Quelles aides financières pour l’installation de vos panneaux solaires en 2019 ?

Le prix n’est plus une raison valable pour refuser d’équiper son toit de panneaux solaires ! De prime abord, le montant peut faire peur : comptez entre 2 200€ et 2 800€ par kWc. Vous l’aurez remarqué, le coût des panneaux solaires est calculé selon les kWc, aussi appelés kilowatt-crête …

Le prix n’est plus une raison valable pour refuser d’équiper son toit de panneaux solaires ! De prime abord, le montant peut faire peur : comptez entre 2 …

Le prix n’est plus une raison valable pour refuser d’équiper son toit de panneaux solaires ! De prime abord, le montant peut faire peur : comptez entre 2 200€ et 2 800€ par kWc. Vous l’aurez remarqué, le coût des panneaux solaires est calculé selon les kWc, aussi appelés kilowatt-crête ou puissance crête. Ils mesurent la puissance d’un système, soit la quantité d’énergie qu’il est capable de produire. La puissance moyenne d’une construction solaire est de 3 kWc, le coût total de la pose de panneaux solaires approche donc rapidement des 8 000€ … Mais ne prenez pas peur pour autant, de nombreuses aides financées par l’État peuvent contribuer à votre projet ! En juin 2018, puis fin novembre lors de la présentation de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE), le gouvernement a annoncé son objectif de passer à “40% de part renouvelable dans l’électricité d’ici 2030”. Un objectif que la France compte atteindre en encourageant les particuliers à investir dans des installations écologiques, notamment dans la pose de panneaux photovoltaïques. Voici la liste des aides à l’installation de panneaux solaires dont vous pouvez bénéficier en 2019.

Descriptif des aides pour financer l'installation de ses panneaux solaires
Sommaire

L’Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Aide phare de la rénovation énergétique des logements, l’éco-prêt à taux zéro fonctionne aussi, bien évidemment, pour la mise en place de panneaux solaires à condition que ceux-ci soient non pas photovoltaïques mais thermiques (c’est-à-dire servant à la production d’eau chaude sanitaire ou destinée au chauffage) ou aérovoltaïques. Pour la seule pose de panneaux solaires thermiques, vous pouvez bénéficier d’un prêt de 10 000 €. Si vous couplez cette action avec d’autres travaux de rénovation énergétique, le montant se multiplie. Bénéficiez de 20 000 € pour deux travaux et 30 000 € pour trois et plus.

À savoir : vous pouvez bénéficier de 2 éco-PTZ !

Si vous posez des panneaux photovoltaïques mais que vous avez déjà bénéficié d’un éco-PTZ pour d’autres travaux, vous pouvez bénéficier une seconde fois de cette aide, tant que la somme des deux prêts ne dépasse pas les 30 000 €. Lorsque vous demandez à bénéficier d’un second éco-prêt, vous devez présenter à votre banque un justificatif de clôture de votre premier éco-PTZ.

Quelles garanties fournir à la banque ?

Dans les trois années suivant l’obtention de l’éco-PTZ, vous devez transmettre les justificatifs prouvant que les travaux ont bien été réalisés. Pour ce faire, vous devez remplir des formulaires nommés “factures”, téléchargeables sur le site du service public.

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Le crédit d’impôt dédié au photovoltaïque a pris fin en 2014. Il n’existe plus que pour le solaire thermique et l’aérovoltaïque. Mais ne soyez pas si peiné, il a été remplacé, par l’arrêté du 9 mai 2017, par la prime à l’autoconsommation photovoltaïque. Le montant de l’aide est répartie sur les cinq premières années de production de l’installation et a pour but d’amortir votre investissement. De ce fait, son montant dépend de la puissance de vos panneaux solaires. Elle est calculée selon les critères du tableau ci-dessous.

Puissance

Montant de la prime

Inférieure ou égale à 3kWc

390 € par kWc

Entre 3 et 9 kWc

290 € par kWc

Entre 9 et 36 kWc

190 € par kWc

Entre 36 et 100 kWc

90 € par kWc

Comment obtenir cette prime ?

La demande de la prime à l’autoconsommation photovoltaïque est déclenchée au moment de la demande de raccordement faite à Enedis.

Le tarif d’achat du kWh subventionné

Vous hésitez à poser des panneaux solaires car vous pensez que vous produirez plus que vous consommerez ? Aucun souci, là aussi, vous pouvez engranger des bénéfices et rembourser plus vite votre investissement ! Lorsque vous produisez plus d’énergie que vous n’en consommez, vous pouvez vendre le surplus à votre fournisseur qui le réinjecte sur le réseau. Le prix d’achat est déterminé par l’État et fixé par un contrat d’obligations d’achat d’une durée de 20 ans. EDF est habilité à vous acheter votre surplus, comme les ELD (Entreprises locales de distribution) dont font partie certains fournisseurs comme Direct Énergie ou encore les fournisseurs écologiques comme Enercoop et Ilek.

Comment sont fixées les Obligations d’Achat Solaire (EDF OA) ?

Le montant du tarif des Obligation d’Achat photovoltaïque dépend de la puissance de l’installation du particulier. Le prix d’achat du kWh est qualifié de bonifié car le montant de l’achat par le fournisseur est supérieur au prix auquel le particulier achète son électricité. Ce système a été pensé, comme les autres aides, pour encourager les particuliers à installer des panneaux solaires en leur promettant la rentabilité sur leur investissement.

Les aides aux travaux d’amélioration de l’habitat de l’Anah

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) encourage les propriétaires aux ressources modestes ou très modestes à rénover leur logement en leur octroyant des aides financières. L’éligibilité aux aides de l’Anah est calculée en fonction du revenu fiscal de référence de l’année n-1, soit l’année 2018 pour des travaux réalisés en 2019. Voici le tableau des revenus fiscaux acceptés.

 

Revenus très modestes

 

Revenus modestes

 
 

Île-de-France

Autres régions

IDF

Autres régions

1 pers

20 470 €

14 790 €

24 918 €

18 960 €

2 pers

30 043 €

21 629 €

36 572 €

27 728 €

3 pers

36 080 €

26 012 €

43 923 €

33 345 €

4 pers

42 128 €

30 388 €

51 288 €

38 957 €

5 pers

48 197 €

34 784 €

58 673 €

44 592 €

Pers supp.

6 058 €

4 385 €

7 377 €

5 618 €

 

L’ANAH finance à hauteur de 50% du montant des travaux dans le cas de revenus très modestes et 35% du montant des travaux dans le cas de revenus modestes.

Améliorer son logement en y installant des panneaux photovoltaïques est donc une rénovation valide pour l’organisation. Pour y prétendre vous devez cependant, en plus du revenu fiscal modeste, répondre aux conditions suivantes :

  • Vous vous engagez à vivre dans votre logement pendant 6 ans

  • Vous occupez votre logement en tant que résidence principale

  • La construction de votre logement date d’au moins 15 ans

  • Les travaux doivent permettre d'améliorer d'au moins 25% l’efficacité énergétique

  • Le budget des travaux doit être supérieur à 1500 € à l’exception des ménages à revenus très modestes.

Il existe une aide complémentaire appelée “prime Habiter mieux” qui est de 10% du montant global des travaux avec un maximum à 2 000€ pour les propriétaires occupants à revenus très modestes et 1 600€ pour les propriétaires occupants à revenus modestes.

Ces aides sont cumulables avec l’éco-prêt à taux zéro mais pas avec celles relatives aux Certificat d’Economie d’Energie.

Le crédit d’impôt pour une installation solaire thermique ou aérovoltaïque

Plutôt que d’installer des panneaux photovoltaïques, vous avez choisi d’installer des panneaux solaires aérovoltaïques, qui allient production d’électricité et récupération de chaleur ? Vous pouvez alors bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de 30% dédié aux installations aérovoltaïques ou thermiques. Notez que son montant est fixé à 1200 € maximum.

Pensez aux aides locales !

Certaines régions et certains départements proposent des aides financières aux particuliers qui passent à l’énergie solaire ! Pensez à vous renseigner. La région Grand-Est, par exemple, accorde une aide entre 200 et 400€ par kWc aux habitants dont les panneaux photovoltaïques ne dépasse pas 100 kWc. L’aide peut atteindre les 30 000€. Des aides sont aussi dédiées aux particuliers vivant dans des zones rurales qui ne sont pas raccordées au réseau national.