5 conseils pour bien réaliser l’isolation d’un sous-sol semi-enterré

Qu’il soit en maison ou en immeuble, un sous-sol semi-enterré peut présenter de nombreux avantages. Or, pour cela, il est parfois nécessaire de réaliser une isolation du sol. Comment réaliser ces travaux ? Découvrez nos conseils.

En résumé

  • Un sous-sol mal isolé est à l’origine de près de 10 % des déperditions de chaleur d’un logement.
  • Vous pouvez isoler votre sous-sol semi-enterré via ses murs et/ou son plafond.
  • Prévoyez entre 50 et 90 €/m² pour les murs intérieurs et entre 20 et 50 €/m² pour une isolation par le bas.

Conseil n°1 : réaliser les bons travaux d’isolation d’un sous-sol semi-enterré

Que faut-il isoler en fonction de sa situation ? Avant de passer aux travaux, il faut commencer par connaître la source de votre besoin. En effet, l’isolation d’un sous-sol semi-enterré ne sera pas exactement la même selon vos projets :

  • si vous souhaitez protéger votre espace semi-enterré du bruit, une isolation du sous-sol par le plafond est recommandée ;
  • en revanche, si vous souhaitez vous protéger du froid et créer un espace accueillant, vous avez la possibilité de compléter l’isolation du plafond de votre plancher bas avec une isolation des murs de votre sous-sol ;
  • enfin, majoritairement dans le cas d’une nouvelle construction, l’isolation “par le haut” (c’est-à-dire sous le plancher de la pièce située au-dessus du sous-sol) est recommandée pour bénéficier d’une isolation plus performante.

Notez aussi que le matériau choisi ne sera pas forcément le même si vous privilégiez une isolation thermique ou phonique. Ainsi, définissez clairement votre projet ainsi que vos besoins pour n’avoir aucune surprise.

Fin de l'isolation à 1 € pour les sols et planchers

L'État a mis en place de nouvelles aides pour subventionner l'isolation de votre sous-sol. Découvrez si vous pouvez en bénéficier !

Calculer mes aides

Conseil n°2 : choisir le bon matériau pour l’isolation d’un sous-sol semi-enterré

Qu’il s’agisse de l’isolation d’un sous-sol, d’une cave, d’un garage ou d’un vide-sanitaire, choisir le bon isolant est primordial pour vous garantir une bonne efficacité énergétique. Que vous optiez pour une isolation du sous-sol par le plafond et/ou par les murs, votre isolant doit se montrer particulièrement résistant à l’humidité des sols.

En effet, les sous-sols sont des espaces particulièrement humides en raison de leur proximité avec la terre. Alors, il vous sera conseillé de vous tourner vers des matériaux synthétiques, imputrescibles (qui ne peuvent pas pourrir).

De plus, comme il y a de grandes chances que le plafond de votre sous-sol soit bas, il est parfois préférable d’utiliser des matériaux fins et légers (pour ne pas perdre en hauteur sous-plafond).

Pour cela, une isolation du sous-sol au polystyrène ou au polyuréthane est recommandée, car ces derniers ne demandent qu’une maigre épaisseur.

Cependant, ce ne sont pas les seuls matériaux à vous garantir une bonne isolation. Pour améliorer la performance thermique de votre maison, les isolants adaptés sont :

  • le liège expansé ;
  • le polyuréthane (en panneaux seulement pour l’isolation des murs) ;
  • le polystyrène ;
  • la ouate de cellulose ;
  • la laine de mouton ;
  • la laine de roche (uniquement pour l’isolation du plafond) ou laine de verre.

Zoom sur l’isolation phonique de votre sous-sol

Pour une isolation phonique, les matériaux les plus adéquats sont le liège expansé, la laine de mouton et le coton recyclé.

Si vous souhaitez optimiser au maximum votre surface habitable, les isolants minces sont très fins, toutefois, leur efficacité reste moins importante.

Conseil n°3 : prendre en compte la bonne épaisseur d’isolant pour l’isolation d’un sous-sol semi-enterré

Selon le type d'isolation concerné, l’épaisseur de votre matériau peut changer. Elle peut influer sur la performance énergétique de votre habitat. C’est pourquoi il est important de choisir la bonne épaisseur pour l’isolation du sous-sol :

  • si votre matériau est trop fin, l’isolation ne sera pas assez performante ;
  • si au contraire votre matériau est trop épais, vous paierez un prix élevé pour un gain d’efficacité moindre.

C’est pour ces raisons qu’il est important de choisir une épaisseur comprise entre les estimations suivantes :

Matériau

Épaisseur pour le plafond

Épaisseur pour les murs

Polystyrène

Entre 10 et 28 cm

Entre 11 et 16 cm

Polyuréthane

Entre 7 et 15 cm

Entre 8 et 13 cm

Liège

Entre 12 et 20 cm

Entre 15 et 20 cm

Ouate de cellulose

Entre 12 et 20 cm

Entre 15 et 20 cm

Laine de mouton

Entre 12 et 22 cm

Entre 14 et 19 cm

Laine de roche

Entre 11 et 18 cm

Non recommandé

Coton recyclé

Entre 12 et 22 cm

Non recommandé

Conseil n°4 : ne pas négliger le taux d’humidité au sein d’un sous-sol semi-enterré

Comme évoqué auparavant, de toutes les parties de la maison, le sous-sol est généralement l’endroit le plus humide. Lorsque l’on refait l’isolation de son sous-sol semi-enterré, et surtout si vous souhaitez l’aménager en pièce de vie, il faut contrôler l’humidité présente avant d’entamer les travaux.

Le saviez-vous ?

Quelle que soit la nature de votre sous-sol (garage, vide sanitaire, cave, etc.) vous avez la possibilité de les isoler afin de réaliser jusqu’à 10 % d’économies d’énergie dans votre maison.

Pour cela, utilisez un hygromètre. Si le degré d’humidité de votre pièce est supérieur à 70 %, cela signifie que votre sous-sol est trop humide. Cette humidité est nocive pour vous, mais également pour la bonne performance de votre isolant.

Si vous décidez d’isoler un sous-sol dont le taux d’humidité est considéré comme trop élevé, votre isolant se dégradera, ce qui influe directement sur la qualité de l’isolation du sol de votre maison. Il est alors vivement conseillé de contacter un artisan pour demander un diagnostic d'humidité.

Attention

Si vous souhaitez aménager votre sous-sol en pièce à vivre, il faudra par ailleurs vérifier la bonne aération de votre espace. Une fenêtre permettra une ventilation naturelle de votre pièce. Si cette dernière n’est pas suffisante, installez une VMC.

aménagement d'un sous-sol semi-enterré après isolation

Conseil n°5 : faire appel à un professionnel RGE pour l’isolation d’un sous-sol semi-enterré

Bien sûr, vous pouvez réaliser ces travaux sans recourir aux services d’un artisan. L’isolation d’un sous-sol semi-enterré est à la portée du bricoleur que vous êtes. Toutefois, la bonne efficacité de cette isolation n’est pas garantie.

Le professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) est un artisan compétent. Il effectue vos travaux au respect des normes énergétiques françaises et vous assure une isolation de qualité

Mais ce n’est pas tout ! Vous devenez éligible aux aides financières soutenant les travaux de rénovation énergétique. De quoi alléger le coût de votre investissement.

Quelles sont les aides pour l’isolation d’un sous-sol semi-enterré ?

  • primes CEE (dispositif des Certificats d'Économie d’Énergie) ;
  • l’Éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) ;
  • le prêt Avance Rénovation ;
  • aides locales ;
  • TVA réduite de 5,5 % ;
  • MaPrimeRenov’ (uniquement pour l’isolation des murs).

Un professionnel RGE vous accompagne et vous conseille tout au long de votre projet d’isolation pour vous guider vers la solution la plus adaptée à votre intérieur.

Foire aux questions

Quel est le prix d’une isolation d’un sous-sol semi-enterré ?

Deux techniques d’isolation peuvent être réalisées dans un sous-sol semi-enterré :

  • l’isolation des murs d’un sous-sol coûte entre 50 et 90 €/m² ;
  • pour isoler votre plafond, prévoyez entre 20 et 40 €/m².

Le prix de ces travaux varie en fonction de chaque chantier (surface à isoler, type d’isolant, épaisseur de l’isolant, technique d’isolation, etc.). De plus, notez que ces montants ne tiennent pas compte des coûts de la prestation d’un professionnel ainsi que de potentielles réductions attribuées via les aides à la rénovation énergétique.

Comment isoler un sous-sol semi-enterré ?

Pour isoler votre sous-sol semi-enterré, il vous faut :

  • vérifier que la pièce ne soit pas trop humide ;
  • pour isoler vos murs, une isolation par l’intérieur est préférable à l’aide de panneaux isolants collés sur vos murs. Ajouter un pare-vapeur pour protéger l’isolant ;
  • pour le plafond, appliquer (vous ou un professionnel) une chape flottante en complément (ou à la place de votre isolant).

Quel est le meilleur isolant pour un sous-sol semi-enterré ?

Pour l’isolation thermique du plafond d’un sous-sol semi-enterré, le liège se présente comme l’isolant le plus complet. Les matériaux synthétiques tels que le polyuréthane ou le polystyrène offrent d’excellentes performances contre le froid pour une épaisseur plus fine.

Si vous souhaitez renforcer l’isolation phonique de votre sous-sol, le liège, la ouate de cellulose et le coton recyclé seront plus adaptés.

Pourquoi isoler un sous-sol semi-enterré ?

Que votre sous-sol soit une cave, un garage, un vide sanitaire ou encore un sous-sol semi-enterré, cette partie de votre maison est en contact direct avec la terre. Pour cette raison, ces espaces sont généralement froids et humides. 10 % des déperditions de chaleur sont causées par vos sous-sols.

Ainsi, en isolant votre sous-sol, vous protégez votre logement du froid et de cette manière, vous réduisez vos factures de chauffage. Alors n’attendez plus pour bénéficier d’un confort thermique optimal.

Jade Sebastien

Jade Sebastien

Rédactrice experte solaire et rénovation énergétique

Étudiante en Marketing Digital, Jade est rédactrice chez Hello Watt. Elle est spécialiste des systèmes de chauffage écologiques : panneaux solaires photovoltaïques, pompe à chaleur et poêle à bois !