Comment l’électricité est-elle produite en France ?

Le prix de l’électricité fait beaucoup parler de lui en ce moment. Ce dont on parle moins, c’est la manière dont cette électricité est produite et consommée en France. Y a-t-il une corrélation entre production et consommation ? Hello Watt a mené une étude de la demande électrique en France à partir des données fournies par RTE depuis 2012. Voici ce qu’il faut retenir en quelques points clés.

barrage hydraulique production electricite

Zoom sur le mix énergétique en France depuis 2012

L’électricité est produite à partir de plusieurs filières en France : le nucléaire, le gaz, l’hydraulique, le fioul, le charbon, les bioénergies, le solaire, l’éolien, etc. Mais quelle est la filière qui produit le plus d’électricité en France ? Et quelle est la répartition de l’électricité produite par filière ? 

L’énergie nucléaire

Le nucléaire occupe une place très importante dans le mix énergétique français : il représente 67 % de l’électricité produite en 2020. Alors que la production d’électricité d’origine nucléaire était en constante hausse depuis 1977, on observe un déclin depuis 2015. Les raisons sont diverses mais s’accordent avec la volonté politique de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique français à 50 % d’ici 2035.

L’hydraulique

En France, l’hydraulique est la 2ème source de production d’électricité et la 1ère à partir des énergies renouvelables. Le parc hydraulique français comporte 2 300 installations hydroélectriques. Elles sont inégalement réparties puisque 4 régions se partagent plus de 90 % de la production d’électricité d’origine hydraulique : Auvergne Rhône-Alpes (45,6 %), Occitanie (16,6 %), Grand Est (14,3 %) et PACA (14,5 %).

L’éolien

Le parc éolien français est en nette croissance depuis le début du XXIe siècle. La production éolienne sur l’année 2020 progresse de 17,3 % par rapport à 2019. Cette augmentation s’explique par des conditions climatiques favorables et par la croissance du parc en 2020 (6,7 %). Avec une exploitation nécessitant moins de personnel que d’autres filières, la production des centrales éoliennes a été peu impactée par la crise sanitaire. 

L'énergie thermique d’origine fossile

Le thermique à flamme est un moyen de production d’électricité à partir de gaz, de charbon ou encore de fioul, des énergies fossiles. En France, en 2020, il est la 3e source de production d’électricité, derrière le nucléaire et l’hydroélectricité. La volonté de l’État français de stopper le charbon en 2022 montre déjà ses premiers effets.De fait, on remarque une importante diminution de la part de production d’électricité à partir du charbon entre 2012 et aujourd’hui.

Passer du fioul au gaz propane en 3 min !

Le fioul c'est cher, ça pollue et ça sent mauvais ! Découvrez comment passer facilement au gaz en citerne.

Je passe au gaz propane

L’énergie photovoltaïque

Le solaire est une énergie renouvelable apparue très récemment.  Il a commencé à avoir une place en France au début des années 2010. Sa part dans le mix énergétique français a considérablement augmenté durant ces 10 dernières années : elle est de 8 % au 1er janvier 2021 avec 10 235 MW installée (sur les 135,2 GW totaux) cependant sa contribution à la production d’électricité n’est que de 2,5 %. Les installations en autoconsommation raccordées au réseau au premier trimestre ont franchi la barre symbolique des 100 000 selon Enedis.

Vous êtes intéressé par l’énergie photovoltaïque ?

Nos conseillers solaire se feront un plaisir de vous en dire plus sur les avantages de l’installation de panneaux solaires chez vous (rentabilité, économies, écologie, etc.). Contactez-les au 09 71 07 07 40 ou consultez notre simulateur d’installation solaire en ligne !

Quelles sont les habitudes de consommation des Français depuis 2012 ? 

Hello Watt a étudié la consommation d’électricité française depuis 2012 à partir de données brutes fournies par RTE, croisées avec les bulletins météo mensuels de Météo France. D’après nos analyses, la consommation d’énergie d’origine électrique est majoritairement dictée par la température extérieure. Si on étudie la consommation moyenne, il existe deux types de courbes de tendance pour la consommation de l’électricité pour une année. Ces différentes courbes correspondent aux saisons et notamment l’hiver et l’automne d’un côté puis le printemps et l’été.

Période hivernale

 

Comme on peut le voir sur le graphique, de minuit à 5 heures du matin la consommation diminue, puis elle augmente jusqu’à 10 heures, lorsque les Français commencent leur journée : on observe ce que l’on peut appeler un plateau jusqu’à 14 heures. Ensuite une nouvelle diminution brève de la consommation d’électricité a lieu, avant de remonter en flèche entre 18 et 20 heures, quand les Français rejoignent leur domicile, cuisinent ou regardent la télévision. 

Enfin, passé ce pic, qui est le moment de la journée où l’électricité est la plus consommée en France en cette saison, nous observons une baisse qui va globalement continuer pendant les heures creuses jusqu’au lendemain matin. Le pic de consommation de ces journées hivernales à 19 heures est constamment au-dessus du palier de 14 heures.

Période estivale

 

Tout comme en hiver, on observe dans un premier temps une baisse de la consommation entre minuit et 5 heures du matin lorsque les Français dorment. Ensuite, la consommation augmente pour atteindre cette fois-ci le pic de consommation de la journée à 14 heures : il n’y a pas de palier comme en Hiver. Enfin, la consommation diminue à nouveau avec deux faibles hausses : à 20 heures pour les repas et à 23 heures et demi, avant de poursuivre sa baisse jusqu’au lendemain à 5 heures. Le pic le plus important de la journée arrive à 14 heures, contrairement à l’hiver.

Printemps et automne : la transition

Les saisons de Printemps et d’Automne servent de liaison entre ces deux dernières périodes, on y retrouve les mêmes types de courbes mais moins marquées et avec des valeurs extrêmes moins éloignées.

Cas particulier : le confinement

Jamais auparavant la France n’avait été confinée et cela s’est ressenti au niveau de la consommation d’électricité pendant le premier confinement (au printemps 2020). En effet, celle-ci a diminué de 5 000 MW par rapport à la moyenne des consommation de ces 9 dernières années, comme on peut le voir sur la comparaison entre la consommation du mois d’avril de l’année 2014 et 2020 ci-dessous.

L’allure de la consommation moyenne des français avant et pendant le confinement est assez différente : le plateau "habituel" de consommation entre 10h et 15h n’apparaît plus pendant la période de confinement : en effet seulement un pic de consommation est apparent. Nous ne pouvons donner que des hypothèses afin d’expliquer ce phénomène. La fermeture de tous les commerces (restaurants, cinémas, théâtres, ...), la grande diminution des déplacements des citoyens français (voitures, trains, transports en communs), la mise en place du télétravail. 

La consommation nationale d’électricité semble avoir chuté pendant le confinement. Néanmoins, la plupart des foyers ont constaté une augmentation de leur consommation à la maison et une hausse de la facture. Dans tous les cas, un bon moyen de limiter ces dépenses est de suivre sa consommation d’énergie. Le Coach Conso vous permet de le faire en ligne, et gratuitement ! 

Comment le réseau électrique s’adapte-t-il à notre consommation ?

Le schéma de production français est centré sur l’énergie nucléaire depuis plusieurs années avec une proportion supérieure à 65 % en moyenne sur une année. La filière hydraulique est également très développée en France puisqu’elle est la deuxième plus grande source de production d’électricité. Finalement le gaz qui a longtemps été la troisième source de production a été dépassé par l’éolien en 2020. Leur production moyenne reste cependant inférieure à 10 % du mix total.

Le nucléaire 

Nous retrouvons donc la domination de la filière nucléaire sur les autres sources d’énergie. Cette électricité décarbonée permet une production stable tout au long de l’année et couvre toutes les demandes constantes d’électricité, c'est-à-dire les appareils qui consomment de jour comme de nuit.

Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont dépendantes du climat et non pilotables, on ne peut pas à un moment souhaité délivrer une grande quantité d’électricité rapidement, ce qui rend leur utilisation compliquée lors des pics journaliers que nous avons observés précédemment. 

En revanche le réseau fonctionne de façon à ce que lorsque ces usines produisent, toute l’électricité soit utilisée pour pouvoir baisser la production des autres centrales. Dans ce sens, l'année 2019 visible ci-dessus aura permis aux éoliennes de couvrir la même production que le thermique et de la dépasser en 2020.

Trouvez la meilleure offre verte !

Hello Watt recherche pour vous les meilleurs tarifs verts dans la jungle des offres d'énergie. La comparaison est gratuite, profitez-en !

Je compare

Le thermique

Pour le thermique, nous observons que sa production varie de manière importante suivant les mois. Elle est notamment bien plus importante en hiver qu’en été. Cela s’explique par les besoins en énergie plus importants lors de cette saison mais également de part l’importance des pics journaliers. A l’inverse du renouvelable, il est très simple de fournir une grande quantité d’électricité en quelques minutes pour pallier la forte demande d’énergie.

Le solaire

Les résultats présentés représentent la consommation et la production à l’échelle d’un pays. Lorsque l’on se penche sur une habitation simple, le renouvelable peut permettre de faire des économies très intéressantes. Le solaire, qui est moins performant à l’échelle nationale, pourra vous permettre de couvrir 20 à 40 % de votre facture annuelle en moyenne en consommant votre propre électricité verte. La revente de votre surplus d’électricité vous fera faire plus d’économies également. Déjà 100 000 Français sont passés à l’autoconsommation selon Enedis, la preuve que ce mode de production d’électricité plait.

RT 2020 : en route vers le solaire

Vous faîtes construire ? Installez des panneaux solaires sur votre toit pour respecter les normes de la Réglementation Thermique 2020 et devenir producteur d'énergie !

Je demande un devis !

Modifié le 24 janvier 2022
Sarah Nedjar

Sarah Nedjar

Rédactrice experte énergie

Après une classe prépa lettres et l'obtention d'un Master en management interculturel, Sarah rejoint Hello Watt en 2021. Elle rédige des contenus (articles de blog, newsletters, communiqués de presse) sur l'actualité du marché de l'énergie.

Commentaires

Aucun commentaire

Ecrire un commentaire