Rénovation énergétique

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique
RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Le budget de MaPrimeRénov’ est raboté d’un milliard d’euros

Bruno Le Maire, invité du journal de 20 heures de TF1 hier soir, a dévoilé un plan d’économies de 10 milliards d’euros. Un milliard sera prélevé sur le budget 2024 de MaPrimeRénov’, la principale aide de l'État pour la rénovation énergétique

En résumé : 

  • Le budget de MaPrimeRénov’ 2024 subit une coupe d’un milliard d’euros, passant de 5 milliards à 4 milliards d’euros. 
  • Cette mesure est à contre-courant des objectifs affichés par le gouvernement en matière de rénovation énergétique des logements

Juliette Mariani, 19 février 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

MaPrimeRénov' 2024 est réformée après seulement deux mois d’existence

Christophe Béchu et Guillaume Kasbarian ont annoncé aujourd’hui, jeudi 15 février, trois mesures pour simplifier la nouvelle version 2024 du dispositif d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’

En résumé : 

  • L’accompagnement d’un interlocuteur agréé n’est plus obligatoire que pour les subventions les plus importantes. 
  • L’obtention du label « reconnu garant de l'environnement » (RGE) va être simplifiée.
  • Les gestes simples d’isolation seront de nouveau éligibles à MaPrimeRénov’. 

Juliette Mariani, 15 février 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Christophe Béchu annonce une révision du DPE pour 140 000 passoires thermiques

Bruno Lemaire et Gabriel Attal l’avaient déjà annoncé fin janvier 2024, Christophe Béchu vient de le confirmer hier, dimanche 11 février. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) va être modifié pour les logements de moins de 40 m²

Juliette Mariani, 12 février 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

[Étude] Jusqu’à 70 % de passoires thermiques dans les stations de ski

La Loi Climat & Résilience va imposer des mesures contre les passoires thermiques qui risquent de poser de graves problèmes aux stations de ski : dans certaines d’entre elles, plus de la moitié des logements sont des passoires thermiques et ne pourront plus être loués. À moins qu'une exception ne soit négociée pour les stations de sports d’hiver...

En résumé

  • La part de logements classés comme "passoires thermiques" au DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est particulièrement haute dans les stations de ski. Dans certaines stations, plus de la moitié des logements recensés sont des passoires thermiques.
  • La Loi Climat & Résilience prévoit l'interdiction progressive de la location des passoires thermiques. Pour le moment, tous les logements sont concernés, locations saisonnières comprises.
  • À l'aide des données Open Data de l'ADEME (Agence de la transition écologique), Hello Watt a mené une enquête pour mesurer l'ampleur du problème posé par les passoires thermiques en stations de sports d'hiver.

Madeleine Toumazet, 9 février 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Précarité énergétique : un quart des ménages a souffert du froid en 2023 selon la Fondation Abbé Pierre

La Fondation Abbé Pierre a publié hier, mercredi 31 janvier, son rapport 2024 sur l’état du mal-logement en France (1). Outre un état des lieux sur la dégradation de l’accès au logement social et à l’hébergement d’urgence, ainsi que sur le mal-logement et le nombre de personnes sans domicile, le rapport met en lumière la précarité énergétique à laquelle est confronté un nombre croissant de Français

En résumé :

  • 26 % des ménages ont déclaré avoir souffert du froid dans leur logement pendant l’hiver 2023. 
  • 863 000 coupures d’énergie ou réductions de puissance pour cause d’impayés en 2022. 
  • 5 millions de Français vivent dans une passoire thermique.
  • Le budget de l’Anah pour la rénovation de l’habitat privé a été multiplié par quatre entre 2018 et 2022. 
  • Mais seulement 2 % des logements rénovés grâce aux aides de l’Anah étaient des logements indignes.
  • La refonte de MaPrimeRénov’ pour 2024 réduira le reste à charge des travaux de rénovation des plus modestes, mais son budget reste faible pour relever le défi des rénovations globales et l’objectif de 200 000 logements rénovés par an

Juliette Mariani, 1 février 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Discours de Gabriel Attal : que retenir pour la rénovation énergétique ?

Gabriel Attal a prononcé hier après-midi, mardi 30 janvier, son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale (1). Quelles annonces a-t-il faites pour la transition énergétique des logements

Titre

  • Gabriel Attal a annoncé la simplification du mode de calcul du diagnostic de performance énergétique (DPE).
  • Il a promis de simplifier l’accès aux aides de MaPrimeRénov’.
  • Il a affirmé l’importance des métiers de la rénovation thermique dans la planification écologique.  

Juliette Mariani, 31 janvier 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Bruno Lemaire promet une simplification du DPE pour les petits logements

Le ministre de l'Économie et des Finances, désormais chargé de l'Énergie, a annoncé ce mardi une refonte imminente du mode de calcul du diagnostic de performance énergétique (DPE).

En résumé :

  • Le gouvernement s’apprête à réformer le mode de calcul du DPE pour les petites surfaces.
  • En 2023, 31 % des logements de moins de 30 m² sont classés parmi les passoires thermiques

Juliette Mariani, 26 janvier 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

MaPrimeRénov : Baisse des rénovations énergétiques en 2023

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) vient de communiquer les résultats 2023 de MaPrimeRénov' : ils sont à contre-courant des objectifs affichés. 

En résumé

  • Baisse de 15 % des rénovations énergétiques en 2023.
  • La hausse des rénovations d'ampleur ne compense pas une baisse globale de toutes les rénovations confondues.

Juliette Mariani, 24 janvier 2024

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Analyse de l’évolution des aides à la rénovation énergétique pour les particuliers

Dès janvier 2024, le dispositif d’aides à la rénovation énergétique évolue. Alors que les conditions d’attribution de ces nouvelles subventions sont déjà connues, le doute subsiste chez les particuliers : qui profitera de ces évolutions ? À l’appui d’exemples concrets, Hello Watt fait le point sur l’évolution des aides à la rénovation énergétique en 2024.

L’analyse d’Hello Watt

  • Les aides vont augmenter pour les rénovations d’ampleur (plusieurs gestes de rénovation énergétique simultanés), ainsi que pour le remplacement de chauffages carbonés par des pompes à chaleur (PAC). Une bonne nouvelle !
  • Les aides augmentent pour les ménages les plus modestes, ce qui pourrait permettre à certains d’entre eux d’effectuer des rénovations d’ampleur.
  • L’installation de pompes à chaleur est favorisée grâce à l’augmentation de l’aide MaPrimeRénov’ (+1 000 €). En revanche, les aides pour le chauffage au bois baisseront de -30 % au 1ᵉʳ avril 2024.
  • À partir du 1ᵉʳ juillet 2024, le nouveau dispositif en place permettra d’éviter que MaPrimeRénov’ finance l’installation de PAC dans les passoires thermiques, sans que les particuliers passent par l’indispensable étape des travaux d’isolation.
  • Il reste de nombreuses incertitudes sur l’organisation du marché et sur le souhait des particuliers d’entrer dans un parcours de rénovation plus complexe, accompagné par un Accompagnateur Rénov’ (dispositif MAR’). Réaliser un ensemble de travaux s’avère en effet plus complexe et plus coûteux qu’un parcours “monogeste”.
  • Hello Watt regrette l’arrêt de MaPrimeRénov’ pour les gestes d’isolation seuls, alors que ces travaux permettent aux ménages de réaliser de conséquentes économies d’énergie, même en “monogeste”.

Madeleine Toumazet, 19 décembre 2023

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Évolutions majeures des aides à la rénovation énergétique en 2024

Afin d'encourager davantage les particuliers à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique, la plupart des primes et des aides financières mises en place vont subir des modifications. MaPrimeRénov’, primes CEE, prêts bancaires, TVA réduite… On fait le point sur ce qui change dès la rentrée 2024.

En résumé :

  • La majorité des aides à la rénovation énergétique subissent d’importantes transformations en 2024.
  • Mises en place par le gouvernement ainsi que par certains organismes tiers, ces aides permettent aux particuliers éligibles de pouvoir réduire, parfois de façon importante, le montant de leurs travaux de rénovation.
  • Le dispositif MaPrimeRénov’ (MPR) notamment, se voit scindé en deux parcours : le parcours performance (rénovations d’ampleur, multigestes) et le parcours efficacité (remplacement d’un système de chauffage, monogeste). 
  • MPR valorise par ailleurs les installations de pompes à chaleur (PAC) au détriment d’autres types de chauffage, tel que le chauffage au bois (baisse des montants de 30 %).
  • L’éco-PTZ reste en place et ce, jusqu’au 31 décembre 2027. Ses modalités vont toutefois évoluer en 2024, notamment au niveau de la hausse des plafonds d’aide et de la durée de remboursement maximale pour certaines opérations. Par ailleurs, il pourra être distribué par des sociétés de tiers‑financement, parallèlement aux banques.
  • Le chèque énergie exceptionnel, lui, disparaît totalement au 31 décembre 2023 tandis que le chèque énergie classique est maintenu.
  • Enfin, le PAR (prêt Avance Rénovation) sera accessible à tous et non plus seulement aux ménages modestes et très modestes.

Aliénor Guibert, 13 décembre 2023

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

[Étude] Tout savoir sur les passoires thermiques en France en 2023

Les passoires thermiques sont à la fois un défi pour l’écologie et pour le pouvoir d’achat des Français. Dans le cadre de la réforme de MaPrimeRénov' en 2024, le Gouvernement a fait de la lutte contre les passoires thermiques sa priorité. 5 millions de passoires attendent d’être rénovées.

Où sont-elles ? À quoi ressemblent-elles ? Quels travaux effectuer en priorité pour les faire sortir de ce statut ? Quelles sont les aides et le coût moyen d’une rénovation ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans cette étude. 

Madeleine Toumazet, 23 novembre 2023

RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE

Les ventes de passoires thermiques en hausse

Dans leur Note de conjoncture immobilière d'octobre, les notaires de France mettent en lumière un véritable boom des ventes de « passoires thermiques ». En France métropolitaine (Corse non comprise), la part de logements anciens vendus classés F et G est passée de 11 % à 16 % entre le 2ᵉ trimestre 2021 et le 1ᵉʳ trimestre 2022. Explications !

Aliénor Guibert, 17 novembre 2023