Tout savoir sur le compteur Linky

Le compteur Linky est-il vraiment synonyme de danger ?

Depuis 2015, le déploiement national du compteur Linky ne cesse de faire l’objet de polémiques. Sa dangerosité est régulièrement pointée du doigt. Mais qu’en est-il réellement ? Explications.

 

🔥 Départ de feu : l’un des dangers du compteur Linky ?

Pourquoi cette inquiétude est partagée par les anti-Linky ?

À de nombreuses reprises, les compteurs Linky ont été accusés de provoquer des incendies dans les foyers français équipés de ce dispositif. Sur Internet, nombreux sont les articles à mettre en avant des particuliers victimes d’incendies provoqués peu après l'installation du compteur Linky. Les anti-Linky jugent le déploiement du compteur trop rapide pour que la qualité ainsi que la sécurité soient assurées. 

L’un des points qui inquiète les anti-Linky : le nombre d'incendies recensés lors de la phase expérimentale du compteur Linky. Entre 2010 et 2011, Enedis (ex-ERDF) aurait recensé près de huit incendies pour 300 000 installations. Bien que le risque d’incendie demeure relativement faible (moins de 0,001 % de risque), les inquiétudes semblent, quant à elles, bel et bien persister.

Quelles sont les explications données par Enedis ? 

Suite aux accusations des anti-Linky, Enedis assure que l’appareil en lui-même ne serait pas la cause de ces incendies ; et ce, ni plus ni moins que les compteurs électroniques ou électromécaniques. En effet, le gestionnaire du réseau de distribution électrique affirme qu’une mauvaise installation du compteur Linky pourrait éventuellement expliquer ces départs de feu.

Selon Enedis, les incendies en lien avec les compteurs Linky pourraient trouver leur origine dans les situations suivantes : 

  • le technicien envoyé pour effectuer l’installation pourrait avoir effectué un mauvais serrage mécanique de l’appareil ;
  • certains consommateurs qui demandent à Enedis (ex-ERDF) une augmentation de la puissance de leur appareil n’auraient pas effectué de vérification de conformité au préalable. 

L’augmentation de la puissance de compteur, notamment pour Linky, est une opération qu’Enedis réalise à distance. Dans cette situation, c’est au consommateur que revient la responsabilité de faire intervenir un électricien qualifié, qui puisse vérifier si l’appareil est apte ou non à supporter une augmentation de puissance ou un passage en triphasé. Lorsque cette étape n’est pas réalisée, c’est alors là que les risques d’incendie pourraient se multiplier.  

Quelles sont les mesures adoptées par Enedis pour lutter contre les risques d’incendie ?

Enedis reconnaît que huit incendies ont été recensés pendant la phase d’expérimentation, qui s’est déroulée à Lyon et dans la région de Tours de mars 2010 à mars 2011. Depuis ces incidents, rien ne montre concrètement que les autres aient un lien avec le compteur. Bernard Lassus, directeur du programme Linky chez Enedis, affirme d’ailleurs que le nombre d’incendies n’a pas augmenté depuis la pose des Linky par rapport aux compteurs d’ancienne génération” (source : capital.fr). 

Le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité explique que si quelques problèmes techniques ont été rencontrés dans cette phase de mise en place, les techniciens sont désormais tous équipés d’un tournevis dynamométrique qui permet de réaliser un serrage parfait. Depuis, Enedis (ex-ERDF) aurait également adopté un certain nombre de mesures : 

  • les installateurs sont tenus de suivre une formation spécifique. Qu’ils soient au sein de la structure même ou bien venant de structures partenaires, le gestionnaire du réseau choisit soigneusement ses techniciens et “effectue des contrôles sur les poses de Linky qui ont été réalisées” rappelle Bernard Lassus ;
  • un protocole précis est délivré et doit être suivi pour toute ouverture de compteur. Des pénalités sont prévues en cas de non-respect de celui-ci ;
  • les compteurs Linky sont conçus pour signaler tout dysfonctionnement grâce aux signaux suivants : vibrations, bruit inhabituel, coupures soudaines de courant, etc. Ces éléments permettent au consommateur d’être alerté : à lui ensuite de prendre les dispositions nécessaires pour qu’une vérification de l’état de l'appareil soit effectuée. Généralement, ces signaux apparaissent bien avant un éventuel départ de feu. Si une défaillance existe, le consommateur peut alors demander à Enedis d’effectuer un changement gratuit de compteur électrique Linky. 

🚑 Le compteur Linky est-il un danger pour la santé ? 

Ondes cancérogènes : ce que disent les rumeurs 

L’autre argument phare des opposants repose sur la dangerosité du compteur Linky sur la santé de ses usagers. Ce n’est dorénavant plus un mystère, le compteur électrique Linky est un appareil dernière génération, dit communicant. Sa technologie qui lui permet d’être connecté serait justement l’élément source de discordes. 

Selon les militants anti-Linky, le compteur serait nocif du fait des ondes électromagnétiques qu'il émet. Pour appuyer cette théorie, les anti-Linky mettent régulièrement en avant une classification réalisée par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS. En 2011, le CIRC a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences comme étant “peut-être cancérogènes pour l’Homme”. Ici, le “peut-être” est essentiel puisque jusque-là, aucune preuve scientifique convaincante n’a réellement permis de conclure que les ondes électromagnétiques favorisaient l’apparition de cancers. Bien entendu, cela ne permet pas pour autant d’affirmer que le risque est totalement nul. 

Les offres spéciales Linky

Vous avez un compteur Linky chez vous ou l'installation est prévue pour bientôt ? Découvrez les offres spéciales compteur Linky en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Les offres Linky disponibles

Les ondes du compteur Linky sont-elles un danger pour la santé ? 

Les ondes électromagnétiques sont émises par de nombreux objets de notre quotidien : téléphone portable, micro-ondes, réfrigérateur, ordinateur, télévision, radio-réveil, babyphone dans la chambre de bébé, etc. Doit-on compter le compteur Linky parmi ces appareils ? Oui. Est-il pour autant dangereux pour notre santé ? Pas nécessairement plus que certains des appareils cités précédemment.

Pour savoir pourquoi, il est essentiel de comprendre le mode de fonctionnement du compteur Linky. Celui-ci ne fonctionne pas avec une technologie sans fil, mais bien par câble électrique avec la technologie Courant Porteur en Ligne (CPL). Linky n’émet donc pas directement d’ondes électromagnétiques comme le font les téléphones portables. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’aucune onde n’est émise. Voici pourquoi : 

  • la technologie CPL émet des ondes lors du passage des données dans les câbles électriques. Cependant, ces ondes ne dépasseraient pas la zone du câble ; 
  • le fonctionnement de la carte électronique aussi est source d’émissions d’ondes. Toutefois, celles-ci seraient aussi faibles que celles d’un réfrigérateur, soit moins de 0,05 V/m (volt/mètre). 

Le compteur Linky, lui, émet moins de 1 V/m soit quasiment la même chose que les anciens compteurs. Ce faible niveau s’explique par le fait que le compteur envoie ses informations à un concentrateur via les courants électriques et non par des ondes radioélectriques, comme les téléphones portables ou la connexion wifi. De plus, ce niveau serait amené à décroître au fur et à mesure que l’on s’éloigne du compteur. À titre d’exemple, un four à micro-ondes émettrait près de 3,1 V/m et une box wifi 2,8 V/m, selon l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences).

Ci-dessous, découvrez les différents taux d’émissions d’ondes électromagnétiques de nos objets du quotidien :

📷 Vie privée : quel danger avec le compteur Linky ? 

Des rumeurs de caméras espions

Certains l’ont bien remarqué, le compteur Linky dispose d’un petit rond noir en haut de son boîtier. Selon les consommateurs anti-Linky, cet élément serait en fait une petite caméra dissimulée. En réalité, il n’en est rien. D’où peut donc bien provenir cette rumeur ? À l’origine, c’est le site parodique Scienceinfo.fr qui assure, dans l’un de ses articles, que le compteur Linky dissimule une caméra espion “grand angle, pouvant envoyer sur le réseau du fournisseur d’énergie toutes les images recueillies dans le logement où l’appareil est installé”. Ce qui était censé simplement faire rire au départ a tourné en véritable polémique. La rumeur s’est propagée rapidement et le doute persiste encore aujourd’hui. 

Mais alors à quoi correspond le voyant situé sur le compteur Linky ? En réalité, le voyant lumineux n’est pas une caméra infrarouge, mais bien une diode électroluminescente LED (tout de suite moins terrifiant, vous en conviendrez). Cette diode est protégée par un cache en plastique transparent. Le voyant lumineux clignote dès lors que l’un des appareils électriques de votre logement consomme de l’électricité. Plus la consommation est importante et plus le voyant clignote vite. Tout simplement.

Les craintes en termes de sécurité des données

Le compteur Linky dispose d’un mode de fonctionnement dit communicant. Plus concrètement, cela signifie que sa relève s’effectue automatiquement et à distance. Pour cela, la fréquence de relève du compteur Linky est, par défaut, de 30 minutes. Cela permet au consommateur de suivre sa consommation de façon détaillée au quotidien et ainsi, réduire autant que possible ses postes de dépenses énergétiques pour de belles économies. 

Cette technologie communicante, aussi pratique soit-elle, a tout de même suscité de nombreuses inquiétudes. Certains verraient à travers ce compteur électrique intelligent, une menace pour les données personnelles des Français. C’est notamment la connaissance des habitudes de consommation qui fait craindre. Les anti-Linky estiment qu’avec les données de consommation, il serait possible de déduire de nombreuses informations sur le foyer comme : l’emploi du temps, les périodes d’absence ou le nombre d’occupants. L’inquiétude repose également sur le fait que ces données puissent être utilisées par des tiers tels que des entreprises, l’Etat ou même des hackers

 

Le saviez-vous ?

La collecte des données effectuée par le compteur Linky profite aux consommateurs pour la réalisation d’économies, mais pas uniquement ! En effet, sa technologie communicante est également profitable pour de nombreux acteurs rattachés à l’électricité. Il s’agit notamment des producteurs, des fournisseurs ainsi que des gestionnaires de réseau, qui peuvent alors mieux adapter l’offre à la demande, en fonction des jours et des heures.

 

Comment les données de consommation récoltées par Linky sont-elles traitées ? Pour répondre à cette question, il est essentiel de commencer par savoir que les données des consommateurs sont encadrées par le Code de l'Énergie. Plus concrètement, voici comment vos données sont traitées : 

  • aucune transmission de données à Enedis ou au fournisseur : vos données ne leur sont transmises qu’à partir du moment où votre accord explicite est donné. Pour cela, il suffit de se rendre sur son espace client Enedis et de cocher l’élément correspondant. Notez que, comme expliqué précédemment, transmettre vos données à Enedis ainsi qu’à votre fournisseur est une façon d’apporter sa contribution à l’amélioration de la gestion du réseau électrique ;
  • l’index de consommation est transmis à Enedis : ici, la démarche est inversée. Vous devez faire part de votre opposition pour que vos données ne soient pas transmises à Enedis. La procédure consiste également à se rendre sur son espace client et à cocher la case associée. 

❓ Dangers multiples : pourquoi le compteur Linky est-il source de nombreuses rumeurs ?

Si ces idées reçues sont si ancrées dans l’opinion des Français, c’est que la mise en place de ces nouveaux compteurs s’est, au départ, assez mal déroulée. Vraisemblablement, les avis sur le compteur Linky demeurent mitigés. De nombreux avis négatifs ont vu le jour après les premiers incidents de la phase expérimentale ayant débuté en 2010. Enedis ne cherche pas à nier les huit incendies de la phase d’expérimentation et rappelle aujourd’hui à juste titre, qu’ils sont à mettre en perspective avec les 300 000 compteurs installés pendant cette période ! 

En réalité, certaines de ces rumeurs proviendraient avant tout d’associations anti-Linky comme Robin des Toits ou Next-up. Celles-ci auraient continué à semer le doute dans l’esprit des français. Selon l’analyse de la sociologue Aude Danieli, “[...] les opposants au Linky qui diffusent de fausses informations à son sujet, n’y croient pas forcément. Ce à quoi ils adhèrent, c’est à l’indignation. Faire croire, par exemple, qu’une caméra est cachée dans le compteur permet de poser, de façon efficace et spectaculaire, la question de la protection de la vie privée. Idem avec les supposés incendies que le boîtier déclencherait : cela permet d’accroître la défiance des gens à peu de frais.”- capital.fr

Le plus étonnant dans tout cela reste que bon nombre de pays européens ne rencontrent aucune difficulté à installer des compteurs communicants. Les contestations vis-à-vis de la protection des données personnelles, des éventuels dangers pour la santé demeurent très faibles. Leur installation est même plutôt agréablement accueillie : en plus de représenter un progrès en faveur de la transition énergétique, l’installation de ces compteurs communicants,qui n’est pas payante, permet, dans la plupart des cas, l’arrivée de nouvelles offres et de services innovants. C’est donc en France que les débats du type “pour ou contre Linky” ont essentiellement lieu. 

Bon à savoir !

Certains fournisseurs d’énergie proposent des offres d’électricité spéciales Linky. Leur intérêt ? Ces offres permettent de “bénéficier de nouvelles options tarifaires et/ou d’une puissance plus précise”, selon le Médiateur national de l’énergie. 

💬 Foire aux questions

Le compteur Linky représente-t-il un danger ?

Le compteur Linky ne fait pas l'unanimité en France. De nombreuses rumeurs existent à son sujet : certains le décrivent comme étant dangereux pour la santé, pour la protection des données personnelles ou encore comme étant susceptible de déclencher des incendies. Bien souvent, il s’agit avant tout d'idées reçues sans réel fondement derrière

Compteur Linky dangereux : puis-je refuser son installation ? 

En théorie, l’installation d’un compteur Linky est obligatoire. En effet, son déploiement s’inscrit dans la loi à la transition énergétique de 2015. Notez qu’Enedis est le seul propriétaire des compteurs électriques. Bien que vous soyez propriétaire de votre logement, le compteur électrique présent chez vous ne vous appartient donc pas. D’ailleurs, si le compteur est accessible, le technicien Enedis pourra parfaitement le remplacer à la date de déploiement prévu pour votre zone ; et ce, même en votre absence. Toutefois, si le compteur se situe à l’intérieur de votre habitation, le technicien sera tenu d’obtenir une autorisation de votre part pour y accéder. Comme vous l’aurez compris, il n’est pas possible de réaliser une procédure de refus Linky

Le compteur Linky est-il un danger pour mes autres appareils ?

La technologie CPL utilisée par le compteur Linky est vue, par certains, comme étant la cause de dysfonctionnements au niveau des appareils électriques du réseau. Toutefois, Enedis affirme que la fréquence utilisée pour le transfert CPL est bien inférieure à celle utilisée par d’autres appareils du réseau. C’est notamment le cas pour les appareils aux normes européennes. Pour les appareils défectueux, Enedis recommande de procéder à leur redémarrage.

Maëva

Maëva

Rédactrice web & SEO

Diplômée d'une Licence L.E.A. Anglais-Russe, Maëva est rédactrice web & SEO chez Hello Watt. Sensible aux questions environnementales, elle écrit sur la transition énergétique, et plus vastement l'énergie.