🎤 Interview du Directeur Général de Gaz de Bordeaux, Cyril Vincent

Toujours girondin mais de plus en plus national ! Porté par la satisfaction de sa clientèle locale, Gaz de Bordeaux est passé de la dimension régionale à l’échelle nationale avec 80% de ses ventes de gaz naturel réalisées au-delà de son territoire historique, le fournisseur semble très bien parti ! Cyril Vincent, directeur général de Gaz de Bordeaux nous en dit plus sur l'histoire du fournisseur, son fonctionnement, ses offres, et les nouveautés à suivre...

Cyril Vincent, directeur général de Gaz de Bordeaux

Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre société ? Quelle est votre histoire ?

Gaz de Bordeaux est un fournisseur historique de gaz naturel. Créée en 1875, nous étions à l’époque l’équivalent du Gaz de France bordelais. Aujourd’hui, si Gaz de Bordeaux est toujours basé à Bordeaux et compte 160 personnes, nous proposons désormais nos offres partout en France. 80% de nos ventes de gaz naturel sont d’ailleurs réalisées au-delà du territoire girondin !

Pouvez-vous nous présenter vos offres pour les particuliers ? Comment vous différenciez-vous des autres fournisseurs ?

Nous avions déjà une différence marquée : notre expérience depuis près de 150 ans, notre empreinte locale en région, notre taille par rapport à notre influence régionale [..]
Cyril Vincent

Nous avons commencé par des offres classiques avec une offre à prix fixe pour 3 ans. Ensuite, nous avons cherché à nous différencier par rapport à la concurrence. Il se trouve que nous avions déjà une différence marquée : notre expérience depuis près de 150 ans, notre empreinte locale en région, notre taille par rapport à notre influence régionale, bref nous sommes peu à correspondre à ces critères sur le marché aujourd’hui. Nous avons donc continué dans cette voie en implantant une logique d’intégration avec des conseillers basés uniquement à Bordeaux.

Avec la Gaz KdoBox, une expérience différente est imaginée pour faire plaisir [aux consommateurs].
Cyril Vincent

Notre différence passe aussi par un petit plus que nous sommes les seuls à proposer pour l’instant : l’offre Gaz KdoBox. En plus de l’offre d’énergie, cela permet aux clients de recevoir tous les trimestres une box avec des spécialités bordelaises. Le seul contact entre un fournisseur et son client, c’est la facture. Avec la Gaz KdoBox, une expérience différente est imaginée pour leur faire plaisir. Des produits gourmands, décoratifs, cosmétiques en plus de la fourniture d’énergie !

Quel bilan faites-vous de 2020 et quels sont vos objectifs pour 2021 ?

2020 est une année un peu particulière pour tout le monde. Nous sommes plutôt satisfaits de cette année comme 2019 d’ailleurs. De plus en plus de clients nous rejoignent et on sent une dynamique qui s’enclenche depuis quelque temps. Nous avons d’ailleurs remporté des achats groupés énergie en début d’année et au niveau national, ce qui est un bon rayonnement pour nous.

Gaz de Bordeaux est d’ailleurs une nouvelle fois classé “Fournisseur n°1 pour la qualité de ses services aux clients professionnels” par le baromètre CLEEE / FNCCR-territoire d’énergie, pour la 4ème année consécutive.
Cyril Vincent

2020 c’est aussi la fin des TRV gaz. Nous pensons que les fournisseurs dans leur ensemble vont se lancer dans la communication sur le sujet. Un grand nombre de clients ont peur de changer de fournisseur, parce qu’ils ne connaissent pas le marché de l’énergie et leurs offres. 2023 n’est pas si loin pour autant de clients et pour un secteur qui reste complexe à comprendre. Le conseil, la fiabilité et le respect de nos engagements restent ainsi au cœur de notre expertise et de la relation de proximité que nous avons avec nos clients. Gaz de Bordeaux est d’ailleurs une nouvelle fois classé “Fournisseur n°1 pour la qualité de ses services aux clients professionnels” par le baromètre CLEEE / FNCCR-territoire d’énergie, pour la 4ème année consécutive.

Comment allez-vous communiquer sur la fin des TRV gaz à vos clients ?

