Prix de l'électricité : vers une hausse de 4 % le 1er août ?

Après une première augmentation de 4 % en février 2022, les tarifs réglementés de l'électricité auraient bien pu subir une nouvelle hausse le 1er août. C'est en tout cas le sens d'une proposition faite par la Commission de régulation de l'énergie le mercredi 13 juillet 2022. Le gouvernement a toutefois décidé de maintenir le bouclier tarifaire.

Hausse des prix de l'électricité le 1er août 2022

Vers une nouvelle hausse du prix de l'électricité ?

La Commission de régulation de l'énergie (CRE), l'organisme chargé de réguler le marché de l'électricité et du gaz en France, propose une nouvelle hausse de 3,89 % TTC des tarifs réglementés de vente (TRV). Cette hausse se décompose comme suit : 

  • + 3,92 % TTC pour les tarifs résidentiels ;
  • + 3,56 % TTC pour les tarifs professionnels.

Qui était concerné par cette hausse ?

Si elle était appliquée, cette hausse concernerait tous les clients au tarif Bleu d'EDF, ainsi que ceux qui disposent d'une offre indexée au tarif réglementé. Les seuls clients protégés sont ceux qui ont souscrit une offre à prix bloqué.

Hausse de l'électricité : +4 % en août 2022 ?

Anticipez dès maintenant la prochaine hausse du prix de l'électricité en choisissant une offre moins chère ou à prix bloqué.

Comparer les offres

Pourquoi le prix de l'électricité aurait-il dû augmenter le 1er août ?

Dans son communiqué, la CRE revient sur les raisons de la hausse proposée :

  • Un rattrapage anticipé sur six mois lié à la hausse des prix de l'électricité sur les marchés de gros. Les prévisions concernant les prix de l'énergie pour 2023 sont actuellement pessimistes. Cette anticipation permet donc de limiter le montant d'éventuelles augmentations futures.
  • Une évolution annuelle du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE) de 2,26 %, principalement à cause de l'inflation. Le TURPE permet de financer le transport et la distribution de l'électricité en France. Il est reversé aux gestionnaires de réseaux.

Sur un autre aspect, la CRE indique que l'attribution de volumes supplémentaires d'ARENH aux fournisseurs alternatifs par EDF a eu un effet positif sur les prix des tarifs réglementés.

La CRE avait initialement proposé une hausse de 35 % du prix de l'électricité en février 2022. Cette dernière a été ramenée à 4 % par le bouclier tarifaire. La nouvelle hausse du mois d'août reste donc proportionnellement faible par rapport à la proposition initiale.

Même ajoutée à la hausse de 4% TTC réalisée le 1er février 2022, la hausse proposée de 3,89% TTC reste modérée par rapport à la proposition de la CRE de +44% HT, soit +35% TTC, faite en janvier dernier. Cela démontre l’efficacité des mécanismes mis en place par le gouvernement pour l’année 2022 au bénéfice des consommateurs, notamment la baisse de la TICFE et l’attribution de volumes supplémentaires d’ARENH.
Commission de régulation de l'énergie

Le bouclier tarifaire va s'appliquer

Le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement en novembre 2022 reste en vigueur jusqu'au 31 décembre 2021. Pour rappel, ce dernier :

  • gel les tarifs réglementés du gaz entre le 1er novembre 2021 et le 31 décembre 2022 au niveau des tarifs du mois d'octobre 2021 ;
  • limite la hausse des tarifs réglementés de l'électricité à 4 % TTC, par rapport à leur montant de décembre 2021.

Une première hausse de l'électricité de 4 % ayant dors et déjà eu lieu en février, le gouvernement disposait de la possibilité de refuser cette évolution. Une option confirmée par le ministre de l'Économie Bruno Lemaire au cours d'une conférence de presse le 14 juillet.

Que va-t-il se passer en 2023 ?

Si aucune décision n'a encore été annoncée à l'heure actuelle, le gouvernement prépare déjà l'après bouclier tarifaire. Il est en effet admis que les prix de l'énergie continueront à augmenter dans les mois qui viennent. Avec la récente renationalisation d'EDF, le gouvernement souhaite se laisser plus de marge de manœuvres afin d'agir sur les tarifs. 

Certaines solutions sont à l'étude, la Première ministre Elisabeth Borne et le ministre de l'Économie Bruno Lemaire ont ainsi évoqué la possibilité de mettre en place des augmentations ciblées selon les revenus, et ce, dès le 1er janvier 2023. Ces mesures iront dans le sens de "protéger les plus modestes", une stratégie déjà mise en place par le gouvernement précédent avec la revalorisation du chèque énergie de 100 €.

Quelles solutions pour réduire sa facture ?

Face aux hausses des prix de l'énergie, plusieurs solutions permettent de réduire sa facture :

Modifié le 15 juillet 2022

Alexandre François

Responsable éditorial

Après ses études supérieures, Alexandre rejoint Hello Watt en 2019. En charge du pôle contenu, il est expert des sujets liés au marché de l'électricité et du gaz, au développement de la concurrence et aux fournisseurs.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire