Qui sont les membres du mouvement anti-Linky ?

La campagne nationale de pose du compteur Linky suscite de nombreuses interrogations et protestations chez une partie de la population qui s’est donc organisée en conséquence. Quels sont ces mouvements et comment se sont-ils organisés ? Pourquoi le compteur Linky est-il si contesté ? Nous revenons sur ce sujet dans cet …

La campagne nationale de pose du compteur Linky suscite de nombreuses interrogations et protestations chez une partie de la population qui s’est donc organisée en …

La campagne nationale de pose du compteur Linky suscite de nombreuses interrogations et protestations chez une partie de la population qui s’est donc organisée en conséquence. Quels sont ces mouvements et comment se sont-ils organisés ? Pourquoi le compteur Linky est-il si contesté ? Nous revenons sur ce sujet dans cet article afin d’y voir un peu plus clair.

image-anti-compteur-linky

🧐 Qui sont les membres du mouvement anti-Linky ?

Quels sont les grands mouvements anti-Linky ?

Les Français ont l’habitude de protester pour défendre leurs droits et savent donc comment s’y prendre : le nombre fait la force ! Les anti-Linky se sont donc fédérés autour de certaines personnes, certaines associations anti-ondes et surtout sur certaines pages et sites internet. En effet, bien qu’étant contre les ondes, c’est principalement sur le web que se rencontrent et qu’échange les différentes parties du mouvement anti-Linky. Les grands mouvements du refus au compteur Linky sont :

  • Les petites associations contre la prolifération des ondes comme Robin des Toits, PRIARTEM, Next-up, CRIIREM. Elles dénoncent le fait qu’avec le compteur Linky, plus aucun logement de France ne sera épargné du bombardement constant des ondes électromagnétiques, et ce même dans les zones blanches.

  • Les mairies, qui sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des moratoires ou des arrêtés afin de permettre à leurs concitoyens d’avoir le choix d’avoir un compteur Linky ou non, comme Alizay (27) ou encore Aix-en-Provence (13).

  • Les mouvements Stop-Linky, qui se répartissent par commune ou département. On peut ainsi citer Stop-Linky Rouen et Stop-Linky Yvelines qui s'organisent autour de pages Facebook et de sites sur Internet. Leurs membres seraient près de 5000 sur le territoire français.

  • La plateforme Anti-Linky POAL, qui recense toutes les communes de France qui s’opposent à l’installation du compteur Linky obligatoire. Ce site a pour but de montrer aux maires qu’ils sont de plus en plus nombreux à s’opposer au compteur intelligent Linky. Il y a aujourd’hui 844 communes sur les 35 000 que compte la France.

Envie d'agir pour l'environnement ?

Choisir un fournisseur vert, c'est participer à son échelle à la transition écologique !

J'agis !

Quelles sont les grandes figures du mouvement anti-Linky ?

Au-delà des différents sites et associations, le mouvement anti-Linky s’articule aussi grandement autour de certaines figures. Activistes de longues dates, membres de la société civile, figures de la contestation et même anciens politiques, ils sont nombreux à attirer les regards et à construire l’opposition au compteur communiquant Linky autour d’eux.

Une de ces grandes figures est Stéphane Lhomme, ancien militant anti-nucléaire, qui base son argumentation sur le manque de confidentialité qu’apporte le compteur Linky. Il ajoute qu’avoir un compteur Linky revient à laisser “Big Brother” rentrer chez soi, afin qu’il surveille les types d’appareils électriques et donc le train de vie du foyer par exemple. Selon lui cela permettrait aux fournisseurs d’énergie, qui ont accès à ces données, de pouvoir faire, entre autres, de la publicité ciblée.

On peut aussi parler de l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage, avocate de profession. En effet, elle s’est associé au site marchand “mysmartcab”, qui a pour but de rassembler les anti-Linky afin de faire des recours collectifs en justice au niveau local. Elle est cependant pointée du doigt par d’autres activistes qui dénonce le fait que sa démarche ne soit que dans un intérêt économique et non pas dans le but d’aider les citoyens, ce qui n’est pas excusable pour une femme politique selon eux. Corinne Lepage base sa démarche sur le principe de précaution, elle demande donc des études scientifiques supplémentaires avant de rendre le compteur Linky obligatoire.

image-collectif-anti-linky

Enfin, on peut parler de Philbert Mahé, qui a conçu la plateforme POAL dont nous avons parlé plus tôt. Il veut ainsi créer un espace où l’on peut échanger des informations sur le compteur, organiser des débats ou des conférences ou encore lancer des pétitions et des manifestations. En bref, pour lui son site a pour vocation de devenir l’épicentre du mouvement anti-Linky en France.

Bien que partageant la même cause, les militants et mouvements contre le compteur Linky ne basent pas leurs engagements sur les mêmes idées. Cela a pour conséquence le manque d’unité au sein des anti-Linky. De plus, ses membres n’hésitent pas à dénoncer les comportements parfois cupides ou intéressés d’autres figures.

🔍 Anti-Linky : pourquoi ils ne font pas confiance au nouveau compteur

Mais qu’est-ce qui peut donc causer autant d’émois autour d’un simple compteur électrique ? Et bien cela vient du fonctionnement du compteur Linky et de son installation obligatoire. Le refus du compteur Linky serait en effet bien moins marqué s’il n’était pas obligatoirement installé dans les 35 millions de logements en France. De nombreuse personnes ne sont en effet pas contre le compteur, mais contre le fait qu’on les obligent à laisser les techniciens Enedis installer le Linky chez eux.

Il y a des inquiétudes mineures au sein du mouvement anti-Linky, comme la peur des incendies provoqués par celui-ci, mais l’opposition se construit principalement autour de deux concepts inhérents au compteur :

  • La relève automatique du compteur et le partage des données de consommation font craindre de nombreuses brèches de sécurité et de perte d’intimité. La peur du piratage, du voyeurisme de la part du gouvernement ou des grandes entreprises ainsi que la publicité ciblée motivent en grande partie cette partie du mouvement. Le souci porte donc ici sur les données personnelles.

  • La possible dangerosité des ondes électromagnétiques qu’utilise le compteur Linky pour communiquer les données. De nombreux électrosensibles disent ressentir des maux de tête suite à l’installation d’un compteur Linky chez eux par exemple. Pourtant les fréquences utilisées sont courantes et le niveau d’émission est 100 fois inférieur à la limite imposée. Un compteur Linky va ainsi émettre 5 fois moins d’ondes qu’un ordinateur portable.

image-commune-anti-linky

❌ Quelles sont les conséquences d'un refus du compteur Linky ?

Il n’y a pour le moment aucunes conséquences immédiates au refus d’un compteur Linky. Son installation est pourtant prévue dans tous les contrats de fourniture d’électricité, ce qui permet théoriquement à Enedis de pouvoir couper l'électricité à tous les particuliers qui ne laisseraient pas des techniciens venir installer le compteur chez eux. Cependant, dans une volonté d’apaiser les tensions et le débat, cette mesure n’est pas appliquée et ne le sera sans doutes jamais.

Ce qui risque d’arriver cependant est la facturation de la relève des compteurs d’anciennes générations. En effet, le but premier du compteur Linky est d’éviter d'avoir à relever manuellement les compteurs. Les membres du mouvement anti-Linky risquent donc de se voir facturer le passage du technicien Enedis.

Cette opposition n’inquiète toutefois pas Enedis plus que mesure. En effet, non seulement elle reste minoritaire, mais en plus, dès qu’un compteur ancienne génération devra être remplacé à cause d’une panne par exemple, il le sera par un compteur intelligent Linky. La grande majorité des logements français devront donc être équipés d’ici à la fin de 2021, le reste se faisant graduellement.

⚖️ Comment la justice juge-t-elle les actions collectives Anti-Linky ?

Le 24 février 2020 a été officiellement déposé le recours collectif contre le compteur Linky, faisant suite à la mise en demeure d’Enedis de l’année dernière. Selon les avocats défendant cette cause, le recours a pour but d’ouvrir un dialogue entre Enedis et les particuliers. Les anti-Linky veulent en effet que l’on respecte les droits individuels, alors qu’Enedis maintient sa position : les compteurs électriques sont sa propriété et les particuliers n’ont pas leur mot à dire à ce sujet.

Dans la même veine, un recours collectif avait été déposé au tribunal d’Evry par 250 plaignants, qui ont tous été déboutés. Le juge, qui botte en touche selon les avocats, a déclaré que les plaintes ne concernaient pas son tribunal territorialement parlant. Certains plaignants venaient en effet de trop loin. Le jugement n’est donc pas annulé, mais les plaignants se retrouveront dispatchés dans plusieurs tribunaux. En tout ce sont 22 tribunaux dans toute la France qui ont été saisi par plusieurs centaines de plaignants dont la grande majorité a été débouté.

Foire aux questions

🤔 Qui sont les opposants aux compteurs Linky ?

Le mouvement des anti-Linky se base principalement sur internet, via des sites dédiés ou encore des pages Facebook. Les opposants profitent de ces espaces pour échanger des informations, débattre, ou s’organiser. Certaines figures se démarquent au sein du mouvement, notamment Stéphane Lhomme, ancien militant anti-nucléaire, et Corinne Lepage, ancienne ministre de l’écologie.

❎ Anti-Linky : quelles conséquences en cas de refus ?

Il n’y a pour le moment aucunes conséquences au refus de la pose d’un compteur Linky à votre domicile. Cependant, si Enedis ne va pas couper l’électricité, le gestionnaire du réseau français risque de faire facturer la relève manuelle des anciens compteurs aux réfractaires.

💬 Quelle est la réponse d’Enedis aux anti-Linky ?

Enedis joue la carte de l’apaisement et de la communication. Pour cela, le gestionnaire du réseau électrique met en place de nombreuses campagnes de sensibilisation comme faire venir chez les particuliers des professionnels pour tester le niveau d’ondes ou encore montrer les formations de ses agents.