Le nombre de passoires thermiques serait bien plus élevé que prévu

Écrit par Antoine Duval, Rédacteur Web et SEO le 23 septembre 2021 à 14:58 | Modifié le 25 avril 2023 à 10:12
Temps de lecture : 3 min

Le 17 septembre 2021, les professionnels de l’immobilier ont alerté sur l’explosion du nombre de “passoires thermiques” en France, suite à l’entrée en vigueur du nouveau diagnostic de performance énergétique.

passoires thermiques renovation energetique

Deux fois plus de “passoires thermiques” en France que prévu ?

Retour sur le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

Dans un communiqué réunissant la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM), l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) et l'association Plurience, les professionnels de l’immobilier ont souhaité alerter sur les enjeux de la rénovation énergétique et de l’impact du nouveau DPE. Ce dernier, mis en place au 1 juillet, voyait entre autres une refonte des classes énergétiques (de A à G), afin d’accélérer la rénovation énergétique des foyers français. 

Demandez votre Prime Énergie !

Découvrez le montant des aides auxquelles vous pouvez prétendre pour vos travaux de rénovation énergétique.

Obtenir ma Prime Énergie

Or, cette nouvelle classification a augmenté considérablement le nombre de logements appartenant aux étiquettes F et G du DPE, appelés “passoires thermiques”. “Nous avions anticipé que 40% des logements changeraient de classement avec le nouveau DPE. Mais les calculs théoriques prévoyaient qu’il n’y aurait pas plus de logements très énergivores. Ce n’est pas du tout ce que nous constatons sur le terrain”, explique Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM. 

Les professionnels de l’immobilier contredisent les estimations du gouvernement

D’après la FNAIM, l’UNPI et Plurience, le nombre de passoires thermiques en France pourrait se rapprocher du double des premières estimations gouvernementales. Le ministère de l’environnement estime à 900 000 le nombre de logements classés F en France, et 500 000 classés G. En 2025, il sera interdit d’effectuer la location de logements appartenant à la catégorie G du DPE. 

Le consensus des professionnels de l’immobilier est bien éloigné des chiffres donnés par le gouvernement. Interrogé par l’AFP, Jean-Marc Torrollion précise que “les premières remontées laissent présager qu'au lieu d'avoir 500 000 [logements dont la classe énergétique est] G, nous devrions en avoir entre 800 000 et 1 million”. Les mêmes calculs n’ont pas été réalisés pour les logements de catégorie F, mais tout porte à croire que les résultats devraient aussi approcher du double des estimations gouvernementales, d’après les professionnels de l’immobilier.

Au total, entre 7 et 8 millions de logements seraient catégorisés comme étant très énergivores, et menacés d’être interdits à la location en 2025 (pour les logements G) et 2028 (pour les logements F), d’après les professionnels de l’immobilier. Le gouvernement estime aujourd’hui qu’il n’existe que 4,8 millions de “passoires thermiques” en France.

Quelles sont les solutions pour rénover mon logement ?

L’isolation et le chauffage, pierres angulaires de la rénovation énergétique

Dans le cadre de la rénovation énergétique d’un logement, deux milieux sont à prioriser : le chauffage et l’isolation. D’après l’Agence de la transition écologique (Ademe), le chauffage représente 66 % de la consommation énergétique annuelle d’un foyer français. Ainsi, équiper son logement d’un système de chauffage performant et peu énergivore est primordial ! Les meilleures solutions résident dans l’installation d’une chaudière à gaz à condensation ou, mieux encore, d’une pompe à chaleur.

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur ?

Calculez le montant de vos aides et obtenez un devis gratuit en 2 minutes.

Installer une pompe à chaleur

Une fois l’installation de chauffage rénovée, il faut aussi penser à l’isolation thermique du logement en question. Sans cela, peu importe l’efficacité de la pompe à chaleur ou de la chaudière, les déperditions d’énergie thermique resteront importantes, et le logement sera toujours considéré comme peu viable énergétiquement. Une bonne isolation passe par les murs, les planchers, les combles ainsi que les fenêtres. 

Quelles sont les aides disponibles pour aider la rénovation énergétique de mon logement ?

Pour vous aider dans ces opérations de rénovation énergétique de votre logement, sachez qu’il existe une multitude de dispositifs et d’aides financières mis en place par le gouvernement ! Ces aides sont :

  • MaPrimeRenov’. C’est cette aide financière qui remplace le Crédit d’Impôt transition énergétique (CITE) et l’aide “Habiter mieux agilité” de l’Agence nationale de l’habitat (Anah).
  • L’aide “Habiter mieux sérénité” de l’Anah. Cette aide pour ménages modestes est d’une hauteur maximale de 18 000 €.
  • Le “prêt avance rénovation, qui entrera en vigueur en 2022 pour remplacer l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ). Ce prêt devrait être accessible à tous les foyers.
  • Les chèques énergie, distribués par le ministère de la Transition écologique.
  • La TVA à 5,5 %.
  • Les aides des fournisseurs d’énergie, dans le cadre des CEE.
  • La réduction d’impôt sur le revenu Denormandie.
  • Différentes aides de collectivités locales (exonérations de taxe foncière, primes, etc.).
Antoine Duval

Antoine Duval

Rédacteur Web et SEO

Diplômé d’une licence en Chimie des matériaux et d’un master en Journalisme, Antoine est rédacteur chez Hello Watt. Ses sujets gravitent autour de l’actualité environnementale et de la rénovation énergétique !

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire