Installer des panneaux solaires au sol peut être une bonne alternative aux installations traditionnelles sur toiture, lorsque celles-ci ne sont pas réalisables ou peu avantageuses. Les modalités de financement et d’installation sont néanmoins légèrement différentes que pour une installation classique. On fait le point !

En résumé :

Vous ne pouvez pas installer de panneaux solaires sur le toit de votre maison ? Pas de panique, les installations solaires au sol existent ! Fonctionnant sur le même principe qu’une pose sur toiture traditionnelle, cette solution alternative présente plusieurs avantages :

  • le kit peut être installé sur une fixation métallique ou en bois, puis sur un terrain, un jardin, une terrasse, etc ;
  • il est possible de choisir une inclinaison et une orientation optimales afin que les modules produisent un maximum d’énergie solaire ;
  • les panneaux présentent le même rendement que celui des poses classiques.

Puisqu’il est composé des mêmes éléments que pour une pose classique (onduleur central ou micro-onduleur, modules…), un système photovoltaïque au sol affiche les mêmes gammes de prix. Comptez ainsi entre 8 500 € et 10 500 € pour une installation de 3 kWc.

Cependant, ce type de pose ne permet pas de bénéficier des différentes aides de l’État (prime à l’autoconsommation et tarifs d’achats auprès d’EDF OA) et est donc généralement moins rentable.

Modules solaires au sol : Fonctionnement technique et installation

Comment fonctionne un panneau solaire au sol ?

Un panneau solaire au sol fonctionne exactement de la même manière qu’un panneau solaire photovoltaïque classique, à la seule différence que la structure s’installe sur un terrain et non pas sur un toit.

Il produit lui aussi un courant continu d’électricité grâce aux rayons du soleil, qui viennent frapper les cellules photovoltaïques qui le composent. Ce courant est converti par un onduleur ou un micro-onduleur en courant alternatif, utilisable par les appareils de la maison.

L’énergie solaire produite est ensuite injectée sur le circuit électrique du logement pour en alimenter les appareils électriques, le système de chauffage ou encore l'éclairage.

Le saviez-vous ?

Il existe différents types de panneaux solaires, pouvant tous êtres installés sur une toiture ou au sol, dans un jardin par exemple :

  • module photovoltaïque : pour produire de l’électricité ;
  • module thermique : pour produire de la chaleur sous forme de chauffage ou d’eau chaude sanitaire (ECS) ;
  • module hybride ou aérovoltaïque : pour produire à la fois de l’électricité et de la chaleur.

Comment installer des modules solaires au sol ?

La principale différence avec une installation photovoltaïque sur toiture réside donc dans la technique de l’installation.

Au lieu d’être posés en surimposition de toiture (ou d’être directement intégrés au bâti), les modules photovoltaïques sont installés sur le sol, sur un support métallique ou en bois. Ils peuvent ainsi être installés dans votre jardin, sur votre terrasse ou tout autre endroit de votre terrain.

La structure des kits de panneau solaire au sol doit ainsi être suffisamment robuste pour ne pas céder face aux rafales de vent. De fait, la prise au vent est plus importante dans le cas d’un panneau solaire au sol que dans celui de modules sur toiture. Pour maintenir les panneaux solaires au sol et éviter les incidents, il existe deux moyens :

  1. la fixation du châssis au sol ;
  2. le lestage à l’aide d’un matériau lourd.

Envie de devenir producteur d’électricité ?

Nous vous mettons gratuitement en contact avec un expert du solaire photovoltaïque !

Demander mon devis gratuit

Zoom sur le kit solaire plug and play

Un kit solaire plug and play, ou station solaire, est un panneau solaire photovoltaïque qui ne demande qu’à être branché sur une prise de courant pour commencer à produire de l’électricité.

De puissance comprise entre 300 et 460 Wc, un kit permet aux particuliers d’économiser une centaine d’euros sur leurs factures d’électricité en couvrant le talon de consommation du logement. Ce talon de consommation englobe les dépenses énergétiques permanentes d’un foyer comme celles liées au fonctionnement d’un réfrigérateur, d’une box internet ou d’un lave-linge par exemple.

Sunology PLAY MAX, La Station Solaire hybride 425W à installer en 2 minutes Découvrez la station solaire hybride PLAY MAX, compatible avec une batterie solaire. 799 €

 

Installer des panneaux photovoltaïques au sol

Panneaux solaires au sol : Quels avantages et inconvénients ?

L’avantage principal d’un panneau solaire au sol est de pouvoir choisir l'inclinaison et l’orientation du module, contrairement aux installations photovoltaïques classiques, plus dépendantes des caractéristiques même de la toiture.

Ainsi, en installant des panneaux photovoltaïques ou des panneaux solaires thermiques au sol, on peut choisir une inclinaison (idéalement entre 15 et 35° en France) et une orientation (sud par exemple) optimale.

Autre avantage : avoir toute latitude dans le positionnement du panneau solaire au sol permet également d’éviter les zones d’ombrages présentes dans le jardin par exemple, qui peuvent priver les cellules photovoltaïques de la lumière du soleil à certaines heures de la journée. Puisque les ombres impactent fortement le rendement des panneaux solaires, vous vous assurez une meilleure production d’électricité solaire !

