Vous venez de faire l’acquisition d’un chauffe-eau flambant neuf ? Excellente nouvelle pour vos besoins en eau chaude sanitaire. Maintenant, il s’agit de vous pencher sur le prix de l’installation de ce chauffe-eau. On vous dit tout !

En résumé :

  • Le prix de l’installation d’un chauffe-eau varie en fonction de son type : ballon thermodynamique (CET), solaire (CESI), au gaz ou électrique.
  • En moyenne, les prix d'installation sont compris entre : 2 000 € et 5 000 € euros pour le chauffe-eau thermodynamique, entre 6 700 € et 8 200 € pour le chauffe-eau solaire, environ 1 100  pour le ballon électrique et près de 880 € pour un chauffe-eau au gaz.

Quels sont les différents prix d’installation des chauffe-eaux ?

Vous vous en doutez, le prix d’installation d’un chauffe-eau diffère suivant le type d'appareil. Voyons sans tarder les différents prix d’installation pratiqués selon le modèle choisi.

Les prix d’installation pour les chauffe-eaux à énergies traditionnelles

Le prix d’installation des chauffe-eaux au gaz

Les chauffe-eaux à gaz instantanés ont un prix qui varie entre 200 € et 1 000 €. En ce qui concerne le modèle à accumulation au gaz, il sera plutôt question de 400 € à 3 000 €.

Pour la main-d’œuvre, le coût du déplacement et la logistique mise en place pour l’installation, la facture s’élève généralement à 800 €.

Maitrisez votre consommation d'énergie

Grâce à l'application Hello Watt, maîtrisez votre consommation et réduisez vos factures !

Je commence

Le prix d'installation des chauffes-eaux électriques

Les chauffe-eaux électriques ont un prix allant de 130 € à 600 € pour un modèle instantané. Pour un chauffe-eau électrique à accumulation, il faudra compter entre 400 € et 1 200 €. La main-d'œuvre, elle, est estimée à 1 100 à peu près.

Un chauffe-eau électrique ne nécessite pas de grands travaux étant donné qu’il est raccordé à l’électricité du logement.

Avez-vous souscrit à un contrat Heures Creuses ?

Si vous possédez un chauffe-eau électrique à accumulation, les offres tarifaires du contrat Heures Creuses pourraient vous faire réaliser de grandes économies sur votre facture d’énergie !

En effet, en souscrivant à cette offre, votre ballon d’eau chaude électrique se mettra en route dans la nuit, au moment où l’électricité coûte bien moins cher.

Complété avec un compteur Linky, vous pourrez réellement garder le contrôle sur votre consommation d’énergie.

Les prix d’installation des chauffe-eaux à énergies renouvelables

Le prix d’installation des ballons solaires

Le prix d’un chauffe-eau solaire varie entre 950 € et 9 000 €. Cette fourchette de prix est particulièrement large. En effet, il existe pas moins de 5 types de chauffe-eaux solaires :

  1. les chauffe-eaux solaires monoblocs ;
  2. les thermosiphons ;
  3. les chauffe-eaux à circulation forcée ;
  4. les thermosiphons à système PVT ;
  5. les thermosiphons à capteurs solaires.

Les chauffe-eaux solaires monoblocs et à capteurs solaires sont les moins chers, tandis que ceux à système PVT sont les plus onéreux. Pour la main-d'œuvre, là aussi prévoyez un budget conséquent, comptez entre 1 000 € et 1 600 €.

Le prix d’installation des chauffe-eaux thermodynamiques

À l’achat, un chauffe-eau thermodynamique vaudra au minimum 2 000 € TTC. Cette gamme de prix équivaut à un ballon d’eau chaude de 300 L, ce qui est adapté à un foyer de 4 à 6 personnes.

Les prix peuvent grimper jusqu’à près de 5 000 € selon le fonctionnement de l’appareil. Il peut s’agir d’un chauffe-eau thermodynamique sur air ambiant, air extérieur ou air extrait (ce dernier étant le plus cher).

Si les prix sont conséquents, un chauffe-eau thermodynamique est un investissement sur le long terme. En effet, le montant mensuel de la facture d’énergie peut être divisé par 3 ou 4 si vous remplacez votre vieux chauffe-eau électrique par un CET (soit près de 70 % d’économies).

Quant à la main-d'œuvre (installation et mise en service), elle est comprise entre 500 € et 1 500 €. S’inscrivant dans une démarche de transition énergétique impulsée par le gouvernement, les chauffe-eaux thermodynamiques donnent, eux aussi, droit à de nombreuses aides financières.

Cela fait somme toute beaucoup d’information à enregistrer. Afin de vous faciliter la tâche, nous avons synthétisé l’essentiel à retenir dans le tableau ci-dessous :

Type de chauffe-eau

Prix à l’achat

Tarif de la main d’œuvre

Chauffe-eau à gaz instantané

200 € à 1 000 €

800 €

Chauffe-eau à accumulation au gaz

400 € à 3 000 €

800 €

Chauffe-eau électrique instantané

130 € à 600 €

1 100 €

Chauffe-eau électrique à accumulation

400 € à 1 200 €

1 100 €

Chauffe-eau solaire

950 € à 9 000 €

6 700 € et 8 200 €

Chauffe-eau thermodynamique

2 000 € à 5 000 €

2 000 € et 5 000 €

Bon à savoir :

L’ensemble des prix pour les chauffe-eaux sont donnés ici à titre indicatif.

Ces derniers sont susceptibles de varier selon divers facteurs comme la marque choisie, les capacités de l’appareil, son modèle, la région dans laquelle vous résidez, etc. Il en est bien sûr de même pour la main-d'œuvre.

Quelles aides existent pour m'aider à financer mon nouveau chauffe-eau ?

Les chauffe-eaux solaires ainsi que les chauffe-eaux thermodynamiques font partie des chauffe-eaux dont les émissions de CO² sont les plus faibles, ce qui fait d’eux des chauffe-eaux classés écologiques.

Ils bénéficient de ce fait de nombreuses aides afin d’encourager les foyers à effectuer leur transition énergétique. Notez que les aides peuvent être cumulables. Voici la liste des aides ci-dessous.

Les primes CEE

Les primes CEE sont tirées du dispositif des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) créé par le gouvernement. Ce dispositif prévoit que les entreprises utilisant des énergies polluantes (type TotalEnergies, EDF ou Auchan par exemple) aident les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique en leur permettant d'obtenir des primes (les fameuses primes CEE).

Ainsi, si vous êtes un particulier qui a l’ambition de réaliser des travaux d’isolation par exemple, vous pouvez tenter d’obtenir une prime CEE EDF ou encore une prime CEE Leclerc.

Les primes CEE sont cumulables avec la TVA à taux réduit et l’éco-PTZ. Pour en bénéficier, 3 conditions sont à remplir :

  1. la demande de prime est à réaliser avant de signer votre devis ;
  2. les travaux doivent être réalisés par des professionnels certifiés RGE ;
  3. il faut s’assurer que le matériel respecte les critères de performance technique imposés par la réglementation.

Pour info :

La 5ᵉ période des certificats d’économies d’énergie (CEE) a commencé le 1er janvier 2022, et ce, pour une durée de 4 ans.

En prévision de ce nouveau chapitre des CEE, le gouvernement a publié un arrêté qui annonce la fin de plusieurs primes Coups de pouce.

Cet arrêté prévoit également la prolongation en 5ᵉ période des bonifications pour le remplacement d’un système de chauffage aux énergies fossiles (fioul et gaz) par des énergies renouvelables.

Les bonifications pour la rénovation performante des logements continuent également jusqu’en 2025.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’, anciennement le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), exige de répondre à quelques conditions que voici ci-dessous :

  • vous habitez le logement dont vous êtes propriétaire ;
  • votre habitation a une ancienneté de plus de 15 ans ;
  • les travaux doivent être réalisés par des professionnels certifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement) ;
  • vous n’avez pas bénéficié d’un prêt éco-PTZ depuis 5 ans.

MaPrimeRénov’ Sérénité

Vous pouvez aussi tenter d'obtenir MaPrimeRénov' Sérénité de la part de l'Agence Nationale de l'Habitat (Anah). Pour cela, vos travaux doivent permettre de réaliser un gain énergétique d'au moins 35 %. Sachez aussi que le montant de la prime varie en fonction du montant de vos ressources. Enfin, sachez que seuls les ménages modestes à très modestes peuvent en bénéficier.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Le prêt éco-PTZ est accordé pour un montant maximal de 50 000 € selon le nombre de travaux. Il s’agit d’un prêt classique, mais sans intérêts à payer. Il est cumulable avec la Prime CEE ainsi que la TVA à taux réduit.

Le Prêt Avance Rénovation

Ce prêt vous permet, en tant que propriétaires occupants de passoires thermiques (habitations classées « F » ou « G » au Diagnostic de Performance Énergétique) d'effectuer à moindres frais des travaux de rénovation énergétique, en réduisant votre reste à charge.

La TVA à taux réduit

Cette TVA permet de bénéficier d’une TVA à une hauteur de seulement 5,5 % dans le cadre de travaux de rénovation énergétique au lieu des 20 % habituels. Elle est cumulable avec la Prime CEE ainsi que l’éco-PTZ.

chauffe-eau solaire

Quel type de chauffe-eau est adapté à mes besoins ?

Vous envisagez actuellement d’investir dans l’achat d’un chauffe-eau neuf, mais vous êtes complètement perdu quant à ces appareils ? Peut-être qu’au contraire, vous avez une idée du type de dispositif que vous souhaitez, mais vous ne savez pas s'il est adapté à vos besoins ?

Sachez qu’il existe sur le marché plusieurs types de chauffe-eaux, fonctionnant à l’aide de technologies différentes. Ils peuvent d’ailleurs être classés en 2 grandes catégories : les appareils fonctionnant à l'aide d’énergies traditionnelles et ceux fonctionnant à l’aide d’énergies renouvelables.

Gardez tout de même à l’esprit que quel que soit le système choisi, il faudra l’entretenir soigneusement afin d’éviter que des problèmes comme des fuites surviennent.

Voyons cela de manière plus détaillée.

Les chauffe-eaux alimentés par des énergies traditionnelles

Les chauffe-eaux au gaz

Parmi les chauffe-eaux qui fonctionnent grâce à des énergies traditionnelles, on peut trouver les chauffe-eaux à gaz.

Les chauffe-eaux à gaz se déclinent en 2 types :

  1. les chauffe-eaux instantanés qui ont pour caractéristique d’être plus petit, car sans cuve de stockage et sont pratiques pour des petits logements. L’eau froide circule dans un serpentin chauffé par un système de brûleur à gaz. L’eau est donc chauffée au moment même où vous en faites la demande. Cependant, les capacités de production d’eau chaude sont davantage restreintes ;
  2. les chauffe-eaux à gaz par accumulation sont des appareils dotés d’un cumulus qui va stocker l’eau chaude. Le stockage peut aller de 75 litres à 500 litres. Ce type de ballon convient aux habitations plutôt grandes. Néanmoins, son installation est plus complexe que pour l’instantané : le chauffe-eau à gaz par accumulation nécessite un système d’évacuation spécifique.

Vous hésitez entre plusieurs types d’équipements ?

N’hésitez pas à contacter les experts rénovation d’Hello Watt au : 09 78 46 70 64, qui se feront un plaisir de vous aider.

Ils sauront vous accompagner tout le long de votre projet et vous donneront de précieux conseils pour vous aider à choisir entre un modèle au gaz ou à l’électricité ou encore entre un cumulus et un chauffe-eau instantané !

Les chauffe-eaux électriques

Les chauffe-eaux électriques fonctionnent grâce à une résistance qui permet tout simplement de faire chauffer l’eau située dans le ballon, de la même manière qu’une bouilloire par exemple.

Parmi les plus répandus, pas moins de 45 % des foyers en sont équipés en France. Pour cause, peu encombrant, ce modèle peut être plus aisément installé au sein du logement. De plus, il ne nécessite pas d’importants travaux pour son installation.

Autre point fort, sa mise en chauffe est totalement silencieuse, ce qui vous donnera davantage de possibilités quant au choix de son emplacement dans votre habitation. À savoir que les chauffe-eaux électriques, comme ceux à gaz, existent en instantanés et par accumulation.

Qu'est-ce qu'une anode ?

Si vous êtes en pleine recherche de chauffe-eau, vous entendrez souvent parler du terme “anode”.

L’anode est un petit élément qu’on place dans la cuve du chauffe-eau. Habituellement faite d’acier ou de laiton, c’est elle qui subit les effets de la corrosion à la place de la cuve, permettant ainsi d’augmenter la longévité de cette dernière.

Les chauffe-eaux alimentés par des énergies renouvelables

Les chauffe-eaux solaires

Les chauffe-eaux solaires sont reliés à des panneaux photovoltaïques installés sur votre toit. C’est donc l’énergie du soleil captée par ces panneaux qui va alimenter le chauffe-eau et lui permettre de générer de l’eau chaude.

Attention, suivant les régions et les périodes de l’année, les chauffe-eaux solaires ne permettent pas de couvrir vos besoins en totalité. En effet, ils ne peuvent couvrir en moyenne que 75 % de la production en eau chaude.

C’est pourquoi, un système d’appoint vous sera nécessaire. Notez donc bien que vouloir un chauffe-eau solaire implique de prévoir la pose d’un système d'appoint, notamment d’une chaudière d’appoint.

Les chauffe-eaux thermodynamiques

Les chauffe-eaux thermodynamiques (CET) ont comme source d’énergie l’air environnant, et plus précisément les calories présentes dans l’air extérieur.

En effet, l’appareil est équipé d’une pompe à chaleur (PAC) qui aspire cet air ; ce système d’aspiration permet, par le biais des calories, de chauffer un liquide caloporteur, qui passe alors à l’état gazeux.

Ce gaz va être compressé, pour lui faire augmenter sa pression et donc sa température. La chaleur obtenue est ensuite transférée vers le ballon d’eau.

Les chauffe-eaux thermodynamiques permettent une consommation en électricité trois fois inférieure en moyenne à un chauffe-eau électrique classique. Cela dit, sachez tout de même qu’un chauffe-eau thermodynamique est un appareil plutôt bruyant, même si de nombreuses marques s’attèlent à créer des modèles de plus en plus silencieux.

Malgré cet inconvénient, gardez en tête qu’en plus d’être écologique, il est facile à installer et à entretenir, tout comme son camarade le ballon électrique.

FAQ sur le prix d'installation des chauffe-eaux

Quels sont les différents types de chauffe-eaux ?

Il existe 4 types de chauffe-eaux :

  1. les chauffe-eaux à gaz ;
  2. les ballons électriques ;
  3. les chauffe-eaux solaires ;
  4. les ballons thermodynamiques.

Les chauffe-eaux à gaz et électriques sont alimentés par des énergies traditionnelles et assez polluantes, mais font partie des systèmes les plus abordables.

Les chauffe-eaux solaires et thermodynamiques sont alimentés par des énergies renouvelables, ils sont donc moins polluants, mais plus chers à l’achat.

À quels prix faut-il s’attendre pour changer et installer un nouveau chauffe-eau ?

Les prix à l’achat et pour l’installation d’un nouveau chauffe-eau dépendent de nombreux facteurs comme la taille de l’appareil, la complexité de l’installation ou encore la configuration du logement.

Toutefois, les prix pratiqués sont généralement les suivants : entre 2 000 € et 5 000 € euros pour le chauffe-eau thermodynamique, entre 6 700 € et 8 200 € pour le chauffe-eau solaire, environ 1 100  pour le ballon électrique et près de 880 € pour un chauffe-eau au gaz.

De quelles aides puis-je bénéficier afin d’acquérir mon chauffe-eau ?

Il existe différentes aides pour vous aider à financer votre nouveau chauffe-eau ainsi que son installation, du moment que ceux-ci sont orientés vers la transition énergétique.

Ainsi, les chauffe-eaux fonctionnant au gaz et les ballons électriques n’y sont pas éligibles.

Pour le reste, voici les aides dont vous pouvez bénéficier : MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité, le prêt éco-PTZ, le prêt Avance Rénovation, la TVA à taux réduit et enfin les primes CEE.

Aliénor Guibert
Aliénor Guibert

Rédactrice experte rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.