaïque.

En effet, les batteries sont encore trop coûteuses et pas suffisamment efficaces pour vous permettre de réaliser des économies d’énergies. De fait de leur durée de vie limitée (environ 10 ans), elle reste avant tout une solution réservée aux maisons autonomes situées dans des sites isolés.

Deuxième facteur : estimer le volume de production de vos panneaux solaires

Technologie et performance

Pour estimer la rentabilité de votre projet solaire, le prix est bien entendu un facteur déterminant. Cependant, il n’est pas suffisant. En effet, chaque installation solaire est unique et se doit de répondre à des besoins énergétiques précis.

Pour évaluer la rentabilité de vos panneaux solaires, il convient de réaliser l’estimation du volume de production. La production d’un panneau solaire dépend des facteurs intrinsèques au module et de facteurs externes.

Tout d’abord, la quantité d’électricité produite par un panneau dépend directement de son efficacité. Le rendement varie en fonction de la technologie des cellules photovoltaïques de votre panneau et de la propension du module à convertir les rayons du soleil en électricité.

Pour mesurer les capacités de production d’un panneau photovoltaïque, on utilise communément le kWc (kilowatt-crête). Cette mesure correspond à la puissance fournie par une installation dans des conditions idéales d’ensoleillement (1000 W/m²).

Ensoleillement, inclinaison et orientation

Ensuite, il est évident qu'un même panneau photovoltaïque n’aura pas la même production s’il est installé dans le sud ou le nord de la France. Il faut donc prendre en compte le taux d’ensoleillement de l’installation, mais également son orientation et son inclinaison. Orienté vers le sud et avec une inclinaison optimale (autour de 35°), un module solaire sera bien évidemment plus efficace.

Accélérer la rentabilité d’une installation avec les aides de l’État

Pour inciter les particuliers à installer des panneaux solaires, l’État a mis en place un dispositif d’aides financières. Ces aides permettent d’alléger l’investissement de départ et/ou de générer des revenus grâce à la production d’énergie. On peut citer la prime à l’autoconsommation, les tarifs de rachat EDF Obligation d’Achat (EDF OA) ou encore MaPrimeRénov’ à destination des installations hybrides.

Troisième facteur : consommer et/ou vendre sa production ?

Désormais, vous devez faire votre choix entre trois différentes utilisations de votre production d’électricité solaire. Celui-ci a une place importante dans le calcul de la rentabilité de votre installation, car tous ne se valent pas selon votre situation. Par exemple, on préférera la vente totale pour un hangar et l’autoconsommation totale pour un kit solaire 3 kWc par exemple.

Autoconsommation photovoltaïque totale et partielle

Vous pouvez aujourd’hui consommer directement l’énergie solaire que vous produisez grâce à votre installation. C’est ce qu’on appelle l’autoconsommation. Dans ce cas, vous consommez la totalité ou seulement une partie de ce que produisent vos panneaux photovoltaïques.

Si vous optez pour l’autoconsommation totale, il sera nécessaire d’investir dans une batterie de stockage si votre logement se situe en site isolé. Concentrons-nous ici sur l’autoconsommation avec vente de surplus, qui est la solution la plus rentable. Le surplus de votre production est revendu directement à EDF Obligation d’Achat et renvoyé sur le réseau public d’électricité.

Ce mode de consommation vous permet de faire des économies importantes sur votre facture d’électricité, dans la mesure où vous dépendez moins du réseau public, tout en valorisant le surplus de votre production grâce à son rachat par EDF OA. 

Enfin, pour la part de la production que vous consommez vous-même, elle vient réduire vos factures en étant valorisée au prix du kWh TTC économisé, soit si vous êtes chez EDF (prix au 1er août 2022) en 9 kVA :

  • 0,174 €/kWh si vous avez un abonnement Base ;
  • 0,1841 €/kWh en heures pleines (il y a en général peu de production solaire en heures creuses, usuellement situées la nuit).

Pour maximiser votre rentabilité, il est donc essentiel de consommer un maximum d’électricité lorsque vos panneaux produisent !

infographie rentabilité panneaux solaires autoconsommation

Vente totale de la production d’électricité solaire

C’est le mode de consommation historique des utilisateurs de panneaux solaires photovoltaïques. Lorsque vous faites la revente totale de votre production solaire, vous ne consommez pas ce que vous produisez mais vous revendez la totalité à EDF OA solaire à un tarif qui évolue tous les trimestres.

Jusqu’en 2017, les particuliers qui procédaient à des systèmes photovoltaïques en vente totale et qui faisaient le choix d’intégrer les panneaux à leur toiture bénéficiaient d’un meilleur prix de rachat de leur électricité par EDF OA solaire.

L’arrêté du 9 mai 2017 a mis fin à cette prime et le tarif de rachat est désormais le même quel que soit le mode de pose de vos panneaux photovoltaïques. De plus, il est impossible de bénéficier de la prime à l’autoconsommation dans cette configuration.

Le saviez-vous ?

Vous êtes à la recherche d’une solution verte pour chauffer votre logement ? Les panneaux photovoltaïques ne sont pas la seule solution ! Les panneaux solaires thermiques produisent de la chaleur pour votre intérieur ! Vous souhaitez combiner électricité et production d’eau chaude sanitaire ? Découvrez les panneaux solaires hybrides !

Quatrième facteur : réduire son investissement grâce aux aides à l’installation des panneaux photovoltaïques

Pour améliorer la rentabilité d’une installation solaire, l’État propose deux dispositifs de soutien à destination des panneaux photovoltaïques : la prime à l'autoconsommation et l’obligation d’achat. Découvrez ici les tarifs appliqués au troisième semestre 2022.

Prime à l’autoconsommation

La prime à l'autoconsommation est une aide à l’investissement pour les particuliers et professionnels qui souhaitent investir dans un équipement d’une puissance inférieure à 100 kWh. De plus, l’installation doit obligatoirement être réalisée par un installateur RGE sur toiture (ou équivalent : toit, garage, abri). Les panneaux au sol ne peuvent donc pas bénéficier de la prime.

Cette prime, versée par EDF OA, améliore grandement la rentabilité de l’investissement. Elle concerne uniquement les installations photovoltaïques qui choisissent l’autoconsommation avec vente du surplus.

Puissance

Prime à l'autoconsommation*

≤ 3 kWc

430 €/kWc

≤ 9 kWc

320 €/kWc

≤ 36 kWc

180 €/kWc

≤ 100 kWc

90 €/kWc

≤ 500 kWc

Non éligible

*Tarifs valables au 3e semestre 2022, du 1er août au 31 octobre

Par exemple, si vous installez 3 kWc en autoconsommation avec vente en surplus, vous recevez : 3 (kWc) x 430 (€) = 1 290 €.

Tarif de rachat subventionné par EDF OA

Le tarif de rachat de l’électricité pour de l’autoconsommation avec revente du surplus est fixé par l’arrêté du 9 mai 2017 à 0,10 €/kWh pour une puissance inférieure à 9 kWc. Si vous installez vos panneaux solaires au cours du troisième trimestre 2022 (1er août au 31 octobre), votre contrat vous liant à EDF OA s’étend quant à lui sur une durée de 20 ans aux tarifs suivants :

Puissance

Tarif de rachat EDF OA

Vente du surplus*

Tarif de rachat EDF OA

Vente totale*

≤ 3 kWc

0,10 €/kWh

0,2022 €/kWh

≤ 9 kWc

0,10 €/kWh

0,1718 €/kWh

≤ 36 kWc

0,06 €/kWh

0,1231 €/kWh

≤ 100 kWc

0,06 €/kWh

0,1070 €/kWh

≤ 500 kWc

0,1107 €/kWh**

0,1107 €/kWh**

*Tarifs valables au 3e semestre 2022, du 1er août au 31 octobre

**Dans la limite de 1 100 kWh/kWc puis 0,04 €/kWh

calculer la rentabilité de panneaux solaires en toiture

Simulation panneau solaire : exemples de rentabilité

Maintenant que vous en savez plus sur les éléments qui influent sur la rentabilité de votre projet solaire, nous vous proposons deux simulations de situations de foyers souhaitant installer des panneaux solaires photovoltaïques sur leur toiture.

La rentabilité photovoltaïque en autoconsommation

Pour mieux se rendre compte de la rentabilité d’un kit solaire, il peut être intéressant de prendre en compte la rentabilité d’un panneau solaire au m². Établissons pour cela une simulation de rentabilité pour :

  • une maison plain-pied située à Grenoble de 120 m² ;
  • alimentée en électricité ;
  • uniquement et habitée par 2 adultes et 2 enfants ;
  • dont la consommation énergétique annuelle de ce foyer s’élève à 12 000 kWh pour une facture d’environ 1 800 € ;
  • et la toiture de leur maison est orientée nord-sud et inclinée à 30°.

Puissance de l'installation

6 kWc

Mode d'installation

Surimposition

Prix de l'installation

14 000 €

Montant de la prime

à l'autoconsommation

1 920 €

Production des panneaux solaires sur 25 ans

192 500 kWh

Coût de l'électricité produite

0,06 €/kWh

Investissement initial remboursé en

11 ans

Total des revenus sur 25 ans

34 665 €

Simulation de la rentabilité des panneaux photovoltaïques en vente totale

Établissons maintenant une simulation de rentabilité pour :

  • une maison située à Grenoble de 120 m², de plain-pied ;
  • habitée par 2 adultes et 2 enfants ;
  • dont les besoins en eau chaude sanitaire sont couverts par un ballon thermodynamique et le chauffage par une chaudière à granulés de bois. La cuisine, quant à elle, est au gaz ;
  • la consommation électrique de ce foyer est d’environ 5 000 kWh par an pour une facture s’élevant environ à 800 € ;
  • la toiture est orientée nord-sud et inclinée à 30°. 

Dans cette configuration, l’estimation de rentabilité sera la suivante : 

Puissance de l'installation

9 kWc

Mode d'installation

Intégration au bâti

Prix de l'installation

22 000 €

Production des panneaux solaires sur 20 ans

156 500 kWh

Coût de l'électricité produite

0,06 kWh

Investissement initial remboursé en

12 ans

Total des revenus sur 25 ans

37 212 €

En vente totale, on privilégie une puissance d’installation supérieure à celle que l’on choisirait en autoconsommation avec vente du surplus. Dans ce dernier cas, on n’équipe pas la totalité du toit, car l’idée est de maximiser la part d’électricité consommée et de ce fait minimiser la part envoyée sur le réseau.

Au contraire, dans le cas de la vente totale, on est dans une logique de rentabilité pure. Ainsi, plus l’installation est importante, plus votre investissement sera rentable

Besoin d’un coup de main ?

Se lancer dans un projet solaire n’est pas toujours évident. Et si vous vous faisiez accompagner par un expert du photovoltaïque ? En contactant nos conseillers, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge de votre projet et cela gratuitement ! Ils sont joignables au 09 71 07 07 40 (service et appel gratuit) du lundi au vendredi de 9 h 00 à 19 h 30.

Comment optimiser la rentabilité de son installation photovoltaïque ?

Le choix de l’installateur solaire

Pour avoir un système photovoltaïque avec la meilleure rentabilité possible, il convient de s’attarder sur les différents facteurs déterminants que nous avons cités. En trouvant l’installation avec le meilleur rapport qualité/prix et en la dimensionnant selon ses besoins, l’investissement initial a de plus fortes chances d’être amorti rapidement

Pour faire installer les meilleurs panneaux solaires compte tenu de votre budget, de vos besoins et de la configuration de votre logement, il est indispensable de faire appel à un installateur qualifié et labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Un artisan compétent prendra ainsi le temps d’effectuer une étude technique préalable afin de déterminer la puissance, mais également le type de panneaux solaires qu’il vous faut. Grâce au devis, vous pourrez connaître le prix de l’installation ainsi que ses caractéristiques techniques. 

Pour trouver un installateur RGE près de chez vous, vous pouvez contacter nos experts solaires : vous pourrez ainsi bénéficier d’un devis personnalisé gratuit en fonction de vos besoins et de votre budget.

L’entretien de l’installation solaire

Une fois votre installation posée, vous pouvez par ailleurs effectuer quelques petites opérations pour améliorer le rendement et donc la rentabilité de votre installation. L’entretien des panneaux solaires peut ainsi optimiser votre production électrique.

Pour ce faire, il vous faut nettoyer la surface des panneaux pour vous assurer que rien n’empêche la lumière du soleil d’atteindre les cellules photovoltaïques (poussières, feuilles, sable, etc.). Seul un nettoyage annuel est requis pour le bon fonctionnement de vos panneaux solaires. Pour cela, rincez-les à l’eau claire et n’hésitez pas à les sécher à l’aide d’un balai télescopique.

Généralement, il n’est pas vraiment nécessaire de nettoyer vos panneaux, la pluie seule se charge d'éliminer la quasi-totalité des résidus sur vos panneaux. Assurez-vous seulement de contrôler régulièrement leur aspect et en cas de doute, contactez votre installateur.

L’onduleur central (à ne pas confondre avec les micro-onduleurs) doit également faire l’objet d’un dépoussiérage régulier et d’un contrôle de fonctionnement par la vérification de témoins lumineux par exemple. N’hésitez pas à aérer régulièrement la pièce où se situe votre onduleur.

Foire aux questions

Comment calculer la rentabilité de mon installation solaire ?

Tout d’abord, la rentabilité d’une installation solaire est atteinte lorsque les économies générées (par l’autoconsommation ou la vente de l’électricité à un fournisseur) dépassent l’investissement initial.

Pour calculer la rentabilité d’un système en autoconsommation avec vente du surplus, et ainsi connaître le nombre d’années nécessaires pour rembourser l’investissement initial, il faut prendre en compte :

  • le coût et le mode d’installation ;
  • l’estimation de la production sur 25 ans ;
  • la consommation annuelle du foyer ;
  • les aides de l’État (prime à l’autoconsommation et contrat d’achat) ;
  • et les frais additionnels (TURPE, frais d’entretien, renouvellement de onduleur, etc.).

En situation de vente totale, n’hésitez pas à estimer votre production sur 20 ans pour connaître la totalité des revenus que vous allez générer tout au long de votre contrat avec EDF OA Solaire.

Quel est le coût d’une installation solaire ?

Pour déterminer le coût de l’investissement le plus précis possible, une installation de panneaux photovoltaïques, plusieurs critères doivent être pris en compte. Cela comprend entre autres :

  • la puissance de l’installation (plus elle est importante, plus son prix grimpe) ;
  • le type de panneau retenu (technologie, marque, etc.) ;
  • la configuration de votre toiture (inclinaison, orientation, revêtement, etc.) ;
  • du type d’intégration (au sol, surimposition ou intégré au bâti) ;
  • du montant de la main d'œuvre (accessibilité au chantier, etc.).

Le prix moyen d’une installation de 3 kWc se situe aux alentours des 8 000 €. N’attendez plus pour contacter nos conseillers et trouver les panneaux solaires les moins chers de votre région en quelques clics !

Comment estimer la production de son installation ?

L’estimation de la production de vos panneaux solaires est un élément important pour calculer la rentabilité de votre installation. Cela implique de prendre en compte l’ensemble des facteurs suivants :

  • la puissance crête installée : cette mesure indique la quantité maximale de production photovoltaïque dans les meilleures conditions d’ensoleillement sur la base de 1 kWc (kilowatt crête) = 1000 kWh/an ;
  • du niveau d’ensoleillement de votre région ;
  • de l’orientation et l’inclinaison de votre toiture ;
  • des éventuelles zones d’ombres (proches ou lointaines) projetées sur votre toiture ;
  • du rendement de vos panneaux solaires ;
  • de la durée de vie de vos panneaux solaires, estimée en moyenne à 30 ans (pour une garantie constructeur comprise entre 10 et 20 ans) ;
  • liée à la durée de vie, la garantie de rendement linéaire varie d’un modèle à l’autre. Au bout de sa 25e année de mise en service, la garantie de rendement représente en moyenne 85 % de la puissance initiale.

Quelle rentabilité pour un bâtiment photovoltaïque agricole ?

Pour valoriser le toit des bâtiments agricoles, certains exploitants n’hésitent pas à installer des panneaux solaires et à profiter des grandes surfaces de toits disponibles. Grâce aux économies d’échelle, la rentabilité d’un bâtiment photovoltaïque est supérieure à celle d’une installation résidentielle.

Les installations de plus grandes tailles permettent en effet de profiter de coûts marginaux décroissants, du fait de l'existence de coûts incompressibles (déplacement de l’installateur, démarches administratives, etc.).

Une installation de 36 kWc dans la région de Bordeaux sera rentabilisée en 12 ans en moyenne.

Béatrice Pitre

Béatrice Pitre

Rédactrice web & SEO

Rédactrice chez Hello Watt, Béatrice est une ancienne journaliste. Elle aborde les sujets autour de l’énergie solaire et est très concernée par les sujets environnementaux. Elle souhaite partager des articles généraux et plus spécifiques autour de l’énergie solaire afin de briser quelques idées reçues !