Outre les ombrages, les installations au sol ou sur toiture présentent généralement le même niveau de productivité. Avec une telle installation, vous pouvez donc bénéficier d'une énergie dite gratuite” pendant toute la durée de vie de l'installation (souvent supérieure à 30 ans).

Énergie solaire = énergie gratuite ?

Puisque vous n’aurez plus à payer à votre fournisseur d’énergie l’électricité produite par vos panneaux solaires, on dit que celle-ci est “gratuite”. Cependant, gardez en tête que vous profiterez d’une électricité gratuite seulement lorsque vous aurez rentabilisé l’investissement initial dans votre installation !

À titre informatif, une exploitation solaire de 9 kWc est en moyenne rentabilisée en 8 à 12 ans, selon le coût de l’investissement, la zone géographique et de nombreux autres facteurs.

Enfin, les poses au sol permettent parfois de produire une plus grande quantité d’électricité, si votre toiture est déjà occupée par des panneaux solaires par exemple. Si tel est le cas et que vous souhaitez installer de nouveaux modules, alors vous pouvez garnir votre jardin d’un kit solaire supplémentaire !

Nous allons néanmoins voir que les panneaux solaires au sol sont généralement choisis par défaut, car leur inconvénient principal est d’être moins rentables. N'étant pas éligible aux aides de l'État, l'amortissement d'une installation solaire au sol est, de fait, plus long.

Installation photovoltaïque au sol

Panneaux solaires au sol : Quelle réglementation ?

La réglementation qui encadre les panneaux solaires au sol est assez contraignante. Elle limite par exemple les aides à l'installation de panneaux solaires de l’État et impose un cahier des charges strict du point de vue de l’aménagement et de l’urbanisme.

Des aides réduites par rapport à une installation classique

Si vous avez choisi l'autoconsommation (totale ou partielle, avec revente du surplus), le gros point négatif d’une installation solaire au sol est que vous ne pourrez pas bénéficier de la prime à l’autoconsommation, ni du tarif d’obligation d’achat, destiné à la revente de l’énergie produite par vos panneaux.

En effet, une installation solaire peut être éligible à ces aides seulement si elle respecte l’un des critères d’implantation suivant, fixés par l’arrêté du 4 mai 2017 :

  • l’installation doit être posée en parallèle de la toiture ;
  • la toiture support sur laquelle est posée l’installation est plate ;
  • l’installation remplit une fonction d’allège, de bardage, de brise-soleil, de garde-corps, d’ombrière, de pergolas ou de mur-rideau.

Pour la revente de l’électricité produite auprès du dispositif EDF Obligation d’Achat (EDF OA), un panneau solaire au sol ne peut donc pas passer par le dispositif de “guichet ouvert” pour bénéficier des tarifs d'obligation d’achat.

Pas de toiture ? L’Alternative aux panneaux solaires au sol :

L’installation de panneaux photovoltaïques sur votre toit vous est impossible ? Optez pour la construction d’une pergola solaire ou d’un carport photovoltaïque !

Ces deux alternatives vous permettent en effet de bénéficier de la prime à l’autoconsommation et des tarifs de rachat EDF OA, contrairement à un projet de panneaux solaires au sol.

Les propriétaires de modules solaires au sol peuvent cependant prétendre vendre leur production photovoltaïque en totalité via EDF OA en passant par des appels d’offres.

Néanmoins, ce sont les exploitations solaires au sol d’une grande puissance et affichant les meilleurs rendements (plusieurs dizaines, voire centaines de kilowatts-crêtes), qui sont prioritaires en raison des économies d’échelle qu’elles permettent de générer. 

Votre installation résidentielle ne sera donc pas prioritaire… Les kWh produits par votre installation et que vous ne consommez pas (le surplus de votre production) pourront donc être injectés sur le réseau d’électricité, mais ne pourront pas être monétisés.

Pour valoriser les kWh non consommés, une bonne solution serait d'adjoindre certains accessoires à votre kit solaire comme :

  • une batterie de stockage, pour utiliser l’énergie solaire ultérieurement à sa production ;
  • un système de domotique, qui permettrait de consommer l’électricité au moment où elle est produite par vos panneaux.

Toutefois, investir dans une batterie solaire comme dans la domotique est une solution onéreuse, qui ne peut donc pas toujours être mise en place dans un logement.

Panneau solaire au sol et droit de l'urbanisme

Installer des panneaux solaires au sol est encadré par des règles générales concernant l'urbanisme ainsi que par certaines règles particulières qui figurent par exemple dans le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de chaque commune.

Pour un panneau solaire au sol, le droit de l’urbanisme n’impose aucune formalité administrative pour les installations d’une puissance inférieure à 3 kWc et d’une taille de moins de 1,80 m.

En revanche, les installations solaires au sol de puissance ou taille supérieure à l’un ou l’autre de ces seuils doivent faire l’objet d’une Déclaration Préalable de travaux

Si les travaux sont acceptés, une autorisation d’urbanisme est délivrée par la mairie de la commune concernée dans un délai de 1 mois. Ce document doit être transmis à Enedis (gestionnaire du réseau - GRD - d’électricité en France) lors de la demande de raccordement des panneaux solaires au réseau (sauf pour les maisons autonomes qui ne peuvent pas l’être).

L’avis de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) peut également être sollicité si l’installation se situe dans une zone protégée. Pour savoir si votre logement se situe dans une zone protégée, rapprochez-vous de votre mairie ou consultez en ligne l’Atlas des patrimoines mis à disposition par le Gouvernement.

Posez vos questions à un expert solaire gratuitement !

Vous ne pouvez pas installer des panneaux solaires sur le toit de votre maison ? Les panneaux solaires au sol sont une alternative intéressante. Contactez nos conseillers solaires au 09 71 07 07 40 du lundi au vendredi de 9h00 à 19h30. Ils vous accompagnent de manière personnalisée dans votre projet photovoltaïque et dans vos travaux !

Kit solaire au sol

Panneaux photovoltaïques au sol : Quel prix ?

Le prix d’un panneau solaire au sol est similaire à celui d’un panneau solaire posé sur un toit, c’est-à-dire de l’ordre de 2 700 € à 3 500 € par kilowatt-crête (kWc) installé. Le devis final dépendra donc nécessairement de la taille de l’exploitation.

Pour une installation de 3 kWc, le prix oscille ainsi généralement entre 8 500 € et 10 500 €, selon l'installateur photovoltaïque et le devis solaire choisi. Nous vous recommandons d’ailleurs de réaliser plusieurs demandes de devis avant de sélectionner une entreprise photovoltaïque. Vous pourrez ainsi comparer les offres et vous assurer un service au meilleur rapport qualité/prix !

L’inconvénient majeur, comme nous l’avons vu, est qu’une installation de panneaux solaires au sol ne permet pas de recevoir la prime à l’autoconsommation et de bénéficier des tarifs de rachat EDF OA ; ce qui ne permet pas d'amortir le coût des panneaux solaires aussi rapidement que pour une pose traditionnelle.

Cela représente un manque à gagner important qui retarde l’amortissement des panneaux solaires ; la rentabilité d’une telle installation étant atteinte au minimum après 15 ans de fonctionnement, contre 8 à 12 ans pour une pose traditionnelle.

Envie de payer moins cher ?

Pour investir dans des panneaux solaires moins chers, vous pouvez vous tourner vers des kits solaires en autoconsommation plug & play, à installer soi-même.

Souvent installés au sol, sur un terrain ou dans un jardin, ils ne permettent pas non plus de bénéficier des aides de l’État, mais sont moins onéreux, car vous ne payez pas la main d’œuvre liée à leur installation !

FAQ : Vos questions sur les panneaux solaires au sol

Qu’est-ce qu’un panneau solaire au sol ?

Une installation de panneau solaire au sol est un système photovoltaïque qui sert à produire de l’électricité en captant la lumière du soleil exactement comme le font les installations sur toitures.

Toutefois, un panneau solaire au sol est posé sur un châssis métallique fixé au sol ou lesté avec du béton par exemple, incliné et orienté afin de maximiser la production d’électricité générée.

Combien coûte un kit solaire au sol ?

Le prix de panneaux solaires au sol dépend de la puissance installée. Il se situe toutefois entre 8 500 € et 10 500 € pour 3 kWc, selon la technologie utilisée (photovoltaïque, thermique ou hybride), soit le même montant que pour une installation sur toiture.

Néanmoins, la rentabilité des panneaux solaires au sol est moins importante car elle ne permet pas de bénéficier des aides de l’État comme la prime à l’autoconsommation ou les tarifs d’obligation d’achat.

Pour une installation de 3 kWc le manque à gagner est de 1 110 € (montant au 8e trimestre tarifaire “S21", 1er novembre 2023 au 31 janvier 2024), simplement pour la prime à l’autoconsommation.

Dans quels cas installer des panneaux solaires au sol ?

Puisqu’il s’agit du type de projet photovoltaïque qui comporte la moins bonne rentabilité, installer des panneaux solaires au sol est intéressant :

  1. lorsque aucune autre configuration n’est possible, par exemple lorsque le toit est ombragé ou qu’il ne permet pas une orientation convenable par rapport au soleil ;
  2. si votre toit est déjà occupé par des modules photovoltaïques et que vous souhaitez produire encore plus d’énergie solaire.

S'il vous est impossible de réaliser une installation traditionnelle, il est d’avis que la construction d’un carport photovoltaïque ou d’une pergola solaire peut s’avérer plus intéressante, du point de vue de l’utilité, mais également de la rentabilité, car elles bénéficient d’un support financier.

Camille Grau
Camille Grau

Rédactrice experte rénovation énergétique

Camille rejoint Hello Watt après un Master en Rédaction Professionnelle. Sensible aux sujets écologiques, elle vous aide à vous tourner vers une consommation responsable qui fait du bien au portefeuille et à la planète !