Isolation des combles : quel est le meilleur isolant pour sa toiture ?

Après avoir lu et relu de fond en comble nos précédents articles sur les différentes techniques d’isolation, vous avez enfin choisi celle qui vous convient le mieux. Vous pensiez en avoir terminé ? Et bien non ! Notre sac de Mary Poppins est encore plein de bons conseils et d’astuces en tous genres à vous …

Après avoir lu et relu de fond en comble nos précédents articles sur les différentes techniques d’isolation, vous avez enfin choisi celle qui vous …

Après avoir lu et relu de fond en comble nos précédents articles sur les différentes techniques d’isolation, vous avez enfin choisi celle qui vous convient le mieux. Vous pensiez en avoir terminé ? Et bien non ! Notre sac de Mary Poppins est encore plein de bons conseils et d’astuces en tous genres à vous donner pour que votre isolation des combles soit une réussite en terme de performances ! Intéressons-nous désormais aux différentes sortes d’isolants que vous pouvez choisir selon leurs propriétés, la forme de votre toiture et la méthode d’isolation des combles pour laquelle vous avez opté. Un seul objectif nous anime autant que vous : choisir le meilleur isolant pour votre toiture ! On fait équipe ?

Quel isolant choisir pour votre toiture ?

Quelques connaissances techniques sur les isolants

Avant de détailler chaque isolant et déterminer le meilleur pour votre toiture, il faut connaître les valeurs de base d’un isolant !

Le coefficient de conductivité thermique

Un isolant efficace est un isolant qui ne conduit pas la chaleur. Ainsi, plus son coefficient de conductivité thermique - indiqué par le signe λ (lambda) - est faible, plus il est efficace. Notez que les coefficients de conductivité thermique des isolants les plus courants sont compris entre 0,025 et 0,050 W/m.K (watt par mètre-kelvin) selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME).

La résistance thermique

La résistance thermique d’un isolant - indiquée par “R”- correspond à la résistance de l’isolant aux flux de chaleur. Elle dépend de la conductivité thermique du matériau ainsi que de son épaisseur et s’exprime en m².K/W. Ainsi, plus la résistance thermique est importante, plus l’isolant est performant. L’ADEME affirme même que la résistance thermique d’un isolant “est d’autant plus élevée que son épaisseur est grande et que son coefficient de conductivité est faible.

Calculer l’épaisseur dont vous avez besoin pour chaque isolant

Une fois que vous connaissez le coefficient de conductivité thermique d’un isolant et sa résistance, vous pouvez calculer l’épaisseur dont vous aurez besoin pour bien isoler vos combles. La formule à appliquer est la suivante :

Épaisseur (cm) = coefficient de conductivité thermique (λ) x résistance thermique (R) x 100

Il existe d’autres critères qui caractérisent aussi les isolants. Ceux que nous vous avons présenté sont les plus importants pour choisir le meilleur isolant pour votre toiture car ils vous permettront de quantifier leur efficacité. Concluons cette parenthèse technique et intéressons nous de plus près aux différentes sortes d’isolant que vous pouvez utiliser lors de vos travaux d’isolation des combles.

Les isolants végétaux

Choisir un isolant végétal est avant tout un choix écologique. L’énergie grise - c’est-à-dire l’énergie qu’il a fallu utiliser pour produire ces isolants végétaux- est moindre que pour un isolant synthétique, par exemple. En plus de performances thermiques et acoustiques, ce type de matériau possède donc des qualités environnementales. La cellulose La laine de coton, voici une liste des différents isolants végétaux que vous pouvez choisir.

Le chanvre

Utilisé depuis plusieurs siècles dans plusieurs domaines, le chanvre fait aujourd’hui ses preuves en matière d’isolation. Elle est issue de la laine de chanvre puis défibrer avec un appareil mécanique. Un liant à base de fibres de polyester ou coton est ajouté, pour un résultat avec 40 à 80% de fibres de chanvre.

Les +

  • Résiste aux insectes, rongeurs, champignons

  • S’adapte aux travaux de rénovation, construction et innovation

  • Sans effet négatif pour la santé

  • Pas de toxicité en cas d’incendie

Les -

  • Inflammable

  • Parmi les isolants les plus chers

Le bois

Il existe deux isolants en laine de bois ou fibres de bois. La fabrication du bois ne nécessite aucun additif, c’est donc la solution la plus naturelle. Souvent, le bois est utilisé en complément d’un autre isolant pour ajouter de l’étanchéité, de l’isolation thermique et de l’isolation acoustique à votre toiture.

Les +

  • Facile à poser

  • 100% naturel et écologique

  • Bonne isolation acoustique

  • Matériel facilement renouvelable

Les -

  • Prix élevé

  • Inflammable

La laine de coco

La laine de coco c’est les fibres qui entourent la noix, vous voyez ? Elle est utilisée pour fabriquer des tapis ou des sièges mais aussi de l’isolant pour toiture. Cette matière première est traitée au sel de bore pour l’ignifuger (rendre inflammable).

Les +

  • 100% naturel et écologique

  • Pas d’effets négatifs pour la santé

  • Pas d’effets néfastes pour votre santé en cas d’incendie

Les -

  • Prix élevé

Le lin

Produit de l’agriculture, le lin est bénéfique pour les agriculteurs, pour l’environnement et pour la santé des personnes qui l’utilise. Excellent conducteur thermique, le lin peut absorber jusqu’à dix fois plus d’eau que la laine de verre sans l'endommager.

Les +

  • Sans effet négatif pour la santé même en cas d’indendie

  • Matériau réutilisable

  • Excellent absorbant

Les -

  • Prix élevé

  • Inflammable

Le liège

Issu directement de l'arbre chêne-liège, le matériau liège est résistant à la compression et indéformable. Au niveau de l'acoustique, le liège est un très bon isolant.

Les +

  • Aucun effet négatif sur la santé

  • Matériel 100% naturel, renouvelable et réutilisable

  • Non consommable par les prédateurs

Les -

  • Prix élevé par rapport au chanvre et au lin

  • Faible disponibilité

L’isolant d’origine animale

Les isolants d’origine animale sont nettoyés, dégraissés, traités contre les mites et les acariens. Pour fabriquer ces isolants, il faut donc inévitablement y ajouter ces traitements complémentaires. Contrairement aux isolants d’origine végétale, les isolants d’origine animale sont beaucoup moins nombreux pour des raisons de production et de rationalisation économique. Si le prix est relativement plus élevé que les isolants végétaux, ils se révèlent particulièrement efficaces et leur pose est sans irritation pour votre santé.

La laine de mouton

La laine de mouton est un très bon isolant de part la constitution de ses fibres. La laine reçoit un traitement inflammable après plusieurs traitements au savon, afin d’être le plus saine possible lors de la pose.

Les +

  • Peu inflammable

  • Facile et rapide à poser dans la majorité des endroits

  • Ressource renouvelable

  • Durable

  • Pas de toxicité dégagée lors d’un incendie

Les -

  • Prix élevé

Plumes de canard

L’isolant en plume de canard contient en réalité 70% de plumes auxquels on ajoute d’autres matières premières comme la laine de mouton, les fibres de polyester. Le matériau reçoit ensuite des traitements complémentaires antifongique, insecticide, ignifugeant pour une composition la plus saine possible pour votre logement.

Les +

  • 100% naturelle et écologique

  • Bonne isolation acoustique

  • Pas de danger pour la santé ni même en cas d’incendie

  • Bonne absorption de l’humidité

Les -

  • Inflammable

  • Peu efficace dans des pièces trop humides

  • Sur une surface verticale, faire appel à un professionnel pour ne pas que l’isolation s’affaisse

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux ont souvent les prix les moins élevés du marché de l’isolation. Ils sont pour cela, souvent privilégiés par rapport aux isolants plastiques ou écologiques. Si l’argile expansée et la vermiculite sont rares, l’isolant minéral que vous allez rencontrez le plus souvent est la laine de verre ou la laine de roche.

La laine de verre et la laine de roche

La laine de verre est fabriquée à partir de verre de récupération et de sable siliceux. La fusion des deux matières à 1 500°C permet d’obtenir cette laine compacte et très coupante : attention à ne pas vous en approcher. Du côté de la laine de roche, elle est constituée à partir de roches volcaniques comme la basalte.

Les +

  • Ces deux laines ne pourrissent pas

  • N’attirent pas les rongeurs

  • Prix peu élevé

Les -

  • Matériaux qui se tassent dans le temps

  • Non renouvelable, peu de disponibilité

  • Peu écologiques (difficilement recyclables et produites à partir d’énergie grise)

  • Irritation de la peau en cas de contact

Les isolants synthétiques

Issus du pétrole, les isolants synthétiques font partie des énergies que l’on appelle grises. Leur confection est faite à partir de plastiques, de composants chimiques avec de l’eau et parfois du gaz même ! Si leur principal inconvénient est la toxicité, ils ont l’avantage d’être économiques et efficaces en terme d’isolation thermique.

Les polystyrènes

Le polystyrène est fabriqué à partir d’hydrocarbure expansé à la vapeur d’eau. Cette matière est très compacte d’après ces pores fermés. On l'utilise alors principalement pour l'isolation intérieure.

Les +

  • Prix peu élevé car faible volume au niveau du transport (et donc écologique)

  • Bonne performance thermique

  • Matériau non périssable

Les -

  • Matériau non respirant

  • Ressource non renouvelable

  • Energie grise

Le polyuréthane

Le polyuréthane est une mousse à cellule fermée et peu compressible. Elle est obtenue à l’aide de catalyseurs et d’agents propulseurs avec des adjuvants pour ignifuger.

Les +

  • Prix peu élevé

  • Bonne performance thermique

  • Ne pourrit pas

Les -

  • Matériau non respirant

  • Non renouvelable

  • Energie grise

  • Dégradable pour les rongeurs

Petit résumé

Isolant

Forme

Coefficient de conductivité thermique

La cellulose

Flocons ou panneaux semi-rigides

Entre 0,038 et 0,044 W/m.K

La laine de coton

Flocons, en rouleaux ou panneaux

En moyenne de 0,04 W/m.K.

Le chanvre

Flocons, en rouleaux ou en panneaux

Compris entre 0,039 et 0,042 W/m.K

Le bois

Pour la toiture, les murs, les cloisons intérieures, l’isolation acoustique et

thermique des planchers

Entre 0,042 à 0,070 W/m.K

La laine de coco

En flocons, en rouleaux ou en panneaux semi-rigides

Entre 0,047 à 0,050 W/m.K

Le lin

En flocons, en rouleaux, en panneaux semi-rigides,

en panneaux plus rigides pour les cloisons

De 0,035 (en

vrac) à 0,05 (rouleaux) W/m.K.

Le liège

En flocons ou en panneaux

De 0,032 à 0,045 W/m.K.

La laine de mouton

En rouleaux

De 0,032 à 0,045 W/m.K

La laine de verre et la laine de roche

En flocons

De 0,032 à 0,04 W/m.K

Les polystyrènes

En vrac, en panneaux ou élément préfabriqués

Entre 0,035 W/m.K et 0,028 W/m.K

Le polyuréthane

En panneaux, élément préfabriqués ou mousses

Entre 0,025 W/m.K et 0,03 W/m.K

Les certifications affichées par les meilleurs isolants pour la toiture

Un bon isolant est un produit répondant à un maximum de critères établis par les certifications et les labels. Et oui, pour ce secteur comme pour bien d’autres, les certifications et labels en tous genres font leur loi. Et comme nous voulons le meilleur pour vos travaux d'isolation des combles, on vous indique les trois principales étiquettes que votre isolant doit afficher fièrement.

Le marquage “CE”, conforme aux exigences de l’Europe

Il s’applique à un grand nombre de vos produits en tous genres, le marquage “CE” est obligatoire pour tous les produits couverts par un ou plusieurs textes réglementaires européens et leur offre la possibilité d’être vendus dans toute l’europe. En vous assurant que votre isolant affiche ce marquage, vous êtes certain que le producteur a respecté l’ensemble des normes de sécurité européennes. La tranquillité s’offre enfin à vous !

La certification ACERMI

Ce marquage est uniquement destiné aux isolants thermiques, par l’Association des Matériaux Isolants (ACERMI). Depuis Mars 2003, elle complète le marquage CE, décrit plus haut. Son objectif ? Vérifier que les caractéristiques de performance inscrites sur les emballages par les fabricants d’isolants thermiques soient exactes. Ainsi, vous pouvez vous fier aux informations inscrites sur cette étiquette… les yeux fermés !

La certification Keymark

Complémentaire des deux précédentes, cette certification est une marque européenne née à l’initiative du Comité européen de normalisation. Elle n’est pas obligatoire et s’obtient sur la demande du fabriquant. Plus globale, elle informe le consommateur que l’isolant en question est conforme à l’ensemble des exigences de la norme Européenne.

Vous voilà donc muni de toutes les informations pour choisir le meilleur isolant pour votre toiture ! Si vous souhaitez en savoir plus sur l’isolation des combles, découvrez notre article sur le prix de l’isolation ou encore celui sur l’isolation des combles par soufflage pour devenir incollable sur l’isolation des combles de votre logement !