Lundi 25 septembre 2023, Emmanuel Macron a présenté les grandes lignes d’une planification écologique à la française. Parmi les annonces, le constat que la pompe à chaleur (PAC) est une solution d’avenir, le symbole d’une transition énergétique intelligente, un chauffage à la fois écologique et économique. Avec à la clé l’ambition de produire 1 million de PAC en France d’ici à 2027, et de former 30 000 installateurs. 

Ce constat était le nôtre l’année dernière à l'occasion de la sortie de notre étude sur les modes de chauffage les plus économiques. Pour l’occasion, nous avons mis à jour l’étude, en actualisant les prix des combustibles et le montant des aides. 

En résumé

Oui, les PAC sont bel et bien le système de chauffage le plus économique, et assez nettement (en plus d’être écologiques). 

Pour rappel, pour parvenir à ce résultat, le calcul effectué est le suivant : 

  1. comparer les prix des différents appareils de chauffage à l’achat, après déduction des aides moyennes, et lisser ce montant sur 20 ans (la durée de vie moyenne de tous les appareils) ;
  2. y ajouter le coût moyen que représente l’énergie de chauffage utilisée : pour cela, nous partons du prix actuel et posons comme hypothèse une augmentation annuelle moyenne de +5 % pour les énergies fossiles et +3 % pour l’électricité et le bois

Quel système de chauffage est le plus économique ?

Alors que les prix des combustibles ne cessent d’augmenter, de nombreux particuliers se demandent comment faire des économies sur le chauffage, l’un des plus importants postes de dépense pour les ménages.

Fioul, gaz naturel, gaz propane, électricité, bois, énergie solaire ? Nous avons comparé les systèmes de chauffage afin d’estimer lequel est le plus rentable. Notre simulation prend en compte les éléments suivants :

  • nous considérons une maison de 100 m² et nécessitant 12 000 kWh d’énergie annuels;
  • nous incluons dans notre calcul : le prix d’achat du matériel, de même que le prix du combustible (prix moyen sur les 20 prochaines années) ;
  • nous supposons que la durée de vie de tout appareil de chauffage est de 20 ans.

Par ailleurs, nous avons choisi de faire la distinction entre les logements disposant d’un réseau d’eau chaude et ceux qui en sont dépourvus. Cette distinction est nécessaire, car certains chauffages ne peuvent fonctionner qu’avec un réseau d’eau chaude, or en installer un dans un logement qui en est dépourvu représenterait un investissement conséquent !

chauffage plus économique réseau eau chaude

Le chauffage le plus économique pour les ménages avec un réseau d’eau chaude

Vous êtes actuellement équipé d’une chaudière au fioul, au gaz propane ou au gaz naturel ? Votre logement est donc pourvu d’un réseau d’eau chaude, permettant de conduire la chaleur produite par la chaudière dans vos radiateurs.

Pour autant, disposer d’un réseau d’eau chaude ne signifie pas que vous êtes équipé d’un système de chauffage écologique et économique. Voici le classement des meilleurs chauffages pour un logement équipé d’un réseau d'eau chaude :

  1. la pompe à chaleur air-eau ;
  2. la chaudière biomasse ;
  3. la chaudière au gaz.

🥇 La pompe à chaleur air-eau, le chauffage le plus économique

Le grand gagnant dans la catégorie des chauffages économiques est la pompe à chaleur (PAC), un équipement thermodynamique, qui puise dans une ressource renouvelable (et gratuite) en plus d’avoir recours à l’électricité.

Pour les foyers avec réseau d’eau chaude, on privilégiera la pompe à chaleur air-eau “classique” basse ou haute température : un équipement qui capte les calories présentes dans l’air extérieur puis les restitue au circuit d’eau chaude afin d’alimenter les émetteurs de chaleur.

Le rendement d’une pompe à chaleur dépend de son COP (coefficient de performance). La signification du COP est simple : prenons l’exemple d’une pompe à chaleur air-eau dont le coefficient est de 3. Cela signifie que pour 1 kWh d’électricité utilisé par la pompe à chaleur, celle-ci en restitue 3 kWh ; elle produit donc plus d’énergie qu’elle n’en consomme.

Mais alors, combien coûte une pompe à chaleur air-eau ? Bien qu’elles puissent être chères à l’achat, elles sont largement subventionnées. Ainsi, leur coût de revient annuel estimé est de 1 636 €, loin devant les autres systèmes de chauffage.

Rapprochez-vous au plus vite d’un artisan pour discuter de l’installation de votre PAC et du modèle à choisir (PAC monobloc, bibloc, basse ou haute température...). Pour cela, vous pouvez également consulter des avis clients en ligne.

🥈 La chaudière biomasse, alliée des économies

Autre option de chauffage économique, la chaudière à bois peut facilement remplacer une chaudière au gaz ou au fioul. Le rendement moyen d’une chaudière biomasse est de 95 %, quant au combustible utilisé (le bois), il est neutre en carbone et peu cher. En plus d’être économique, la chaudière biomasse est donc écologique !

À l’installation, la chaudière au bois est tout de même plus onéreuse que la pompe à chaleur. En plus du système de chauffage, il faut également prévoir un espace de stockage pour les granulés ou les bûches de bois, des dépenses supplémentaires.

À titre comparatif, le coût de revient annuel d’une chaudière biomasse est de 2 051 €.

🥉 La chaudière au gaz, une autre solution économique

On distingue toutes sortes de modèles de chaudière au gaz. Aux côtés de la chaudière traditionnelle, on trouve désormais des chaudières à basse température ainsi que des chaudières à condensation, dont certaines considérées comme des appareils à très haute performance énergétique (THPE).

Si nous déconseillons la chaudière traditionnelle, qui peut vite s’avérer onéreuse du fait de son plus faible rendement, nous avons toutefois choisi d’inscrire la chaudière gaz THPE en troisième place de ce classement ; avec un coût de revient annuel de 2 580 €.

Quels chauffages éviter pour ne pas payer trop cher ?

Maintenant que vous savez quels chauffages sont les plus économiques pour une maison avec circuit d’eau chaude, pourquoi ne pas vous pencher sur les installations à éviter à tout prix ?

  1. La chaudière au fioul : son installation est à présent interdite ! Par ailleurs, les ménages équipés d’une chaudière de ce type gagneraient de toute façon à changer de système de chauffage ;
  2. la chaudière électrique : l’électricité est une énergie coûteuse, sans compter que les chaudières électriques ne nécessitent pas d’être raccordées à un réseau d’eau chaude, ce dernier resterait donc inutilisé.

chauffage plus economique sans reseau eau chaude

Le chauffage le plus économique pour les ménages sans réseau d’eau chaude

Votre maison ou appartement n’a pas de circuit d’eau chaude pour le chauffage ? Pas de panique, il existe des solutions adaptées à votre situation !

Voici, dans l’ordre, les systèmes de chauffage les plus économiques pour les habitations qui n’ont pas de système de chauffage central :

  1. la pompe à chaleur air-air;
  2. le poêle à granulés;
  3. le chauffage électrique.

🥇 La pompe à chaleur air-air, le chauffage le plus économique

La pompe à chaleur air-air est aussi une PAC de type aérothermique. Elle puise les calories présentes dans l’air extérieur et les diffuse ensuite à l’intérieur du logement sous forme d’air chaud. Dans certains cas, si elle est réversible, la PAC air-air peut aussi faire office de climatisation.

La PAC air-air fonctionne à l’électricité, mais elle coûte moins cher qu’un chauffage électrique classique, car elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, à l’image de son alternative air-eau.

🥈 Réaliser des économies avec le poêle à granulés

À la deuxième position de ce classement des chauffages les plus économiques, on retrouve le poêle à granulés. Le poêle est principalement utilisé comme chauffage d’appoint, mais il peut être envisagé comme chauffage principal dans certains cas.

De plus, le bois est un combustible neutre en carbone, ce qui lui permet d’être considéré comme un combustible écologique, en plus d’être économique. De fait, le coût de revient annuel d’un poêle à bois est seulement de 1 816 €.

🥉 Choisir le chauffage électrique en dernier recours

Le chauffage électrique est la dernière option envisageable pour vous chauffer sans installer de circuit d’eau chaude. Le chauffage électrique est parfois décrit comme “bon marché”, pourtant la réalité est tout autre !

Les chaudières électriques sont indéniablement les moins chères du marché. Cependant, le coût de l’électricité est très élevé et ne fait qu’augmenter. Ainsi, les dépenses occasionnées par la chaudière électrique sont importantes. Par exemple, le coût de revient annuel d’une chaudière électrique couplée à des radiateurs Haute Performance serait de 3 809 €.

Attention !

Certains chauffages électriques vous coûteront beaucoup plus cher. C’est par exemple le cas des convecteurs, aussi appelés “ grille-pain ”, qui sont des appareils particulièrement énergivores.

Sur une année, vous pourriez dépenser plusieurs milliers d’euros en combustible (4 310 € en moyenne).

Vous penchez tout de même pour l’électricité ? Dans ce cas, optez pour l’autoconsommation en installant des panneaux solaires photovoltaïques chez vous ! Grâce à l'autoconsommation, vous paierez votre énergie moins cher tout en réalisant un geste pour l’environnement.

Par ailleurs, nous vous suggérons de bien choisir vos radiateurs : remplacez les convecteurs par des radiateurs à inertie ou du chauffage à accumulation.

Quels chauffages éviter pour ne pas voir ses factures flamber ?

Bien qu’il existe d’autres systèmes de chauffages économiques (et écologiques), nous vous déconseillons leur installation, car elle nécessiterait la mise en œuvre d’importants travaux. Il faudrait en effet installer un système de chauffage central disposant d’un réseau d’eau chaude.

Autrement dit, l’installation de chaudières à combustion n’est pas envisageable, peu importe qu’il s’agisse d’une chaudière au gaz (gaz propane, gaz naturel) ou d’une chaudière au bois. Pour la même raison, il n’est pas réaliste de demander l’installation d’une pompe à chaleur air-eau.

Enfin, en plus d’être incompatibles avec les dispositions de votre logement, les chaudières au fioul n’ont plus le droit d’être installées dans les habitations.

Rentabilité : quels critères déterminent si un chauffage est économique ?

Afin de réaliser des estimations justes et complètes, il est primordial de comparer les chauffages selon plusieurs critères :

  • le coût de leur acquisition, c’est-à-dire le prix du matériel et de son installation par un professionnel qualifié ;
  • le prix du combustible /de l’énergie utilisée ;
  • le rendement de la chaudière ou de la pompe à chaleur (COP). Plus le rendement de l’appareil est élevé, plus il y a de chances qu’il soit rentable sur le long-terme !

Bien sûr, d’autres critères peuvent avoir leur importance. C’est par exemple le cas de la qualité de votre isolation ou de l’ implantation géographique de votre maison. Certaines solutions de chauffage sont plus adaptées aux logements bien isolés, d’autres conviennent mieux aux régions au climat doux.

Le coût de l’entretien

L’ entretien de votre appareil de chauffage ne doit pas être négligé ! En évitant son encrassement, vous assurez votre sécurité et vous veillez à maintenir ses performances.

Que vous ayez une chaudière, une pompe à chaleur ou un poêle, le prix de l’entretien est sensiblement le même, bien que la fréquence des interventions diffère. En moyenne, il faut compter autour de 120 € annuels.

Prix du combustible en 2024

schéma comparatif combustibles 2023

Prix d’achat d’une installation de chauffage neuve

graphique reste a charge systemes de chauffage

À noter qu’on remarque ici des variations d’investissement importantes en fonction des revenus des foyers. Ainsi, bien que la part de l’investissement initial soit moins importante que celle du combustible, les revenus des ménages peuvent avoir une influence sur le choix du meilleur système de chauffage.

De fait, chaque cas est particulier ! Seul un expert sera réellement capable de prendre en compte toutes les spécificités d’un ménage et les caractéristiques de son logement, pour lui proposer une solution de chauffage réellement adaptée et économique.

Ai-je droit à des aides pour l’installation d’un chauffage économique ?

De nombreux chauffages économiques sont également écologiques (pompe à chaleur, chaudière biomasse, chaudière THPE…), ce qui vous rend éligible à des aides financières pour leur installation. Celles-ci sont accordées par l’État, des banques, des entreprises “polluantes” ou des organismes indépendants.

Certaines de ces aides sont accessibles à tous, sans condition de revenus, et d’autres proposent des montants majorés pour les ménages modestes. En revanche, toutes ne peuvent vous être accordées que si vous faites réaliser vos travaux par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Voici la liste de ces aides :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • les primes CEE ;
  • l’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) ;
  • la TVA à taux réduit (5,5 % au lieu de 20 %) ;
  • les aides des collectivités territoriales.

Afin de définir votre projet d’installation de chauffage ou pour connaître le montant des aides auquel vous pouvez prétendre, vous pouvez contacter nos conseillers au ☎️ 09 78 46 70 64.

Vos questions sur les chauffages économiques

Quel chauffage est le plus écologique ?

Par chance, les chauffages les plus écologiques sont aussi les plus économiques ! Il s’agit en effet de la pompe à chaleur (PAC) et de la chaudière biomasse (bûches, granulés).

Comment choisir son système de chauffage ?

Le choix de votre système de chauffage dépend :

  1. des caractéristiques de votre logement : superficie, isolation, nombre d’habitants, localisation ;
  2. de si vous disposez ou non d’un circuit d’eau chaude pour le chauffage;
  3. de votre budget;
  4. de vos préoccupations environnementales.

Afin de déterminer le mode de chauffage et les radiateurs les mieux adaptés à votre logement, nous vous conseillons de contacter un expert en la matière. Il peut s’agir d’un chauffagiste, par exemple, ou d’un expert de la rénovation énergétique comme Hello Watt.

Madeleine Toumazet
Madeleine Toumazet

Content Manager

Madeleine rejoint Hello Watt en 2020 pour informer les consommateurs sur le marché de l'énergie. Aujourd'hui responsable du pôle contenu, elle est spécialiste des sujets liés à l'énergie et au suivi de la consommation.