Nous privilégions la pédagogie pour accompagner nos clients. Dans les appels au quotidien, nos conseillers répondent aux questions des clients, ils expliquent également ce qu’il se passe, ce qui se fait. Beaucoup nous demandent “Qu’est ce que je dois faire pour la fin des TRV ?” alors qu’ils ne sont même pas aux TRV. Cet exemple montre bien que les consommateurs sont mal informés sur les différents sujets. Nous avons un rôle à tenir en tant qu’expert.

On a pu entendre des critiques du Médiateur National de l’Energie sur les « Méthodes commerciales douteuses », « Offres vertes pas très vertes », « promotions faussement alléchantes », quel est votre point de vue là-dessus ?

Le fait que le médiateur de l’énergie se positionne de façon aussi claire et qu’il prend ce rôle est une très bonne chose. Le marché de l’énergie n’a pas toujours été comme ça. Cette prise de parole doit nous alerter, nous fournisseurs tout autant que les consommateurs pour réagir et assainir le marché de l’énergie. Lorsqu’un fournisseur a des mauvaises pratiques, le consommateur peut faire une généralité sur les fournisseurs d’énergie par manque de connaissance. Ces pratiques n’ouvrent pas le marché, le client pense se faire arnaquer. C’est donc aussi dans l’intérêt du secteur que les pratiques soient contrôlées, en faveur de l’interdiction totale du démarchage abusif selon moi. Nous sommes tout à fait en accord avec le médiateur de l’énergie.

Concernant les offres vertes, c’est pareil. Il faut développer davantage ces offres. Le gaz vert est un vrai sujet pour l’avenir du gaz naturel. Notre offre verte est 100% made in France, avec 33% de gaz vert issus de la méthanisation.
Cyril Vincent

Concernant les offres vertes, c’est pareil. Il faut développer davantage ces offres. Le gaz vert est un vrai sujet pour l’avenir du gaz naturel. Notre offre verte est 100% made in France, avec 33% de gaz vert issus de la méthanisation.

Linky, Gazpar permettent l’arrivée de données dans ce secteur de l’énergie, qu’est ce que cela change pour vous ?

Le compteur Gazpar est en cours de déploiement. Il suscite quelques questions et de l’intérêt de la part du consommateur. Chez Gaz de Bordeaux, on n’a pas encore d’offres de gaz pour Gazpar, mais on y réfléchit. Il faut trouver le bon équilibre entre complexité de la tarification et économies d’énergie pour le client final. En tout cas, ce n’est pas la priorité pour cette année, on attend plutôt 2022, date de fin du déploiement.

Avez-vous de nouvelles offres ou services sur lesquels vous travaillez actuellement et qui sont susceptibles d’être proposés aux particuliers prochainement ? (offres spéciales Linky, voiture électrique, services additionnels, etc….) ?

Notre dernière nouveauté, c’est l’offre Gaz Vert. Une offre à prix fixe garanti sans augmentation pendant 2 ans, 33 % issu d’énergies renouvelables.
Cyril Vincent

Notre dernière nouveauté, c’est l’offre Gaz Vert. Une offre à prix fixe garanti sans augmentation pendant 2 ans, 33 % issu d’énergies renouvelables. Pourquoi 33 ? Parce que c’est aussi la Gironde, là où est produit le biogaz que nous fournissons. Notre volonté, comme avec l’offre Gaz KdoBox, est de proposer des solutions innovantes tout en continuant à partager avec nos clients un peu de nos racines. On va continuer à la diffuser !

Comment voyez-vous le marché de la fourniture d’énergie évoluer à l’avenir ?

L’énergie, c’est un service de consommation bien différent des autres. Quand on achète son énergie, c’est un geste réfléchi et non spontané, rapide. Ce que j’espère pour la suite, c’est continuer à s’orienter vers la pédagogie comme on le fait aujourd'hui avec deux aspects importants selon moi : la manière dont Gaz de Bordeaux fonctionne, une entreprise à taille humaine agile et proche de ses clients mais aussi sur les sujets de transition énergétique et économies d’énergie, au coeur d’une croissance responsable. On parle beaucoup de consom’acteurs et j’espère que le marché va s’orienter dans ce sens. Le rôle des fournisseurs est d’aider le consommateur à devenir acteur pour opérer une véritable transformation.