Le chauffage au sol présente-t-il des inconvénients pour la santé ?

Qui ne rêve pas de poser les pieds sur un sol agréablement chauffé le matin ? Le chauffage au sol revêt de nombreux avantages : une température également répartie dans votre habitation, des économies d’énergie et un gain de place. Pourtant, pendant de nombreuses années, ce chauffage a été délaissé, car il présentait alors de potentiels risques pour la santé. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Quels sont les effets nocifs du chauffage au sol pour la santé ?

Des problèmes de circulation sanguine liés au chauffage au sol

Apparu à la fin des années 1960, le chauffage au sol, ou chauffage à rayonnement, a pendant un temps été accusé de créer des problèmes de circulation sanguine chez les particuliers en possédant un. En effet, durant les années 60-70, les habitations étaient mal isolées et peu adaptées à l'installation d'un tel système de chauffage. L’eau qui circulait dans les tuyaux des chauffages au sol atteignait alors des températures comprises entre 50 et 70°C. Dès lors, la chaleur qui parvenait jusqu’au logement atteignait les 30°C.

C’est bien connu, une chaleur trop forte ne favorise pas la circulation sanguine : une dilatation des veines entraîne une sensation de jambes lourdes, entre autres problèmes de santé. Dès lors, les usagers de planchers chauffants se sont plaints de sensations désagréables aux jambes, et le chauffage au sol a été délaissé par les ménages français.

Vous voulez faire des économies ?

Economisez en changeant gratuitement de fournisseur. Réalisez la simulation de votre facture et comparez les offres d'énergie.

Comparer les offres

Le chauffage au sol ne présente plus de risques pour la santé

Aujourd’hui, le chauffage au sol ne présente plus de risques pour la santé. En effet, un décret a été adopté en 1978, pour encadrer les températures maximales de ce système de chauffage. Les chauffages au sol sont désormais équipés de systèmes de régulation. Ces systèmes permettent d’adapter la température de votre plancher chauffant en fonction des besoins et de la température extérieure. La température de l’eau circulant dans un chauffage au sol hydraulique ne peut dépasser les 42°C (au moment de relance), et la température finale, c’est-à-dire celle qui parvient jusque dans votre habitation à travers la chape, est comprise entre 25°C et 28°C maximum.

Des études ont été menées afin de prouver que le chauffage au sol ne présente plus de risques pour la santé, et surtout au niveau de la circulation du sang. Des examens cliniques viennent appuyer cette conclusion : vous pouvez donc profiter d’un chauffage au sol sans mettre en danger votre santé ! De plus, bien que le prix d’installation d’un chauffage au sol soit élevé, ce système vous permet de faire des économies sur le long terme.

Pour aller plus loin

Vous avez encore des questions concernant le chauffage au sol ? N’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers Hello Watt au 09 75 18 60 60 (appel gratuit) du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00. Ils se feront un plaisir de vous aider !

Quelles sont les normes à respecter pour un plancher chauffant ?

Le décret de 1978 limite la température du chauffage au sol

Un arrêt rendu en juin encadre depuis 1978 les installations relatives au chauffage et les systèmes de production d’eau chaude sanitaire. Ce décret stipule : “Les planchers chauffants doivent être conçus et installés de façon que, dans les conditions de base, la température au contact des sols finis ne puisse dépasser 28°C en aucun point”. Ce décret a été passé pour éviter tous risques pour la santé dus à des systèmes de chauffage peu adaptés ou défaillants.

Respecter les températures maximales

Un chauffage excessif, que ce soit avec un chauffage au sol ou tout autre système (radiateurs électriques, chaudière, pompe à chaleur, chauffage au gaz ou grâce à l’énergie solaire), peut affecter votre santé, en causant par exemple des migraines, ou encore en augmentant vos risques d’être sujet à un problème ORL.

C’est pourquoi l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) recommande de chauffer son logement entre 19°C et 21°C dans les pièces habitées durant le jour, et de 17°C la nuit : une température plus basse favorise en effet le sommeil. Aujourd’hui, les bâtiments bénéficient d’une meilleure isolation thermique : il est donc moins nécessaire de chauffer votre maison à haute température. Baisser la température de votre chauffage vous permettra de plus de réaliser des économies sur votre facture énergétique, tout en réduisant votre impact sur l’environnement.

FAQ : Des questions sur le chauffage au sol ?

Comment fonctionne un chauffage au sol ?

Il existe deux types de chauffage au sol : le chauffage au sol hydraulique et le chauffage au sol électrique. Tous deux fonctionnent selon le même principe de base : un circuit, composé de tuyaux ou de câbles, permet de chauffer une chape, qui diffuse la chaleur de façon homogène dans toute la pièce. 

Quels sont les avantages d’un chauffage au sol ?

Le chauffage au sol présente de nombreux avantages : en plus d’offrir un grand confort thermique, il permet également de faire des économies tout en réduisant votre consommation énergétique. Vous gagnerez également un espace non négligeable, surtout pour les petites surfaces. Enfin, un chauffage au sol est compatible avec du carrelage, du bois et autres revêtements.

Le chauffage au sol est-il mauvais pour la santé ?

Le chauffage au sol ne présente pas de risques pour la santé : autrefois, il entraînait des problèmes de circulation sanguine. Aujourd’hui, les températures maximales sont encadrées par le décret de 1978, et le chauffage au sol ne pose plus de danger.

 

Inès Evrain

Inès Evrain

Rédactrice web & SEO

Ayant toujours été passionnée par l'écriture, Inès a rejoint l'équipe d'Hello Watt pour mettre sa plume au service du monde de l'énergie !