Tout savoir sur l'isolation du sol

Quelle épaisseur choisir pour l'isolation de votre sol ?

L’isolation thermique d’un sol peut parfois se transformer en vrai casse-tête et effrayer les plus courageux. Pourtant, réaliser l’isolation d’un sol vous permettra de faire de belles économies. Le tout est de choisir le bon isolant et, surtout, la bonne épaisseur. On vous dit tout !

🔎 La réglementation thermique pour l'isolation de votre sol

Avant d’isoler son sol ou un autre élément de sa maison, il est important de connaître les normes en vigueur à ce sujet. En France, les travaux d’isolation sont soumis à la réglementation thermique (RT). Celle-ci concerne autant les travaux d’isolation par l’extérieur que par l’intérieur et, pour l’isolation du sol, tous les planchers bas. Ainsi, que votre sol soit en béton ou en bois, il est primordial que vous preniez la RT en compte lors de vos travaux d’isolation.

La réglementation thermique prévoit des seuils minimum de résistance thermique (R) pour les parois et les sols en rénovation. La résistance thermique dépend de deux facteurs : la conductivité d’un isolant et son épaisseur. Il sera donc important de prendre les normes RT en compte lorsque vous choisirez l’épaisseur de votre isolant.

Notez par ailleurs que ces exigences thermiques varient en fonction de la zone climatique dans laquelle vous demeurez :

Zone climatique

Résistance thermique minimale en m2.K/W

Zone climatique H1

2,7*

Zone climatique H2

2,7

Zone climatique H3 > 800m d'altitude

2,7

Zone climatique H3 < 800m d'altitude

2,1

*dans certains cas, il est possible d’adapter l’épaisseur de l’isolant à la hauteur libre disponible et de réduire la résistance thermique jusqu’à un seuil de 2,1.

Nous vous conseillons de choisir un niveau de résistance thermique un peu supérieur au seuil réglementé, afin de vous offrir le meilleur confort thermique possible. En fonction de l’isolant choisi et de votre budget, il serait adapté de choisir un niveau de résistance thermique compris entre 3 et 4.

🏠 Choisir l'épaisseur de son isolant en fonction de la technique d'isolation du sol

La technique d’isolation du sol que vous souhaitez mettre en oeuvre aura également son rôle à jouer dans le choix de l’épaisseur de votre isolant. En effet, certaines techniques nécessitent l’utilisation de matériaux plus ou moins épais.

L’épaisseur pour une isolation du sol par le dessous

Afin d’isoler votre maison par le dessous, il faudra déposer l’isolant au plafond de votre cave ou bien passer par votre vide-sanitaire. Au niveau du matériau et de sa technique de pose, vous pouvez vous tourner vers un isolant souple ou des panneaux rigides. Toutefois, vous devrez adapter l’épaisseur de votre isolant en fonction de ses propriétés thermiques :

  • Pour du polystyrène, privilégiez une épaisseur entre 90 et 120 mm.
  • Pour des isolants souples comme de la laine de verre, prévoyez également une épaisseur située entre 90 et 120 mm.
  • Pour le polyuréthane, qui a une conductivité thermique moins importante, il est possible de réduire légèrement l’épaisseur. Choisissez une épaisseur se situant entre 70 et 100 mm.

L’isolation du sol par le dessous a l’avantage de ne pas réduire votre surface habitable, peu importe l’isolant que vous utilisez. Pour cette raison, si vous en avez les moyens financiers, n’ayez pas peur de prendre un isolant épais : votre confort thermique en sera grandement amélioré.

L’épaisseur pour une isolation du sol par le dessus

L’isolation de votre sol par le dessus nécessite un peu plus de réflexion et d’attention qu’une isolation par le dessous. En effet, si vous choisissez un matériau isolant trop épais, vous risquez des problèmes au niveau de l’ouverture de vos portes ou du positionnement de vos plinthes et escaliers.

Votre décision peut se porter sur des matériaux à faible conductivité thermique et nécessitants une épaisseur moindre :

  • Le polyuréthane en 60 ou 70 mm, en fonction de la zone climatique où vous êtes domicilié.
  • Le PIR en 50, 60 ou 70 mm.
  • Des isolants naturels comme la laine de verre ou la perlite en 90 ou 100 mm. 

L’épaisseur pour une isolation du sol entre la dalle et le revêtement

L’isolation du sol entre une dalle et un revêtement est particulièrement délicate. Comme pour une technique d’isolation du sol par le dessus, il s’agit de gagner autant de centimètres que possible. Vous pouvez choisir de fines plaques de liège à glisser entre la dalle et votre revêtement. Bien sûr, il est aussi possible de choisir un matériau avec une conductivité thermique extrêmement faible comme la mousse phénolique. Une épaisseur de 40 ou 50 mm devrait vous suffire pour isoler un sol avec ce matériau synthétique.

 

Le saviez-vous ?

Vous pouvez calculer vous-même la résistance thermique R d’un isolant. Pour cela, il vous faudra appliquer la formule suivante : 

R = e (épaisseur en mètre) / λ (conductivité thermique)

 

💰 Trouver la bonne épaisseur au meilleur prix

Isoler son sol, c’est bien. Mais l’isoler à bas coût ? C’est encore mieux ! Nous vous présentons notre top 5 des meilleurs isolants ainsi que quelques informations sur les aides dont vous pouvez bénéficier pour faire baisser le prix de vos travaux d’isolation.

Notre top 5 des isolants à bas prix

Il est possible d’investir dans une isolation pour le sol sans pour autant trouer son porte-monnaie. Sans plus attendre, voilà le top 5 des matériaux isolants à petit prix :

  1. La laine de roche et la laine de verre sont ex aequo au top de notre classement. Elles ont un excellent rapport qualité/prix pour un prix d’achat variant entre 5€ et 15€ le m².
  2. Le polyuréthane permet d’atteindre une très bonne performance thermique avec un prix variable, entre 15€ et 40€ le m².
  3. La fibre de bois. Ce matériau a une conductivité thermique plus élevée que le polyuréthane ou la laine de roche mais a l’avantage d’être très abordable. Comptez entre 10€ et 25€ le m².
  4. Le polystyrène. Cet isolant synthétique est très répandu grâce à ses bonnes propriétés isolantes et son prix variant entre 20€ et 50€ le m².
  5. La cellulose. Le petit dernier du classement a une conductivité thermique assez élevée mais son prix d’achat est particulièrement faible, entre 5€ et 30€ le m².

Les coups de pouce financiers pour l’isolation de votre sol

En plus de représenter un investissement important pour les foyers, l’isolation thermique est un enjeu environnemental de taille. Des aides ont été mises en place pour vous inciter à réaliser ces travaux. Vous pouvez notamment profiter de la TVA à taux réduit (5,5% ou 10%), d’une prime CEE, d’un Éco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ) ou d’un Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE).

Afin d’accéder à ces aides, il vous faudra cependant faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Des doutes qui subsistent ?

Quel isolant choisir pour vos travaux d’isolation du sol ?

Les plaques de polystyrène ou de polyuréthane sont adaptées à l’isolation du sol. Il est également possible de choisir des isolants plus souples comme la laine de verre. Certains matériaux comme le liège sont plus chers mais également adaptés à l’isolation du sol. Et, surtout, ils sont beaucoup plus respectueux de l’environnement !

Peut-on alléger ses factures d’énergie grâce à une meilleure isolation ?

Une mauvaise isolation du sol peut entraîner des déperditions thermiques allant jusqu’à 10%. Grâce à une meilleure isolation, la chaleur de votre logement sera maintenue plus longtemps à l’intérieur de vos pièces et vous n’aurez plus besoin de chauffer autant. Bien isoler, c’est le meilleur des bons plans pour réduire ses factures.

Est-il possible d’isoler une maison même après sa construction ?

Oui ! Isoler une maison après sa construction entraîne quelques contraintes mais vous pouvez tout à fait y effectuer des travaux d’isolation. Nous vous conseillons même d’entamer des travaux de rénovation si vous possédez une maison ancienne, il est en effet probable que son isolation nécessite un coup de jeune.