Performances énergétiques des bâtiments selon les régions en France

🧀 “On a beau dire, mais la France ça reste quand même le pays des 400 fromages !”. Et tout comme le fromage, chaque région possède un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) différent. Si cette habile comparaison ne vous a pas convaincu, c’est pourtant un constat qu’a mis en lumière le site SeLoger dans une récente étude. En relevant les DPE des plus grandes villes françaises, le site a pu constater les larges différences qui existent entre elles. Voici ce qu’il en ressort.

performance énergétique région france

Comprendre le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Le DPE existe en France depuis 2006 et permet de noter les bâtiments sur leurs performances énergétiques. Ce diagnostic se compose de 2 étiquettes : le DPE et le GES (Gaz à Effet de Serre), qui va permettre de mettre en lumière son impact en terme de consommation énergétique et d’émission de CO2 dans l’atmosphère.

Quel est l’intérêt du Diagnostic de Performance Énergétique ?

Son but principal est avant tout informatif : il permet aux propriétaires de se rendre compte de l’état de leur logement. Si celui-ci à un faible impact environnemental, cela va augmenter la valeur du bien, si celui est plus négatif, cela va inciter à entamer des travaux de rénovation énergétique afin de réduire les consommations. Concrètement, ce diagnostic permet :

  • D’estimer les consommations en kWh/m² du logement sur une année

  • De réduire les consommations énergétiques françaises, l’objectif étant de les diviser par 4 d’ici à 2050

  • De pousser les Français à entamer des travaux de rénovation, notamment grâce à de nombreuses aides tels que l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ou le crédit d’impôt.

Ça vous dirait de payer votre énergie moins cher ?

Avec Hello Watt, dites Bye Bye aux factures énergétiques trop salées !

Je fais des économies !

Les étiquettes environnementales : DPE et GES

Peut-être que ces étiquettes ne vous disent rien, et pourtant, il y a de fortes chances que vous les ayez déjà croisé sans vous en rendre compte. Elles sont principalement présentes sur les annonces immobilières (car c’est une mention obligatoire), et vont permettre de renseigner le potentiel acheteur ou locataire, sur les potentielles consommations qu’il sera susceptible de payer. Deux étiquettes permettent donc d’obtenir ces renseignements :

  • L’étiquette de consommation énergétique : comme son nom l’indique, va donner les consommation énergétique du logement en kWh/m² par an

  • L’étiquette GES : qui va estimer l’émission de gaz à effet de serre du bâtiment

7 niveaux de notation sont présents sur les étiquettes, A étant la meilleure note, et G la plus mauvaise. Si vous visitez un bien immobilier dont le DPE est classé E, il faudra vous attendre à une facture énergétique potentiellement salée (cette note correspond à la moyenne des foyers français).

Les villes du sud plus performantes qu'au nord

Au nooooooooord, le DPE est pas booooooon ! ♫

Selon une étude SeLoger, ce serait donc au nord de la France que les bâtiments seraient moins performants. Parmi les villes les plus énergivores, on trouve Paris en tête de liste, dont les consommations annuelles des bâtiments sont en moyenne de 242kWh/m². Suivent en 2e et 3e position Reims et Lille, avec une consommation annuelle de 226kWh/m². Les villes les plus énergivores ne sont donc pas à l’avantage du nord, puisque le top 5 est exclusivement composé de ville dans le tiers haut de la France.

Ville

Consommation moyenne annuelle

Paris

242kWh/m²

Reims

226kWh/m²

Lille

226kWh/m²

Rouen

223kWh/m²

Amiens

223kWh/m²

Chiffres analyse SeLoger

On dirait le suuuuuud, le DPE est conteeeeeent ! ♫

À contrario, les villes sudistes sont, selon cette même étude, bien moins énergivore que leurs comparses nordiques. Les 5 premières villes les moins consommatrices, sont largement en dessous de la moyenne française annuelle située à 250 kWh/m². La première ville étant Toulon, avec une consommation de 145kWh/m² : c’est plus 65% moins que Paris.

Ville

Consommation moyenne annuelle

Toulon

145kWh/m²

Montpellier

161kWh/m²

Toulouse

166kWh/m²

Bordeaux

171kWh/m²

Marseille

171kWh/m²

Chiffres analyse SeLoger

Au soleil, m’exposer un peu plus au soleeeeeil ! ♫

Alors pourquoi une telle disparité entre les deux pôles français ? La différence de température est sans doute en partie responsable de cette différence de consommation. Quand en janvier, la température moyenne à Reims est de 2°C, et de 8,4°C à Toulon, il est certain que cela joue énormément sur la consommation de chauffage des habitants de chaque ville. Pourtant, ce facteur n’est pas le seul responsable d’un DPE élevé, puisque ce diagnostic prend bien en compte la zone géographique et la rigueur climatique dans sa notation. Les autres critères que sont la date de construction du logement, son isolation, son exposition, sa superficie, son type de chauffage, etc, sont donc au moins aussi importants que la température annuelle de la ville.

Quelles aides pour améliorer sa performance énergétique ?

Un des objectifs du gouvernement sur la loi de la transition écologique étant la disparition des passoires thermiques, de nombreuses aides sont disponibles pour réduire les consommations des logements.

Isolation à 1€ : une augmentation rapide de la performance énergétique

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie), jusqu’à 30% des déperditions énergétiques d’un logement proviennent de la toiture. C’est pourquoi le Pacte Énergie Solidarité a mis en place l’isolation à 1€. Vous pouvez donc faire isoler vos combles perdus, le plafond d’un sous-sol ou d’un plancher bas, le mur attenant à votre maison d’un bâtiment (un garage par exemple). Cette aide est rendue possible grâce aux CEE (Certificats d’Économies d’Énergie). Le Gouvernement impose aux entreprises polluantes de mettre en place des actions visant à réduire les consommations énergétiques en France, et doivent donc fournir un certain nombre de CEE. En d’autres termes, ce sont ces entreprises qui vont régler la facture de l’isolation d’une maison. Pour pouvoir y avoir accès, le foyer demandeur de cette aide est soumis à des plafonds de revenus :

Nombre de personnes au sein du ménage

Logement en Île-de-France

Logement hors Île-de-France

1

19 803€/an

14 308€/an

2

29 066€/an

20 925€/an

3

34 906€/an

25 166€/an

4

40 758€/an

29 400€/an

5

46 630€/an

33 652€/an

Par personne supplémentaire

5 860€

4 241€

Si vous n’êtes pas éligibles, rassurez-vous : il vous est tout de même possible de bénéficier de tarifs jusqu’à 50% moins chers que les prix du marché grâce au Pacte Énergie Solidarité.

La Prime Énergie pour améliorer les performances énergétiques de votre maison

Aussi appelée “Coup de pouce économie d’énergie”, cette prime offre une aide financière dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. Elle permet notamment de payer des travaux d’isolation ou le remplacement d’une chaudière. Tout comme l’isolation à 1€, les conditions d’éligibilité à la Prime Énergie sont soumis à un plafond, mais prennent en compte la situation de précarité énergétique.

 

Nombre de personnes au sein du ménage

Logement en Île-de-France

Logement hors Île-de-France

Situation de précarité énergétique

1

24 918€/an

18 960€/an

2

36 572€/an

27 729€/an

3

43 924€/an

33 346€/an

4

51 289€/an

38 958€/an

5

58 674€/an

44 592€/an

Par personne supplémentaire

7 377€

5 617€

Situation de grande précarité

1

20 470€/an

14 790€/an

2

30 044€/an

21 630€/an

3

36 080€/an

26 013€/an

4

42 128€/an

30 389€/an

5

48 198€/an

34 784€/an

Par personne supplémentaire

6 059€

4 385€

Source : Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Par la suite, la prime qui vous sera accordée dépendra des travaux que vous souhaitez réaliser.

Le Crédit d’Impôts pour la Transition Écologique ou CITE

Prolongé jusqu’en 2019 et sans doute en 2020, le CITE permet de financer des travaux de rénovation énergétique, et correspond à 30% du montant des dépenses éligibles hors main-d’œuvre (sauf exception). Quelques plafonds sont imposés à ce crédit :

  • 8 000€ pour une personne célibataire, divorcée ou veuve

  • 16 000€ pour un couple sous le régime de l’imposition commune

  • 400€ pour chaque personne à charge supplémentaire

Grâce à ce crédit d’impôt, vous pouvez réaliser :

  • Économies d’énergie : notamment pour l’installation de chaudières performantes, et appareils de régulation de chauffage

  • Isolation thermique : plafonds, planchers, fenêtre, etc.

  • Équipements de production d’énergies renouvelables : système de fourniture d’énergie solaire, éolienne, hydraulique ou de biomasse

  • Autres : DPE, borne de recharge pour voiture électrique, raccordement à un réseau de chaleur, etc.

Améliorer votre impact énergétique, même sans aide

Peut-être n’êtes-vous pas éligible à ces primes, ou vous en avez déjà bénéficier ? Si vous souhaitez tout de même participer à la transition écologique, en améliorant le confort de votre logement, c’est possible ! Pourquoi ne pas passer à un fournisseur d’électricité verte ou de biogaz ? Découvrez sur notre comparateur en ligne, toutes les offres d’énergies renouvelables disponibles sur le marché. Vous avez aussi la possibilité de vous adresser à l’un de nos super conseillers, qui pourra vous aiguiller vers l’offre verte la plus adaptée à vos besoins. Il suffit pour cela de contacter le 09 75 18 60 60 (appel non-surtaxé), du lundi au vendredi de 8h00 à 21h00 et le samedi de 9h00 à 19h00.