Tout savoir sur le gaz de ville : histoire, prix et raccordement

Contrat de gaz de ville ou de gaz naturel ? Si aujourd'hui ces deux termes désignent la même chose, cela n’a pas toujours été le cas. Alors de quoi parle-t-on exactement lorsque l’on évoque le gaz de ville ? Comment l’utiliser et quels sont les tarifs ?

En résumé

Le gaz de ville n’est plus utilisé aujourd’hui. Il a été remplacé par le gaz naturel, dont la composition est plus propre et le pouvoir calorifique supérieur. Il arrive toutefois que l’appellation “gaz de ville” soit encore utilisée, le terme fait alors référence au gaz naturel distribué via le réseau de distribution.

💡 Qu’est-ce que le gaz de ville ?

Le gaz de ville était un gaz utilisé dans les zones urbaines pour l’éclairage et le chauffage aux XIXe et XXe siècles. Aujourd’hui, ce terme désigne plus largement le gaz naturel. Retour sur l’histoire du gaz de ville et son évolution en France.

L’histoire du gaz de ville

Historiquement, l’appellation gaz de ville désigne un gaz manufacturé produit dans des usines à gaz. Utilisé pour l’éclairage public puis le chauffage et la cuisson dans les villes, il est utilisé tout au long du XIXe siècle. Ce gaz est produit en brûlant de la houille, appelée communément charbon. Au tournant du XXe siècle, le gaz de ville est rapidement remplacé par l’électricité comme source d’éclairage dans les rues ; cette dernière étant moins chère et, surtout, plus sûre ! 

Après la Seconde Guerre mondiale, c'est au tour des réseaux urbains de chauffage de s’en débarrasser. Il est ainsi progressivement remplacé par le gaz naturel suite à la découverte de gisements en France, fermés depuis. La dernière usine à gaz de France était située à Belfort et a fermé ses portes en 1971. Aujourd’hui, le terme “gaz de ville” est entré dans le langage courant et correspond simplement à une autre manière de désigner le gaz naturel.

Que la lumière soit… mais pas trop cher quand même !

Le gaz et l’électricité moins cher, c’est avec le comparateur Hello Watt qu’on les trouve !

Je réduis mes factures

La différence entre le gaz de ville et le gaz naturel

Contrairement au gaz manufacturé, le gaz naturel est extrait directement des champs de gaz. Sa composition diffère également. Le gaz de ville est composé d'hydrogène, de méthane et de monoxyde de carbone alors que le gaz naturel est lui principalement composé de méthane (CH4). Le gaz naturel est donc beaucoup moins polluant et moins toxique ☠️ que son cousin le gaz de ville.

D’autres types de gaz sont également utilisés au quotidien. C’est notamment le cas du butane et du propane qui sont conditionnés dans des bouteilles de gaz. Sous cette forme, ils servent à la cuisson, au chauffage d’appoint ou à l’alimentation d’appareils d’extérieur tels que des barbecues. Le propane est également utilisé pour le chauffage dans des citernes de gaz, la citerne offrant l’avantage de contenir davantage de GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) et étant ainsi plus adaptée aux grosses consommations.

Quid du fioul ?

À l’image du butane ou du propane, le fioul provient du pétrole. En revanche, son mode de fabrication n’est pas le même et son utilisation peut aussi bien être nocive pour l’Homme que pour l’environnement. Il est temps de remplacer votre chauffage au fioul par un chauffage au gaz naturel !

Quelles sont les alternatives au gaz de ville ?

Le gaz de ville a été remplacé par le gaz naturel, son alternative la plus connue et la plus répandue. Vous pouvez aussi le substituer par du propane et du butane, soit en bouteilles, soit en citerne.

Pour les consommateurs souhaitant avoir un usage du gaz plus responsable, il est possible d’encourager la transition énergétique en s’approvisionnant en biogaz, un combustible issu de la fermentation de matières organiques.

🏘️ Raccordement au gaz de ville : procédure et tarifs

Vous souhaitez raccorder votre logement au réseau de gaz urbain ? Nous vous expliquons quelle procédure adopter et à quels coûts. 

Les étapes du raccordement

L’utilisation du gaz de ville comme énergie pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la cuisson nécessite plusieurs pré-requis, tant au niveau matériel que contractuel :

En effet, afin d’approvisionner votre logement en énergie le gaz passe dans des tuyaux souterrains. Dans de nombreux immeubles, il y a une chaufferie collective qui chauffe l’ensemble du bâtiment. Vous êtes donc raccordé par défaut. 

En revanche, dans les habitats individuels le raccordement n’est pas toujours effectif, surtout si le logement du client est situé en périphérie ou en zone rurale. Dans ces cas-là, vous allez devoir mettre quelques travaux en œuvre ! 

Le prix du raccordement

Si vous souhaitez raccorder votre logement au gaz vous devez d’abord vérifier qu’il est situé dans une zone éligible. À ce titre votre interlocuteur est GRDF, le gestionnaire du réseau de gaz naturel en France  - ou bien votre Entreprise Locale de Distribution (ELD) sur les 5 % restants du territoire. 

 En cas d'éligibilité confirmée, c’est également l’entreprise qui se chargera d’établir un devis et de superviser la réalisation des travaux. Eh oui, le raccordement au gaz de ville n’est pas gratuit. C’est même une opération complexe dont le prix varie en fonction de vos usages ! Il faut compter 379,07 € (HT) pour le chauffage et 852,93 € (HT) pour l’eau chaude et la cuisson.

Le raccordement GRDF nécessite l’ouverture de la chaussée et la création d’une tranchée jusqu’à votre domicile. À cela, il faut ajouter le prix du compteur de gaz et celui de sa mise en service. Enfin, le plus important sera le prix de la chaudière (entre 1 500 et 3 000 € selon le modèle choisi). Notez que si vous optez pour une chaudière à haute performance énergétique (plus chère) vous pourrez bénéficier des aides de l’État pour financer son installation et amortir son coût.

Enfin, nous avons une bonne nouvelle pour les résidents de lotissements. Si vous emménagez dans une construction neuve au sein d’un lotissement déjà desservi, votre raccordement au gaz est gratuit !

🏷️ Quel est le prix du gaz de ville ?

En France, le prix du gaz de ville est réglementé par les pouvoirs publics. Le fournisseur historique est Engie (ex Gaz de France puis GDF Suez) mais il ne commercialise plus son offre au tarif réglementé de vente (TRV) depuis décembre 2019. Le TRV disparaîtra par ailleurs en 2023 pour les particuliers et a déjà été supprimé pour les professionnels. Ceux-ci peuvent souscrire chez de nombreux fournisseurs et y trouver une offre de marché au tarif compétitif.

Vous êtes encore au tarif réglementé ? Le prix du tarif réglementé du gaz de ville est mis à jour chaque mois, voyez-vous même en consultant la grille tarifaire ci-dessous :

Grille Tarifaire Gaz naturel au tarif réglementé

Mise à jour le

Les tarifs du gaz dépendent de chaque commune, vous trouverez ci-dessous les prix correspondant à Paris.

Abonnement
€ TTC /mois
Tarif
€ TTC /kWh
Consommation.
kWh/an
Engie Engie
0 -
1 000
8,51 € 0,1121 €
1 000 -
6 000
8,51 € 0,1121 €
6 000 -
300 000
20,81 € 0,088 €

Mais attention, la disparition du TRV ne signifie pas la disparition du gaz dans les villes ! Engie est en concurrence avec une vingtaine de fournisseurs proposant leurs propres offres, dont les tarifs varient tous les mois en fonction de l’évolution des coûts d’approvisionnement. 

En effet, contrairement au gaz manufacturé de jadis, on ne produit pas de gaz naturel en France, il faut donc l’importer d’Algérie ou d’Europe du Nord. En fonction des besoins mondiaux en gaz ou des conditions météorologiques, le montant du gaz peut donc rapidement évoluer à la baisse ou à la hausse.

Le tableau ci-dessous présente le montant de l’abonnement ainsi que le prix du kWh proposés actuellement par les meilleurs fournisseurs de gaz en France :

Fournisseur

Offre

👛 Abonnement mensuel*

💵 Prix du kWh*

TotalEnergies

(ex Total Direct Energie)

Gaz Online

8,51 €

0,1019 €

Engie

Gaz Energie Garantie 2 ans

5,89 €

0,1301 €

Vattenfall

Gaz Fixe 36 mois

9,51 €

0,1019 €

Eni

Webeo Gaz 2 ans

10,46 €

0,1988 €

Mint Energie

Biogaz Online

8,48 €

0,0669 €

*pour une consommation moyenne de 6 000 kWh

Dans le domaine du gaz de ville, vous avez le choix entre de nombreuses offres pour la plupart moins chères que les tarifs réglementés. Cuisine, eau chaude, chauffage, les usages varient d’un foyer à l’autre, de même que les coûts ou les options tarifaires proposées par les fournisseurs. 

Alors comment trouver l’offre adaptée à votre profil de consommation et faire des économies ? Soit en comparant les fournisseurs et les tarifs pour trouver l’abonnement le plus adapté à vos usages, soit en faisant appel au service d’un conseiller énergie au ☎️ 09 75 18 60 60 du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00 (numéro non surtaxé).

Vous restez sur votre faim et souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement du marché du gaz ? Cette vidéo explicative devrait vous éclairer !

💬 FAQ : vos questions sur le gaz de ville

Gaz de ville ou gaz naturel : quelles sont les différences ?

Au XIXème siècle, le gaz de ville était utilisé pour l’éclairage public dans les villes. Son utilisation a ensuite été étendue à la chauffe des logements collectifs et individuels. Par opposition au gaz naturel extrait directement de la couche terrestre, ce gaz manufacturé était produit dans des usines dédiées en brûlant du charbon (ce qui n’est pas très écologique). 

Aujourd’hui, le terme gaz de ville est entré dans le vocabulaire commun et se confond avec celui de gaz naturel. Ils désignent tous deux le gaz comme source d'énergie. En France, 11 millions de foyers se chauffent encore au gaz. Cette énergie semble donc encore avoir de beaux jours devant elle !

Quelle est la différence entre le gaz de ville et le gaz en bouteille ?

Les différences entre le gaz de ville et le gaz en bouteilles sont nombreuses :

  • composition : le gaz de ville se compose de méthane (CH4) alors que pour le gaz en bouteille il s’agit de butane (C4H10) ou de propane (C3H8) ;
  • stockage et transport : le gaz naturel circule sous forme gazeuse dans le réseau de distribution jusqu’à votre chaudière. Le butane et le propane sont liquéfiés afin d’être stockés dans les bouteilles de gaz ;
  • tarifs : pour des raisons de contenant et de production, le gaz en bouteille coûte plus cher que le gaz de ville. Il est également soumis à des taxes différentes.

Pour trouver un fournisseur de gaz au meilleur prix et faire des économies, n'hésitez pas à comparer les prix des fournisseurs et à consulter les avis clients à leur sujet.

Comment fonctionne le chauffage au gaz de ville ?

Le chauffage au gaz de ville fonctionne de la même manière que d’autres systèmes de chauffage plus traditionnels. Le gaz arrive par des canalisations dédiées jusqu’à la chaudière du logement. Sa combustion émet ensuite de la chaleur qui permet de chauffer de l’eau qui va circuler par des tuyaux dans toute l’installation de chauffage. Il permet également de chauffer l’eau dans un ballon d’eau chaude ou d’alimenter une cuisinière à gaz pour la cuisson.

Comment réaliser des économies sur le gaz de ville ?

En changeant de fournisseur, tout simplement ! Le tarif réglementé du gaz n’est plus vraiment avantageux et est, de toute façon, voué à disparaître d’ici 2023. Autant prendre de l’avance en résiliant votre ancien contrat de gaz et en choisissant une offre de marché plus adaptée à votre budget.

Existe-t-il des alternatives au gaz de ville ?

Si vous souhaitez résilier votre abonnement de gaz de ville sans pour autant renoncer au gaz, vous pouvez souscrire un contrat de gaz propane en citerne ou bien opter pour du biogaz, une alternative plus verte et respectueuse de l’environnement.

Vous pouvez également changer de source d’énergie ! Vous pouvez opter pour de l’électricité (classique ou renouvelable) voire même tenter de passer en auto-consommation grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques.

Qui sont les fournisseurs de gaz de ville ?

Engie n’est plus l’unique fournisseur de gaz en Hexagone. Désormais, il se partage le marché avec une vingtaine de concurrents tels que TotalEnergies, Eni, Vattenfall, Antargaz, Méga Énergie, Mint Énergie, Planète OUI et même EDF !

Alexandre François

Alexandre François

Responsable éditorial

Après ses études supérieures, Alexandre rejoint Hello Watt en 2019. En charge du pôle contenu, il est expert des sujets liés au marché de l'électricité et du gaz, au développement de la concurrence et aux fournisseurs.