Qui sont les nouveaux fournisseurs d'énergie étrangers sur le marché français ?

Après les échanges de recettes de cuisine d’un pays à l’autre, voici qu’on commence à partager notre énergie ! Depuis l’ouverture à la concurrence en France, de nombreux fournisseurs énergétiques se sont créés. Il suffit de voir le nombre d’entreprises qui sont arrivées sur le marché ces dernières années pour se rendre compte de son potentiel. Certains de nos voisins européens se sont laissés tenter par l’aventure, et s’installent progressivement en France.

les fournisseurs étrangers en France

Quels fournisseurs étrangers se sont installés en France ?

Certains sont présents depuis longtemps, d’autres viennent tout juste d’arriver : la France est un marché qui attire fortement les fournisseurs européens. On compte aujourd’hui 6 fournisseurs étrangers en France :

  • Vattenfall de Suède : en France depuis 2000 (pour les particuliers depuis 2018)

  • Eni d’Italie : en France depuis 2012

  • Mega Energie de Belgique : en France depuis 2018

  • Iberdrola d’Espagne : en France depuis 2001 (pour les particuliers depuis juin 2019)

  • Wekiwi d’Italie : en France depuis 2018

  • OVO Energy d’Angleterre : en France depuis 2019

Bien que peu connus en France, ces fournisseurs sont bien plus importants dans leurs pays respectifs. Vattenfall est par exemple l’équivalent suédois d’EDF et Iberdrola fait même parti des 10 plus gros producteurs d’électricité au monde.

Vous aimez à ce point EDF

Pour leur donner trop d'argent ?

J'économise !

Quel poids représentent les fournisseurs étrangers en France ?

Un impact encore difficilement mesurable sur le marché français

Difficile de trouver des chiffres sur les parts de marché des fournisseurs étrangers ou sur leur nombre de clients. L’absence de données s’explique par la récente implantation des fournisseurs en France, sur le secteur des particuliers. Seuls les chiffres d’Eni sont accessibles : le fournisseur italien a dépassé le chiffre symbolique du million de clients en 2018 en France (il compte par ailleurs atteindre les 2 millions d’ici 2010).

Fournisseurs étrangers : un développement rapide ?

Bien que récemment arrivés, il se peut que ces fournisseurs voient leur croissance augmenter rapidement. Cela par 2 facteurs :

  • D’une part puisque les Français sont de plus en plus informés sur le marché de l’énergie, et la possibilité de changer de fournisseur (au détriment d’EDF)

  • D’autre part, grâce à l’expérience qu’ont acquis ces fournisseurs dans leur propre pays. En effet, ce ne sont pas de jeunes entreprises qui lancent leur activité ! Ils ont une solide réputation, ainsi qu’une connaissance considérable du marché de l’énergie.

Reste à voir dans les années qui viennent si les Français feront confiance à ces fournisseurs et à leurs offres.

Pourquoi la France importe-t-elle de l’électricité venue de l’étranger ?

C’est une question intéressante, sachant que la France produit suffisamment d’électricité pour s’auto-alimenter, et même en exporter. Mais alors pourquoi aller en chercher chez nos voisins ? L’explication vient de plusieurs facteurs :

  • Avoir une réserve : en cas de travaux de maintenance sur un réacteur nucléaire, ou d’une panne sur un des sites de production français, les foyers ne seront pas privés d’électricité

  • 12% de l’électricité française vient de la production hydroélectrique. En cas de faibles précipitations, voire de sécheresse, il est nécessaire d’importer afin de combler ce manque

  • La saisonnalité : en hiver, les personnes chauffées à l’électricité consomment 4 fois plus qu’en hiver

Par ailleurs, l’électricité est un produit, et comme toutes les denrées, celle-ci varie sur les différents marchés. Il peut donc parfois être intéressant d’acheter dans d’autres pays, lorsque leurs prix de l’électricité sont moins chers que ceux produits en France.

(Source RTE)

La France à l'étranger

La France, plus gros exportateur d’électricité d’Europe

Comme expliqué plus haut, la France importe de l’électricité, venue de partout en Europe (principalement d’Allemagne), mais aussi une grande exportatrice. En 2018, elle a exporté 86,3 TWh (pour seulement 26,1 TWh d’import), ce qui en fait le plus gros exportateur en Europe. À titre de comparaison, l’Allemagne a exporté 18,5 TWh, la Grande-Bretagne 14,7 TWh et l’Italie 19,1 TWh. Cela s’explique par les nombreuses centrales hydroélectriques et un parc nucléaire en bon état.

La France de l’électricité dans le monde

Les plus gros fournisseurs français comptent parmi les plus importants producteurs mondiaux. EDF en est le meilleur exemple : depuis de nombreuses années, le fournisseur historique français paradait en première place des plus gros producteurs d’électricité. Depuis 2017, EDF s’est fait détrôner par la compagnie chinoise China Guodian Group, suite à une fusion avec Shenhua Group. La société désormais nommé “National Energy Investment Group” (NEI) totalise une production de 225 GW, loin devant EDF qui en compte 135GW.

Ce dernier n’est d’ailleurs pas le seul acteur français dans ce top 10 puisqu’on y trouve aussi Engie, qui se positionne en 3ème place de ce classement, avec une production de 115GW en 2018.

En France, l’énergie reste facilement accessible !

Si de votre côté, le marché mondial de l’énergie n’est pas votre priorité, mais que vous aimeriez tout de même la payer un peu moins cher, il est possible de changer de fournisseur d’énergie ! Il suffit pour cela d’utiliser notre comparateur en ligne, afin de choisir l’offre qui correspond à vos attentes et à votre budget. Vous pouvez aussi poser vos questions auprès de nos conseillers experts en énergie au 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00.