Avez-vous déjà entendu parler des primes CEE ou des “passoires thermiques” ? Le dernier terme est utilisé pour désigner les bâtiments mal isolés très gourmands en énergie. La France en compte 4 millions ! Afin de réduire ce chiffre, le gouvernement met à disposition des particuliers, des aides et subventions destinées à les encourager à rénover leurs logements, et par conséquent à réduire leurs dépenses en énergie. Parmi ces aides, on compte les primes coup de pouce. Mais quelle différence entre prime CEE et prime coup de pouce ? Et à quoi nous donnent-elles vraiment droit ? Explications.

👉 Qu'est-ce que les primes CEE et coup de pouce ?

Les primes CEE

Les primes CEE, c’est-à-dire, les primes Certificats d’Economie d’Energie, découlent du dispositif des certificats d’énergie. Ce dispositif mis en place par le  gouvernement contraint les “obligés” (fournisseurs d’énergie, distributeurs) à favoriser les économies d’énergie. Comment ? En les obligeant à justifier tous les ans, d’un certain quota de CEE. Chaque obligé possède un quota différent, qui dépend de leur volume de vente. En cas de non atteinte de ces quotas, l’obligé est pénalisé par une taxe. Plusieurs manières d'atteindre ces quotas existent : les obligés peuvent soit acheter des CEE sur le marché, investir dans des programmes d’économie d’énergie ou encore (et c’est ce qui nous intéresse ici) inciter leurs clients à engager des travaux d’efficacité énergétique dans leur logement via des offres financières, les fameuses offres coup de pouce ! 

4 étapes

À savoir

1 CEE = 1 kWh cumac = l’énergie non consommée grâce à l’opération d’efficacité énergétique

Les primes coup de pouce

Vous l’avez certainement compris, les primes CEE et les primes coup de pouce reposent toutes les deux sur le dispositif des certificats d'économies d'énergie : chaque kWh cumac économisé grâce aux travaux de rénovation énergétique correspond à 1 certifcat. Pour les primes coup de pouce, l'Etat a décidé d'augmenter artificiellement le nombre de certificats associés à certains types de travaux afin d'accélerer la transition énergétique des logements. On parle donc de prime "bonifiée". Pour les deux partis, l’enjeu est de réaliser des travaux d’efficacité énergétique. On retrouve deux grandes catégories de travaux qui peuvent donner lieu à des primes coup de pouce : les travaux d’isolation et les remplacements d’appareils de chauffage par des équipements plus performants. Le plus souvent, ce sont les ménages les plus précaires qui bénéficient des aides les plus avantageuses puisque le montant des offres coup de pouce varie selon le plafond de ressources du foyer.

Demandez votre Prime Énergie !

Découvrez le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux de rénovation énergétique.

Simuler mes aides

📍 Quels sont les avantages de ces aides ?

Bénéficier d’une prime coup de pouce ou CEE pour rénover son logement est particulièrement avantageux. Tout d’abord, une prime coup de pouce vous permet de faire des économies, puisque vous recevez de l’argent (jusqu’à 4000 €) pour effectuer vos travaux. Il arrive même que vous ne déboursiez qu’un euro symbolique si vous faites partie de la catégorie des grands précaires et que vous optez pour des travaux de rénovation particulièrement bien couverts ! En plus d’économiser sur le coût de vos travaux, vous faites des économies sur le long terme sans vous en rendre compte. De fait, isoler un bâtiment  ou remplacer un équipement de chauffage obsolète permet de limiter les déperditions d’énergie, et donc de réduire les factures de chauffage ! Au-delà de l’aspect financier, les primes coup de pouce vous inscrivent dans une démarche écologique. Les offres isolation et les offres chauffage vous incitent à investir dans des équipements moins énergivores, moins polluants et plus respectueux de l'environnement. Alors, qu’attendez-vous pour entamer les démarches ? 

📝 Quelles sont les démarches pour en bénéficier ?

Travaux éligibles

Les primes coup de pouce concernent les travaux d’efficacité énergétique, c’est-à-dire les travaux qui permettent d’améliorer les performances énergétiques d’un logement. On distingue deux grands types de travaux éligibles à ces offres.

Les travaux de chauffage :

  • installation d'une chaudière biomasse performante ;
  • installation d'une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau ou hybride ;
  • installation d'un système solaire combiné ;
  • raccordement à un réseau de chaleur alimenté par des énergies renouvelables ;
  • installation d'une chaudière au gaz à très haute performance énergétique ;
  • installation d'un appareil de chauffage au bois très performant.

Les travaux d’isolation

  • combles et toitures ;
  • sol et planchers bas.

Vous n’êtes pas certain que les travaux que vous souhaitez effectuer puissent être concernés par les offres coup de pouce ?

Nos conseillers sont à votre écoute pour répondre à vos questions au 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00.

Personnes éligibles

Bonne nouvelle : tous les ménages sont éligibles à ces aides !

Cependant, les montants alloués varient en fonction des ressources du foyer. Ainsi, plus les ressources sont faibles (grands précaires), plus le montant de l’offre coup de pouce sera élevé. Découvrez dans ce tableau le montant des ressources pour ménages modestes : 

Nombre de personnes composant le ménage

Plafonds de revenus du ménage en Île-de-France

Plafonds de revenus du ménage pour les autres régions

1

25 068€

19 074€

2

36 792€

27 896€

3

44 188€

33 547€

4

51 597€

39 192€

5

59 026€

44 860€

Par personne supplémentaire

+7 422€

+5 651€

Si vos ressources sont supérieures à celles indiquées dans le tableau, vous ne faites pas partie de la catégorie ménages modestes mais vous pouvez quand même percevoir l’offre coup de pouce.

Les démarches

Quelles sont les formalités pour recevoir la prime coup de pouce ? Quelques étapes à suivre pour y parvenir :

  1. comparer les différents organismes (les obligés devant récolter un certain volume de CEE) qui distribuent les primes coup de pouce et CEE (fournisseurs d’énergie comme EDF,  Engie notamment) et faites votre choix.
  2. recherchez le professionnel qui effectuera vos travaux et demandez-lui un devis.
  3. envoyez votre dossier à l’entreprise qui prendra en charge vos travaux, accompagné de ses pièces justificatives (devis, attestation du l’honneur, certificat RGE, avis d’imposition, facture des travaux).
  4. recevez votre prime énergie (par virement, chèque, bon d’achat, ou déduit de la facture).

Attention

L’artisan que vous choisirez doit être certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE), sans quoi votre dossier sera refusé ! Par ailleurs, ne jamais signer le devis tant que vous n'avez pas d'engagement de la part de l'organisme choisi à vous verser une prime, de même pour MaPrimeRénov'.

💰 Quels sont les montants accordés ?

Plafonds accordés

Vous avez vu tout à l’heure les différents plafonds de revenus des ménages en Ile de France et dans les autres régions. Découvrons maintenant les calculs des montants accordés en fonction de la nature des travaux

 

Prime pour les ménages modestes

Prime pour les autres ménages

Chaudière biomasse performante

4 000€

2 500€

Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau

4 000€

2 500€

Système solaire combiné

4 000€

2 500€

Pompe à chaleur hybride

4 000€

2 500€

Raccordement à un réseau de chaleur EnR&R

700€

450€

Chaudière au gaz à très haute performance énergétique

1 200€

600€

Remplacement d’un équipement indépendant de chauffage au charbon par un appareil de chauffage au bois très performant

800€

500€

Remplacement d’un convecteur électrique fixe par un appareil électrique très performant

100€

50€

Isolation des combles et toitures

20€/m² d’isolant posé

10€/m² d’isolant posé

Isolation des planchers bas

20€/m² d’isolant posé

10€/m² d’isolant posé

Les ménages les plus modestes bénéficient des primes les plus élevées. Le montant maximal accordé à un foyer pour remplacer son système de chauffage atteint les 4000 €. Pour les autres ménages, installer une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau donnera lieu à une prime coup de pouce de 2500 € par exemple. Des aides non négligeables quand on connaît le coût de certains travaux de rénovation !

Aides cumulables

Vous êtes convaincu qu’une prime coup de pouce ou CEE est la meilleure solution pour entamer vos travaux de rénovation énergétique à moindre coût ? Et si je vous disais qu’en plus de cette aide, vous pouviez en cumuler d’autres ? En effet, l’État n’a pas fait les choses à moitié, puisqu’il propose un panel de subventions pour les particuliers. Voyez par vous-même :

  • MaPrimeRénov’ permet de financer des travaux d’isolation, de chauffage, de ventilation, ou d’audit énergétique. Elle vient remplacer le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et l'aide Habiter Mieux Agilité de l’Anah depuis octobre 2020.
  • L’éco-PTZ : il s’agit d’un prêt à taux zéro destiné à financer des travaux de rénovation énergétique.
  • TVA à taux réduit : au lieu du taux standard à 20 %, vous pouvez bénéficier d’une taxe sur la valeur ajoutée de vos travaux de rénovation à 5,5 % ou 10 % selon certaines conditions.
  • Chèques énergie : des chèques peuvent être envoyés automatiquement à des ménages à faibles revenus pour les aider à payer leurs factures d’énergie ou à rénover leurs logements. Il peut atteindre jusqu’à 277 € TTC par an.

💬 Des questions ?

Comment est versée une prime coup de pouce ?

Le type de versement dépend de l’organisme qui en fait bénéficier. Il peut prendre la forme d’un virement bancaire, d’un chèque, d’un bon d’achat, voire même d’une déduction de la facture de l’artisan !

Les primes coup de pouce existent-elles encore ? 

Malheureusement, ces primes sont des bonifications temporaires. Vous avez jusqu’au 1er juillet 2021 pour faire votre demande de coup de pouce pour l'isolation des combles perdus ou planchers bas et pour l'installation d'une chaudière gaz à très haute performance énergétique, alors n’attendez pas ! Si vous avez des questions urgentes, contactez nos conseillers au 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé).

Pourquoi vont-elles disparaître ?

Les primes coup de pouce isolation et chauffage vont disparaître le 1er juillet 2021 en raison du report de trop nombreux abus et arnaques via ce dispositif de la part de certains professionnels de l’énergie. De plus, l'Etat souhaite orienter les aides à la rénovation énergétique vers la rénocvation globale des logements, au détrriment des "opérations mono-gestes" moins efficaces.

Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.