Comment choisir son parquet avec un chauffage au sol ?

C’est sans grande surprise que tous les types de parquet ne conviennent pas forcément lorsque l’on est équipé d’un chauffage au sol. En temps normal déjà, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver face à l’ampleur des offres de parquet proposées sur le marché. C’est pourquoi, vous pouvez retrouver ci-dessous notre guide qui vous aidera à orienter votre choix de façon éclairée !

📢 Parquet sur chauffage au sol : nos conseils !

S’assurer de la compatibilité thermique du bois

Le choix du type de parquet pour sol chauffant, aussi bien hydraulique qu’électrique, n’est pas à négliger. En effet, celui-ci aura son rôle à jouer en ce qui concerne le confort thermique, mais aussi pour ce qui est des éventuels risques de surconsommation. Pour profiter au maximum des avantages de son plancher chauffant, voici quelques caractéristiques à prendre en considération :

  • Le parquet que vous choisirez d'installer devra disposer d’une faible résistance thermique, c’est-à-dire inférieure ou égale à 0,15 m² K/W. Cela permettra à  la chaleur contenue dans les tuyaux  de parvenir jusqu’à la surface du revêtement. Ainsi, évitez les bois tels que le hêtre, l'érable ou le cerisier, qui bénéficient au contraire d’une haute résistance thermique. Optez plutôt pour du chêne ou du bambou, par exemple. 
  • Pour l’épaisseur du parquet, il est recommandé que les lames ne dépassent pas les 15 mm.
  • Pour ce qui est de la largeur des planches, il est préférable que celles-ci n’excèdent pas les 120 mm.

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

Notez que pour que votre parquet soit compatible avec votre chauffage au sol, celui-ci doit être de type basse température. Plus concrètement, cela signifie que sa température maximale ne doit pas excéder les 28°C. Et ce, même si la température des sols chauffants est aujourd'hui réglementée, dans le but de limiter certains inconvénients sur la santé. De plus, la chaleur doit être répartie de façon uniforme sur l’ensemble du système, afin d’écarter tout risque de variations de température sur le parquet. 

Choisir un type de pose adapté

Si vous savez un peu en quoi consiste l’installation d’un chauffage au sol, alors vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’un parquet cloué ne pourra malheureusement pas convenir. En effet, les clous pourraient tout simplement percer les tuyaux, qui permettent de faire circuler l’eau chaude et donc de chauffer le logement. Par conséquent, la pose collée est une méthode plus adaptée et même très couramment utilisée. Pour éviter les risques d'odeur ou de déformation du parquet, la colle ne doit contenir ni eau, ni solvant. La pose flottante est uniquement adaptée pour le stratifié. Néanmoins, notez qu’il est tout de même préférable que le parquet soit en contact avec le sol pour une diffusion homogène de la chaleur. Les sous-couches d’air avec un parquet flottant peuvent donner lieu à une plus grande résistance thermique et donc vous faire consommer davantage d’énergie.

✅ Installation de parquet sur chauffage au sol : les critères à respecter

Préparez votre sol à l’avance 

Avant la pose de votre parquet, il est préférable d’évacuer l’humidité résiduelle de la chape. Pour cela, allumez votre chauffage près de 3 semaines avant le jour J. Faites-le de façon progressive durant 2 semaines et stabilisez la température lors de la 3ème semaine. Le chauffage doit être coupé 48h avant la pose. Afin de permettre une adaptation progressive de votre parquet, il est recommandé de le placer dans la pièce 48h avant d’éteindre votre chauffage. Pour un parquet massif, comptez plutôt une semaine avant la pose.

Rallumer son chauffage après installation

Cette opération est importante et doit être réalisée avec grand soin. En effet, un délai de séchage de la colle est à respecter. Pour cela, comptez une semaine au minimum. Une fois la colle enfin sèche, vous pouvez rallumer votre chauffage au sol. Il convient de s’y prendre de façon progressive. Sur une durée de 3 semaines, augmentez par palier de 5°C la température de votre système de chauffage. De cette manière, vous éviterez au maximum  les risques de choc thermique. Redoublez de vigilance si la pose est effectuée en hiver, le bois peut alors d’autant plus subir les variations de température trop brutales. 

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ?

Avec notre comparateur de fournisseurs d’énergies en ligne ou en téléphonant à l’un de nos conseillers, vous pouvez comparer l’ensemble des offres pour trouver la moins chère et la plus adaptée à vos besoins. Les conseillers sont joignables au 09 75 18 60 60, du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00. N’hésitez pas, service et appel gratuits !

💬 Foire aux questions

Pourquoi certains parquets sont incompatibles avec un sol chauffant ?

Un parquet, qui est installé sur un chauffage au sol, subit inévitablement des variations de température au cours du temps. Cela est d’autant plus vrai lorsque le système de chauffage est réversible, c’est-à-dire lorsqu’il permet la climatisation en plus du chauffage. Face à ces phénomènes, le parquet peut se dilater, se gondoler, se soulever et parfois même se décoller. Le parquet à choisir doit donc répondre à ces exigences de variation de température, tout en absorbant le moins de chaleur possible afin de la laisser se diffuser dans la pièce. 

Quel type de parquet est-il possible de choisir ?

En théorie, vous pouvez tout à fait choisir un parquet parmi les trois types de produits proposés sur le marché, à savoir le stratifié, le contrecollé ou le massif. Néanmoins, quel que soit le parquet que vous choisirez, faites attention à prendre en compte les caractéristiques de compatibilité avec un sol chauffant (résistance thermique, épaisseur, type de pose, etc). Notez également qu’il peut être judicieux de choisir un parquet dont l’essence du bois est résistante à l'humidité en cas de sol rafraîchissant. 

Comment allumer un plancher chauffant après une pose de parquet ?

Une fois votre parquet installé, patientez une semaine avant d’essayer de rallumer le système de chauffage. Passé ce délai, remettez-le en route progressivement sur un total de 3 semaines. Durant cette période, augmentez la chaleur par palier de 5°C jusqu’à parvenir à la température souhaitée. En hiver, soyez d’autant plus vigilant à ne pas faire subir de choc thermique à votre parquet. Comme vous l’aurez compris, allumer son chauffage au sol nécessite donc une certaine anticipation.

Maëva Dobkiewicz

Maëva Dobkiewicz

Rédactrice web & SEO

Diplômée d'une Licence L.E.A. Anglais-Russe, Maëva est rédactrice web & SEO chez Hello Watt. Sensible aux questions environnementales, elle écrit sur la transition énergétique, et plus vastement l'énergie.