MaPrimeRénov’ : qu’est-ce qui va changer en 2023 ?

Alors que la France se trouve en pleine crise énergétique, le Gouvernement continue sa lutte contre les passoires thermiques et prévoit une série de mesures. Parmi elles, l’évolution du dispositif MaPrimeRénov’. On fait le point !

MaPrimeRénov’ : des évolutions pour booster son efficacité

Un dispositif qui sert avant tout à financer les petits gestes de rénovation

C’est dit, MaPrimerénov’, une des aides majeures à la rénovation énergétique, va encore évoluer en 2023. Les nouvelles modalités sont censées pallier son problème patent d'efficacité.

En effet, malgré une mise en lumière par l’État afin d’inciter les Français à entreprendre des projets importants de rénovation énergétique, l’aide serait surtout utilisée pour de petits travaux. 

La Cour des comptes pointe ainsi dans un rapport de l’année dernière que MaPrimeRénov’ sert avant tout à financer des “gestes simples” (86 %) tels que le remplacement de chauffage entre autres, et ce, au détriment de grands projets de rénovation globale. Pour preuve, l’objectif manqué de l’État : seules 2 500 des 80 000 passoires thermiques ont amélioré leur performance énergétique depuis 2021. 

Car si ces petits gestes sont évidemment utiles et permettent à de nombreux foyers de réaliser des économies d’énergie, ils ne suffisent malheureusement pas à améliorer de façon suffisante la performance énergétique d’un logement. 

Vous souhaitez rénover votre logement ?

Simulez gratuitement le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Simuler mes aides

Augmenter le nombre de projets et le gain énergétique des habitations

Même si les résultats sont relativement positifs (1,5 million de chantiers financés en deux ans grâce à l’aide), le ministre du Logement, Olivier Klein, insiste sur la nécessité d’augmenter la performance des actions de rénovation énergétique sur deux volets principaux : 

  • le nombre de chantiers lancés ;
  • la hausse du gain énergétique généré.
Il faut faire de plus en plus d’actes, mais il faut aussi aller plus loin sur la recherche de performance.
Olivier Klein, ministre du Logement, mardi 20 septembre 2022, sur LCI.

Cette affirmation rejoint celle du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui, quelques jours auparavant, avait mis sur la table le fait de réorienter les aides vers les travaux importants de rénovation globale

Quand on met de l'argent public, nous devons nous assurer que les opérations financées sont efficaces en matière de baisse des émissions de gaz à effet de serre.
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, dans une récente présentation à l’Assemblée Nationale.  

Évolution de MaPrimeRénov’ : quelles sont les mesures concrètes prévues par l’État ?

Une augmentation du budget alloué au dispositif 

En 2022, le Gouvernement avait déjà choisi d’allouer 2,4 milliards d’euros au dispositif. Dans sa présentation du projet de loi de finances pour 2023, une nouvelle rallonge est prévue. Ce seront ainsi 2,5 milliards d’euros qui seront dédiés à MaPrimeRenov' dès janvier prochain. 

La revalorisation de certains forfaits 

Autre mesure phare, certains forfaits de MaPrimeRénov’ seront revalorisés afin de permettre aux ménages de se lancer dans des travaux plus conséquents.  

Si le Gouvernement ne souhaite pas dévoiler pour l’instant le détail des nouveautés à venir, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) se charge de nous donner quelques informations :

Il faut sûrement revaloriser l’acte de travaux sur l’isolation, et donc il faut sûrement re-regarder le reste à charge des ménages, lorsqu’on arrive à les convaincre de s’engager dans une démarche d’isolation.
Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l'Anah, lors d’un séminaire organisé par l’agence.

À ce titre, il faut rappeler que les primes énergie (ou primes CEE) inscrites dans le dispositif CEE (Certificats d’économies d’énergie) ont énormément chuté ces deux dernières années suite à certaines décisions du Gouvernement. Le reste à charge des travaux d’isolation, par exemple, a bondi de 75 % en l’espace d’un an. Réviser les forfaits MaPrimeRénov’ serait donc un bon moyen de contrecarrer cette baisse. 

La priorité donnée aux ménages les plus modestes

Même si ces évolutions vont concerner tous les ménages, quel que soit leur niveau de revenus, le ministre du Logement entend tout de même prioriser les foyers les plus vulnérables économiquement parlant. 

L’objectif est d’inciter ces ménages fragiles à entamer des projets de rénovation énergétique de grande envergure sans pour autant exclure du dispositif MaPrimeRénov’ les ménages les plus aisés. Olivier Klein énonce ainsi qu’il faut en premier lieu “[...] aider les ménages les plus fragiles. L’objectif, c’est d’aider le plus ceux qui en ont le plus besoin car ce sont souvent ceux qui vivent dans des passoires thermiques.”

MaPrimeRénov’ : zoom sur le dispositif 

Mais au fait, comment fonctionne l’aide exactement ? C’est très simple, MaPrimeRenov’ est une aide soumise à conditions, qui permet de financer une partie du montant des travaux de rénovation énergétique.

Depuis janvier 2020, elle remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). Aide centrale à la rénovation énergétique, ses évolutions successives ont pour but d’inciter de plus en plus de particuliers à entamer des projets de rénovation.

Quels sont les critères d’éligibilité pour en bénéficier ?

Pour profiter de MaPrimeRenov', il existe quelques conditions à respecter :

  • être propriétaire occupant ou bailleur, ou copropriétaire ;
  • habiter dans un logement ayant au moins 15 ans ;
  • s’engager dans des travaux visant une amélioration significative de la performance énergétique du logement ;
  • faire appel à un professionnel ayant la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). 

Qui est concerné par l’aide ?

Tous les ménages peuvent bénéficier du dispositif. Pour savoir à quel montant vous aurez droit, référez-vous aux différentes catégories MaPrimeRénov’, correspondant chacune à un plafond de ressources. Voici ces catégories :

  1. MaPrimeRénov’ Bleu (foyers très modestes) ;
  2. MaPrimeRénov’ Jaune (foyers modestes) ;
  3. MaPrimeRénov’ Violet (foyers intermédiaires);
  4. MaPrimeRénov’ Rose (foyers aux revenus aisés).
Modifié le 28 octobre 2022
Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Rédactrice experte en rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.

Commentaires
Agniel
 - 1 novembre 2022
Est ce qu'en achetant des panneaux solaires on peut prétendre à des aides. Merci Cordialement
Jade
Jade
 - 18 novembre 2022
Bonjour ! Effectivement, la pose de panneaux solaires photovoltaïques (production d'électricité) peut être prise en charge, en partie et sous condition d'éligibilité, par des aides publiques à savoir : la prime à l'autoconsommation photovoltaïque, l'obligation d'achat ainsi qu'à un taux de TVA réduit de 10 %. Concernant une installation de panneaux solaires thermiques (production d'eau chaude sanitaire et/ou de chauffage), vous pouvez prétendre aux dispositifs suivants (sous condition d'éligibilité) : un taux de TVA réduit de 5,5 %, MaPrimeRenov', les primes CEE ainsi que d'aides locales. En prime, vous avez la possibilité de financer votre équipement thermique grâce à un éco-prêt à taux 0 (éco-PTZ).
Yves
 - 3 novembre 2022
Bravo pour la qualité de votre application qui présente un contenu et une ergonomie jamais atteinte par les application des fournisseurs d'énergie. Concernant les aides, il semble qu'un logement acquis dans le cadre d'une sci ne soit pas éligible à ma prime renov, ce qui a mon sens freine le dispositif.
Aliénor
Aliénor
 - 7 novembre 2022
Bonjour Yves ! Vous avez raison, le dispositif MaPrimeRénov' est une aide publique qui s'adresse uniquement aux personnes physiques. Les SCI n'y sont donc pas éligibles en tant que personnes morales. Par contre, les SCI peuvent prétendre à la prime CEE !
Mulero
 - 4 novembre 2022
Bonjour et la prime pour l installation de panneaux photovoltaïques va t elle augmenter ou payé en une seule fois ?
Jade
Jade
 - 18 novembre 2022
Bonjour ! Le versement en une seule fois de la prime à l'autoconsommation est en cours d'étude. Cette nouvelle mesure de soutien a été évoquée lors de la commission des affaires économiques le 13 septembre 2022. Le versement en une fois devrait voir le jour courant 2023 dans le cadre de la loi énergie climat. Concernant l'évolution de la prime à l'autoconsommation, elle est recalculée chaque trimestre à partir du précédent et selon 3 coefficients (coefficient de dégressivité, coefficient INSEE et un coefficient en fonction des volumes des demandes de raccordement du trimestre précédent par rapport aux seuils fixés par l'arrêté). La prime à l'autoconsommation profite actuellement d'une belle croissance. Au 3e trimestre 2022 (1er avril au 31 octobre 2022), elle augmente d'en moyenne 10 % (toutes puissances confondues) par rapport au trimestre précédent.
kapler
 - 5 novembre 2022
Bonjour, Bien sur il faut faire des économies de chauffage mais il faudrait que les primes soient versés en tempt et en heure ce qui n'ai pas le cas ma PrimeRenov a du retard dans les paiements on attend depuis plusieurs-moi si on touche vraiment cette prime alors avant de faire de la publicité il faudrait peut-être que les dossiers en cours soient soldé avant de prendre d'autre dossiers. Cordialement. (je suis en colère).
Aliénor
Aliénor
 - 7 novembre 2022
Bonjour Bernard ! Nous comprenons votre ressentiment. Les processus d'octroi de MaPrimeRénov' sont en effet souvent longs et pointilleux avec plusieurs phases de contrôle, entraînant ainsi des délais plus longs. Vous pouvez cependant contacter l'Anah (l'Agence nationale de l'habitat) afin de vérifier qu'il n'y ait pas de dysfonctionnements avec votre dossier.
JEAN MELO
 - 8 novembre 2022
bonjour à vous. Qu'en est-il exactement de cette sot disant aide pour l'installation d'une pompe à chaleur à 0€ ? j'ai l'impression que c'est l'usager qu'on veut pomper. merci
Camille
Camille
 - 16 novembre 2022
Bonjour, Les offres de pompes à chaleur à 1 € ont été supprimées en 2020 suite à de trop nombreuses arnaques et installations de mauvaise qualité. Elles n'existent donc effectivement plus aujourd'hui. À l'heure actuelle, un reste à charge d'au moins 10 % est imposé par le gouvernement.

Ecrire un commentaire