Comment va s'organiser la mobilité verte ?

Récemment, l’avenir de la mobilité a été l’une des questions centrales du Grand Débat National, ce qui prouve l’attachement du grand public concernant le futur des transports. Face aux transformations auxquelles nous faisons face, la mobilité du futur sera à n’en pas douter, collaborative, et électrique. Petit tour d’horizon des transformations à venir.

Comment va s'organiser la mobilité dans les villes de demain ?

Partager les véhicules pour désengorger les villes

Depuis plusieurs années, les débats ont fleuri autour de la voiture individuelle jugée trop polluante pour continuer à incarner une solution d’avenir. L'émission des industries aéronautique et maritime ont également été pointé du doigt. La tendance semble donc se confirmer pour la location de véhicules à plusieurs. Dernièrement, le recours aux services des taxis ou des VTC a enregistré des hausses importantes et les ventes de voitures fonctionnant au diesel ou à l’essence commencent à baisser progressivement. Le co-voiturage dit “intra-urbain” avec des services comme Citygo ou Cityscoot, permettant respectivement de louer des voitures ou des scooters, a également le vent en poupe. Cela permet de réaliser des économies d’énergie en réduisant le nombre de véhicules en circulation dans les rues de Paris. Avoir recours à ce type de services est également (parfois) plus rentable que d’entretenir votre voiture. Vous aurez ainsi l’occasion de réduire votre empreinte carbone tout en réalisant des économies sur l’entretien de votre voiture.

Des modes de transports électriques

A n’en pas douter, l’avenir des transports passera par l’électricité. Il n’y a qu’à voir le nombre de vélos, trottinettes et bien sûr de voitures fonctionnant sur la base de l’énergie électrique qui émergent. Equipés de moteurs électriques, ces moyens de déplacement permettent de limiter sa consommation en énergie fossile puisque la consommation de litre d’essence est bien plus faible. Les modèles électriques, autrefois réservés à un marché de niche semblent donc se démocratiser et les constructeurs automobiles semblent suivre cette voie pour s’adapter à la demande croissante des consommateurs. Les municipalités favorisent également l’émergence de ces véhicules moins énergivores, notamment à travers le vote de loi comme le plan climat, destiné à limiter la circulation de voitures à moteur à essence ou diesel d’ici 2024 dans la ville de Paris. En parallèle de ces mesures législatives, des pistes cyclables et des espaces sont aménagés pour fluidifier la circulation et réduire l'émission en CO2 dans les villes en France.

Optimiser les lieux de stationnement

L’optimisation des stationnements en ville représente un enjeu central de ce que l’on appelle les “smart city”, les villes intelligentes qui permettent de fluidifier le trafic et qui seraient plus écologiques. De nouveaux programmes immobiliers voient ainsi le jour pour rendre l’ensemble du parc urbain plus agréable et plus fluide. Qui n’a pas erré pendant de (très) longues minutes afin de trouver une place pour se garer ? Il faut aussi savoir que les parking souterrains sont très peu utilisés. Selon la Cour des Comptes, seul un automobiliste sur trois s’acquitte du paiement de sa place de parking. Des solutions tentent de résoudre ce problème. Des entreprises comme Zenpark ont ainsi développé des solutions de parking partagés et comptabilise désormais plus de 1000 parking à leur actif. Ce type de solution devrait ainsi permettre d’économiser du temps pour trouver une place tout en évitant une émission de carbone inutile.

Vous l’aurez compris, l’avenir des transports passera par des moyens collaboratifs et qui nous permettront de réduire nos émissions de carbones. Si vous souhaitez optimiser votre consommation énergétique, n’hésitez pas à consulter notre comparateur.
 
 

Commentaires

Aucun commentaire.

Écrire un commentaire
Si vous saisissez quelque chose dans ce champ, votre commentaire sera considéré comme étant indésirable

Changez de fournisseur d'énergie

Préparez-vous à faire de sérieuses économies

Allons-y !