Installation d’une chaudière à granulés : ce qu’il faut savoir

L’installation d’une chaudière à granulés ou à pellets est un bon moyen de faire des économies de chauffage tout en baissant les émissions de CO2 de son logement.

L’installation d’une chaudière à granulés en bref :

  • la chaudière à pellets fonctionne grâce à la combustion du bois ;
  • son installation est identique à celle d’une chaudière classique ;
  • sa pose peut nécessiter la mise en place d’un silo de stockage.

Installation d’une chaudière à granulés : quelles sont ses caractéristiques ?

Avec la transition énergétique et la nécessité de décarboner la production d’énergie des logements, les fabricants de systèmes de chauffage ont modernisé leur offre. Ils proposent désormais plusieurs modèles de chaudières à haute performance énergétique comme la chaudière à condensation, à cogénération ou à biomasse. Voici comment fonctionne cette dernière !

Comment fonctionne une chaudière à granulés ?

La chaudière à granulés, ou pellets, est une chaudière biomasse. Sa particularité est de fonctionner grâce à la combustion d’une énergie renouvelable, le bois. À travers ce mode de fonctionnement, elle émet moins de gaz à effet de serre qu’une chaudière fonctionnant au charbon, au fioul ou au gaz.

Concrètement, le fonctionnement de la chaudière à granulés repose sur le même principe que celui de la chaudière classique, à la différence près du combustible utilisé. En brûlant, les granulés génèrent de la chaleur permettant de chauffer un ballon tampon ou l’eau présente dans le circuit de chauffage. Le circuit de chauffage, lui-même relié aux radiateurs du logement ou à un plancher chauffant, permet ainsi de distribuer la chaleur générée dans toute la maison.

Le saviez-vous ?

Les granulés de bois, qui ont la forme de petits cylindres, sont fabriqués à partir de copeaux ou de sciure de bois. Le plus souvent, ces derniers sont récupérés dans l’industrie du bois : scierie, papeterie ou encore menuiserie.

Quelles sont les performances d’une chaudière à granulés ?

La puissance de l’installation

La pose d’une chaudière à granulés permet de couvrir les besoins en chauffage d’un petit pavillon comme d’une grande maison, et ce de manière respectueuse pour l’environnement.

La puissance de l’installation dépend du nombre d’occupants du logement, de sa taille, de la qualité de l’isolation ou bien de sa zone d’implantation géographique. Cette première est à déterminer avec l’installateur, sur la base d’un diagnostic énergétique et technique.

Dans tous les cas, soyez rassuré ! Les chaudières à granulés se déclinent en plusieurs puissances. Les plus petites ont une puissance d’environ 5 kW, mais cette dernière peut facilement grimper jusqu’à 50 kW.

Quelle est la température de chauffe d’une chaudière à granulés ?

Une chaudière à granulés permet de chauffer à basse comme à haute température. La température de chauffe doit être réglée en fonction de vos besoins, mais surtout en fonction du type d’émetteur de chaleur et de votre utilisation du chauffage. 

Alimenter un plancher chauffant nécessite une eau à basse température (entre 30 et 45 C°), alors que l’eau chaude sanitaire (ECS) doit être chauffée entre 60 et 70 C°.

Le rendement du dispositif

Si les installeurs préconisent parfois le remplacement d’une chaudière standard par un dispositif à granulés, c’est parce que celui-ci est écologique et son rendement excellent. Il est compris entre 80 et 90 % en moyenne. Notez cependant qu’il peut grimper jusqu’à 100 % pour les chaudières à condensation, qui permettent de récupérer la chaleur contenue dans les fumées issues de la combustion.

Le rendement d’un tel équipement est ainsi similaire à celui d’une chaudière au fioul ou au gaz, à une différence près : la chaudière à granulés aurait l’avantage de rejeter moins de gaz à effet de serre !

Le chauffage au bois vous intéresse ?

Découvrez le poêle à granulés, un système de chauffage moins cher et plus écologique.

Obtenir mon devis gratuit

Comment se déroule l’installation d’une chaudière à granulés ?

Les étapes d’installation de la chaudière à granulés

L’installation d’une chaudière à granulés ne diffère pas beaucoup de celle d’une chaudière classique, voyez plutôt :

  1. préalablement à la pose, le professionnel qui s’en chargera réalise une visite technique. Elle lui permettra de déterminer si le projet est réalisable, mais aussi quelle puissance de chaudière est adaptée au logement ;
  2. le jour de l’intervention, il s’agira tout d’abord d’installer un espace de stockage destiné à alimenter le dispositif ;
  3. si la chaudière vient remplacer une installation existante, elle sera ensuite reliée au circuit de chauffage, à la cuve de stockage et au conduit d’évacuation des fumées ;
  4. si l’installation est neuve, il conviendra de poser un circuit de chauffage, en plus de la chaudière.

Et voilà, la chaudière à granulés est installée au bout de quelques étapes.

Attention

La chaudière à granulés prend plus de place qu’une chaudière classique, assurez-vous d’avoir prévu assez d’espace pour son emplacement.

Quelle cuve de stockage installer ?

La pose d’une cuve de stockage est un élément incontournable lorsqu’on souhaite installer une chaudière à granulés. Pour fonctionner, la chaudière a en effet besoin de gros volumes de combustibles. À titre d’exemple, une maison occupée par 3 personnes nécessite plusieurs tonnes de pellets chaque année.

On distingue plusieurs types de réservoirs :

  • le réservoir intégré, qui fait partie de la chaudière ;
  • le silo ou mini-silo, situé à côté de la chaudière ou dans une pièce attenante.

En fonction de l’espace disponible chez vous, vous pouvez donc opter pour l’un ou pour l’autre. Le réservoir intégré est idéal pour les espaces réduits car il rend le système de chauffe plus compact. Cependant, il nécessite un chargement manuel régulier de la chaudière, ce qui peut être laborieux.

Les silos permettent d’entreposer davantage de combustible mais ils prennent également plus de place. Sans compter qu’ils pèsent très lourd ! Généralement, ils sont reliés à la chaudière par un dispositif de vis sans fin, qui permet d’alimenter le foyer en continu. Enfin, si le silo est situé à plusieurs mètres de la chaudière, un système d’aspiration permet d’acheminer le bois jusqu’au brûleur.

Quel installateur choisir pour sa chaudière ?

Le choix de l’installateur qui effectuera la pose de votre équipement est important. Il détermine en effet la qualité de votre installation mais également sa pérennité. Un bon installateur s’assure de fait des performances de la chaudière et propose un suivi de son efficacité dans le temps. 

De plus, face aux nombreuses arnaques qui sévissent dans le domaine de la rénovation énergétique, mieux vaut redoubler de vigilance afin de faire appel à un artisan fiable et professionnel ! 

Pour ce faire, n’hésitez pas à demander conseil à des experts de l’énergie et du chauffage, mais aussi à solliciter plusieurs artisans afin de comparer les devis. Méfiez-vous des propositions trop alléchantes et des installateurs vous fournissant peu d’informations sur leurs prestations. 

Enfin, vérifiez les certifications des professionnels pour sélectionner un artisan fiable. Par exemple, en choisissant un installateur RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ou certifié “QualiBois”, vous êtes sûr d’avoir affaire à un artisan compétent, formé pour les travaux d’installation d’une chaudière à granulés.

Quel est le prix d’une installation de chaudière à granulés ?

Le coût de la chaudière

Prix d’achat de la chaudière seule

Investir dans la pose d’une chaudière à bois n’est, à priori, pas donné à tout le monde. Il s’agit en effet d’un appareil technologique complexe et coûteux. Le prix d’une chaudière à granulés dépend par ailleurs de plusieurs critères :

  • la puissance de l’appareil ;
  • sa technologie (standard ou à condensation) ;
  • le système de stockage des granulés ;
  • les options de la chaudière (thermostat connecté, programmateur, etc.).

Les chaudières à granulés les moins chères sont les dispositifs classiques, dont le prix est compris entre 6 000 € et 12 000 € en moyenne. Ils peuvent toutefois grimper au-delà, jusqu’à 20 000 € pour les modèles les plus puissants.

Les chaudières à condensation, plus performantes que les appareils traditionnels, affichent des prix plus élevés. Pour une chaudière au bois à condensation, le montant à débourser varie entre 12 000 € et 20 000 €.

L’installation est-elle gratuite ?

Non ! Pour profiter d’une chaudière toute neuve, vous allez faire appel aux services d’un artisan. Ces prestations sont payantes : comptez entre 1 000 € et 3 000 € l’intervention.

Prix du combustible

Pour fonctionner, la chaudière doit brûler du combustible. Il s’agit là d’un coût qui va se répercuter sur vos factures de chauffage mensuelles. Heureusement, le bois est un biocombustible abordable. Il coûte environ 0,10 €/kWh et, à la tonne, entre 300 € et 400 €.

Comment choisir son granulé de bois ?

Il existe des granulés de différentes tailles et diamètres, à adapter en fonction de votre chaudière. En plus de ces éléments, il est souhaitable de considérer d’autres critères. Par exemple, préférez l’achat de pellets à fort pouvoir calorifique mais à faible taux de cendres.

Prix de l’entretien

Suite à l’installation, vous devrez entretenir votre chaudière à bois pour garantir son bon fonctionnement et rallonger sa durée de vie. L’entretien annuel des chaudières est d’ailleurs obligatoire !

En moyenne, vous débourserez entre 100 € et 300 € pour votre entretien chaudière annuel. Aussi, n’hésitez pas à souscrire un contrat de maintenance auprès de votre fabricant ou de votre artisan. Cet abonnement est généralement plus avantageux d’un point de vue financier.

Payez votre entretien chaudière moins cher !

Aujourd'hui, l'entretien de votre chaudière est obligatoire. Demandez un devis gratuitement sur notre site et bénéficiez de 20€ de réduction sur votre prochain entretien !

J'économise

L’installation d’une chaudière à granulés donne-t-elle droit à des aides ?

Bonne nouvelle : l’installation d’une chaudière à pellets vous rend éligible aux primes énergie. Ces aides financières, mises en place par le gouvernement, ont pour but d’encourager les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique. En faisant appel à un artisan RGE, vous pourriez bénéficier de l’une des subventions suivantes :

  • les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) : 
    • MaPrimeRénov’, qui remplace le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) et l’aide “Habiter Mieux Agilité” ;
    • la prime “Habiter Mieux Sérénité” ;
  • la prime Coup de Pouce Chauffage (jusqu'à fin 2021) ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • la TVA à taux réduit (5,5 %).

En cumulant plusieurs de ces aides, il est possible de drastiquement réduire le reste à charge, notamment pour les ménages les plus modestes. Toutefois, il n'est aujourd'hui plus possible de prétendre à une chaudière à granulés à 1 euro. Ce dispositif n'est plus en vigueur du fait des nombreuses dérives qu’il a provoquées.

FAQ : vos questions sur la chaudière à granulés

Qu’est-ce qu’une chaudière à granulés ?

La chaudière à pellets est une chaudière biomasse, réputée pour être plus écologique et économique qu’une chaudière standard. Elle génère de la chaleur à travers la combustion du bois, un combustible renouvelable qui cause moins de pollution que le fioul ou le gaz.

Quels sont les avantages de l’installation d’une chaudière à granulés ?

La chaudière à pellets chauffe les pièces plus uniformément que ne le ferait un poêle à granulés. De plus, il s’agit là d’une solution de chauffage dont le rendement permet de faire des économies d’énergie - et ainsi de réduire les factures annuelles. Enfin, le bois est un combustible plus abordable que le gaz ou l’électricité

Vous avez encore un doute sur le modèle de chaudière au bois ou la marque à adopter ? Consultez les avis clients et les retours d’expériences à ce sujet !

Combien coûte l’installation d’une chaudière à bois à condensation ?

L’installation d’une chaudière bois à condensation peut coûter entre 10 000 € et 20 000 €, selon les spécificités du modèle. Notez cependant qu’elle permet d’améliorer l’efficacité énergétique de votre logement, ce qui la rend éligible aux primes énergie comme MaPrimeRénov’. Cet investissement vous fait peur ? Nous vous déconseillons malgré tout l’acquisition d’un dispositif d’occasion, qui pourrait vite tomber en panne.

Madeleine Toumazet

Madeleine Toumazet

Rédactrice experte énergie et rénovation énergétique

Après un Master en Management Européen, Madeleine rejoint Hello Watt en 2020, en tant que rédactrice, pour informer les consommateurs sur le marché européen de l'énergie. Elle est spécialiste des sujets liés au gaz et aux compteurs communicants Linky et Gazpar.