Rentrée et hausse des prix de l’énergie : l’État en action

Après un été sous tension, marqué par les flambées de prix de l’énergie accentuées par la crise en Ukraine et les canicules, la rentrée des politiques s’annonce chargée. Depuis une semaine, les membres du gouvernement tentent de rassurer les Français sur l’hiver qui les attend.

mesures de l'Etat rentrée 2022

Le président de la République tire la sonnette d’alarme

Mercredi 24 août, lors du premier Conseil des ministres de rentrée, Emmanuel Macron a tenu un discours plutôt alarmiste sur la situation actuelle en France et dans le monde. 

Le président de la République a tenu à revenir sur la “série de crises graves” qui bouleversent notre quotidien, à savoir le conflit en Ukraine, mais aussi le dérèglement climatique. 

Selon lui, ces évènements marqueraient la “fin de ce qui pouvait apparaître comme une abondance”, la “fin de l’insouciance” et le début d’efforts collectifs et de  “sacrifices” nécessaires.

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir l’opinion publique, mais aussi les différents membres du gouvernement, à commencer par la Première ministre Elisabeth Borne. 

Dès le samedi 27 août, cette dernière s’est voulue beaucoup plus rassurante, notamment en ce qui concerne les préoccupations des Français liées à la hausse des prix de l’énergie.

De fait, les prix de l’énergie pour 2023 sur les marchés de gros ont explosé vendredi dernier. Pour l’électricité, le mégawattheure a dépassé la barre des 1000 euros, alors qu’il ne coûtait encore “que” 85 euros un an plus tôt (contre environ 40 euros en temps normal). Record à battre : 3 000 euros le MWh en avril 2022 !

Qu’est-ce que le marché de gros de l’énergie? 

Le marché de gros est le marché où l’électricité et le gaz sont négociés (achetés et vendus) par les professionnels de l’énergie avant d’être livrés aux clients finaux (particuliers ou entreprises) via le réseau de distribution. 

En ce qui concerne le gaz, même si le prix du MWh est moins impressionnant, les cours ont tout de même atteint des niveaux historiques en se fixant à 300 euros le MWh, soit le niveau le plus haut depuis le début de la crise russo-ukrainienne.

Face à cette flambée sur les marchés, mais aussi l’annonce de la hausse de tarifs pratiquée par plusieurs fournisseurs d’énergie tels que Ohm ou Mint Énergie, la première ministre a tenté de calmer les esprits. Elle a annoncé les premières mesures destinées à répondre aux urgences énergétiques et climatiques. 

D’après la cheffe du gouvernement, l’exécutif s’engage à ne “pas laisser les prix de l’énergie exploser” après la fin du bouclier tarifaire grâce à des “dispositions spécifiques” pour les ménages “plus fragiles”.

Bon plan

En attendant le détail des mesures gouvernementales, contactez gratuitement nos conseillers. Ils sauront vous proposer un contrat d’énergie moins cher. Commencez à faire des économies dès aujourd’hui ! Appelez-les au ☎️ 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h00 à 19h00.

Les ministres assurent que la hausse des prix de l’énergie sera contenue

En parallèle des annonces faites par Elizabeth Borne le samedi 27 août, Bruno Le maire, le ministre de l’Économie et des Finances, a assuré en marge du congrès des cadres de la majorité à Metz qu’il n'y aurait pas de "rattrapage" sur le gel tarifaire de l’électricité et du gaz et que les hausses de prix de l’énergie pour 2023 seraient “contenues”.

Le plafonnement à 4 % (du tarif réglementé, NDLR) sera maintenu jusqu'à la fin 2022, il n'y aura pas de rattrapage sur ce plafonnement en 2023, et les hausses dont a parlé le président de la République et la Première ministre seront des hausses contenues.
Bruno Le maire, le ministre de l’Économie et des Finances

Par ailleurs, le ministre a expliqué que le système des chèques énergie serait renouvelé pour aider les foyers modestes, premières victimes de l’inflation, à régler leurs factures d’énergie.

Enfin, Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, est le dernier homme politique en date à prendre la parole sur la question de la crise du marché de l’énergie. 

Dimanche 28 août, sur BFMTV, il confirme que la hausse des prix de l’énergie pour cet hiver sera contenue par des mesures gouvernementales ciblées. 

Nous allons atténuer la hausse du prix pour les Français, avec très probablement un regard encore plus appuyé pour les classes populaires.
Bruno Le maire, le ministre de l’Économie et des Finances

L’État promet avoir étudié toutes les éventualités pour éviter un risque de coupure d’électricité ou de gaz cet hiver, malgré de fortes tensions sur l’approvisionnement, liées aux sanctions économiques appliquées à la Russie, principal importateur de gaz en Europe.

Objectif final : faire en sorte que des concitoyens n’aient pas à choisir « entre manger et se chauffer ».

Encore plus d'économies ?

C'est très simple ! Si votre facture d'énergie est encore trop salée en fin de mois, il est peut être temps de changer de fournisseur !

Quel fournisseur choisir ?

Modifié le 30 août 2022
Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire