Les dix conseils d’Hello Watt pour passer à la pompe à chaleur

Écrit par Juliette Mariani, Journaliste énergie et rénovation le 22 mai 2024 à 20:24 | Modifié le 5 juin 2024 à 14:36
Temps de lecture : 5 min

Face à la hausse des prix de l’énergie, la pompe à chaleur se démarque comme une solution de chauffage à la fois rentable et respectueuse de l’environnement. Nous vous partageons dix conseils pour éviter les écueils et profiter d’une installation de qualité pendant de nombreuses années.

En résumé : 

  • Attention aux ventes sur les foires et les salons, par démarchage téléphonique et porte-à-porte. Les abus et les escroqueries sont malheureusement fréquents.
  • Faites toujours réaliser une visite technique et demandez plusieurs devis avant de signer. 
  • Vérifiez la fiabilité de votre installateur, le prix, le matériel et le dimensionnement proposés. 
  • Installer une pompe à chaleur dans un logement mal isolé est inefficace. Isolez avant de changer de système de chauffage. 
  • Faites appel à une entreprise qui gère les démarches administratives et les demandes d’aides.
Deux techniciens installent une PAC dans une maison.

1. Évitez les ventes sur les foires et salons

Une visite technique est indispensable pour garantir l’installation optimale d’une pompe à chaleur (PAC), et obligatoire pour être éligible aux aides de l’État. Cette étape permet de calculer la puissance de votre PAC et de déterminer son emplacement optimal.

Signer un devis lors d’un salon peut s’avérer risqué, car vous ne bénéficiez pas de cette expertise technique. Cela vous prive également des aides publiques

De surcroît, les ventes sur les foires et les salons ne vous permettent pas de bénéficier du délai légal de rétractation de 14 jours. En signant un bon de commande ou un devis, vous vous engagez de manière définitive. Nous vous recommandons donc la plus grande vigilance face à certains exposants parfois peu scrupuleux

2. Méfiez-vous du démarchage par téléphone et à domicile

Depuis 2020, le démarchage téléphonique est illégal dans le secteur de la rénovation énergétique. Si vous recevez un appel vous proposant d’installer une pompe à chaleur ou des panneaux solaires, vous êtes forcément la cible d’une escroquerie

Le démarchage à domicile est autorisé, mais il comporte également des risques. Un Complément d’enquête de mars 2023 (1) a révélé comment certains conseillers malhonnêtes vendent des PAC à tout crin à des propriétaires de passoires thermiques, alors même que ces derniers n’ont aucun intérêt à changer de système de chauffage avant d’améliorer l’isolation de leur logement. 

Nous vous conseillons donc de ne pas vous laisser influencer par des discours engageants ou alarmistes, de ne rien signer le jour même et de ne verser aucun acompte. Dans le cas d’une vente conclue pendant un démarchage à domicile, vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours.

3. Demandez plusieurs devis 

Comme pour tout type de travaux, il est conseillé de faire établir plusieurs devis, au minimum trois, pour pouvoir comparer les prestations des entreprises : prix, qualité du matériel proposé et dimensionnement de votre PAC. 

Il est important de garder en tête qu’une fois signé, un devis a valeur de contrat commercial et vous engage. Par ailleurs, vous ne devez signer aucun devis avant d’effectuer une demande d’aide financière auprès de l’État (MaPrimeRénov’, CEE, éco-prêt à taux zéro). 

4. Vérifiez le prix proposé

L’étape des devis vous permettra de vérifier que le prix proposé pour votre PAC est cohérent. En moyenne, l’installation d’une PAC air-eau est comprise entre 12 000 et 15 000 euros, selon les besoins et les caractéristiques retenues. 

5. Vérifiez la fiabilité de l’installateur 

Faites appel uniquement à des installateurs qualifiés RGE (reconnu garant de l’environnement). C’est un gage de qualité pour vos travaux, mais également une condition obligatoire pour bénéficier des aides financières à l’installation d’une pompe à chaleur, comme MaPrimeRénov’, les CEE, l’éco-prêt à taux zéro et la TVA à taux réduit

La qualification QualiPAC est un plus. Vous pouvez également demander des photographies des installations déjà réalisées et consulter les avis clients de l’entreprise. Pour éviter les escroqueries, nous vous conseillons d’utiliser l’annuaire Hello Watt qui répertorie des professionnels compétents et certifiés RGE

6. Vérifiez que votre entreprise gère les démarches administratives et les dossiers d’aides

Pour bénéficier de toutes les aides auxquelles vous avez droit, vous pouvez faire appel à une entreprise comme Hello Watt, qui se charge des démarches administratives et des dossiers d’aides à votre place 

Les pompes à chaleur air-eau, géothermiques et solarothermiques sont éligibles aux aides MaPrimeRénov’ et aux primes CEE. Les PAC air-air ne sont pas subventionnées par MaPrimeRénov’, mais elles sont éligibles aux CEE

Attention, les démarches pour toucher MaPrimeRénov’ et les CEE sont différentes. Assurez-vous donc que l’entreprise que vous souhaitez faire intervenir prenne bien en charge ces deux types de démarches

Montant des aides MaPrimeRénov’ et CEE en 2024

 

Pompe à chaleur air/eau

Pompe à chaleur air/air

Pompe à chaleur géothermique ou solarothermique

Ménages aux revenus très modestes

MaPrimeRénov'

5 000 €

x

11 000 €

Estimation prime CEE

4 700 €

360 €

4 700 €

Ménages aux revenus modestes

MaPrimeRénov'

4 000 €

x

9 000 €

Estimation prime CEE

4 000 €

310 €

4 700 €

Ménages aux revenus intermédiaires

MaPrimeRénov'

3 000 €

x

6 000 €

Estimation prime CEE

2 900 €

310 €

2 900 €

Ménages aux revenus élevés

MaPrimeRénov'

x

x

x

Estimation prime CEE

2 900 €

310 €

2 900 €

7. Vérifiez la fiabilité du matériel proposé

La puissance et le rendement d’une pompe à chaleur varient d’une marque à l’autre et toutes les marques ne se valent pas. Nous vous conseillons de consulter le coefficient de performance (COP) et le coefficient de performance saisonnier (SCOP) des différents modèles.

Le COP calcule le rendement énergétique d’une pompe à chaleur, généralement situé entre 3 et 5. Cela signifie qu’une PAC produit entre 3 à 5 kWh de chaleur pour 1 kWh d’électricité consommée. L’ADEME (Agence de la transition écologique) recommande un équipement dont le coefficient de puissance est supérieur ou égal à 3

Le SCOP, quant à lui, évalue le rendement énergétique d'une pompe à chaleur sur une saison entière et prend en compte les variations climatiques. Il doit obligatoirement être affiché sur l’étiquette de la PAC. Il classe les appareils de G à A+++, G représentant la moins bonne performance. Il est désormais interdit, en Europe, de commercialiser des appareils dont la classe énergétique est inférieure à A.

8. Isolez avant de changer de système de chauffage 

Lorsque l’on veut améliorer les performances énergétiques de son logement, il est crucial de commencer par isoler avant d’étudier un changement de système de chauffage. 

Installer un système de chauffage performant pour compenser les pertes énergétiques d’un logement mal isolé est inefficace

De plus, si l’isolation est réalisée après avoir changé de système de chauffage, les occupants risquent de se retrouver avec un chauffage surdimensionné, c’est-à-dire trop puissant. Une pompe à chaleur surdimensionnée a des cycles de fonctionnements très courts, ce qui augmente son nombre de redémarrages et donc sa consommation électrique. Cela va à l’encontre de l’effet recherché ! 

9. Choisissez un dimensionnement adapté à votre logement 

L’étape du dimensionnement de votre pompe à chaleur, c’est-à-dire du choix de sa puissance, est essentielle. Comme mentionné plus haut, surdimensionner une PAC diminue son coefficient de performance et son rendement. Le risque est non seulement d’augmenter vos factures d’électricité, mais également d’user prématurément le compresseur de votre PAC, qui peut coûter plus de 1 000 euros. De plus, une PAC trop puissante implique un coût d’achat plus élevé que nécessaire. 

À l’inverse, une pompe à chaleur sous-dimensionnée ne sera pas assez puissante pour chauffer toute la surface de votre logement, compromettant ainsi votre confort thermique. La PAC risque de tourner à plein régime pour une température insuffisante. Dans ce cas également, le risque est la surconsommation d’électricité et une usure prématurée

Nous vous conseillons donc de vous tourner vers un professionnel comme Hello Watt, qui saura vous accompagner dans le dimensionnement de votre installation en prenant en compte toutes les caractéristiques de votre maison. Une simulation sur notre site internet peut vous permettre de réaliser une première estimation de vos besoins

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

10. Réalisez une visite technique 

La visite technique avant l’installation d’une pompe à chaleur est une étape indispensable pour vérifier le bon dimensionnement et la faisabilité technique de votre projet. De plus, elle est obligatoire pour toucher les aides. Hello Watt organise systématiquement une visite technique au domicile de ses clients avant de leur envoyer un devis définitif

Cette visite permet également d’installer de manière intelligente l’unité extérieure de votre PAC, tant du point de vue esthétique que pour votre futur confort acoustique. Rappelons qu’une PAC installée par un professionnel compétent et positionnée à la bonne distance du mur ne présente généralement aucun risque de nuisances sonores

Source : 

  1. Complément d’enquête du 1er mars 2023 : La pompe à chaleur, solution miracle pour les passoires thermiques ? "Complément d'enquête" a fait réaliser un diagnostic.

 

Juliette Mariani
Juliette Mariani

Journaliste énergie et rénovation

Juliette a rejoint Hello Watt en 2024 après des études de lettres et de marketing. Sa mission : vous tenir informés des dernières actualités du secteur de l’énergie dans les articles du blog Hello Watt.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire