Passoire thermique : qu’est-ce que c’est et comment en sortir ?

Vous vivez dans une passoire thermique? Alors une rénovation énergétique de votre logement s'impose ! Qu'est-ce-qu'une passoire thermique ? Comment remédier à ce problème, réponse ici !

En résumé : 

Quelques critères simples permettent de savoir si l'on peut qualifier un logement de "passoire thermique" :

  • une forte humidité ainsi qu'une sensation d’air trop froid en hiver et trop chaud en été ;
  • des factures d’énergie trop élevées par rapport à la taille du logement et au nombre d'occupants ;
  • un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) compris entre F et G.

La seule solution est souvent de réaliser des travaux de rénovation énergétique :

  • une bonne isolation des murs, de la toiture, du sol, ainsi que des portes et des fenêtres ;
  • l'installation d'un système de chauffage adapté (pompe à chaleur, chaudière ou poêle à buches ou à granulés)
  • l'installation d'un système de ventilation performant (VMC double-flux).
  • Heureusement, de nombreuses aides existent pour financer une partie des travaux !

Vous souhaitez connaitre le nombre de passoires énergétiques dans votre ville et votre département ?

Qu'est-ce qu'une passoire thermique ? (Définition)

Une passoire thermique est un logement énergivore. Du fait d’une mauvaise isolation ou du recours à des appareils de chauffage obsolètes, les passoires thermiques consomment beaucoup d’énergie pour chauffer l’habitation et font exploser votre facture énergétique

En France, cela concerne souvent de vieux bâtiments qui datent d’avant 1975. Les techniques d’isolation n’étaient alors pas au point et absolument pas réglementées. Ce n’est qu’au beau milieu des années 1970 que les premières réglementations sur l'isolation apparaissent, suivies de près par la première loi sur les économies d’énergie en 1978.

Classement du nombre de passoires thermiques par ville

Les villes qui rassemblent le plus de passoires thermiques

Classement des villes avec le plus de passoires thermiques

Vous souhaitez changer de chauffage ?

Installez un poêle à bois, un système de chauffage moins cher et plus écologique.

Obtenir mon devis gratuit

Les villes qui rassemblent le moins de passoires thermiques

Classement des villes avec le moins de passoires thermiques

Classement du nombre de passoires thermiques par département

Les départements qui rassemblent le plus de passoires thermiques

Classement des départements avec le plus de passoires thermiques

Les départements qui rassemblent le moins de passoires thermiques

Classement des départements avec le moins de passoires thermiques

Isolation des murs : votre devis gratuit

Hello Watt vous accompagne de A à Z pour isoler vos murs : calcul des aides, devis détaillé et vérification des artisans !

Je demande mon devis

Comment savoir si mon logement est une passoire thermique ?

Le DPE : le diagnostic obligatoire 

Pour vous aider à diagnostiquer votre logement, un seul outil : le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) qui suivra logiquement l’étude de votre habitation (audit énergétique ou bilan thermique). Grâce à lui, vous saurez à coup sûr si votre maison se situe dans la catégorie des passoires thermiques ou non.

Ce DPE vous permet aussi de quantifier deux éléments importants : 

  • votre consommation énergétique ;
  • les émissions de gaz à effet de serre de votre logement. 

Le DPE vous est transmis à l’achat ou à la location de votre maison. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez faire appel à un professionnel pour le faire réaliser.  

Si après avoir analysé votre habitation, il vous fournit une étiquette énergie avec une note située entre A et E, c’est tout bon ! Si au contraire, la note se situe entre F et G, la sentence est sans appel : vous vivez dans une passoire thermique !

Bon à savoir :

Deux méthodes existent pour calculer un DPE : 

  1. l’évaluation conventionnelle : elle traite toutes les principales données techniques du bâtiment sur un logiciel dédié (l’isolation, le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation) ;
  2. l’évaluation réelle : le logiciel calcule la consommation d’énergie en se basant sur des factures d’énergie des trois dernières années.

Le confort thermique : avez-vous trop froid ou trop chaud dans votre maison ?

Vous mettez le chauffage à fond dans votre maison en hiver et même si ce dernier est éteint en été, vous avez l’impression de vivre dans une fournaise ? 

C’est une conséquence très désagréable des passoires thermiques. En chauffant trop pour contrer la mauvaise isolation de votre habitation, vous ne parvenez jamais à obtenir une température homogène, d’où un confort thermique inexistant. 

De plus, si votre maison est équipée par défaut de convecteurs électriques (aussi nommés “grille-pains”), c’est encore pire ! La chaleur varie d’une pièce à l’autre, votre intérieur est rempli de courants d’air et l’air est sec.

Votre facture d’énergie : vos dépenses sont-elles trop élevées ?

Regardez attentivement vos factures d’énergie et vos revenus, puis faites le calcul. Vos factures dépassent 8 % de vos revenus ? C’est encore un signe que votre logement est très certainement une passoire thermique. 

Cette dernière étant un logement énergivore, les dépenses en chauffage en hiver et de climatisation en été sont forcément conséquentes. 

Ce problème est surtout lié à une isolation inefficace voire inexistante, facteur de déperditions thermiques importantes. Selon l’ADEME, le toit est responsable de 30 % de ces déperditions et les murs de 20 %

Ça vous dirait de payer votre énergie moins cher ?

Avec Hello Watt, dites bye bye aux factures trop salées !

Comparer les offres

Le taux d’humidité : l’intérieur de votre logement est-il trop humide ?

Autre signe qui ne trompe pas quant à savoir si votre habitation est une passoire thermique : le taux d’humidité. L'humidité est souvent la conséquence d’une mauvaise isolation et se détecte assez facilement. Voici les éléments auxquels vous devez particulièrement faire attention :

  • de la condensation sur les vitres ;
  • des tâches sur les murs et les plafonds sous forme d’auréoles marron ;
  • des papiers peints qui se décollent ou de la peinture qui s’écaille ;
  • des murs constamment humides au toucher. 

Quelles sont les solutions contre les passoires thermiques ?

Une isolation performante de vos structures

Les éléments à isoler 

Nous le répétons régulièrement, il faut absolument que vos structures soient correctement isolées. L’isolation concerne :

  • vos murs ;
  • vos sols ;
  • vos combles (toiture) ;
  • vos portes et fenêtres.  

Occupez-vous de la toiture en priorité car on rappelle que cette dernière est responsable de 30 % des déperditions de chaleur. 

Vous devez pour ce faire effectuer une isolation de vos combles. Enchaînez ensuite avec les murs voire l’isolation d’éventuels vides sanitaires ou sous-sol.

Bon à savoir :

Quel que soit le type et la fonction de votre habitation : maison ancienne, résidence secondaire, maison BBC, voire extension de votre maison…Une isolation efficace est toujours la clé de gains d’énergie conséquents et d’une facture énergétique réduite. Ne la négligez donc pas ! 

Une mise en garde cependant ! Les logements anciens sont souvent inscrits ou classés et certains travaux sont donc interdits. Aussi, vous ne pourrez pas modifier leur façade. Une seule solution, l’isolation par l’intérieur !

Comment réaliser une isolation performante ? 

Vous pouvez réaliser certains types d’isolation vous-même mais faire appel à un professionnel, expert en rénovation, reste la méthode la plus efficace. En effet, l’artisan est un expert du bâtiment et connaît bien les différentes structures d’une habitation (c’est aussi lui qui vous expliquera les étapes de la rénovation). 

Vous devrez ensuite faire attention à divers éléments : le prix des matériaux isolants, leur pouvoir d’isolation, le type de matériaux que vous souhaitez (il en existe plusieurs : naturels tels la fibre de coco, synthétiques comme le polyuréthane, minéral comme la fibre de verre). Chaque type de matériau possède ses avantages et ses inconvénients et certains seront mieux adaptés que d’autres en fonction de ce que vous voulez isoler. 

Bon à savoir :

Vos travaux vous reviennent cher au m2 ? Pour bénéficier des aides à la rénovation (dont la nouvelle aide, le prêt Avance Rénovation créé début 2022), vous devez obligatoirement faire appel à un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Où le trouver ? sur le site web de France Rénov’, qui dispose d’un annuaire de tous les professionnels RGE de France. Vous pouvez également être suivi dans vos travaux par un Accompagnateur Rénov’.

Un système de chauffage efficace 

Votre logement est correctement isolé ? Parfait, vous pouvez maintenant passer à l’installation d’un nouveau dispositif de chauffage. Un système de chauffage performant, c’est la garantie de pouvoir garder toute la chaleur à l’intérieur en hiver, mais aussi toute la fraîcheur en été. Vous n’avez plus d'excuses pour ne pas vous séparer de votre vieille chaudière au fioul ! Pour la remplacer, vous avez le choix. Vous pouvez par exemple vous tourner vers des énergies renouvelables avec une pompe à chaleur air-eau ou encore une chaudière à granulés de bois. 

Vous possédez un chauffage décentralisé ? Nous vous conseillons de vous débarrasser de vos éventuels convecteurs électriques, trop énergivores en électricité. Vous pouvez opter pour des radiateurs à inertie à la place. 

Le radiateur à inertie fonctionne selon le principe de l'inertie. Il accumule la chaleur puis la restitue sans à-coups. Ainsi, quand la façade de votre maison reste au soleil toute la journée durant l’été, elle emmagasine la chaleur. Les murs de votre habitation restent chauds durant de longues heures grâce à ce principe naturel d'inertie.

Contre l’humidité, une ventilation adaptée

La ventilation ne doit pas être négligée dans votre maison. C’est même un des éléments les plus importants ! En effet, si elle est efficace, elle vous permettra de renouveler l’air en évitant le risque de moisissures et de tâches d’humidité sur les murs et les plafonds. 

Pourquoi ne pas opter par exemple pour une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée)  double flux ? Avec ce système, l’air se renouvelle et se réchauffe tout à la fois. 

La chaleur de l’air vicié est récupérée, passe dans un échangeur thermique, puis est transmise au circuit d’air entrant. Ainsi, l’air neuf insufflé est réchauffé.

Des questions sur les passoires thermiques ?

Qu'est-ce qu'une passoire thermique ?

Une passoire thermique désigne un logement où les déperditions énergétiques sont très importantes. Il faut savoir qu’avant 1975, les techniques d’isolation n’étaient pas au point et aucune réglementation n’existait. 

Comment savoir si je vis dans une passoire thermique ?

Vous avez trop froid durant l'hiver malgré le radiateur qui marche à fond ? Trop chaud l’été malgré la climatisation ? L’humidité est importante dans votre maison et vos factures d’énergie sont-elles beaucoup trop élevées ? Pas de doute, ce sont les caractéristiques d’une passoire thermique. 

Comment résoudre mes problèmes de passoire thermique ?

En premier lieu, concentrez-vous tout de suite sur l’isolation. Les déperditions thermiques sont en effet le résultat pour 30 % d’entre elles d'une toiture mal isolée tandis qu’une mauvaise isolation des murs entraîne, elle, 20 % de ces déperditions. 

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Rédactrice experte en rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.