Tout savoir sur les panneaux solaires

Quelles sont les aides financières pour installer des panneaux solaires ?

Installer des panneaux solaires sur le toit de son logement représente un investissement non négligeable. Même si le prix d’un panneau solaire et des différents équipements nécessaires à son installation a largement diminué ces dernières années, la somme à débourser est encore …

Installer des panneaux solaires sur le toit de son logement représente un investissement non négligeable. Même si le prix d’un panneau solaire et des …

Installer des panneaux solaires sur le toit de son logement représente un investissement non négligeable. Même si le prix d’un panneau solaire et des différents équipements nécessaires à son installation a largement diminué ces dernières années, la somme à débourser est encore conséquente. C’est la raison pour laquelle l’Etat a mis en place de nombreuses aides financières pour financer les projets d’installation des particuliers.

Quel est le prix d’une installation solaire ? 

Pour accélérer la transition énergétique, les pouvoirs publics ont mis en place, ces dernières années, de nombreux dispositifs de soutien aux énergies renouvelables et en particulier au solaire photovoltaïque. Le but de ces aides : rendre les installations les plus rentables possibles afin d’encourager les particuliers à poser des panneaux photovoltaïques sur le toit de leur logement. Car le prix d’une installation solaire est relativement élevé. Un système photovoltaïque coûte généralement entre 2 200 €  et 3 500 € / kWc. Le prix dépend de nombreux facteurs :

  • Taille de l’installation ;
  • Type de pose : intégration au bâti ou surimposition ;
  • Performance du panneau solaire ;
  • Degrés de difficulté d’installation.

Pour un foyer de 4 personnes, une installation de 4 kWc coûtera donc entre 8 000 € et 14 000 €.

En juin 2018, lors de la présentation de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE), le gouvernement a annoncé son objectif de passer à “40% de part renouvelable dans l’électricité d’ici 2030”. Un but que l’Etat compte atteindre en encourageant les particuliers à investir dans des installations écologiques, notamment dans la pose de panneaux photovoltaïques. Pour ce faire, la stratégie est d’inciter les particuliers à investir en mettant en place un large dispositif d’aide à la production d’énergies renouvelables.

Envie de devenir producteur d'électricité ?

Donnez-nous vos besoins de consommation et les caractéristiques de votre logement, on s'occupe de vous délivrer un devis solaire personnalisé !

Le devis, c'est par ici !

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Montant de la prime à l’autoconsommation 

Le crédit d’impôt dédié au photovoltaïque a pris fin en 2014. Celui-ci a été remplacé, avec l’arrêté du 9 mai 2017, par la prime à l’autoconsommation photovoltaïque. Le montant de cette aide est répartie sur les cinq premières années de production de l’installation et a pour but d’amortir votre investissement. Sachez aussi que son montant dépend de la puissance de vos panneaux solaires. Elle est calculée selon les critères du tableau ci-dessous.

Puissance de l'installation

Montant € / kWc

≤ 3 kWc

380 €

Entre 3 et 9 kWc

280 €

Entre 9 et 36 kWc

160 €

Entre 36 et 100 kWc

80 €

Comment obtenir la prime à l'autoconsommation ? 

La demande de la prime à l’autoconsommation photovoltaïque est effectuée automatiquement au moment de la demande de raccordement au réseau électrique auprès d’Enedis. Son versement n’est conditionné à aucun critère de ressources. Toutefois, certains critères entrent en ligne de compte en ce qui concerne l’installation. La puissance du système ne doit pas dépasser les 100 kWc et l'installation en elle-même ne doit pas être disposée au sol mais sur un support (toit, abri, garage). Enfin, la pose doit être réalisée par un installateur labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

Besoin d’un accompagnement dans votre projet solaire ?

Plus besoin d’en douter, faire installer des panneaux solaires chez soi est un excellent moyen de réaliser des économies d’énergie et de contribuer à la transition énergétique. Toutefois, il n’est pas toujours évident de se lancer dans un tel projet. Pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé et gratuit, vous pouvez joindre nos experts solaires au 09 71 07 07 40 du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 (service et appel gratuits).

 

Le tarif d’achat EDF OA

Vous hésitez à poser des panneaux solaires car vous pensez que vous produirez plus que vous ne consommerez ? Aucun souci, là aussi, vous pouvez engranger des bénéfices et rembourser plus vite votre investissement ! Lorsque vous produisez plus d’énergie que vous n’en consommez, vous pouvez injecter votre production d’électricité sur le réseau et le revendre au fournisseur historique EDF. Le prix d’achat est déterminé par l’État et fixé par un contrat d’obligation d’achat d’une durée de 15 ou 20 ans. Pendant cette période, vous pouvez donc vendre votre électricité à un tarif préférentiel et rentabiliser encore plus vite votre investissement. EDF Obligation d’Achat (EDF OA) est l’organisme habilité à acheter votre surplus d’électricité. Toutefois, certains fournisseurs comme Enercoop ou ekWateur proposent également ce service. 

Le montant des obligations d’achat photovoltaïque dépend de la puissance électrique et de la nature de l’installation (vente du surplus ou vente totale). Ce système a été pensé, comme les autres aides, c’est-à-dire comme un dispositif permettant d’accroître la rentabilité des projets d’installation solaire.

Puissance (en kWc)

Tarif autoconsommation (en € / kWh)

Tarif vente totale (en € / kWh)

0-3

0,10 €

0,1853 €

3-9

0,10 €

0,1575 €

9-36

0,06 €

0,1207 €

36-100

0,06 €

0,1051 €

MaPrimeRénov’ et les CEE

Pour remplacer le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), l’Etat a lancé en 2021 MaPrimeRénov, qui couvre tous les travaux liés à la rénovation énergétique des logements. Contrairement au crédit d'impôt, cette aide est versée directement lors de la réalisation des travaux. En ce qui concerne les conditions d’attribution, les installations photovoltaïques ne sont pas éligibles à ce dispositif. Seules les installations solaires thermiques ou hybrides (aérovoltaïques par exemple) sont éligibles. L’aide est ouverte à tous les propriétaires quels que soient leurs revenus, à condition que le logement faisant l’objet des travaux soit vieux d’au moins 2 ans et que les travaux aient été effectués par un professionnel RGE (Reconnu garant de l’Environnement). Toutefois, les aides sont modulées selon les revenus. 4 tranches - MaPrimeRénov’Bleu, Jaune, Violet et Rose sont ainsi distinguées. Ce dispositif est complété par les CEE (Certificats d’Economies d’Energie), qui contraint les fournisseurs d’énergie à aider les particuliers dans la rénovation énergétique de leur logement. Les CEE suivent les mêmes critères d’attribution que MaPrimeRénov’. En additionnant ces deux aides, il est ainsi possible de couvrir une partie non négligeable du coût de son installation. Vous pouvez retrouver dans le tableau ci-dessous les montants cumulés des aides MaPrimeRénov' et CEE ainsi que les installations solaires concernées par ces deux dispositifs, en fonction des 4 tranches de revenus : 

Tranche de revenus

Chauffage solaire

Chauffe-eau solaire

Equipements solaires hybrides

Bleu

12 364 €

4 275 €

2 751 €

Jaune

10 864 €

3 173 €

2 125 €

Violet

6 727 €

2 137 €

1 125 €

Rose

2 727 €

137 €

125 €

 

 

LE CITE devient MaPrimRénov'

Depuis le 1er janvier 2021, le Crédit d'Impot se transforme en MaPrimeRénov'. Il s'agit d'une fusion de l'aide de l'Anah et du Crédit d'impôt pour la transition énergétique, notamment plafonnée à 20.000 € par ménage.

