Tout savoir sur le biogaz et la méthanisation

Depuis quelques années, les fournisseurs verts se sont mis à commercialiser des offres de biogaz. Issu de la fermentation des déchets, ce gaz vert a recours au processus de méthanisation dans le but de produire de l’énergie. Focus sur les moyens de production de cette énergie renouvelable en pleine croissance.

À retenir : 

  • le biogaz est un gaz vert issu de la méthanisation, un processus complexe de fermentation des matières organiques ;
  • plusieurs filières de méthanisation permettent la commercialisation du biogaz dans le monde ;
  • le biogaz, énergie renouvelable, fait l’objet de nombreuses offres vertes proposées par sept fournisseurs énergétiques.

Comment fonctionne la méthanisation ? Un processus complexe

De nombreuses alternatives aux énergies fossiles, néfastes pour l’environnement, se sont développées ces dernières années. Solaire, éolien, hydroélectricité… les solutions existent bel et bien pour l’avenir de notre planète et elles se multiplient !

En effet, en plus des multiples sources d’électricité verte, on retrouve également des offres de gaz propre, produit grâce à la méthanisation.

Qu’est-ce que la méthanisation ?

La méthanisation peut être décrite comme un procédé biologique qui, dans des conditions anaérobiques (privation d'oxygène dans le milieu), permet de transformer et de valoriser de la matière organique en source d'énergie renouvelable telle que le biogaz.

Concrètement, la décomposition de la matière organique libère du méthane, un gaz qui peut être récupéré pour produire de l’énergie. Ce processus, qui existe à l’état naturel dans certains milieux, peut être recréé et maîtrisé par l’Homme.

Et les vaches dans tout ça ?

On dit que les vaches produisent beaucoup de méthane lors de leurs flatulences. C’est vrai, puisque les végétaux se retrouvent privés d’oxygène une fois dans leur estomac.

Ainsi, les vaches seraient responsables de près de 15 % des gaz à effet de serre (GES) à l’échelle mondiale ! En revanche, 95 % de ces gaz sont évacués par leur bouche.

Les filières de la méthanisation en France

Il existe en France et dans le monde plusieurs filières de méthanisation, chacune produisant du biogaz à partir de déchets différents. On peut ainsi différencier :

  • la filière de méthanisation dite “classique” : les déchets traités sont essentiellement des végétaux et des intrants issus de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire. C’est la filière qui connaît la plus forte croissance du nombre d’installations, puisqu’il est possible de produire des déchets dans l’unique but d’alimenter la production de méthane ;
  • la filière de méthanisation chargée du recyclage des boues issues des stations d’épuration des eaux usées (STEP) : riches en matières organiques, ces boues offrent d'excellents rendements par comparaison à la méthanisation des végétaux. Malheureusement, les capacités de production et les potentiels de développement de la filière sont faibles ;
  • le biogaz produit à partir des Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux (ISDND) : pour la production de ce biogaz, les déchets utilisés proviennent des décharges. Un contrôle strict est effectué pour garantir leur non-dangerosité. Les déchets sont ensuite enfouis et le processus de méthanisation peut s’effectuer.

Comment fonctionne un méthaniseur ?

Le méthaniseur permet de reproduire les conditions naturelles de la méthanisation. On peut également parler de digesteur

On retrouve ainsi plusieurs étapes au processus de méthanisation : 

  1. La récupération des matières premières qui, comme nous l’avons vu, peuvent provenir de sources diverses.
  2. L’unité de méthanisation, où l’on stocke les déchets dans le digesteur, les privant d’oxygène, afin qu’ils se décomposent en libérant du méthane.
  3. L’utilisation du biogaz à des fin énergétiques.

Puisqu’une image vaut mille mots, on vous laisse prendre connaissance du déroulement du processus de méthanisation grâce au schéma ci-dessous.

Gaz vert : une énergie renouvelable du futur ?

Quelles sont les différences entre le biogaz et le gaz naturel ?

La première différence entre le biogaz et le gaz naturel (ou gaz de ville) réside bien sûr dans sa création.

Le gaz naturel est une énergie fossile qui s’est formée à partir de la décomposition de matière organique dans des marécages il y a plusieurs millions d’années. Aujourd’hui piégé dans une roche poreuse, le gaz naturel est extrait en fracturant la roche.

Le biogaz est, lui aussi, produit à partir de la décomposition de matière organique, mais de manière artificielle, dans des méthaniseurs qui recréent ses conditions de formation. N’émettant que très peu de gaz à effet de serre et étant productible à l’infini, ce type de gaz est considéré comme une énergie renouvelable.

En savoir plus sur les offres de biogaz

Pour passer au biogaz, nous vous conseillons d’utiliser le comparateur d’énergie verte d’Hello Watt afin de vous tourner vers le fournisseur idéal (mais aussi le moins cher), tout en respectant vos besoins.

Comment transformer le biogaz en gaz de ville ?

Du point de vue chimique, le biogaz est principalement composé de méthane, tout comme le gaz naturel. Il existe néanmoins une petite différence : le CO2 représente 40 % de la composition du biogaz contre moins de 1 % pour le gaz naturel.

Afin de pouvoir être injecté dans le réseau de distribution de gaz de votre ville, le biogaz doit donc encore être traité. Le biogaz est ainsi épuré de manière à être transformé en biométhane et ainsi posséder les mêmes propriétés que le gaz naturel.

Ce n’est qu’après cette étape qu’il peut être commercialisé par les fournisseurs d’énergie verte.

Biogaz : quelle présence sur le marché français ?

La production de biogaz en France reste pour le moment assez secondaire, bien qu’elle soit en plein développement. En 2018, selon RTE, les bioénergies (biogaz, biomasse, déchets de papeterie et déchets ménagers) ne représentaient que 1,8 % du mix énergétique français.

Jusqu’à présent, le biogaz était davantage utilisé comme biocarburant que comme gaz domestique distribué aux foyers et aux entreprises. Cependant, le développement de la filière tend à changer cela. En effet, alors qu’en 2017, la France ne comptait que 44 unités génératrices de biométhane, c’est aujourd’hui 155 d’entre elles qui s’occupent d’alimenter les réseaux de GrDF !

Cette forte croissance s’explique notamment par les nombreux avantages que présente la filière : 

  • la possibilité du recyclage des déchets agricoles, qui assure un complément de revenu pour les éleveurs et céréaliers ;
  • l’assurance de la création de nombreux emplois dans ce nouveau secteur, bénéfique à l’économie du pays (en 2022, la méthanisation représente 4 000 emplois directs et indirects en France) ;

sa production, elle-même génératrice de digestat pouvant être utilisé sur les terres agricoles. Non seulement le biométhane ne pollue pas, mais son processus de production est aussi bénéfique, car il permet la valorisation des déchets et est générateur de matière réutilisable.

Qu’est-ce que le digestat ?

Le digestat est un détritus généré lors du processus de méthanisation. Loin d’être toxiques pour l’environnement, ces biodéchets peuvent être réutilisés sur les terres agricoles comme intrants et deviennent alors l’engrais de diverses cultures. Bonne nouvelle, non ?

Existe-t-il des offres de biogaz en France ?

Aujourd’hui, les fournisseurs d’électricité et de gaz naturel commencent à commercialiser des offres vertes de gaz. Ces offres peuvent prendre plusieurs formes :

  • des offres de gaz compensé carbone : le fournisseur compense vos émissions de CO2 par des investissements dans le secteur des gaz verts ou dans d’autres projets de compensation carbone. Malheureusement, ce type d’
  • des offres de biogaz avec un certain pourcentage garanti : le fournisseur s’approvisionne directement auprès des producteurs de biogaz ;
  • des offres de biométhane : elles sont les plus vertes, mais aussi les plus rares. En effet, le nombre d’installations n’est pas suffisant pour assurer tous les besoins.

Quelles sont les offres de biogaz disponibles en France ?

Aujourd’hui, plusieurs fournisseurs ont fait le choix de commercialiser du gaz vert. Hello Watt a sélectionné pour vous les offres de biogaz pour lesquelles les fournisseurs garantissent un certain pourcentage de biogaz

Fournisseur de gaz vert

Pourcentage de

biométhane*

Abonnement

en € TTC / an

Prix du kWh

en € TTC

ekWateur

100 % ou 5 %

Prix sur devis

Prix sur devis

ilek

100 %

26,05€

0,2677€

Engie

20 %

22,67€

0,1341€

TotalEnergies

10 %

20,62€

0,1675€

Gaz de Bordeaux

33 %

Prix sur devis

Prix sur devis

Mint Energie

100 %

Prix sur devis

Pris sur devis

Planète OUI

100 %

18,14€

0,1362€

*Votre fournisseur de gaz vert s'engage à injecter l'équivalent de votre consommation de gaz naturel sous forme de biométhane

Prix TTC constatés au 1er novembre 2022 en zone tarifaire 1 pour une consommation annuelle comprise entre 6 000 et 30 000 mWh

Trouvez la meilleure offre verte !

Hello Watt recherche pour vous les meilleurs tarifs verts dans la jungle des offres d'énergie. La comparaison est gratuite, profitez-en !

Je compare

Foire aux questions

Comment savoir si mon offre de gaz est vraiment verte ?

Peur d’être victime de greenwashing ? Pas de panique. Il existe de nombreuses manières de s’assurer qu’on a sélectionné un fournisseur en faveur de la transition énergétique.

  1. Les certificats de garantie d’origine : ils garantissent une traçabilité de l’énergie, de sa production jusqu’au consommateur et certifient que l’énergie que vous consommez sera produite dans les mêmes quantités par des énergies renouvelables.
  2. Le label VertVolt de l’ADEME : il atteste de la transparence des fournisseurs verts sur la provenance de leur électricité et sur leur implication réelle dans la transition énergétique et le développement durable. Bien qu’il ne concerne que les offres d’électricité, il valorise les fournisseurs labellisés. En choisissant l’un d’eux, même pour une offre de biogaz, vous ne risquez pas de vous tromper.
  3. Le classement de Greenpeace sur les fournisseurs d’énergie :  il juge les fournisseurs sur leur engagement écologique
  4. Les avis des consommateurs : il est toujours utile de s’informer auprès des clients, car c’est leur expérience qui se rapprochera le plus de votre expérience future. Ils vous donneront par exemple leur avis sur le service client, un point à ne pas négliger quand on souhaite changer de fournisseur énergétique.

Quels sont les autres usages du biogaz ?

Le biogaz est une énergie polyvalente. De nombreux usages sont possibles en plus de ceux permis par le gaz naturel.

Avec le biogaz, il est possible de produire du biocarburant pour les véhicules roulant au gaz. Ce Bio-GNL (Bio Gaz Naturel Liquéfié) a l’avantage d’être beaucoup moins polluant que les carburants traditionnels, tant au niveau de sa production que des rejets lors de son utilisation.

Camille Grau

Camille Grau

Rédactrice experte énergie

Après un Master en Rédaction Professionnelle, Camille rejoint Hello Watt en 2022. Sensible aux sujets écologiques, elle vous aide à vous tourner vers une consommation responsable qui fait du bien au portefeuille et à la planète !