Tout savoir sur les panneaux solaires

Panneaux solaires et autoconsommation : tout ce qu’il faut savoir

Consommer l’électricité que l’on produit et devenir petit à petit indépendant du réseau public d’électricité est une ambition que nourrissent un grand nombre d’entre nous. Cependant, même si les panneaux solaires en autoconsommation nous rapprochent comme jamais de …

Consommer l’électricité que l’on produit et devenir petit à petit indépendant du réseau public …

Consommer l’électricité que l’on produit et devenir petit à petit indépendant du réseau public d’électricité est une ambition que nourrissent un grand nombre d’entre nous. Cependant, même si les panneaux solaires en autoconsommation nous rapprochent comme jamais de cette utopie réelle, les panneaux photovoltaïques en autoconsommation ne permettent pas encore, à quelques rares exceptions près, l’autonomie énergétique totale. En revanche, ils représentent une excellente porte d’entrée pour entamer une transition énergétique. L’autoconsommation électrique permet effectivement de produire de l’énergie verte et d’en augmenter sa consommation tout en réalisant des économies sur sa facture d’électricité. Elle est également un moyen de valoriser sa production d’électricité grâce au système rachat de l’électricité produite par une entité d’EDF. Beaucoup d’avantages, peu d’inconvénients, l’autoconsommation solaire est-elle vraiment tout ce qu’elle promet d’être ?

Panneaux solaires autoconsommation toit

Qu’est-ce que l’autoconsommation par panneaux solaires ?

Tout d’abord, répondons à une question : l’autoconsommation, c’est quoi ? ’autoconsommation c’est simplement la consommation immédiate de l’énergie que vous produisez grâce à votre installation photovoltaïque. Cependant, dans le vaste monde de l’énergie solaire, la terminologie variable rattachée à l’autoconsommation peut porter à confusion : l’autoconsommation électrique est aussi appelée “autoconsommation avec revente de surplus” ou “revente partielle”, lesquelles sont à différencier de “l’autoconsommation totale” de l’électricité produite, de “la revente totale”. Faisons le point sur ces notions.

Autoconsommation totale

Cette pratique fait référence à la consommation totale de l’électricité produite par votre installation solaire photovoltaïque. Elle est particulièrement répandue parmi les utilisateurs de kits solaires à monter soi-même et qui sont de puissance moyenne. Mais attention, autoconsommation totale ne veut pas dire indépendance du réseau ! En effet, à moins que votre logement ne soit situé en site isolé, vous aurez toujours besoin du réseau pour prendre le relai des panneaux solaires pendant la nuit. Par ailleurs, le prix des batteries qui permettraient de stocker l’éventuel surplus d’électricité produite est encore trop élevé pour que le système soit rentable et l’indépendance au réseau, totale.

Lorsque vous faites une demande de raccordement au réseau de vos panneaux solaires dans le cas de l’autoconsommation totale, il vous sera demandé de remplir et de fournir à Enedis, la Convention d’Autoconsommation Sans Injection de surplus (CACSI). Ce document vous engage à consommer la totalité de votre production d’électricité sans réinjection sur le réseau. l’engagement qu’il vous est demandé de prendre est toutefois quelque peu abusif. En effet, l’article L315-5 du code de l’énergie dispose que la réinjection sur le réseau en autoconsommation totale est effectivement autorisée si la puissance de votre installation n'excède pas 3kWc. Cette puissance est fixée par décret. Pour mémoire, les installations solaires les plus courantes, font entre 1,5 à 3 kWc correspondant à des installations entre 15m2 et 30m2 de panneaux solaires.

Autoconsommation avec revente du surplus

L’autoconsommation avec revente du surplus ou “revente partielle” est la pratique qui bénéficie à l’heure actuelle des plus grandes faveurs des pouvoirs publics, si l’on en croit la réglementation en vigueur, à l’image de l’arrêté du 9 mai 2017.

Lorsque vous faites de l’autoconsommation avec revente du surplus, vous consommez une partie de l’énergie produite par vos panneaux solaires photovoltaïques et vous revendez une autre partie à EDF OA solaire, l’entité indépendante d’EDF, en charge de racheter l’électricité issue des énergies renouvelables. En effet, les articles L314-1 et L121-27, disposent que les propriétaires d’installations qui produisent de l’électricité grâce aux énergies renouvelables ont la possibilité de revendre tout ou une partie de leur production d’électricité à EDF OA solaire. Cette dernière est tenue légalement de leur racheter à un tarif fixe (dans le cas de l’autoconsommation partielle), déterminé par l’arrêté du 9 mai 2017.

L’autoconsommation avec revente du surplus est le cas le plus répandu parmi les nouveaux projets photovoltaïques. 90% des particuliers choisissent cette solution car elle permet de valoriser sa production d’énergie solaire, de se prémunir contre les futures hausses d’électricité, de réduire sa facture et de bénéficier des aides sociales.

Panneaux solaires autoconsommation schéma

Revente totale

La revente totale dit bien ce qu’elle veut dire : c’est la revente totale de l’électricité photovoltaïque que vous produisez. Pas d’autoconsommation ici. Pendant longtemps, c’était la pratique d’usage. En effet, le tarif de rachat de l’électricité par EDF OA solaire est resté tellement élevé pendant plusieures années, qu’il était plus intéressant financièrement de revendre toute sa production que d’en consommer une partie. Aujourd’hui, comme les tarifs de rachats d’EDF OA solaire sont en baisse (quoique toujours supérieur au Tarif Réglementé de Vente d’électricité) et que les prix de l’électricité ne cessent d’augmenter, l’autoconsommation s’impose comme une alternative économiquement viable.

Pour l’autoconsommation, faut-il choisir des panneaux solaires ou un kit solaire à installer soi-même ?

En fonction des attentes que vous avez de votre installation solaire vous allez préférer l’installation par un professionnel certifié Reconnue Garante de l’Environnement (RGE) ou un kit solaire que vous monterez vous même.

Voici ce qui oppose ces deux types d’installation :

Critères

Panneaux solaires installés par une société certifiée

Kit solaires à monter soi même

Autoconsommation avec revente du surplus à EDF OA

oui

non

Prime à l'autoconsommation

oui

non

Possibilité de monter des installations dont la puissance excède 3kWc

oui

non

L'intégrité de votre toiture conservée

oui

non : risque de provoquer des problèmes d'étanchéité

Raccordement au réseau

oui

pas nécessairement - possibilité de brancher l'installation sur une prise

Investissement initial conséquent

oui

Différentes gammes de prix

Démarches administratives importantes

oui

pas ou peu en fonction de la puissance

Si vous souhaitez sauter à pieds joints dans l’univers du solaire et changer drastiquement votre mode de consommation énergétique, faire installer des panneaux solaires sur votre toit par une société certifiée est davantage recommandable.

Si vous préférez procéder à votre transition énergétique de manière progressive, commencer par une installation en kit à monter soi même est préférable .

Quels avantages et inconvénients pour l’autoconsommation par panneaux solaires ?

Faire le choix d’installer des panneaux solaires en vue de faire de l’autoconsommation électrique est une démarche d’envergure qui demande une analyse non biaisée des “pour” et des “contre”. Ainsi, vous limitez les surprises.

Avantages

  • Des factures d’électricité moins élevées

  • Un investissement rentable sur la durée de vie des panneaux de 25 ans

  • Plus grande indépendance du réseau

  • Eligibilité aux aides sociales pour l’autoconsommation

  • Production et consommation d’énergie verte

  • Possibilité d’obtenir un prêt auprès de son établissement bancaire

Inconvénients

  • Bien adapté aux résidences munies d'un chauffe-eau, un chauffage électrique ou d'une piscine où des économies importantes sur la facture d'électricité peuvent être réalisées, mais moins adapté au logement équipés ayant l’eau chaude et le chauffage au gaz, qui préféreront des projets solaires en revente totale.

  • Nécessité de changer ses habitudes afin de consommer au maximum durant les heures d'ensoleillement.

  • Investissement initial élevé

  • Choisir avec soin son installateur solaire (Hello Watt peut vous aider pour cela!)

Quelles aides pour des panneaux solaires en autoconsommation ?

La prime à l’investissement pour l’autoconsommation

La prime à l’investissement pour l’autoconsommation, comme en dispose l’arrêté du 9 mai 2017, est une mesure incitative de l’état pour encourager les particuliers et les entreprises qui souhaitent se lancer dans l’aventure du renouvelable et produire leur propre électricité

Cette prime, est versée aux propriétaires de l'installation photovoltaïque par EDF OA solaire sur 5 années. Elle est applicable aux installations dont la puissance n'excède pas 100 kWc et elle vous permet de bénéficier d’un tarif de revente du kWh à prix fixe, contrairement aux tarifs appliqués dans des cas de vente totale qui, eux, sont indexés. Les tarifs de revente de l’électricité en autoconsommation avec revente du surplus, selon l’arrêté du 9 mai 2017, sont les suivants :

Puissance (kWc)

Prime par kWc

Prix de Rachat

Par kWh

≤ 3 kWc

0,39 €cts /kWc

0,10€ / kWh

≤ 9 kWc

0,29 €cts /kWc

0,10€ / kWh

≤ 36 kWc

0,19 €cts /kWc

0,06€ / kWh

≤100 kWc

0,09 €cts /kWc

0,06€ / kWh

>100 kWc

0

0

Par exemple, si vous installez 8 kWc en autoconsommation avec vente en surplus et faites la demande de raccordement au 3ème trimestre 2018. Vous recevez : 8 x 0,29 x 1 000 = 2 320 €. La somme totale est versée en 5 fois : chaque année, on vous verse 464 €.

Toutefois, l’octroi de la prime à l’investissement pour l’autoconsommation dépend de certaines conditions :

  • Vos panneaux solaires doivent respecter certaines normes d’installation : ils doivent être placés parallèlement à votre toiture ou sur une toiture plate ou alors ils doivent remplir l’une des fonction suivantes : garde-corps, bardage, brise-soleil, pergolas, mur-rideau, allège ou ombrière.

  • L’arrêté de mai 2017 dispose également que pour bénéficier de la prime à l’autoconsommation, les panneaux solaires doivent être installés par une société respectant les certifications suivantes : QualiPV module Elec, certifié 5911-ENR Photovoltaïque ou SP1 et SP2, comme le rappelle Enedis dans un communiqué.

C’est en faisant votre demande de raccordement au réseau public d’électricité à Enedis, en précisant que vous prévoyez la revente partielle de votre électricité, que la prime se déclenche. Par ailleurs et suivant les dispositions de l’arrêté de mai 2017, le contrat d’achat qui lie le propriétaire à EDF OA solaire s’étend sur une durée de 20 ans. Un encadrement réglementaire qui suggère la volonté des pouvoirs publics d’assurer une rémunération durable aux propriétaires de panneaux solaires souhaitant jouer le jeu de l’autoconsommation.

panneaux solaires autoconsommation

CITE pour la domotique

Le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique (CITE) octroie une réduction de 30% sur votre impôt sur le revenu si vous engagez des dépenses améliorant les capacités énergétiques de votre logement.

Jusqu’en 2014, il existait un crédit d’impôt pour le photovoltaïque qui a aujourd’hui disparu. D’autres lui ont survécu : le crédit d’impôts pour le solaire thermique et aérovoltaïque existent toujours, ainsi que le crédit d’impôt pour la domotique, qui fait ici l’objet de notre intérêt.

La domotique est un ensemble de dispositifs électroniques intelligents qui permettent de piloter à distance, grâce à des applications spécialisées, vos systèmes de chauffages, vos éclairages automatiques et même votre machine à laver sur lesquels des programmateurs auront été installés. Cette technologie permet d’avoir une plus grande maîtrise de ses installations électriques et ainsi, un meilleur contrôle de sa consommation énergétique. Et la bonne nouvelle, c’est que les systèmes de domotiques sont parfaitement intégrables à une installation solaire en autoconsommation.

En fonction de l’activité solaire, le système calcule l’intérêt de faire fonctionner un, deux ou trois appareils électriques durant la journée quand votre installation produit le plus d’électricité. Les appareils énergivores (lave-linge, sêche-linge etc..) sont priorisés le but étant de valoriser au maximum l’énergie produite par les panneaux solaires.

Les conditions d’accès au CITE pour la domotique sont assez limitées. Il faut simplement que vous soyez résident et contribuable français, que le logement faisant l’objet des travaux soit votre résidence principale et soit construit depuis plus de deux ans.

Par ailleurs si vos panneaux solaires sont déjà installés, sachez que vous pouvez tout de même procéder à l’installation d’un système de domotique et bénéficier du crédit d’impôt, à la condition que soyez dans le cas de l’autoconsommation avec revente du surplus de votre électricité.

panneaux solaires autoconsommation soleil

L’autoconsommation photovoltaïque s’impose comme une réelle étape dans l’accès des citoyens français à l’autonomie énergétique. Si l’indépendance du réseau est encore loin d’être une réalité généralisée, nous en sommes aujourd’hui plus proche que jamais.

L’autoconsommation solaire est une solution énergétique idéale pour les foyers sensibles aux questions environnementales : elle permet la production et la revente d’énergie verte pour des factures d’électricité qui s’en trouvent largement allégées. Faîtes votre devis pour l’installation de panneaux photovoltaïques et commencez à monter votre projet !