Les émissions de gaz à effet de serre en France sont en baisse

En février 2021, Emmanuel Macron s’est félicité d’une baisse d’environ 1,7 % des émissions de gaz à effet de serre en France sur l’année 2019. Cette diminution record, d’après le Président de la République est au-delà des objectifs estimés et suit la tendance de l’année 2018, qui devrait se poursuivre en 2020 avec la crise sanitaire qui a impacté le pays. Quels sont les objectifs français en termes de diminution de gaz à effet de serre ? Sont-ils en accord avec une politique d’électricité verte ? Pourquoi un gaz à effet de serre est-il dangereux ?

baisse gaz effet serre industrie

Baisse des gaz à effet de serre : pourquoi les chiffres font débat ?

Emmanuel Macron se félicite de la baisse des émissions de gaz à effet de serre

Dans un tweet célébrant la baisse des émissions de gaz à effet de serre en France sur l’année 2019, Emmanuel Macron a exprimé que “c’est le résultat d’une écologie du concret et du progrès. C’est le fruit de nos efforts à tous”. Cette baisse, en convenance avec l’Accord de Paris de 2015, est plus importante que premièrement estimée. En effet, une baisse des émissions de gaz à effet de serre étaient évaluées à environ 1 % à première vue pour l’année 2019. Cette baisse, plus importante que prévu, indique que “la France a tenu ses engagements climatiques”, d’après Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique. Celle-ci ajoute auprès de l’AFP : “Cela veut dire que les mesures que nous avons prises - le remplacement des chaudières au fioul, par exemple - fonctionnent. Il reste beaucoup de chemin à faire, mais nous sommes sur les rails pour respecter nos engagements. Nos efforts paient”.

Ces baisses d’émissions de gaz à effet de serre ne seraient pas suffisantes

Cependant, ces chiffres ne sont pas félicités par tout le monde. En effet, certains sont de l’avis que cette baisse des émissions de gaz à effet de serre est trop faible, et reprochent au gouvernement de “mentir sur les objectifs climat”, comme l’explique Manon Aubry, eurodéputée française. En effet, l’Etat suit les engagements de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), dont les objectifs ont récemment été revus à la baisse. En 2019, les baisses des émissions de gaz à effet de serre devaient atteindre 2,3 % et avaient été rabaissées à 1,5 %, après révision de la SNBC en 2020. Le tribunal administratif de Paris avait d’ailleurs récemment condamné l’Etat pour non-respect des engagements de la première SNBC, sur la période 2015-2018. 

Trouvez la meilleure offre verte !

Hello Watt recherche pour vous les meilleurs tarifs verts dans la jungle des offres d'énergie. La comparaison est gratuite, profitez-en !

Je compare

Quels sont les objectifs français de baisse de gaz à effet de serre ? 

L’Accord de Paris, début des objectifs de baisse de gaz à effet de serre

En décembre 2015, l’Accord de Paris était ratifié, dans l’objectif de limiter le réchauffement climatique, notamment en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Plus de 180 pays ont signé cet accord, mais aujourd’hui la France est en retard au classement des pays qui suivent à la lettre cet accord. En France, de nombreuses actions ont été lancées pour soutenir l’Accord. La SNBC a d’ailleurs été créée pour permettre au gouvernement de se fixer des objectifs de transition écologique. L’Accord de Paris a pour objectifs principaux :

  • La neutralité carbone en 2050. 
  • Maintenir une hausse de la température mondiale à 1,5 °C (par rapport aux niveaux préindustriels) d’ici 2100.

Vous souhaitez réduire votre impact environnemental ?

N’hésitez pas à vous tourner vers des solutions énergétiques plus vertes. Contactez un de nos conseillers au 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé) du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 8h30 à 19h00. Ils se feront un plaisir de vous accompagner !

Les objectifs de baisse des émissions de gaz à effet de serre revus

En 2015, suite à l’Accord de Paris, la SNBC est créée pour suivre les objectifs de baisse des émissions de gaz à effet de serre en France. Celle-ci fixera comme objectif une diminution en 2019 de 2,3 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à l’année précédente. Cependant, en 2020, la SNBC est revue et ses objectifs ont été révisés à la baisse. De 2,3 %, les objectifs de diminution des émissions de gaz à effet de serre sont réduits à 1,5 %. Alors, le chiffre annoncé d’une baisse des émissions de 1,7 % semble être positif. 

Quels sont les gaz à effet de serre les plus dangereux ?

Un gaz à effet de serre est un gaz qui “piège” la chaleur émise par la Terre, et provoque ainsi une augmentation des températures du globe. Les gaz à effet de serre les plus efficaces (et donc les plus dangereux pour le réchauffement climatique) sont, entre autres :

  • La vapeur d’eau. Ce gaz représente la plus grande partie de l’effet de serre planétaire. Une partie est naturelle, et une autre est relâchée par les activités humaines. Un cercle vicieux s’installe avec ce gaz : plus la température augmente, plus la vapeur d’eau est relâchée facilement dans l’atmosphère, et ainsi plus la température augmente à nouveau. 
  • Le dioxyde de carbone et d’autres gaz carboniques. Depuis plus de 250 ans et le début des ères industrielles humaines, le dioxyde de carbone (ou CO2) est relâché en grande quantité dans l’atmosphère. D’autres gaz à base de carbone, comme le méthane, sont également relâchés dans l’atmosphère à cause des activités de l’Homme.
Modifié le 21 décembre 2021
Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire