RE 2020 : la fin du chauffage au gaz pour les logements neufs ?

Alors que les enjeux de la transition écologique sont toujours d’actualité, le Gouvernement a publié une annonce concernant la Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020), qui a beaucoup fait parler. En effet, la nouvelle réglementation interdit aux maisons neuves d’utiliser un chauffage au gaz. Alors que certains félicitent cette forte décision en faveur de l’environnement, d’autres sont moins enthousiastes.

re 2020 chauffage au gaz barbara pompilli

Les objectifs imposés par la RE 2020

La suppression du chauffage au gaz par la RE 2020

La volonté première du Ministère de la transition écologique, est de limiter les émissions de gaz à effet de serre des consommations énergétiques, en imposant un seuil maximal. Pour cela, le Gouvernement a promulgué dans la RE 2020, l’interdiction de la construction de maisons individuelles chauffées au gaz. Cette mesure prendra effet dès l’été 2021.

Par cette mesure, le Gouvernement souhaite se passer progressivement des énergies fossiles, en commençant par la suppression du chauffage au gaz dans les logements neufs. Lors de la conférence de presse du 24 novembre, la Ministre de la transition écologique et solidaire, Barbara Pompili expliquait que cette mesure allait dans le sens de la stratégie bas carbone. 

Payez votre entretien chaudière moins cher !

Aujourd'hui, l'entretien de votre chaudière est obligatoire. Demandez un devis gratuitement sur notre site et bénéficiez de 20€ de réduction sur votre prochain entretien !

J'économise

Un seuil maximal des émissions carbone

Plus précisément, la réglementation environnementale prendra en compte la totalité des émissions de gaz à effet de serre sur toute la durée de vie d’un bâtiment, en imposant un seuil maximal. Pour les maisons individuelles, les émissions carbones ne devront pas excéder 4 kgCO2/m2/an. Des objectifs qui sont, pour l’heure, inatteignables pour les systèmes de chauffage utilisant exclusivement du gaz, mêmes très performants. 

Pour les logements collectifs, la réforme sera plus souple, puisque progressive. Le seuil sera tout d’abord fixé à 14 kgCO2/m2/an, pour être ensuite réduit jusqu’en 2024.

RE 2020 : des avis mitigés

Les professionnels du gaz contrariés

Si cette décision forte a été bien reçue par les acteurs des énergies renouvelables, les professionnels du gaz n’ont pas accueilli la nouvelle à bras ouverts. Le Président de l’AFG (Association Française du Gaz), Patrick Corbin ne cache pas son désarroi face à ce décret, qui estime que le Gouvernement laisse de côté le développement du gaz propre. Il regrette notamment que le biogaz, qui représenterait selon lui, une importante part du réseau de distribution d’ici 2050, ne puisse pas être accessible aux logements neufs. Le ministère de la transition écologique se défend de son côté en expliquant que le gaz renouvelable devra dans un premier temps permettre d’alimenter les logements existants, actuellement alimentés au gaz naturel.

Le retour au tout électrique : une bonne solution ?

Cette décision de supprimer le gaz des logements neufs pose cependant un nouveau problème : le retour à un chauffage électrique, et notamment des systèmes de mauvaise qualité et très énergivores (les radiateurs dits “grille-pain”). Pour contrecarrer ce problème, l’utilisation d’énergies non-renouvelables ne devra pas dépasser un certain seuil. Encore en débat, ce seuil n’est aujourd’hui pas connu, mais ravit déjà les acteurs du renouvelable, qui voient d’un bon œil l’arrivée de plus en plus importante des EnR dans les logements.

Les matériaux de construction aussi visés par la RE 2020

Une méthode de calcul contestée

Comme nous le disions plus haut, la réglementation environnementale 2020 vise à réduire les émissions carbone sur toute la durée de vie d’un bâtiment. Pour arriver à ces objectifs, la suppression de l’utilisation du gaz seule ne suffit pas. C’est pourquoi le choix des matériaux de construction sera aussi pris en compte, en calculant leur impact carbone de leur production jusqu’à la fin de leur cycle de vie. Ce sont cette fois les professionnels des filières béton, de la construction métallique et des isolants de laine minérale, qui font part de leur mécontentement face à ces mesures. Ils estiment notamment que les méthodes de calcul sont beaucoup trop simplistes et ne prennent pas suffisamment de paramètres en compte pour être pertinentes.

L’innovation au coeur de la RE 2020

De l’autre côté, les professionnels de matériaux biosourcés félicitent ces décisions, qui favorisent leur secteur. En effet, d’ici 2030, les ossatures en bois des logements individuels et collectifs deviendraient presque systématiques. Pour autant, le béton et autres matériaux classiques ne répondant pas aux exigences actuelles de la RE2020 ne seront pas totalement bannis. Cependant leurs matériaux devront être repensés afin de diminuer leur empreinte carbone, afin de répondre à la réglementation environnementale, laissant la part belle à l’innovation.

Le saviez-vous

Réduire son impact carbone, cela passe aussi par un système de chauffage performant. Il est possible de réaliser des travaux de rénovation énergétique, vous permettant de réduire vos dépenses énergétiques en changeant de système de chauffage. Cela vous intéresse ? Vous pouvez dès aujourd’hui réaliser un devis pour l’installation d’une chaudière performante, afin de réduire votre impact écologique !