Les différentes aides bancaires pour la rénovation énergétique

En partenariat avec l’Agence pour la Transition Ecologique (ADEME), et l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), l’État a mis en place différents dispositifs pour aider les ménages à rénover leurs logements énergivores. On distingue alors des aides financières telles que MaPrimeRénov’ pour réduire le coût des travaux, mais aussi des aides bancaires afin d’aider les ménages à financer leur projet de rénovation énergétique.

Aides bancaires rénovation energétique

L’éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro, ou éco-PTZ, est un prêt sans intérêt destiné à financer des travaux de rénovation énergétique. Les travaux doivent avoir lieu dans un logement habité à titre de résidence principale, et peuvent être aussi bien être effectués par un propriétaire-bailleur qu’un propriétaire occupant. Le logement doit avoir été achevé depuis plus de 2 ans à la date de début des travaux.

Contrairement à un Prêt à Taux Zéro classique, un éco-PTZ n’est pas soumis à conditions de ressources. Il est donc accessible à tous les propriétaires, modestes ou non, qui souhaitent mener des travaux de rénovation énergétique. Il est accordé sous réserve que les travaux entrepris soient des travaux liés à l’amélioration de la performance énergétique du logement, sur présentation d’un ou plusieurs devis.

Pour être éligibles, les travaux de rénovation doivent appartenir à une des catégories suivantes :

  • Isolation thermique de la toiture
  • Isolation thermique des murs donnant sur l'extérieur
  • Isolation thermique des fenêtres et portes donnant sur l'extérieur
  • Isolation des planchers bas
  • Installation ou remplacement d'un chauffage ou d'une production d'eau chaude sanitaire
  • Installation d'un chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable
  • Installation d'une production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable

Le montant de l’éco-PTZ est déterminé par la nature et le nombre des travaux à effectuer, parmi les 7 catégories citées plus haut. Il varie ainsi de 7 000 € pour un remplacement de fenêtres à 50 000 € pour des travaux de rénovation énergétique globale (plus de 3 types de travaux sur 7), avec un gain énergétique de 35 % minimum.

Un éco-PTZ peut être souscrit auprès de n’importe quelle banque ayant signé une convention avec l’État. Le versement du montant accordé peut être réalisé en une seule fois, sur la base de devis détaillés, ou progressivement sur présentation des différentes factures.

La durée de remboursement d’un éco-PTZ est fixée à 15 ans. Pour connaître sa capacité de remboursement, il est conseillé de faire une simulation de son crédit immobilier avec Cafpi qui donnera une idée précise de ses futures mensualités.

Demandez votre Prime Énergie !

Découvrez le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux de rénovation énergétique.

Obtenir ma Prime Énergie

Le Prêt avance rénovation

Le Prêt avance rénovation (PAR) est un dispositif proposé depuis février 2022 pour compléter les dispositifs déjà en place. Ce prêt vient remplacer le Prêt avance mutation de 2015 en apportant un niveau de garantie supplémentaire pour les organismes prêteurs. Il a été créé afin d’aider les ménages souhaitant mener des travaux de rénovation à payer le reste à charge laissé par d'autres dispositifs d’aide financière à la rénovation énergétique, tel que MaPrimeRénov’. Les travaux éligibles sont les mêmes que ceux éligibles à l’éco-PTZ, à savoir, les travaux d’isolation, d’amélioration de la performance énergétique, ou d’installation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables.

Le Prêt avance rénovation est soumis à conditions de ressources, avec des plafonds fixés en fonction de la composition du foyer et de la zone géographique. À titre d’exemple, les plafonds pour un foyer composé de 4 personnes sont de 52 925 € en Île-de-France et 40 201 € dans les autres régions.

Le Prêt avance rénovation est un prêt in fine, autrement dit, dont le remboursement du capital n’est exigé qu’à son terme. Il permet ainsi aux ménages concernés de rembourser leur prêt uniquement après la revente de leur bien ou lors de la succession. Dans l’intervalle, on ne paie alors que les intérêts du prêt.

Le montant d’un PAR peut varier de 3 500 € à 30 000 € ou plus selon la banque auprès de laquelle il est souscrit. Il est garanti par une hypothèque sur le logement concerné par les travaux, ainsi que par une garantie du Fonds de garantie pour la rénovation énergétique (FGRE) qui couvre 75 % du prêt en cas d’un prix de revente insuffisant pour le rembourser.

Actuellement, le Prêt avance rénovation est disponible dans seulement deux organismes bancaires : la Banque Postale et le CIC - Crédit Mutuel. Dans tous les cas, son taux d’intérêt est plafonné à 2 %. Il ne peut engendrer de frais de dossier ni d’indemnité de remboursement anticipé et ne nécessite pas la souscription d’une assurance emprunteur. Il n’est pas nécessaire d’être client de ces banques pour pouvoir souscrire à un PAR.

Fin de l'isolation à 1 €

Découvrez si vous êtes éligible aux nouvelles aides de l'État.

Je teste mon éligibilité

Modifié le 2 mai 2022

Aliénor Guibert

Rédactrice experte en rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire