L’Europe décerne un label vert au gaz naturel et au nucléaire

Le 6 juillet 2022, au cours d’une session plénière au Parlement de Strasbourg, les députés ont autorisé la labellisation du gaz naturel et du nucléaire comme énergies vertes. Cette décision marque-t-elle un pas en arrière pour la transition énergétique ?

Nucléaire et gaz label vert

Pourquoi l’UE a-t-elle classifié le gaz et le nucléaire comme énergies vertes ?

La Taxonomie Verte pour atteindre la neutralité carbone

Pour comprendre ce qui s’est joué le 6 juillet 2022 dans l’hémicycle du Parlement de Strasbourg, il faut regarder en arrière : le 18 juin 2020, l’Union Européenne adoptait le Règlement Taxonomie, un texte établissant un cadre afin de favoriser les investissements verts et durables en Europe

Ce règlement devait permettre aux pays européens de maximiser leurs efforts pour la transition énergétique et d’atteindre les objectifs de neutralité carbone fixés pour 2050, comme définis dans le Pacte Vert Européen (celui-ci contient une série de propositions visant à adapter les politiques de l’UE pour qu’elle réduise ses émissions de gaz à effet de serre).

Le 31 décembre 2021, la Commission Européenne présentait une nouvelle proposition à inclure dans la taxonomie, en suggérant de labelliser verts le gaz naturel et le nucléaire, des énergies fossiles mais jugées nécessaires à la lutte contre le réchauffement climatique. Celle-ci a été adoptée le 2 février 2022.

Le 6 juillet, c’était au tour du Parlement Européen de donner son avis. Les députés ont finalement voté en faveur de ce projet contesté et, à 328 voix contre 278 voix, le gaz naturel et le nucléaire sont devenus des énergies durables. Cette décision implique que les pays de l’Union Européenne auront désormais accès à des fonds pour financer les filières nucléaire et gazière.

Envie d'agir pour l'environnement ?

Participez à la transition écologique en choisissant un fournisseur d'électricité verte ou de gaz vert

Comparer

Des énergies vertes… sous certaines conditions

La taxonomie classe une activité comme verte si elle répond à au moins l’un des objectifs suivants :

  1. atténuation du changement climatique ;
  2. adaptation au changement climatique ;
  3. utilisation durable et protection des ressources aquatiques et marines ;
  4. transition vers une économie circulaire ;
  5. contrôle de la pollution ;
  6. protection et restauration de la biodiversité et des écosystèmes.

En plus de ces activités, elle définit des activités dites “transitoires”, soit des activités auxquelles il n’y a pas forcément d’alternatives et qui permettent de réduire l’impact environnemental dans leur secteur. Le gaz naturel et le nucléaire entreraient dans cette catégorie.

Personne ne dit que le gaz et le nucléaire sont des énergies vertes, mais elles sont temporairement indispensables à la transition. Nous devons utiliser tous les outils pour nous passer en priorité du pétrole et du charbon.
Gilles Boyer, député européen

Pour autant, le recours au gaz naturel ainsi qu’au nucléaire sera strictement encadré. Les pays membres ne pourront investir qu’à condition d’utiliser les technologies les plus avancées et, par exemple pour le nucléaire, présenter des garanties quant au traitement des déchets.

Ainsi, le label vert attribué au gaz naturel et à l’énergie nucléaire est considéré comme une mesure transitoire mais nécessaire, permettant de soutenir le développement des énergies renouvelables tout en s’éloignant d’énergies plus polluantes, telles que le charbon. 

Le label vert pour le gaz et le nucléaire : une décision qui divise

Organisations écologiques et pays membres : des réticences subsistent…

Cette décision ne fait pas l’unanimité auprès de tous les eurodéputés. Certains États membres, comme l’Allemagne, l’Autriche ou le Luxembourg se montrent toujours dubitatifs vis-à-vis de ce vote. Les organisations environnementales condamnent elles aussi la décision, en la qualifiant d’opération de greenwashing.

Comment pouvons-nous demander aux autres pays de réduire leur utilisation des énergies fossiles si nous les classifions comme vertes ?
Bas Eickhout, député européen

…D’autres applaudissent cette décision

D’autres pays comme la France, attendaient cette décision avec impatience. L’Hexagone dispose en effet d’un parc nucléaire conséquent, dans lequel EDF doit injecter plusieurs milliards d’euros s’il souhaite moderniser ses centrales vieillissantes. La Pologne, par ailleurs, bénéficierait aussi de cette décision, qui lui permettrait enfin de fermer ses centrales à charbon.

Le projet ayant déjà été adopté par le parlement, il sera transmis prochainement au Conseil Européen. En l’absence d’objection, la taxonomie devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2023. Pour autant, les opposants au projet n’ont pas dit leur dernier mot et envisagent de lancer une procédure en justice.

Energie verte ou greenwashing, comment faire la différence ?

Si le gaz naturel et l’électricité nucléaire deviennent verts, comment faire la différence entre les nombreuses offres d’énergie vertes du marché ? Pour le consommateur, il est de plus en plus ardu de comparer les fournisseurs d’énergie et d’éviter de tomber dans le piège du greenwashing (écoblanchiment).

Heureusement, les particuliers peuvent aller chercher de l’aide auprès d’experts ! Voici comment naviguer sur le marché de l’énergie et trouver une offre vraiment renouvelable, afin d’encourager la transition énergétique :

  1. consulter le classement Greenpeace des fournisseurs d’énergie (2019). Il n’a pas été mis à jour depuis quelques années mais donne néanmoins de précieuses indications sur les fournisseurs à éviter et ceux “en bonne voie” ;
  2. faire confiance au label VertVolt de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), attribué aux offres de fournisseurs garantissant une électricité produite à partir de sources renouvelables ;
  3. utiliser un comparateur de fournisseurs d’énergie renouvelable, le moyen le plus simple et le plus rapide de trouver chaussure à son pied. En plus, c’est 100 % gratuit ! 

Trouvez la meilleure offre verte !

Hello Watt recherche pour vous les meilleurs tarifs verts dans la jungle des offres d'énergie. La comparaison est gratuite, profitez-en !

Je compare

Modifié le 7 juillet 2022

Madeleine Toumazet

Rédactrice experte énergie et rénovation énergétique

Après un Master en Management Européen, Madeleine rejoint Hello Watt en 2020, en tant que rédactrice, pour informer les consommateurs sur le marché européen de l'énergie. Elle est spécialiste des sujets liés au gaz et aux compteurs communicants Linky et Gazpar.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire