Que faut-il savoir de la réglementation environnementale RE 2020 ?

La réglementation environnementale (RE 2020), aussi appelée à tort réglementation thermique ou RT 2020, est un dispositif réglementaire fixant les normes environnementales des nouvelles constructions. Quelles sont les nouvelles mesures prises par la RE 2020 et quelle est la place des installations photovoltaïques dans ce nouveau cadre ?

RE 2020 : qu'est-ce que la réglementation environnementale ?

Réglementation environnementale 2020 : de quoi parle-t-on ?

La nouvelle réglementation environnementale est un cadre réglementaire qui concerne le secteur du bâtiment - maison individuelle, logements collectifs, bâtiments de bureaux etc. Elle a été mise en place pour la première fois en 1974. La dernière en date a été instaurée en 2012 (on parlait alors de RT 2012). La nouvelle réglementation environnementale, ou RE 2020, est un ensemble de normes visant à réhausser le niveau d’exigence en termes de performance énergétique des bâtiments. Précisément, la RE 2020 entend diminuer les émissions de CO2 liées à la construction des bâtiments ainsi qu'à l'ensemble de leur durée de vie. La notion de bâtiments passifs, qui désignent les structures consommant très peu d'énergie, est également au centre de cette réglementation. Pour rappel, à l’horizon 2030, l’objectif est de réduire de 40 % les émissions de CO2 par rapport à leur niveau de 1990 et d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments de 32,5 %. La consommation énergétique des bâtiments représentait en 2016, 30 % des émissions de CO2 en France. Or, ces émissions n’ont pas diminué depuis cette date, elles ont même augmenté.

RT 2020 : en route vers le solaire

Vous faîtes construire ? Installez des panneaux solaires sur votre toit pour respecter les normes de la Réglementation Thermique 2020 et devenir producteur d'énergie !

Je demande un devis !

Les différences entre RE 2020 et RT 2012

La réglementation thermique en vigueur date de 2012 et concerne tous les bâtiments construits à partir du 1er janvier 2013. La nouvelle réglementation thermique, elle, entre en application en 2022. Bien entendu, cette dernière est plus exigeante que la précédente. Jusqu’alors, la réglementation thermique imposait aux nouveaux bâtiments d’être passifs, c’est-à-dire de consommer très peu d’énergie. En 2017, pour revoir les ambitions à la hausse, le label E+/C- était créé, avec pour objectif d'encourager les bâtiments à énergie positive (BEPOS) - à ne pas confondre avec les bâtiments à basse consommation énergétique (BBC). Dans cette continuité, la RE 2020 souhaite des bâtiments plus sobre en réduisant leurs besoins énergétiques. "La meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas" peut-on lire sur un communiqué de presse du Ministère de la Transition Énergétique. Cette nouvelle réglementation se concentre également davantage sur les émissions de gaz à effet de serre en fixant des seuils d'émission maximum, qui seront réévalués au fil du temps.

RT 2020

Que dit la RE 2020, la nouvelle réglementation thermique et environnementale pour les bâtiments ?

Les spécificités de la RE 2020

Rentrons dans le vif du sujet et voyons quelles sont précisément les nouvelles dispositions prises par la RE 2020. Pour rendre le déploiement de BEPOS (bâtiments à énergie positive) effectif, la RE 2020 souhaite que les nouvelles constructions fassent preuve d'une grande sobriété énergétique. L'objectif d'une réduction de 30 % des besoins énergétiques des bâtiments neufs par rapport aux seuils actuels est visé. Pour répondre à ces ambitions, une attention particulière est portée à la performance de l'isolation des logements via l'indicateur de besoin bioclimatique des logements (Bbio). De plus, un seuil maximal de consommation d'énergie primaire non-renouvelable est mis en place afin d'encourager le développement des énergies renouvelables, comme le photovoltaïque. 

Avec la question de la sobriété énergétique, la RE 2020 souhaite se concentrer sur la réduction de l'empreinte carbone des bâtiments, y compris lors de la phase de construction. Les bâtiments devront par exemple privilégier des matériaux biosourcés comme le bois. De plus, les émissions liées à la consommation d'énergie des maisons individuelles ne devront pas dépasser le seuil de 4kg CO2 / m² / an. Pour les logements collectifs, ce seuil sera de 14kg CO2 / m² / an, puis de 6kg CO2/ m² / an à partir de 2024. Un des moyens de réduire l’empreinte carbone des bâtiments sera notamment de ne plus faire appel aux énergies fossiles pour le chauffage mais d’utiliser les énergies renouvelables comme l’énergie solaire.

Les objectifs de la RE 2020

✔️ Optimisation de l’efficacité énergétique des bâtiments

✔️ Limitation de la consommation d'énergie primaire et d'énergie primaire non renouvelable

✔️ Limitation de l'impact des matériaux du bâtiment sur le dérèglement climatique

✔️ Limitation des situations d'inconfort dans les bâtiments en période estivale

Comment mettre en place les mesures prises par la RE 2020 ?

La RE 2020 entend bien améliorer drastiquement l’efficacité énergétique des bâtiments Français. Mais comment appliquer ces normes ?

L’isolation : un pilier de la performance énergétique des bâtiments

Pour répondre aux objectifs de la RE 2020, l’isolation des bâtiments doit être parfaitement optimisée. Des matériaux adaptés existent et ne demandent qu’à être développés :

  • les isolants naturels : chanvre, liège, fibre de bois ;
  • les isolants minéraux : laine de roche, laine de verre ;
  • pour la structure du bâtiment, des matériaux comme la brique de terre cuite ou le bois.

Améliorer l’isolation est primordial, mais il existe des solutions supplémentaires pour accroître la performance énergétique d’un bâtiment, chère à la RE 2020. En orientant de grandes baies vitrées côté sud pour profiter de l’énergie solaire ou en installant un système de ventilation efficace, il est par exemple possible de gagner en confort thermique.

RE 2020 et BEPOS : quelles solutions pour produire sa propre énergie ?

Qu’en est-il de la RE 2020 et du photovoltaïque ? De nombreuses solutions existent pour produire sa propre énergie. L’installation de panneaux photovoltaïque est bien sûr un moyen tout trouvé pour répondre parfaitement aux exigences de la RE 2020. Ils permettent de consommer de l’électricité grâce à l’énergie solaire et d’injecter sur le réseau électrique le surplus non-utilisé. Il existe également des installations solaires thermiques du type chauffe-eau solaire ou aérovoltaïque, qui accroissent sensiblement la production d’énergie en permettant de produire son eau chaude sanitaire par exemple. Les meilleurs panneaux solaires permettent même de combiner la production d’électricité et de chauffage. Pour le chauffage, une pompe à chaleur réversible, un chauffage solaire ou un chauffage à bois sont parfaitement adaptés pour coller aux normes de la RE 2020. Enfin, pour optimiser la production d’énergie et sa consommation, il existe de nombreux moyens de procéder, faciles à mettre en place :

  • la domotique, un système intelligent capable de gérer automatiquement la consommation électrique d’un bâtiment de manière centralisée ;
  • l’utilisation de lampes basses consommation ;
  • le dégivrage des réfrigérateurs ;
  • la fermeture des volets en été pour conserver la fraîcheur.

Pour alléger le coût des panneaux solaires, l’Etat a notamment mis en œuvre des dispositifs d’aides à l’installation, comme la prime à l’autoconsommation ou les tarifs de rachat EDF OA. Ils permettent d’amortir le prix des panneaux solaires et d’améliorer la rentabilité de son investissement.

N’attendez pas 2021 pour faire des économies d’énergie !

L’arrivée de la RE 2020 implique la construction de bâtiments plus sobres et moins polluants. Le solaire photovoltaïque est une solution intéressante pour répondre cette nouvelle réglementation. Vous pouvez dès aujourd’hui utiliser notre simulateur de devis solaires personnalisés pour démarrer votre projet. Vous pouvez également contacter nos experts solaires qui sauront vous accompagner et répondre à toutes vos questions. Ils sont joignables au 09 71 07 07 40 du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 (appel non surtaxé).

Installer des panneaux solaires en vue de la RE 2020 

Nous venons de le voir, l’installation de panneaux solaires est une solution toute trouvée pour produire sa propre énergie. Que faut-il savoir de l’installation, des prix et de la rentabilité du solaire photovoltaïque ?

L’autoconsommation photovoltaïque

L’autoconsommation photovoltaïque, c’est-à-dire le fait produire sa propre électricité grâce à des panneaux solaires, permet de subvenir partiellement ou entièrement à ses besoins électriques. 

  • ☑️  L’autoconsommation avec vente du surplus est le fait d’autoconsommer une partie de sa production et de revendre le surplus non consommé sur le réseau via EDF OA par exemple.
  • ☑️  L’autoconsommation totale implique de consommer l’intégralité de la production des panneaux solaires. Elle implique notamment un dispositif de stockage de l’électricité. Ce mode de consommation concerne les maisons autonomes ou les installations de kit solaire photovoltaïque à installer soi-même.

Le prix des panneaux solaires photovoltaïques

Investir dans des panneaux photovoltaïques comporte un certain coût. Le prix d’une installation photovoltaïque représente en effet plusieurs milliers d’euros. Toutefois nous allons voir que le rendement permet d’avoir un retour sur investissement très intéressant. Le devis solaire moyen oscille entre 7 500 et 9 500 euros pour une installation de 3 kWc. Des panneaux solaires moins chers existent, comme les kits solaires en autoconsommation, toutefois, ils ne permettent pas une grosse production et ne sont pas éligibles pour les aides de l’Etat. Le prix d’une installation comprend le matériel (modules, onduleurs), la main d'œuvre et également les frais de raccordement.

panneaux solaires RE 2020

Le prix des panneaux solaires thermiques

Nous l’avons vu, la nouvelle réglementation environnementale RE 2020 axe ses objectifs sur la consommation d’énergie des bâtiments. Installer des panneaux photovoltaïques sur sa maison n’est donc pas suffisant. Il faut en effet assurer la production de chauffage, qui représente environ la moitié de la consommation d’énergie d’un logement. L’énergie solaire peut là-aussi être utile avec les panneaux solaires thermiques. Leur prix oscille entre 5 000 et 18 000 €. Les chauffe-eau solaires sont les plus simples à installer et donc les moins chers. Les systèmes les plus sophistiqués permettent de produire de la chaleur et de l’électricité mais sont aussi plus coûteux. On parle de panneaux photovoltaïques et thermiques (PV / T) ou de panneaux aérovoltaïques.

 Quelles aides pour l’installation de panneaux solaires ?

L’amortissement des panneaux solaires est généralement atteint entre 10 et 15 ans, selon la région, le prix et la durée de vie de l’installation solaire. Les aides de l’Etat pour l’installation de panneaux solaires, sont notamment très utiles pour rentabiliser le système. Les deux principales sont :

  • la prime à l’autoconsommation : il s’agit d’une prime accordée aux installations entre 0 et 100 kWc, versée sur 5 ans ;
  • les tarifs de rachat photovoltaïque : ce dispositif permet de vendre le surplus d’électricité de son installation à un prix compétitif pendant 20 ans. 

Ces aides sont néanmoins conditionnées à des critères précis :

FAQ : vos questions sur la RE 2020

Qu’est-ce-que la réglementation environnementale 2020 ?

La RT 2020, qu’il faut en réalité appeler RE 2020, est un ensemble de mesures qui visent à encadrer le secteur du bâtiment afin de l’aligner sur les objectifs liés à la transition énergétique. Elle remplace la réglementation thermique 2012 en vigueur depuis le 1er janvier 2013 suite au Grenelle de l’Environnement. La RT 2020 qui s'appellera en réalité Réglementation Énergétique, s’appliquera aux nouvelles constructions à partir du 1er janvier 2022

Quelles mesures contient la RE 2020 ?

La RE 2020 se concentre sur deux aspects. D'une part, réduire l'empreinte carbone des bâtiments et, d'autre part, diminuer leur consommation d'énergie. Pour cela, le remplacement des équipements de chauffage polluants ou énergivores ou encore l'isolation des logements, susciteront une grande attention. La notion de bâtiments à énergie positive, BEPOS, (à ne pas confondre avec les bâtiments basse consommation “BBC”), sera notamment au centre de la réglementation. L’importance de l’empreinte carbone des constructions sera considérée sur l’entièreté du cycle de vie des matériaux utilisés, depuis leur fabrication jusqu’à leur recyclage, comme par exemple le recyclage des panneaux solaires.

Combien coûte un logement qui obéit à la RE 2020 ?

Les mesures voulues par la nouvelle réglementation vont faire augmenter le prix des bâtiments neufs. Les matériaux compatibles avec la RE 2020 sont plus chers et moins développés que les matériaux standards. On peut considérer qu’une maison passive coûtera de 5 % à 10 % de plus. Néanmoins, les bénéfices sont nombreux. La préservation du climat est déjà un objectif suffisant pour justifier des surcoûts. De plus, du point de vue des économies à court terme, l’efficacité énergétique des bâtiments fera faire de belles économies d’énergie et compensera cette hausse. Enfin, des dispositifs  d’aide existent pour améliorer la rentabilité des travaux d’efficacité énergétique. Pour le photovoltaïque par exemple, des aides financières comme la prime à l'autoconsommation ou les tarifs préférentiels de rachat de l'électricité produite via EDF OA, permettent d’amortir encore plus vite ses investissements dans les énergies renouvelables !

Quand la RE 2020 sera-t-elle mise en application ?

L’entrée en vigueur de la RE 2020 est finalement prévue pour le 1er janvier 2022. À noter que la date d’application de la RE 2020 était à l’origine prévue pour le 1er janvier 2021, mais que celle-ci a donc été repoussée d’une année.

Hugo Demaille

Hugo Demaille

Rédacteur web & SEO

Diplômé en Information et Communication, Hugo est rédacteur web et seo chez Hello Watt. Il écrit sur différents sujets autour de l’énergie, notamment sur le secteur des panneaux solaires photovoltaïques.