Bouclier tarifaire 2023 : de +4% à +10-20 % de hausse !

Samedi 3 septembre, Gabriel Attal, le ministre délégué chargé des Comptes publics annonçait dans l'émission "On n'arrête pas l'éco" de France Inter que le bouclier tarifaire, qui devait prendre fin le 31 décembre 2022, allait finalement être prolongé en 2023. Une bonne nouvelle pour les clients encore au tarif réglementé d’électricité qui ne verront leur facture augmenter “que” de 10 à 20 % en 2023, contre 100 % sans le gel des tarifs.

Maintien du bouclier tarifaire en 2023

Le gouvernement prolonge le gel des tarifs de l’énergie en 2023

Depuis le début de la crise qui ébranle le marché de l’énergie, les prix de l’électricité et du gaz n’ont cessé de s’emballer et de se répercuter sur les factures des Français.

Pour protéger le pouvoir d’achat des particuliers et limiter la précarité énergétique en France, l’Etat a mis en place en septembre et octobre dernier un bouclier tarifaire pour les clients encore au tarif réglementé des fournisseurs historiques EDF et Engie

Autrement dit, les particuliers qui bénéficiaient de l’offre Tarif Bleu d’EDF ont évité une augmentation de près de 44 % de leur facture d’électricité au 1er février 2022 grâce au gel des tarifs qui a limité la hausse à 4 %

Pour les particuliers qui avaient souscrit à l’offre au tarif réglementé d’Engie, la hausse du prix du gaz naturel a été limitée à 12 % en octobre 2021, ce qui a permis d’éviter une flambée considérable sur les factures de gaz naturel.

Initialement, les boucliers tarifaires électricité et gaz étaient des mesures destinées à protéger temporairement les Français de la hausse des prix de l’énergie. Le gel des tarifs du gaz devait prendre fin le 30 juin 2022 et celui de l’électricité à compter de février 2023. Mais avec la crise en Ukraine qui a accentué la flambée des prix, les échéances ont été repoussées : Gabriel Attal, le ministre délégué au Budget a déclaré sur France Inter ce samedi, que le gouvernement allait “maintenir un système de bouclier en 2023".

Des questions ?

Fournisseur historique, fournisseur alternatif, offre au tarif réglementé, indexée, à prix bloqué… Beaucoup de paramètres rendus encore plus complexes avec la hausse des prix de l’énergie. 

Nos conseillers sont à votre écoute pour dissiper vos doutes et vous proposer l’offre sur-mesure pour vous ! Appelez les gratuitement au ☎️ 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00.

Le niveau d’augmentation des prix de l’électricité sera bloqué à 10-20 % en 2023 au lieu de 4 % en 2022

Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les particuliers qui possèdent encore un contrat au tarif réglementé d’électricité ou de gaz puisqu’ils seront moins impactés par les hausses de prix considérables attendues à l’hiver 2022-2023.

De fait, il existe un risque de tensions sur l’approvisionnement en énergie cet hiver lié à la crise en Ukraine. La Russie vient d’annoncer qu’elle allait stopper ses livraisons de gaz en Europe via le gazoduc Nord Stream 1 en représailles des sanctions occidentales, ce qui va mécaniquement faire grimper le prix du gaz sur les marchés de gros à l’importation.

La facture de gaz augmente !

La flambée des prix du gaz a des répercussions inévitables sur la facture des Français.

Télécharger notre étude

Par ailleurs, l’indépendance électrique de la France sera mise à mal en raison d’une baisse de la production du parc nucléaire d’EDF qui a mis à l’arrêt de nombreux réacteurs, victimes de corrosion. Par ailleurs, les énergies renouvelables, par définition intermittentes, ne suffiront pas à alimenter l'ensemble du réseau électrique français.

Ces effets obligent les fournisseurs d’énergie alternatifs (autres que EDF et Engie) à acheter leur énergie à prix d’or sur les marchés où ils s’approvisionnent et à augmenter leurs tarifs auprès des consommateurs pour continuer à être rentables. C’est déjà le cas de Mint Énergie ou Ohm Énergie par exemple.

Afin d’aider les fournisseurs alternatifs dans la tourmente, l’Etat a augmenté le plafond de l’Arenh pour leur permettre d’acheter moins cher leur électricité nucléaire ; il a également ouvert une cellule d’accompagnement pour les entreprises les plus touchées.

Pour les fournisseurs historiques, l’Etat a gelé l’augmentation des tarifs depuis 2021 et va continuer de le faire en 2023. Néanmoins, d’après Gabriel Attal, pour l’électricité, la hausse ne sera plus limitée à 4 %, mais à 10-20 %.

Cela reste tout de même intéressant puisque sans ce gel, la hausse aurait pu atteindre les 100 % d’augmentation !

En 2023, si on ne faisait rien, la facture d'électricité augmenterait en moyenne de 100 %. Cela fait 120 euros pour la facture moyenne des Français par mois. Nous bloquerons, là aussi, à un certain niveau d'augmentation.
Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics

"Je disais à l'instant qu'en 2022 on avait bloqué à 4 % une augmentation qui devait être de 40 %, je disais ensuite que c'est 100 % d'augmentation qui sont prévus [en 2023, NDLR] si on ne fait rien. Si vous gardez les mêmes ordres de grandeur, vous pouvez avoir une idée".

Pour le moment, le ministre n’a pas encore précisé à quel niveau d’augmentation seraient bloqués les prix de l’énergie exactement : "Les arbitrages sont en cours et doivent être rendus dans les prochains jours".

Vous voulez faire des économies ?

Economisez en changeant gratuitement de fournisseur. Réalisez la simulation de votre facture et comparez les offres d'énergie.

Comparer les offres

Modifié le 6 septembre 2022
Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire