Quels sont les mouvements anti-Linky et leurs revendications ?

Le déploiement des compteurs communicants Linky d’Enedis depuis 2015 a suscité de fortes polémiques en France, si bien que plusieurs mouvements anti-Linky se sont organisés pour défendre les intérêts des consommateurs.

Qu’est-ce qui est reproché au compteur par les mouvements anti-Linky ?

Linky, le nouveau compteur électrique déployé par Enedis depuis 2015 dans les foyers Français, ne fait pas l’unanimité. À l'instar du compteur de gaz communicant Gazpar de GRDF, de nombreux consommateurs se sont opposés à l’installation du boîtier vert dès sa sortie. Même si le déploiement est bientôt terminé (il devrait s’achever d’ici la fin de l’année 2021), le débat fait encore rage, pour plusieurs raisons.

Les ondes électromagnétiques du compteur Linky

La potentielle dangerosité des ondes électromagnétiques du compteur communicant est l’un des principaux arguments des mouvements anti-Linky. En plus des ondes, le boîtier vert utilise aussi le courant porteur de ligne (CPL), qui circule toute la journée dans le réseau électrique domestique, et émet lui aussi des ondes. 

Si le compteur et le CPL n’émettent pas des ondes en permanence, le temps total d’émission peut atteindre plusieurs heures par jour. Caractérisées comme “peut-être cancérogènes pour l’Homme” par le rapport de l’ANSES publié en 2016, ces ondes sont supérieures à celles émises par les compteurs électromécaniques et électroniques - qui étaient quasi nulles.

De nombreux membres de collectifs ou associations anti-Linky craignent les dangers que pourraient avoir ces ondes sur leur santé, et des électrosensibles disent ressentir des maux de tête suite à l’installation d’un compteur Linky chez eux. Pourtant les fréquences utilisées sont courantes et le niveau d’émission est 100 fois inférieur à la limite imposée. Un compteur Linky émet 5 fois moins d’ondes qu’un ordinateur portable.

image-collectif-anti-linky

La protection des données des consommateurs

La plupart des mouvements anti-Linky en France reprochent au compteur communicant son accès aux données de communication personnelles des consommateurs. Beaucoup l’assimilent à un espion qui permettrait de connaître en détails le rythme de vie des utilisateurs du compteur Linky.

La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) avait elle-même déjà fait part de son inquiétude quant au recueil des données personnelles des consommateurs en 2012, à raison. En effet, lors d’un contrôle dans les locaux d’EDF, société mère d’Enedis, il est apparu que le consentement des utilisateurs concernant la collecte des données consommation n’était ni spécifique ni suffisamment éclairé. Enedis ne se conformait donc pas au règlement général sur la protection des données (RGPD).

Depuis sa mise en demeure par la CNIL, Enedis agit désormais en accord avec le RGPD ; les données des consommateurs ne peuvent être collectées qu’après que les utilisateurs du compteur Linky aient donné leur consentement explicite et éclairé.

D’autre part, les données de consommation des utilisateurs du compteur Linky sont chiffrées de façon à garantir l’anonymat, et le processus de transmission est reconnu par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

Par ailleurs, il existe des filtres anti-CPL qui n’altèrent pas pour autant la performance du compteur Linky, et qui protègent les données des utilisateurs (même si ces dernières sont déjà chiffrées).

Les offres spéciales Linky

Comparez gratuitement les meilleurs offres d'électricité pour votre compteur Linky.

C'est parti !

L’installation obligatoire du compteur Linky

De nombreux anti-Linky reprochent aussi à Enedis l’intrusion dans leur vie privée que représente l’installation du compteur en France. En effet, le changement de compteur est obligatoire, et de nombreux consommateurs, qui s’indignent de se le voir imposer, s’opposent à l’entrée des techniciens Enedis sur leur propriété privée.

Néanmoins, si Enedis reconnaît que ses techniciens ne peuvent forcer l’entrée dans une propriété privée, le gestionnaire leur recommande de ne pas tenir compte de l’avis des consommateurs et leur fournit un mode d’emploi pour installer les compteurs communicants malgré tout. Cela a donné lieu à quelques incidents d’effractions de la part des techniciens Enedis, ce qui passe très mal auprès des anti-Linky.

Les incidents techniques après la pose du compteur

Les problèmes techniques survenant après l’installation et l’ouverture du compteur Linky sont eux aussi sujets à l’opposition de la part des anti-Linky en France. Certains d’entre eux ont été sujets à des problèmes de surestimation de la consommation d’électricité en kWh, de facturation, de dysfonctionnements des équipements électriques ou encore de coupures d’électricité, ce qui suscite le mécontentement et le rejet du dispositif Linky. D’après une enquête réalisée par l’UFC (Union Fédérale des Consommateurs) “Que Choisir”, 17 % des usagers auraient été confrontés à des problèmes depuis la pose du compteur Linky.

L’intérêt des consommateurs laissé pour compte

Enfin, les anti-Linky reprochent à Enedis d’avoir pensé le compteur pour servir uniquement les intérêts des fournisseurs d’énergie et des gestionnaires du réseau de transport et de distribution de l’électricité, pas pour ceux des consommateurs. 

Il est vrai que pour RTE et Enedis, le compteur Linky facilite la gestion de l’équilibre entre l’offre et la demande sur le réseau électrique en France, grâce à sa technologie “smart grid” qui communique les données de consommation en temps réel. Cependant, cette fonction sert l’intérêt de tous, car elle permet d’assurer la fourniture d’électricité en continu aux consommateurs et de mieux estimer la production d’électricité. En évitant le gaspillage, les gestionnaires du réseau électrique contribuent aussi à préserver l’environnement.

Par ailleurs, Linky permet d’effectuer le relevé du compteur à distance, ce qui est utile pour Enedis mais aussi pour les consommateurs, qui n’ont plus besoin d’être présents à leur domicile pour attendre la venue du technicien.

Enfin, le compteur Linky permet de réaliser des économies en suivant et en adaptant sa consommation ou encore en détectant les appareils énergivores pour les remplacer. D’après l’étude “plus on est averti, moins l'on consomme” réalisée par le CNRS en 2017, pouvoir visualiser en temps réel sa consommation électrique aiderait à la diminuer.

💡 Comment suivre sa consommation avec le compteur Linky ?

Grâce au Coach Conso d’Hello Watt, suivez et maîtrisez votre consommation d’électricité ! Vous pourrez analyser vos usages de l’électricité, détecter les dysfonctionnements, et surtout, réduire votre facture d’électricité !

Le prix du compteur Linky

De nombreux membres d’associations et de collectifs anti-Linky sont aussi très méfiants par rapport au coût réel du compteur Linky pour les consommateurs en France. Le changement de compteur et l’intervention ne sont pas facturés au client, mais Enedis a tout de même dû emprunter 5,7 milliards d’euros pour financer le compteur et son déploiement. Il est prévu que ce coût soit amorti grâce à l’augmentation du TURPE (Tarif d'utilisation du réseau public d'électricité), qui se répercutera indéniablement sur la facture d’électricité des Français. En effet, une hausse des factures énergétiques de 1 à 2 € par mois sur les 10 prochaines années est prévue.

Cependant, le compteur Linky devrait aussi permettre aux Français de réduire le nombre de kWh d’électricité consommés, grâce au suivi de consommation. C’est pourquoi le coût du compteur Linky ne se fera pas ressentir sur leur facture d’énergie.

Associations, collectifs et figures emblématiques anti-Linky

Les associations et collectifs anti-Linky

En France, les anti-Linky se sont fédérés autour de certaines personnes, certaines associations anti-ondes et surtout sur certaines pages et sites web. Les grands mouvements du refus au compteur Linky sont : 

  • ➡️ Les petites associations contre la prolifération des ondes comme Robin des Toits, PRIARTEM, Next-up, CRIIREM. Elles dénoncent le fait qu’avec le compteur Linky, plus aucun logement de France ne sera épargné du bombardement constant des ondes électromagnétiques, et ce même dans les zones blanches.
  • ➡️ Les mairies, qui sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des moratoires ou des arrêtés afin de permettre à leurs concitoyens d’avoir le choix d’installer un compteur Linky ou non, comme Alizay (27) ou encore Aix-en-Provence (13).
  • ➡️ Les mouvements Stop-Linky, qui se répartissent par commune ou département. On peut ainsi citer Stop-Linky Rouen et Stop-Linky Yvelines qui s'organisent autour de pages Facebook et de sites web. Leurs membres seraient près de 5000 sur le territoire français.
  • ➡️ La plateforme Anti-Linky POAL, qui recense toutes les communes de France qui s’opposent à l’installation du compteur Linky obligatoire. Ce site web a pour but de montrer aux maires des communes qu’ils sont de plus en plus nombreux à s’opposer au compteur intelligent Linky. Il y a aujourd’hui 844 communes sur les 35 000 que compte la France. L’action de POAL consiste principalement en des campagnes mail, des pétitions, des manifestations, etc.

Les figures emblématiques anti-Linky

Au-delà des différents sites web et associations, le mouvement anti-Linky s’articule aussi grandement autour de certaines figures en France. Activistes de longues dates, membres de la société civile, figures de la contestation et même anciens politiques, ils sont nombreux à attirer les regards et à construire l’opposition au compteur communiquant Linky autour d’eux. 

L’une de ces grandes figures est Stéphane Lhomme, ancien militant anti-nucléaire, qui base son argumentation sur le manque de confidentialité qu’apporte le compteur Linky. Il ajoute qu’avoir un compteur Linky revient à laisser “Big Brother” rentrer chez soi, afin qu’il surveille les types d’appareils électriques et donc le train de vie du foyer par exemple. Selon Stéphane Lhomme, cela permettrait aux fournisseurs d’énergie, qui ont accès à ces données, de pouvoir faire, entre autres, de la publicité ciblée. 

Vous avez déjà un compteur Linky ?

Découvrez vite l'offre la moins chère.

Je compare les offres

L’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage, avocate de profession, s’est associée au site web marchand “mysmartcab”, qui a pour but de rassembler les anti-Linky afin de faire des recours collectifs en justice au niveau local. Elle est cependant pointée du doigt par d’autres activistes qui dénoncent le fait que sa démarche ne soit que dans un intérêt économique et non pas dans le but d’aider les citoyens. Corinne Lepage base sa démarche sur le principe de précaution, elle demande donc des études scientifiques supplémentaires avant de rendre le compteur Linky obligatoire

Enfin, Philbert Mahé, créateur de la plateforme POAL, souhaite créer un espace où il serait possible d’échanger des informations sur le compteur, organiser des débats ou des conférences ou encore lancer des pétitions et des manifestations. Son site web a donc pour vocation de devenir l’épicentre du mouvement anti-Linky en France

Bien que partageant la même cause, les militants et mouvements contre le compteur Linky ne basent pas leurs engagements sur les mêmes idées. Cela a pour conséquence le manque d’unité au sein des anti-Linky en France. De plus, ses membres n’hésitent pas à dénoncer les comportements parfois cupides ou intéressés d’autres figures.

image-commune-anti-linky

Foire aux questions (FAQ)

Quelles sont les réclamations des collectifs anti-Linky ?

Tous les collectifs anti-Linky en France n’ont pas forcément les mêmes revendications, mais ils réclament pour la plupart :

  • la liberté de choix, ou le droit de refuser le compteur communicant Linky.
  • l'application du principe de précaution : certains mouvements anti-Linky tels que celui de Corinne Lepage réclament à Enedis l’arrêt complet de l’installation des compteurs communicants tant qu’aucun consensus scientifique n’aura pu démontrer qu’il est sans danger pour la santé.

Quelle est la réponse d’Enedis aux anti-Linky ?

Face aux anti-Linky, Enedis joue la carte de l’apaisement et de la communication. Pour cela, le gestionnaire du réseau électrique met en place de nombreuses campagnes de sensibilisation en France en faisant par exemple venir des professionnels chez les particuliers pour tester le niveau d’ondes ou encore montrer les formations de ses agents.

Quelles sont les conséquences d’un refus du compteur Linky ?

Il n’y a pour le moment aucune conséquence au refus de la pose d’un compteur Linky en France. Enedis aurait théoriquement le droit de couper l’électricité aux anti-Linky ne laissant pas les techniciens changer le compteur, mais il n’en est pour le moment pas question dans un souci d’apaiser les tensions. Cependant, il se pourrait qu’à terme, le gestionnaire du réseau de distribution électrique finisse par facturer la relève manuelle des anciens compteurs.

Eloïse Chanvry

Eloïse Chanvry

Rédactrice web & SEO

Diplômée d'un Master en Management International, Eloïse s'intéresse à l'écologie et au marché de l'énergie. Retrouvez ses articles sur divers sujets de gaz et d'électricité !