Logements aux normes environnementales et énergétiques

Selon le ministère de l’écologie, le secteur du bâtiment représente 43 % des consommations énergétiques annuelles françaises et génère 23 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) français. Afin de diminuer ces chiffres, la France réglemente, incite et sensibilise les acteurs de la construction. Objectif : atteindre un niveau de performance énergétique de référence dans la construction et la rénovation du bâti. 

Logements aux normes environnementales et énergétiques

RT2012 : Pour une empreinte carbone réduite

Depuis le 1er janvier 2013, toute construction de logement neuf doit intégrer la réglementation thermique RT 2012. Cette norme reprend les critères du label BBC (bâtiment basse consommation) et permet de réduire l’empreinte carbone des logements.

Afin d’accompagner la construction vers la très haute performance énergétique, le Ministère du logement et le Ministère de l’écologie, ont décidé de créer deux nouveaux labels pour renforcer la RT 2012. Les labels HPE et THPE pour réduire les consommations d’énergie primaire à un niveau supérieur par rapport à la réglementation RT 2012.

Le Label HPE (Haute Performance Energétique) pour réduire les consommations d'énergie primaire de 10 % par rapport au niveau RT 2012

Le Label HPE intègre les exigences de la réglementation thermique et le respect d’un niveau de performance énergétique supérieur à la réglementation. C’est une façon d’anticiper la RE 2020. Ce Label est en quelque sorte une déResmarche qualitative qui réglemente  la conception, la construction, le fonctionnement et l’entretien d’un bâtiment neuf. Le label juge le bâtiment sur sa qualité globale. Pour en bénéficier un bâtiment doit être : performant d’un point de vue thermique et durable.

part du secteur du bâtiment dans la consommation énergétique en france

Le label THPE (Très Haute Performance Énergétique) pour réduire les consommations d’énergie primaire de 20 % par rapport au niveau RT 2012 

Les conditions d’obtention de ce label sont plus strictes que le label HPE. En effet, le projet doit répondre à cinq conditions.

Les 5 conditions pour répondre au label THPE :

  • Le bâtiment est équipé de panneaux solaires assurant au moins 50% de la consommation d’eau chaude et la part de la consommation conventionnelle de chauffage par un générateur utilisant la biomasse est supérieure à 50%.
  • Le bâtiment est équipé de panneaux solaires assurant au moins 50% de la consommations d’eau chaude sanitaire et le système de chauffage est relié à un réseau de chaleur alimenté à plus de 60% par des énergies renouvelables.
  • Le bâtiment est équipé de panneaux solaires assurant au moins 50% de l’ensemble des consommations de l’eau chaude et du chauffage.
  • Le bâtiment est équipé d’un système de production d’énergie électrique utilisant les énergies renouvelables assurant une production annuelle d’électricité de plus de 25 kWh/m2 SHON en énergie primaire.
  • Le bâtiment est équipé d’une pompe à chaleur dont les caractéristiques minimales sont données en annexe 4 de l’arrêté du 8 mai 2007.

source : projetvert.fr

Ces deux labels ont pour vocation de répondre aux futurs objectifs définis par le label BEPOS et à la RE 2020 qui viendront redessiner les contours de ces objectifs de construction.

L’autoconsommation, on en parle ?

L’autoconsommation électrique, ça vous dit quelque chose ? Renseignez-vous sur ce mode de consommation novateur...

En savoir plus

Hausse de la consommation énergétique des bâtiments

Objectif BEPOS : pour un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n'en consomme

La conception et l’architecture des BEPOS (bâtiments à énergie positive) doit fournir aux utilisateurs un environnement intérieur sain, confortable et faciliter leur comportement éco-responsable. Enfin, pour qu’ils contribuent à la sobriété énergétique globale, ces bâtiments à énergie positive doivent nécessiter de « peu d’énergie » pour leur construction et leur localisation géographique doit nécessiter peu d’énergie pour le transport de leurs occupants. Les objectifs d’une construction BEPOS sont donc les suivants : 

  • maîtriser les consommations pour les 5 usages de la RT, 
  • maîtriser les consommations pour les autres usages locaux de l'énergie, 
  • exploiter les énergies renouvelables sur le site, 
  • apporter un environnement confortable et sûr, 
  • faciliter le comportement éco-responsable des occupants
  • maîtriser les impacts liés à la construction du bâtiment. 

Normes énergétiques BEPOS

Et les BBC (Bâtiments Basse Consommation) dans tout ça ?

C’est un label attribué aux bâtiments qui ont une basse consommation d’énergie pour le chauffage, la climatisation, l’éclairage, l’eau chaude sanitaire (ECS) et la ventilation. Ce label s’applique désormais au constructions rénovées dont la consommation d’énergie est inférieure à 50 % de la consommation conventionnelle.

Label E+C- : Un label qui préfigure dans le RE 2020

Ce label permet d’expérimenter la réglementation RE 2020 avant qu’elle n’apparaisse. Attendue dès début 2021, cette nouvelle réglementation prévoit que tous les nouveaux logements construits dès 2020 seront obligatoirement à énergie positive.
Le label E+C-  a pour vocation de diminuer l’apport en énergie fossile pour augmenter l’apport en énergie renouvelable, tout cela pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tout au long du cycle de vie du bâtiment. L’objectif est de maîtriser l’impact environnemental du bâtiment, de sa production jusqu’à sa fin de vie en recyclant les matériaux, en passant par les économies d'énergie à l'intérieur du bâtiment au quotidien. Les occupants deviendront par conséquence les acteurs de ces enjeux. Les résidents devront optimiser la performance énergétique du bâtiment grâce à des comportements éco-responsables.

Objectif de réduction de la consommation énergétique

RE 2020 : Que prévoit-elle ? 

L’application de la Réglementation environnementale 2020 est repoussée en 2021, avant sa mise en application, la RT 2012 reste l’unique norme thermique dans la construction a prendre en compte. 

Diminuer l’impact carbone des bâtiments, poursuivre l’amélioration de leur performance énergétique et en garantir la fraîcheur pendant les étés caniculaires : tels sont les grands objectifs de la RE 2020, qui s’appliquera aux constructions neuves à partir du 1er janvier 2021. L’un des principaux leviers est d’agir sur les émissions des bâtiments, du secteur résidentiel comme du secteur tertiaire, qui représentent un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre. Les priorités de la future réglementation environnementale sont de diminuer l’impact climatique des bâtiments neufs, poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs et garantir aux habitants que leur logement sera adapté aux conditions climatiques futures.

Les objectifs de ces réglementations sont de s’adapter en permanence aux enjeux environnementaux actuels : une nouvelle réglementation énergétique et environnementale, devront permettre de tendre encore davantage vers une généralisation des bâtiments à énergie positive et bas carbone. Rappelons que le plan climat fixe la neutralité carbone d’ici à 2050. Tous les secteurs du bâtiment sont concernés (maisons individuelles, immeubles collectifs, bâtiments tertiaires), que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, pour de la construction, de la rénovation, ou de l’exploitation. L’objectif est de produire des constructions plus responsables.

Au delà de toutes ces réglementations et normes, l'acquéreur peut se rendre compte de la luminosité de son logement en fonction de son exposition, son étage, des ouvertures et des orientations. Des visites virtuelles, proposées par des entreprises comme Habiteo, permettent de se rendre compte de tous ces éléments


Dans une construction neuve, il reste encore compliqué d’immerger un acheteur dans son futur achat. Plusieurs startup tentent de relever ce défi pour répondre aux enjeux énergétiques : 

  • Deepki pour un immobilier plus durable grâce à la donnée : Grâce à la collecte des données et à leur analyse, Deepki identifie les leviers d’action pour rendre un patrimoine immobilier plus sobre et efficace et ainsi réduire les charges énergétiques et  l'empreinte environnementale des bâtiments.
  • Solen ou comment présenter l’une des principales énergies naturelles sur des projets immobiliers non construits : La luminosité étant l’un des principaux critères d’achat, les promoteurs doivent donc trouver des solutions innovantes, pour valoriser la luminosité des logements, et rassurer les client.
  • Stimergy vers une transition énergétique grâce à la chaleur numérique : Les professionnels du bâtiment souhaitent trouver des solutions basse-consommation pour rendre leur bâtiment moins énergivores. Les datacenters génèrent beaucoup de chaleur, la startup Stimergy a donc eu l’idée de mutualiser ces deux problématiques pour créer des chaudières numériques en récupérant la chaleur des serveurs informatiques pour chauffer l’eau des bâtiments.

Et bien sûr... notre super Coach Conso pour améliorer votre consommation d'énergie ! Grâce à notre outil, vous pouvez comparer votre logement à des logements similaires et ainsi savoir si vous avez des économies à faire sur votre facture !