RT 2020 : quelles sont les nouveautés concernant la réglementation thermique ?

La réglementation thermique (RT 2020), aussi appelée réglementation environnementale ou RE 2020, renforce le rôle des panneaux photovoltaïques dans la transition énergétique. Concrètement il s'agit de dispositions réglementaires qui s’appliquent au secteur du bâtiment et de la …

La réglementation thermique (RT 2020), aussi appelée réglementation environnementale ou RE 2020, renforce le rôle des panneaux photovoltaïques dans …

La réglementation thermique (RT 2020), aussi appelée réglementation environnementale ou RE 2020, renforce le rôle des panneaux photovoltaïques dans la transition énergétique. Concrètement il s'agit de dispositions réglementaires qui s’appliquent au secteur du bâtiment et de la construction. Son but est de fixer des normes environnementales de consommation d’énergie plus fortes pour tous les nouveaux bâtiments afin d’atteindre les objectifs fixés en terme de transition énergétique et de réduction des émissions de CO2. Les panneaux photovoltaïques, entre autres, se présentent comme une solution parfaitement adaptées aux nouvelles réglementations. Pourquoi ? Quelles sont les nouvelles mesures prises par le RT 2020 ? Quelles sont les différences avec la réglementation thermique 2012 ? On vous dit tout dans cet article !

Réglementation thermique 2020

RT 2020 : qu'est-ce que la réglementation thermique ?

Réglementation thermique : de quoi parle-t-on ?

La réglementation thermique, est un cadre réglementaire qui concerne le secteur du bâtiment, qui a été mise en place pour la première fois en 1974. La dernière en date, a été instauré en 2012. La nouvelle réglementation thermique ou RT 2020 est un ensemble de norme visant à hausser le niveau d’exigence en terme de performance énergétique des bâtiments. Précisément, la RT 2020 entend faire des nouvelles constructions des bâtiments à énergie positive (appelés BEPOS), c’est-à-dire produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment. La notion de bâtiments passifs, qui désignent les structures consommant très peu d’énergie est également au centre de cette réglementation. L’objectif de répondre aux exigences de réduction des émissions de C02 sous-tend ce nouveau cadre réglementaire. En effet, à l’horizon 2030, l’objectif est de réduire de 40 % les émissions de CO2 par rapport à leur niveau de 1990 et d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments de 32,5%. La consommation énergétique des bâtiments représentait en 2016, 30 % des émissions de CO2 en France. Or, ces émissions n’ont pas diminué depuis cette date, elles ont même augmenté.

Les différences entre RT 2020 et RT 2012

La réglementation thermique en vigueur date de 2012 et concerne tous les bâtiments construit à partir du 1er janvier 2013. La nouvelle réglementation thermique elle, entrera en application au 1er janvier 2021. Bien entendu, cette dernière est plus exigeante que la précédente. La principale évolution de la RT 2020 porte sur l’idée de bâtiment à énergie positive (BEPOS). Jusqu’alors, la réglementation thermique imposait aux nouveaux bâtiments d’être passifs, c’est-à-dire de consommer très peu d’énergie. Mais la RT 2020 entend aller bien plus loin en rendant tous les nouveaux bâtiments producteurs d’énergie de manière à ce qu’ils produisent plus qu’ils ne consomment. Autrement dit, lorsque la RT 2012 demandait au nouveau bâtiment de consommer au maximum 50 kWh / m² / an, la RT 2020 enjoint les constructeur à faire baisser le bilan énergétique à 0, en encourageant l’autoconsommation par exemple. Les panneaux photovoltaïques sont donc en premières ligne pour accompagner l’application de cette réglementation.

RT 2020 : en route vers le solaire

Vous faîtes construire ? Installez des panneaux solaires sur votre toit pour respecter les normes de la Réglementation Thermique 2020 et devenir producteur d'énergie !

Je demande un devis !

Que dit la RT 2020, la nouvelle réglementation thermique pour les bâtiments ?

Les spécificités de la RT 2020

Rentrons dans le vif du sujet et voyons quelles sont précisément les nouvelles dispositions prises par la RT 2020. Pour rendre le déploiement de BEPOS (bâtiments à énergie positive) effectif, la RT 2020 souhaite que les nouvelles constructions consomment le moins d’énergie possible, afin que leur production autonome d’énergie puisse compenser. Concrètement la consommation de chauffage devra être inférieure à 12kWhep / m² / an (le kWhep signifie kilowattheure d’énergie primaire - voir encadré) soit de 4,65 kWh / m² / an si l’énergie utilisée est l’électricité. Du côté de la consommation d’énergie totale des bâtiments, elle ne devra pas excéder 100 kWh / m² / an. Cette dernière comprend le chauffage, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire, les appareils ménagers et électroménagers. Vous l’aurez compris, la chasse au gaspillage énergétique est ouverte ! La grande question est alors : par quels moyens mettre en place ces mesures ? C’est ce que nous allons voir tout de suite !

🤔Qu’est-ce-que le kWhep ou kilowattheure d’énergie primaire ?

Cette unité, que l’on retrouve dans la RT2020, correspond à l’énergie primaire qui entre dans le processus de transformation et de transport de l’énergie que l’on consomme réellement. Cette mesure est utilisée pour réaliser le diagnostic de performance énergétique d’un bâtiment. On considère généralement en France qu’un kWh d’électricité consommé correspond à 2,58 kWhep. Pour le fioul, le gaz naturel ou le bois, 1 kWh consommé correspond à 1 kWhep.

 

Comment mettre en place les mesures prises par la RT 2020 ?

La RT 2020 entend bien améliorer drastiquement l’efficacité énergétique des bâtiments Français. Mais comment appliquer ces normes ?

L’isolation : un pilier de la performance énergétique des bâtiments

Pour répondre aux objectifs de la RT 2020 d’une consommation de 100 kWh / m² / an et surtout d’une consommation d’énergie de chauffage inférieure à 12 kWhep / m² / an, l’isolation des bâtiments doit être parfaitement optimisée. Des matériaux adaptés existent et ne demandent qu’à être développés :

  • Les isolants naturels : chanvre, liège, fibre de bois

  • Les isolants minéraux : laine de roche, laine de verre

  • Pour la structure du bâtiment, des matériaux comme la brique de terre cuite ou le bois

Améliorer l’isolation est primordiale, mais il existe des solutions supplémentaires pour améliorer la performance énergétique d’un bâtiment, chère à la RT 2020. En orientant de grandes baies vitrées côté sud pour profiter de l’énergie solaire ou en installant un système de ventilation efficace.

RT 2020

La réglementation thermique 2020 et le BEPOS : quelles solutions pour produire sa propre énergie ?

De nombreuses solutions existent pour produire sa propre énergie. Les panneaux photovoltaïques sont bien sûr un moyen tout trouvé pour répondre parfaitement aux exigences de la RT 2020. Ils permettent de consommer de l’électricité grâce à l’énergie solaire et d’injecter sur le réseau électrique le surplus non-utilisé. Pour combiner la production d’électricité et de chauffage il existe également des installations solaires thermiques du type chauffe-eau solaire ou aérovoltaïques, qui accroissent sensiblement la production d’énergie. Pour le chauffage, une pompe à chaleur réversible, un chauffage solaire ou un chauffage à bois sont parfaitement adaptés pour coller aux normes de la RT 2020 . Enfin, pour optimiser la production d’énergie et sa consommation, il existe de nombreux moyens de procéder, facile à mettre en place :

  • La domotique, un système intelligent capable de gérer automatiquement la consommation électrique d’un bâtiment de manière centralisée

  • L’utilisation de lampes basses consommation

  • Le dégivrage des réfrigérateurs

  • La fermeture des volets en été pour conserver la fraîcheur

N’attendez pas 2021 pour faire des économies d’énergie !

Le développement des BEPOS et l’arrivée de la RT 2020, impliquent de produire et de consommer sa propre énergie. Pour cela quoi de mieux que d’utiliser l’énergie solaire grâce à des panneaux solaires photovoltaïques ? Vous pouvez dès aujourd’hui utiliser notre simulateur de devis solaires personnalisés pour démarrer votre projet. Vous n’êtes pas sûr de vous et ne connaissez pas grand chose au photovoltaïque ? Nos experts solaires sont là pour vous accompagner et répondre à vos questions. Appelez-les au 09 71 07 07 40 du lundi au vendredi de 9h45 à 18h00 (appel non surtaxé).

 

FAQ : vos questions sur la RT 2020

❓Qu’est-ce-que la réglementation thermique 2020 ?

La réglementation thermique 2020 est un ensemble de mesures qui visent à encadrer le secteur du bâtiment afin de l’aligner sur les objectifs liés à la transition énergétique. Elle remplace la réglementation thermique 2012 en vigueur depuis le 1er janvier 2013 suite au Grenelle de l’Environnement. La RT 2020 qui s'appellera en réalité Réglementation Énergétique et s’appliquera aux nouvelles constructions à partir du 1er janvier 2021.

📝Quelles mesures contient la RT 2020 ?

La mesure principale de la nouvelle réglementation thermique porte sur l’idée de bâtiment à énergie positive (BEPOS). Les nouveaux bâtiments ne devront plus seulement être les plus économes possibles en énergie, ils devront également produire leur propre énergie et comporter un bilan énergétique neutre ou positif. La consommation totale d’énergie des nouvelles constructions ne devra pas dépasser les 100 kWh / m² / an et l’énergie dédiée au chauffage ne devra pas excéder 12 kWhep / m² / an. L’importance de l’empreinte carbone des construction sera également considérée afin de prendre en compte l’entièreté du cycle de vie des matériaux utilisés, depuis leur fabrication jusqu’à leur recyclage, comme par exemple le recyclage des panneaux solaires.

💰Combien coûte un logement qui obéit à la RT 2020 ?

Les mesures voulues par la nouvelle réglementation vont faire augmenter le prix des nouvelles constructions. Les matériaux compatibles avec la RT 2020 sont plus chers et moins développés que les matériaux standards. On peut considérer que les nouvelles constructions coûteront de 5 % à 10 % de plus. Néanmoins, les bénéfices sont nombreux. La préservation du climat est déjà un objectif suffisant pour justifier des surcoûts. De plus, du point de vue des économies à court terme, l’efficacité énergétique des bâtiments fera faire de belles économies d’énergie et compensera cette hausse. Enfin, des dispositifs existent pour améliorer la rentabilité des travaux d’efficacité énergétique. Pour le photovoltaïque par exemple, des aides financières comme la prime à l'autoconsommation ou les tarifs préférentiels de rachat de l'électricité produite via EDF OA, permettent d’amortir encore plus vite ses investissements dans les énergies renouvelables !

 
Hugo

Hugo

Rédacteur web & SEO

Diplômé en Information et Communication, Hugo est rédacteur web et seo chez Hello Watt. Il écrit sur différents sujets autour de l’énergie, de la transition écologique ainsi que sur les sujets liés à l'énergie solaire.