L’aide Habiter Mieux Sérénité de l’Anah 

L'Agence Nationale de l'Habitat (Anah) encourage les propriétaires aux ressources modestes ou très modestes à rénover leur logement en leur octroyant des aides financières. L’éligibilité aux aides de l’Anah est calculée en fonction du revenu fiscal de référence de l’année n-1, soit l’année 2020 pour des travaux réalisés en 2021. A noter que les plafonds de revenus sont différenciés selon que vous habitiez en Île-de-France ou dans une autre région. Voici le tableau des seuils de revenus :

Nbr de personne / ménage

Revenus très modestes

Île-de-France / Autres régions

Revenus modestes

Île-de-France / Autres régions

1 pers

20 470 €

14 790 €

24 918 €

18 960 €

2 pers

30 043 €

21 629 €

36 572 €

27 728 €

3 pers

36 080 €

26 012 €

43 923 €

33 345 €

4 pers

42 128 €

30 388 €

51 288 €

38 957 €

5 pers

48 197 €

34 784 €

58 673 €

44 592 €

Pers supp.

6 058 €

4 385 €

7 377 €

5 618 €

Améliorer son logement en y installant des panneaux photovoltaïques fait partie des travaux financés par l’Anah. Pour y prétendre vous devez cependant, en plus de respecter les conditions de revenu, répondre aux critères suivants : 

  • Vous êtes propriétaire bailleur ou propriétaire occupant ;
  • La construction de votre logement date d’au moins 15 ans ;
  •  Les travaux doivent permettre d’améliorer l’efficacité énergétique du logement d’au moins 35 %.

Le montant des aides est de 50 % du coût total des travaux dans la limite de 15 000 € pour les ménages très modestes et de 35 % dans la limite de 10 500 € pour les ménages modestes. 

L’Éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) 

Aide phare de la rénovation énergétique des logements, l’éco-prêt à taux zéro fonctionne aussi, bien évidemment, pour la mise en place de panneaux solaires. Pour la seule pose de panneaux solaires, vous pouvez bénéficier d’un prêt de 10 000 €. Si vous couplez cette l’installation de panneaux avec d’autres travaux de rénovation énergétique, le montant du prêt peut être revu à la hausse. Ainsi, vous pouvez bénéficier de 20 000 € pour deux travaux et de 30 000 € pour trois et plus. Toutefois, comme pour MaPrimeRénov et le dispositif des CEE, l’éco-PTZ n’est ouvert que pour les installations solaires thermiques et aérovoltaïques. Le photovoltaïque n’est donc pas concerné, sauf s’il s’agit d’un dispositif hybride. Dans les 3 ans suivants l’obtention de l’éco-PTZ, vous devez transmettre les justificatifs prouvant que les travaux ont bien été réalisés. Pour ce faire, vous devez remplir des formulaires nommés “factures”, téléchargeables sur le site du service public. 

La TVA à taux réduit

Installer des panneaux solaires peut permettre de bénéficier d’une TVA à taux réduit. Il faut toutefois respecter certaines conditions. Les installations photovoltaïques inférieures à 3 kWc sont assujetties à un taux de 10 %. Les installations supérieures à cette puissance donnent lieu à un taux de 20 %. Il convient donc de bien prendre en compte cette différence au moment du dimensionnement de son installation. Si vous optez pour une installation solaire thermique, ce taux passe à 5,5 %. Les conditions à respecter pour bénéficier d’une TVA à taux réduit sont les suivantes :

  • La construction du logement doit avoir été achevée depuis plus de 2 ans ;
  • Les travaux doivent être effectués par une entreprise prestataire à qui vous devez remettre une attestation de respect des conditions d’application de la TVA à taux réduit.

Pensez aux aides locales ! 

Certaines collectivités (villes, départements et régions) proposent des aides financières aux particuliers qui passent à l’énergie solaire ! Pensez à vous renseigner. C’est par exemple le cas pour L’Alsace, l’Essonne ou des villes  comme Toulouse et Bordeaux. N’hésitez donc pas à vous rapprocher de votre mairie, département ou région pour savoir quels sont les dispositifs de soutien mis en place. 

Les aides pour l’installation de panneaux solaires sont-elles cumulables ?

Toutes ces aides sont-elles cumulables entre elles ? Cette question est cruciale, puisqu’en cumulant certaines d’entre elles, vous allez pouvoir réduire considérablement le coût d’installation de vos panneaux solaires. La réponse à cette question est oui, ou presque. Tout d’abord, les aides spécifiques aux panneaux solaires - prime à l’autoconsommation et tarif de rachat EDF OA - sont cumulables entre elles et avec toutes les autres aides évoquées. Les autres aides sont toutes cumulables entre elles mises à part MaPrimeRénov / CEE et les aides de l'Anah. Selon votre situation, il vous faudra donc choisir entre ces deux dispositifs.

Vos questions sur les aides pour les panneaux solaires

Quelles sont les aides pour financer son installation solaire ?

Plusieurs aides existent pour installer des panneaux solaires : la prime à l’autoconsommation et les tarifs de rachat EDF OA tout d’abord qui sont spécifiques au secteur du solaire. MaPrimeRénov, les CEE (Certificats d’Economies d’Energie), les aides de l’Anah, l'éco-prêt à taux zéro ou encore la TVA à taux réduits. Pour compléter tous ces dispositifs, certaines collectivités locales (villes, départements, régions) proposent également des soutiens financiers.

Qu’est-ce que la prime à l’autoconsommation ?

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque a été créée en 2017 pour remplacer le crédit d'impôt dédié au photovoltaïque qui a été supprimé en 2014. Le montant de l’aide est réparti sur les 5 premières années de production pour vous aider à amortir plus rapidement votre installation solaire. Le montant varie selon la puissance installée. Plus la puissance installée est élevée, plus le montant de la prime par kWc diminue.

Comment vendre son électricité à EDF OA ?

Pour rembourser plus vite votre investissement, le tarif d’achat du kWh subventionné peut être la solution. Si vous produisez plus que ce que vous consommez, vous allez pouvoir injecter le surplus sur le réseau électrique et vendre à EDF Obligation d’Achat (EDF OA). Le prix d’achat est un tarif déterminé par l’Etat ! Ce dispositif va vous permettre de rembourser plus vite votre investissement puisqu’il vous permettra de recevoir régulièrement un revenu. A noter que les tarifs de rachat varient selon la puissance installée ainsi que le type d’installation : autoconsommation partielle ou vente totale.

Quelles sont les aides de l'Anah pour installer des panneaux solaires ?

L’agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des subventions aux foyers modestes pour qu’ils puissent effectuer la rénovation énergétique de leur logement. En cas de revenu très modeste, l’Anah finance à hauteur de 50% le montant des travaux, et de 35% en cas de revenu modeste. La bonne nouvelle : faire installer de panneaux solaires fait partie des travaux financés par l’Anah.

MaPrimeRénov permet-elle de financer une installation solaire ?

La réponse est oui. Toutefois, les installations photovoltaïques ne sont pas concernées. Seules sont concernées les installations solaires qui permettent de produire de la chaleur (chauffe-eau solaire, chauffage solaire). Il en est de même avec les CEE (aide à l’investissement versée par les fournisseurs d’énergie). Le montant de l’aide fluctue en fonction des ressources du foyer et de la nature des travaux effectués.

Quelles sont les aides locales pour installer des panneaux solaires ?

N’oubliez pas les aides locales ! Certaines régions et certains départements, voire même des communes proposent des aides pour installer des panneaux photovoltaïques afin d’inciter ses habitants à s’équiper. Celles-ci peuvent être très avantageuses, n'hésitez pas à vous renseigner auprès des Espaces Infos Energies (EIE) de votre département.

Béatrice

Béatrice

Rédactrice web

Rédactrice chez Hello Watt, Béatrice est une ancienne journaliste. Elle aborde les sujets autour de l’énergie solaire et est très concernée par les sujets environnementaux. Elle souhaite partager des articles généraux et plus spécifiques autour de l’énergie solaire afin de briser quelques idées reçues !